En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 269.92 PTS
-2.02 %
5 251.00
-2.19 %
SBF 120 PTS
4 172.22
-2.01 %
DAX PTS
11 364.17
-1.61 %
Dowjones PTS
25 502.32
-1.77 %
7 326.06
-2.23 %
1.130
-0.01 %

Clôture Paris : le CAC40 stoppe sa progression

| Boursier | 501 | Aucun vote sur cette news

Les 5.300 points attendront...

Clôture Paris : le CAC40 stoppe sa progression
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après quatre séances consécutives de progression, pour un gain cumulé d'environ 1,4%, le CAC 40 n'est pas parvenu ce mercredi à s'installer au-dessus des 5.300 points, malgré une nouvelle tentative de rebond en début d'après-midi. L'indice parisien a ainsi clôturé en baisse de 0,16%, à 5.288 points, dans l'attente de détails supplémentaires concernant la suite des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Les opérateurs se montrent par ailleurs un peu plus prudents à la veille de la réunion de la BCE et de la conférence de presse de Mario Draghi. Outre-Atlantique, Wall Street perd aussi un peu de terrain actuellement, malgré des chiffres de l'emploi privé (selon ADP) légèrement au-dessus des attentes.

ECO ET DEVISES

Selon le dernier rapport d'ADP concernant l'emploi privé non-agricole américain, pour le mois de février 2019, les créations de postes sont ressorties au nombre de 183.000, contre un consensus de 180.000. Les créations d'emploi dans le privé en janvier ont été révisées à 300.000, contre 213.000 en première lecture.

Selon le Département au Commerce américain ce mercredi, le déficit commercial US ressort à 59,8 Mds$ en décembre 2018, contre 57,6 Mds$ de consensus et 49,3 Mds$ un mois plus tôt.

Après le FMI en début d'année, l'OCDE revoit à son tour à la baisse ses prévisions de croissance mondiale pour 2019 et 2020. Dans ses projections économiques d'hiver, l'Organisation de coopération et de développement économiques n'anticipe plus que 3,3% de croissance en moyenne dans le monde cette année puis 3,4% l'an prochain - après 3,6% en 2018 -, soit respectivement 0,2 et 0,1 point de moins par rapport à ses précédentes projections de novembre... Dans la zone euro, l'OCDE n'attend plus qu'une progression du PIB de 1% cette année et de 1,2% en 2020, soit respectivement 0,8 point et 0,4 point de moins que précédemment. Les changements les plus conséquents concernent l'Allemagne, où l'OCDE anticipe une croissance limitée à 0,7% cette année puis 1,1% l'an prochain, soit des baisses de 0,9 et 0,3 point par rapport à ce qui était attendu l'automne dernier, et plus encore pour l'Italie, où l'OCDE entrevoit même une récession (-0,2%) en 2019 avant un rebond modéré (+0,5%) en 2020. L'OCDE y voit la conséquence du poids important des exportations dans leur PIB en comparaison d'un pays comme la France, pour lequel l'ampleur des révisions est moindre : 1,3% en 2019 (-0,3 point) comme en 2020 (-0,2). Aux Etats-Unis, la croissance devrait ralentir à 2,6% en 2019 (-0,1 point) et 2,2% en 2020 (+0,1 point), l'effet des baisses d'impôts de l'administration Trump s'amenuisant en même temps que celui des hausses de tarifs douaniers se fait plus ressentir. En Chine, l'OCDE modifie peu son scénario avec une croissance qui tomberait à 6,2% (-0,1 point) cette année, après 6,6% en 2018, puis 6% (prévision inchangée) en 2020.

Un nouveau tour de LTRO semble se dessiner du côté de la BCE. Alors que les bruits de couloir à ce sujet se multiplient depuis plusieurs semaines, 'Bloomberg' croit savoir que les responsables de la Banque centrale européenne sont prêts à abaisser suffisamment leurs prévisions économiques pour justifier une nouvelle série de prêts à long terme à destination des banques.

