En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 049.38 PTS
+2.49 %
5 020.50
+2.34 %
SBF 120 PTS
3 973.24
+2.42 %
DAX PTS
12 608.46
+2.84 %
Dow Jones PTS
25 931.16
+0.76 %
10 393.23
+1.11 %
1.123
-0.13 %

Clôture Paris : le CAC40 termine très proche des 5.000 points

| Boursier | 745 | Aucun vote sur cette news

Les marchés sont loin de paniquer donc pas à l'idée d'une potentielle deuxième vague de la pandémie

Clôture Paris : le CAC40 termine très proche des 5.000 points
Credits Reuters

LA TENDANCE

Malgré près de 3% de hausse hier, le CAC40 poursuit sa remontée et gagne encore 0,88% en terminant à 4.995 points ce mercredi. Le seuil psychologique de 5.000 points avait été dépassé dès ce matin avant que la cadence ne ralentisse. A l'heure de la clôture à Paris, la cote américaine hésitait désormais avec un S&P500 orienté en léger retrait mais un Nasdaq en petite hausse.

Les investisseurs ne semblent que peu perturbés par les informations en provenance de Pékin qui se reconfine. La capitale chinoise a décidé de faire une marche arrière et de fermer ses espaces publics, les écoles et de limiter le nombre de vols aériens. Les autorités tentent d'annihiler la résurgence d'une deuxième vague de contaminations au Covid-19 au risque de de nouveau pénaliser l'économie.

Aux Etats-Unis, Jerome Powell a prévenu : l'économie américaine a touché le fond, mais la reprise reste incertaine et son rythme sera lié à la capacité des autorités à maîtriser la pandémie de coronavirus. Pas de quoi rassurer alors que plusieurs états américains enregistrent toujours de fortes progressions de cas de contaminations.

Les marchés ne paniquent donc pas à l'idée d'une potentielle deuxième vague de la pandémie, mais ils demeurent prudents. Les autorités américaines ont clairement laissé comprendre qu'elles n'entendaient pas reconfiner. Les derniers chiffres de l'épidémie restent pourtant préoccupants. Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas de contamination au niveau mondial s'élève désormais à 8,204 millions, dont 2,137 millions aux Etats-Unis, 923.189 au Brésil ou 552.549 en Russie. L'épidémie a fait 444.426 morts dans le monde, dont 116.964 aux USA, 45.241 au Brésil et 42.054 au Royaume-Uni.

VALEURS EN HAUSSE

* Atos (+2,5% à 74,5 euros) a annoncé que le supercalculateur ROMEO de l'Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA) est désormais utilisé pour la recherche de nouvelles molécules capables de neutraliser le virus à l'origine du Covid-19. Le supercalculateur est basé sur l'architecture BullSequana d'Atos. ROMEO est utilisé dans le cadre du programme HT-Covid, initié par l'Institut de Chimie Moléculaire de Reims (ICMR), unité mixte de recherche URCA/CNRS, et retenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour participer à la lutte contre le Covid-19. Mis en place en une semaine seulement, ce projet de criblage virtuel à grande échelle vise à identifier, au cours des prochains dix-huit mois, des molécules qui pourraient inhiber le virus SARS CoV-2.

* Ipsen (+3,4% à 77,1 euros) a annoncé que les autorités réglementaires américaines (FDA) lui ont accordé la désignation "Fast Track" pour l'utilisation expérimentale de l'irinotécan liposomal (ONIVYDE) en association avec le fluorouracile/ la leucovorine (5-FU/LV) et l'oxaliplatine (OX), connu sous le nom de NALIRIFOX, pour les patients atteints d'un adénocarcinome canalaire pancréatique (PDAC) non traité antérieurement, à un stade localement avancé ou métastatique, et non résécable. Le programme "Fast Track" de la FDA est destiné à faciliter le développement et à accélérer l'examen de médicaments qui ciblent des pathologies graves et qui ont le potentiel de répondre à un besoin médical non satisfait.

