En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 849.99 PTS
-0.96 %
4 846.5
-0.87 %
SBF 120 PTS
3 856.17
-0.93 %
DAX PTS
10 878.71
-0.42 %
Dowjones PTS
24 597.38
+0.00 %
6 767.97
+0.00 %
1.127
-0.72 %

Clôture Paris : le CAC40 temporise...

| Boursier | 527 | Aucun vote sur cette news

Le secteur automobile pique du nez...

Clôture Paris : le CAC40 temporise...
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC 40 a fini en légère hausse de 0,05% ce mardi, à 5.479 points, au terme d'une séance hésitante, toujours à la recherche d'un nouveau catalyseur susceptible de hisser l'indice au-dessus de la barre symbolique des 5.500 points. Les tensions commerciales demeurent au centre des attentions puisque le Japon et les Etats-Unis semblent entamer des discussions, l'administration Trump reprochant au pays d'entretenir un important déficit commercial avec les USA. Selon la presse anglo-saxonne, Donald Trump pourrait menacer le Japon d'augmenter les droits de douane sur le secteur automobile, de 2,5% à 25%... Wall Street s'affiche de son côté en timide progression actuellement, alors que la réunion FOMC de la Fed débute ce mardi. Les prix du pétrole restent quant à eux solides.

ECO ET DEVISES

La réunion monétaire de la Fed débute aujourd'hui aux Etats-Unis. Les opérateurs suivront demain soir, à 20 heures, le communiqué FOMC de la Banque centrale américaine, ainsi que ses prévisions économiques mises à jour. La conférence de presse du président de l'institution, Jerome Powell, suivra à 20h30. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'une hausse des taux d'un quart de point, et donc d'un taux des fonds fédéraux porté entre 2 et 2,25%, est de 93,8% à l'issue de la réunion monétaire de cette semaine. Un dernier tour de vis annuel est attendu le 19 décembre 2018, la probabilité d'un taux des 'fed funds' situé entre 2,25% et 2,50% à cette date étant de 76,2%. Rappelons enfin que Donald Trump n'est pas vraiment partisan du durcissement monétaire. Le Président américain craint qu'il ne limite l'impact de ses mesures de relance et ne pèse ainsi sur la croissance américaine. Trump a d'ailleurs mis la pression sur Powell à ce sujet, alors que la Fed est pourtant supposée être indépendante dans ses décisions monétaires...

L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board pour le mois de septembre 2018 est ressorti à très haut niveau, à 138,4 contre un consensus de place de 131,7. L'indicateur du mois d'août avait été révisé à 134,7, ce qui traduisait déjà un pic de dix-huit ans. Cette fois, l'indice de septembre s'affiche sur des niveaux encore plus impressionnants. Il faut donc remonter à l'année 2000 pour retrouver un tel niveau de confiance des Américains. La suite des événements n'avait certes pas été très propice aux marchés boursiers...

L'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour le mois de septembre 2018, également publié ce mardi, s'est établi à 29, contre 22 de consensus sur la période, après une lecture de 24 au mois d'août. L'indice traduit ainsi une forte accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière dans la région. l'indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix américains de l'immobilier pour le mois de juillet est ressorti inférieur aux attentes. L'indice '20-City' des vingt principales zones métropolitaines à l'étude a augmenté de 5,9% en glissement annuel et hors ajustements saisonniers, contre +6,3% de consensus et +6,4% un mois avant. Par rapport au mois antérieur, le '20-City' ajusté des variations saisonnières a augmenté de 0,1% (+0,3% hors ajustements).

L'indice de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) pour le même mois est ressorti pour sa part en hausse de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus.

Le climat des affaires se dégrade dans l'industrie manufacturière. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee, perd trois points en septembre, à 107. Il reste cependant bien au-dessus de sa moyenne de longue période (100). Le consensus tablait sur un indice à 109.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1771$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 72$ et le Brent s'affiche à 82$.

VALEURS EN HAUSSE

* Recylex monte de 12,8%. Le groupe a annoncé avoir obtenu l'accord de l'ensemble des partenaires financiers concernés pour ajuster les modalités du dispositif de financement obtenu en décembre 2016 en raison de la situation actuelle du périmètre allemand du Groupe. Pour rappel, compte tenu du ralentissement de la production de plomb lié aux adaptations techniques requises pour la connexion du four principal (BSF - Bath Smelting Furnace) avec le nouveau four de réduction et de son impact sur la situation financière du Groupe, les objectifs financiers prévisionnels au 30 septembre 2018 et au 31 décembre 2018 (fixés en décembre 2016 dans le cadre du financement susvisé) n'auraient pu être atteints, de même que celui au 31 mars 2019.

* Solutions 30 grimpe de 3,9%. Le groupe a publié au premier semestre un Chiffre d'affaires en hausse de 51% à 176,7 ME, un EBITDA ajusté en progression de 53% à 16,3 ME, soit 9,2% du chiffre d'affaires. Le Résultat net part du groupe ressort à +77% à 8,6 ME, soit 4,9% du chiffre d'affaires. Au 30 juin 2018, les capitaux propres du Groupe s'élèvent à 74,1 ME contre 66,5 ME au 31 décembre 2017. La dette financière brute atteint 54,8 ME, contre 49,1 ME au 31 décembre 2017, tandis que la trésorerie inscrite au bilan se monte à 52,6 ME, contre 28,3 ME à fin décembre 2017, ce qui fait ressortir un endettement net de 2,2 ME contre 20,8 ME lors de la clôture précédente. Le déploiement du programme d'affacturage déconsolidant sur l'ensemble des filiales du Groupe a permis de réduire le besoin en fonds de roulement de 17,6 ME, le montant total des créances cédées, donc déconsolidées, s'élevant à 36 ME au 30 juin.