D'après les informations de Bloomberg, Donald Trump ferait actuellement pression sur les négociateurs américains pour qu'ils concluent un accord avec la Chine dans l'espoir d'alimenter une reprise du marché "actions", craignant de plus en plus que l'absence d'un accord puisse entraîner une correction des marchés, selon des personnes au fait du sujet...

Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, ont augmenté de 7,1 millions de barils lors de la semaine close au 1er mars, à 452,9 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 4,2 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont diminué de 2,4 millions de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1317$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 56,1$ et le Brent s'affiche à 65,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* Miliboo gagne 10,4%. Le groupe a annoncé que Stéphane Plaza devient ambassadeur de la marque Miliboo, au moyen d'un contrat commercial. En parallèle et de manière totalement indépendante, Miliboo a signé un partenariat stratégique d'envergure avec M6 Interactions, filiale du Groupe M6, dans le cadre d'un accord de type "media for equity". "Ce partenariat se traduira par une forte visibilité de Miliboo sur les antennes TV, Radio et internet du Groupe M6".

* Erytech Pharma grimpe encore de 5,2% pour sa cinquième séance consécutive dans le vert. La société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges publiera ses résultats annuels 2018 le lundi 11 mars 2019, après bourse.

* Eramet, qui a cédé 2,8% hier, rebondit de 4,6% ce mercredi.

* OSE Immunotherapeutics (+4,3%) a annoncé avoir reçu l'autorisation d'essai clinique de Phase 1 par les agences de santé (France et Belgique) pour évaluer l'antagoniste sélectif de SIRPa BI 765063 (précédemment nommé OSE-172), développé en collaboration avec la laboratoire Boehringer Ingelheim, chez les patients atteints de tumeurs solides avancées. Selon les termes du contrat de licence et de collaboration, l'obtention de l'autorisation de l'essai clinique et la première administration du produit au premier patient de l'étude déclenchent le versement de paiements d'étapes d'un montant total de 15 millions d'euros de Boehringer Ingelheim à OSE Immunotherapeutics.

* Latécoère progresse de 3,2% après une publication supérieure aux attentes des analystes et la confirmation de ses perspectives... En 2019, le groupe devrait délivrer une croissance organique significative de son chiffre d'affaires, hors effets de change, et mettre en oeuvre des investissements importants pour finaliser le plan de Transformation 2020. En raison de coûts de démarrage de la branche Systèmes d'Interconnexion et de l'avancée du plan de Transformation 2020 dans la branche Aérostructures, Latécoère générera une marge opérationnelle récurrente positive et un free cash-flow des opérations négatif après capex.

* Sur le CAC40, Danone monte de 0,6% avec Publicis (+1%) ou encore Société Générale (+0,3%).

* Vivendi gagne 0,3%. Le groupe a annoncé avoir vendu le solde de sa participation au capital d'Ubisoft (5,87% du capital) pour un montant de 429 millions d'euros, représentant une plus-value comptable de 220 millions d'euros. Ainsi, le groupe actif dans les contenus et les médias n'est donc plus désormais actionnaire d'Ubisoft. Par ailleurs, Vivendi garde l'engagement de ne pas acquérir d'actions d'Ubisoft pendant cinq ans. La cession de cette participation de Vivendi dans Ubisoft a représenté, au total, un montant de 2 milliards d'euros et une juteuse plus-value de 1,2 milliard d'euros. Vivendi, qui détient déjà Gameloft, leader des jeux pour mobile, confirme cependant son intention de continuer à se renforcer dans les jeux vidéo. Ubisoft monte de son côté de 1,1%.

* Veolia Environnement monte de 0,3%. HSBC a revalorisé le titre de 21 à 22 euros en restant à l'achat.