* Guerbet (+5% à 35,8 euros) a obtenu l'approbation par la TGA (Therapeutic Goods Administration) australienne de Vectorio, un système de mélange et d'administration pour la cTACE et d'une nouvelle indication pour Lipiodol Ultra-Fluide en tant qu'agent d'imagerie pour la visualisation et la localisation lors de la chimio-embolisation trans-artérielle du carcinome hépatocellulaire (CHC) à un stade intermédiaire chez l'adulte.

* Autre valeur du secteur de la santé bien orientée, Sanofi gagne près de 3% à 93,7 euros.

* Safran reprend 3% à 97,5 euros. Alors depuis lundi que les Européens peuvent à nouveau voyager plus facilement d'un pays à l'autre avec le recul de la pandémie de coronavirus, le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari s'est voulu rassurant concernant la réouverture de l'aéroport de Paris Orly en fin de semaine prochaine.

VALEURS EN BAISSE

* Renault cède 3,7% à 22 euros. La chute ralentit quelque peu mais elle n'en reste pas moins impressionnante. Selon les données de l'Association des constructeurs automobiles européens, les immatriculations de voitures particulières neuves ont plongé de 52,3% le mois dernier (en glissement annuel) après avoir décroché de 76,3% en avril. Bien que les mesures de confinement aient été assouplies dans de nombreux pays en mai, le nombre de voitures neuves vendues dans l'Union européenne est passé de 1.217.259 unités en mai 2019 à 581.161 véhicules le mois passé.

* BIC (-1,8% à 44,9 euros) a signé un protocole d'accord d'entrée en négociations exclusives en vue de l'acquisition de la société Djeep pour un montant de 40 millions d'euros, auquel s'ajouterait un complément de prix à verser en fonction de la croissance des ventes futures de Djeep. Ce projet d'acquisition vise à renforcer la position de BIC sur le marché des briquets de poche. La finalisation (closing) est prévue au cours du troisième trimestre 2020.

* Air France KLM recule de près de 4% à 4,68 euros. Jean-Baptiste Djebbari tente de rassurer. Alors qu'Air France travaille sur la restructuration de son activité court-courrier, le secrétaire d'Etat aux transports a indiqué ce matin sur 'LCI' que la réorganisation se fera sans "souffrance sociale". Tandis que le quotidien 'Les Echos' affirmait hier que "l'objectif affiché est de parvenir à un accord avec les syndicats avant la première semaine de juillet" et que 30% des effectifs au sol sont menacés, Jean-Baptiste Djebbari a souligné que la réorganisation pourrait inclure un plan mobilité interne et d'éventuels départs volontaires. Des déclarations qui interviennent au lendemain d'un communiqué de l'intersyndicale Air France qui réclame "l'ouverture de discussions sur les objectifs généraux devant présider à l'avenir d'Air France". L'intersyndicale craint que "les seuls paramètres pris en compte soient financiers, sans tenir compte de la réalité du travail et sans aucune innovation". La compagnie nationale s'est engagée à abaisser de moitié ses émissions de CO2 en France d'ici 2024 suite à l'aide financière de l'Etat, via notamment une réduction de 40% de l'offre intérieure.

* TechnipFMC et CGG reperdent environ 5%. Le baril de pétrole se stabilise désormais, une peu en-dessous les 41 dollars pour le Brent. lLOpep table toujours sur une baisse de la consommation de brut de 9,1 millions de barils par jour cette année, à 90,6 mbj, soit en repli d'environ 9%, avec une chute de 17,3 mbj au deuxième trimestre.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 02/07/2020

La prévision de production nucléaire pour 2021 et 2022 reste inchangée à ce stade...

Publié le 02/07/2020

Le quorum requis n'était pas atteint...

Publié le 02/07/2020

Ces financements garantis par l'état ont une maturité de 1 an, avec option d'extension jusqu'à 5 années additionnelles sous certaines conditions...

Publié le 02/07/2020

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 02/07/2020

Les actionnaires ont notamment voté les résolutions autorisant le Conseil d'administration à octroyer des options de souscription et/ou d'achat d'actions Ubisoft au profit des salariés...