* TechnipFMC poursuit son rebond de 3,8% dans le sillage des prix du pétrole. Bourbon monte aussi de 13,7% avec Vallourec (+4%).

* Sur le CAC40, ArcelorMittal monte aussi de 1,6% avec Sanofi (+1%) ou encore STMicroelectronics (+1,7%).

* Total (+1,3%) organise à New York une journée investisseurs au cours de laquelle la stratégie et les perspectives du Groupe pétrolier sont présentées. L'occasion pour Patrick Pouyanné, PDG de Total, et Patrick de La Chevardière, directeur financier, de confirmer les principaux objectifs de l'entreprise pour les années à venir, à savoir, une hausse de la production, de l'ordre de 6 à 7% par an en moyenne sur la période 2017-2020, des investissements nets de 15 à 17 milliards de dollars sur cette même période, et un objectif de réduction des coûts opératoires de 5 milliards de dollars par an d'ici à 2020, en augmentation par rapport aux économies de 3,7 milliards de dollars atteintes en 2017.

VALEURS EN BAISSE

* Genomic Vision, qui s'était envolé de plus de 26% hier, redonne 14,2% ce mardi.

* Genfit recule de 5,9% après une une perte nette s'élevant à -34,5 millions d'euros au 30 juin 2018 (-22,6 millions d'euros au 30 juin 2017). Pour mémoire, la perte nette de l'exercice 2017 s'élevait à -58,6 millions d'euros. En outre, Sophie Mégnien, MD, Directrice Médicale de Genfit démissionne. L'équipe clinique en place actuellement est désormais dirigée par Pascal Birman.

* Antalis perd 5,1%. Le groupe a enregistré des charges non récurrentes nettes d'un montant de 20 millions d'euros, principalement liées aux coûts de restructuration et de refinancement du groupe ainsi qu'à la dépréciation de l'actif net des filiales en Afrique du Sud pour tenir compte de leur valeur de cession. Après prise en compte des frais financiers et de l'impôt, le résultat net part du groupe est une perte de -16 millions d'euros à comparer à un bénéfice de 7 millions d'euros au 30 juin 2017.

* Mauvaise séance pour le secteur automobile : PSA Groupe perd 4% avec Renault (-1,9%), Valeo (-3,6%) ou encore Michelin (-1,7%). BMW avertit à son tour sur ses résultats. Le constructeur automobile allemand ne table plus que sur une marge opérationnelle d'au moins 7% cette année, contre une fourchette précédente allant de 8% à 10%. Le bénéfice imposable annuel du groupe est désormais attendu en légère baisse, tout comme le chiffre d'affaires de la division automobile, auparavant anticipé en modeste hausse. Comme ses concurrents, Daimler, General Motors, ou encore Fiat Chrysler Automobiles, BMW souffre des nouvelles règles en matière d'émissions polluantes et des tensions commerciales mondiales. "La poursuite des conflits commerciaux internationaux aggrave la situation du marché et alimente l'incertitude", souligne BMW dans un communiqué. "Ces circonstances faussent davantage la demande que prévu et entraînent une pression sur les prix sur plusieurs marchés automobiles".

* Air France KLM enregistre une deuxième séance consécutive dans le rouge (-3,5%), victime de la hausse des cours du pétrole, de l'avertissement de Thomas Cook lundi, et des derniers commentaires du gouvernement britannique indiquant que les avions pourraient être cloués au sol en cas de non-accord sur le Brexit. Une série de vents contraire qui pèse fortement sur les compagnies aériennes européennes...

* Engie, qui a déjà cédé 1,3% hier, recule encore de 1,7% ce mardi.

* Alstom (stable). La société du Grand Paris a attribué au groupement Colas Rail / Alstom le marché voie ferrée, caténaire (profil aérien de contact) et équipement linéaire de la ligne 15 Sud - secteur Est du Grand Paris Express. La commande de ce lot Système s'élève à 155 millions d'euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Philippe Lagayette administrateur référent, président en exercice du conseil d’administration de Renault, dément les rumeurs de presse faisant état de divergences au sein du conseil à…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF

Publié le 14/12/2018

Merck&Co a annoncé le rachat du groupe français Antelliq, spécialiste des produits d'identification numérique pour animaux. Le laboratoire américain déboursera environ 2,1 milliards d'euros pour…

Publié le 14/12/2018

Le titre casse un large canal baissier en place depuis mai dernier. Du côté des indicateurs techniques, les cours évoluent au-dessus de leurs moyennes mobiles à 20 et 50 séances tandis que le RSI…

Publié le 14/12/2018

LVMH a frappé un grand coup. Le groupe français a conclu un accord pour acquérir la chaîne d'hôtels haut de gamme Belmond. La transaction valorise les fonds propres de Belmond 2,6 milliards de…