VALEURS EN BAISSE

* DBV Technologies redonne 14,9% dans les premiers échanges, mettant fin à quatre séances de forte hausse. La société a fait état hier soir d'une position de trésorerie au 31 décembre 2018 de 122,8 millions d'euros, en repli de 15,1 ME sur un an, alors que les produits opérationnels ont progressé de 22,1% à 14,5 millions d'euros. La perte nette s'est creusée à -166,1 millions d'euros contre -147,7 ME en 2017. Portzamparc estime que les résultats "ne sont pas alarmants". La maison de bourse reste attentive au développement du Viaskin Milk et au dépôt de BLA auprès de la FDA pour le Viaskin Peanut annoncé à partir du troisième trimestre 2019. Néanmoins, bien que la société soit en mesure de soutenir ses activités cette année, en vue d'une AMM en 2020, elle aura probablement besoin de se refinancer d'ici la fin de l'année.

* Vilmorin ne parvient pas à redresser la barre après la publication de ses comptes intermédiaires. En baisse de 4% hier, le titre du semencier abandonne encore 6,8% ce mercredi. Malgré la confirmation de ses objectifs annuels, les opérateurs ont accueilli avec peu d'enthousiasme la publication semestrielle de la société, marquée notamment par une forte dégradation du bilan sous l'effet des acquisitions et de l'accroissement du BFR.

* Sur le CAC40, STMicroelectronics rechute de 3,7% avec Dassault Systemes (-2,7%) ou encore Kering (-0,9%).

* Nicox recule de 2,9%. En 2018, la perte avant impôt du Groupe Nicox s'est élevée à 18,3 millions d'euros, comparé à 19,1 millions d'euros en 2017. Le chiffre d'affaire net en 2018 était de 4 millions d'euros, composé d'un premier paiement d'Ocumension Therapeutics pour la licence de NCX 470 sur le marché chinois et de redevances nettes sur les ventes de VYZULTA (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024% par le partenaire mondial Bausch + Lomb, à comparer à un chiffre 'affaires net de 2,3 millions d'euros en 2017. Les dépenses opérationnelles pour la période 2018 ont atteint 26,5 millions, contre 20,8 millions d'euros pour les douze mois de 2017, principalement du fait d'investissements dans le développement de nos programmes propres NCX 470 et NCX 4251. Au 31 décembre 2018, Nicox disposait d'une trésorerie et d'équivalents de trésorerie d'un montant de 22 millions d'euros, contre 41,4 millions d'euros au 31 décembre 2017.

* Le secteur automobile évolue dans le rouge, pénalisé par les résultats et prévisions décevantes de Schaeffler. L'équipementier allemand, spécialiste des roulements à billes, a publié un résultat d'exploitation ajusté annuel de 1,38 milliard d'euros, en baisse de 13%, pour un chiffre d'affaires en progression de 3,9%. Il table sur des ventes en hausse de 1% à 3% en 2019 et une marge opérationnelle avant exceptionnels de 8% à 9%. "Nous prévoyons que l'environnement, en particulier dans le secteur automobile mondial, restera extrêmement exigeant et difficile... Dans le même temps, nous nous attendons à ce que l'économie mondiale continue de ralentir", affirme le directeur général du groupe, Klaus Rosenfeld. Compte tenu de ce contexte peu porteur, Schaeffler a abandonné son objectif 2020 visant à générer une marge opérationnelle ajustée comprise entre 12% et 13%. Valeo perd 2,7%, plus forte baisse du CAC40 derrière PSA Groupe (-2,6%). Renault perd aussi 1,2%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/03/2019

Elis a signé un accord portant sur l’acquisition de 100 % de l’activité Tapis de « Blesk InCare » en Russie. La finalisation de la transaction est soumise aux conditions réglementaires…

Publié le 22/03/2019

L'assemblée générale mixte des actionnaires d'Argan a approuvé la distribution d’un dividende 2018 de 1,35 euro par action, avec option pour le paiement du dividende en action (sur la totalité…

Publié le 22/03/2019

Au 31 décembre 2018, la trésorerie s'élevait à 3,5 ME

Publié le 22/03/2019

L’Assemblée Générale Mixte des actionnaires d’Elior Group a décidé de distribuer un dividende de 0,34 euro par action, au titre de l’exercice clos le 30 septembre 2018 et a offert aux…

Publié le 22/03/2019

L'Olympique Lyonnais confirme que des discussions exclusives ont été engagées avec l'ASVEL SASP, pour une prise de participation minoritaire au sein...