En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 951.69 PTS
+1.15 %
5 948.5
+1.1 %
SBF 120 PTS
4 679.63
+1.08 %
DAX PTS
13 376.85
+1.17 %
Dow Jones PTS
28 132.05
+0.79 %
8 466.89
+0. %
1.118
-0.02 %

Clôture Paris : le CAC40 se pose sur les 5.900 pts

| Boursier | 723 | Aucun vote sur cette news

Encore beaucoup d'hésitation ce jeudi pour le CAC40 qui recule finalement de 0,10% à 5...

Clôture Paris : le CAC40 se pose sur les 5.900 pts
Credits Reuters

LA TENDANCE

Encore beaucoup d'hésitation ce jeudi pour le CAC40 qui recule finalement modestement de 0,10% à 5.901 points dans un marché calme. Le chiffre économique du jour, très attendu, concernant le PIB allemand, a démenti finalement (de justesse) les prévisions qui pensaient que la première économie de la zone Euro tomberait en récession suite à son recul de -0,1% au 2ème trimestre. A noter que ce dernier chiffre a justement été révisé à la baisse à -0,2%. Mais le chiffre du troisième trimestre est ressorti finalement à +0,1%...
Une "relative bonne nouvelle" pour les investisseurs, même si ces derniers demeurent inquiets de l'évolution des négociations entre les Etats-Unis et la Chine et prennent surtout en compte l'information selon laquelle les pourparlers commerciaux achoppent sur la question des achats chinois de produits agricoles.
En outre, les derniers chiffres macro-économiques ne plaident pas en faveur du commerce mondial : la production industrielle chinoise a fortement ralenti en octobre, sa croissance tombant à 4,7% sur un an alors qu'elle était attendue à 5,4%. Les ventes au détail en Chine ont elles aussi déçu et la croissance de l'investissement y est revenue à son plus bas niveau depuis le début de son suivi en 1996.

ECO ET DEVISES

La cote américaine consolide aussi prudemment ce jeudi, sur fond d'incertitudes sur le commerce et l'économie mondiale. Le Wall Street Journal a indiqué que les négociations commerciales entre Washington et Pékin achoppaient sur les achats de produits agricoles, ce qui a refroidi quelque peu les investisseurs et leur fournit un prétexte tout trouvé aux prises de bénéfices après les records boursiers. Le ministère chinois au Commerce a quant à lui réaffirmé que l'annulation des tarifs douaniers déjà effectifs demeurait une condition préalable importante en vue de la conclusion de l'éventuel accord partiel 'de phase 1'.

D'après le Département américain au Travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis pour la semaine close au 9 novembre sont ressorties au nombre de 225.000, contre 215.000 de consensus de place et 211.000 une semaine plus tôt.
L'indice des prix à la production du mois d'octobre 2019, qui vient lui aussi d'être publié, est ressorti en augmentation de 0,4% par rapport au mois de septembre, contre +0,3% de consensus et -0,3% un mois avant. Hors alimentation et énergie, l'indice des prix à la production a progressé de 0,3%, contre +0,2% de consensus. Par rapport au mois d'octobre 2018, le 'PPI' américain a grimpé de 1,1% (+1,6% hors alimentaire et énergie), selon le rapport gouvernemental du jour.

Jerome Powell intervient encore ce jour à propos des perspectives économiques, devant le Comité budgétaire de la Chambre des Représentants à Washington. Il confirme la pause monétaire et réaffirme sa confiance dans la croissance économique américaine.
Le président de la Fed s'est déjà exprimé hier devant le Joint Economic Committee du Congrès américain à Washington. Powell a expliqué à cette occasion que son scénario de base pour l'économie américaine demeurait favorable. Le scénario privilégié par le dirigeant de la Banque centrale américaine est celui d'une expansion soutenue de l'activité économique aux États-Unis, d'un marché de l'emploi dynamique et d'une inflation proche de l'objectif de 2% de la Fed. Ces commentaires de Powell plaident donc plutôt pour une pause monétaire, comme semble déjà l'envisager le marché.
Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un statu quo monétaire le 11 décembre 2019, à l'issue de la dernière réunion FOMC de l'année, serait de 96,3%, contre 3,7% de chances d'une baisse d'un quart de point. Le taux des fonds fédéraux est actuellement logé entre 1,50 et 1,75%, suite à l'assouplissement d'un quart de point annoncé le 30 octobre au terme de la précédente réunion. Il s'agissait alors de la troisième baisse de taux d'un quart de point de l'année. Les marchés n'attendent pas de nouvelle baisse des taux avant juin ou juillet 2020... Jerome Powell estime que la Banque centrale américaine devrait probablement ne pas bouger sur le plan monétaire compte tenu de la croissance économique soutenue. "Mes collègues et moi-même anticipons une expansion soutenue de l'activité économique, un solide marché du travail et une inflation proche de notre objectif symétrique de 2%", a ainsi précisé hier le leader de la Fed. La Banque ne devrait donc pas ajuster ses taux dans un avenir proche, aussi longtemps que l'économie demeure solide...
Powell prévient tout de même que certaines incertitudes persistent, évoquant des faiblesses à l'international, les tensions commerciales ainsi que l'inflation basse. "Bien entendu, si des développements émergeaient, remettant en cause de manière significative nos prévisions, nous répondrions de manière appropriée. La politique monétaire ne suit pas une trajectoire prédéterminée", a nuancé Powell.
L'euro campe sur les 1,10/$ entre banques.

Le baril de brut WTI regagne un peu de terrain à 62,30$ le Brent. Selon le rapport du Département américain à l'Energie ce jour, les stocks domestiques de brut hors réserve stratégique pour la semaine close au 8 novembre ont augmenté de 2,2 millions de barils, alors que les stocks d'essence ont grimpé de 1,9 million de barils. Les stocks de distillés ont régressé de 2,5 MB.

VALEURS EN HAUSSE

EOS : +10% avec AB Science (+9%)

Onxeo (+5%) a annoncé la publication, dans le journal scientifique Frontiers in Oncology, des résultats d'études précliniques comparant l'efficacité et la toxicité de deux inhibiteurs de la réparation de l'ADN : olaparib, un inhibiteur de PARP, et AsiDNA, le candidat-médicament au stade clinique d'Onxeo (inhibiteur first-in-class de la réparation de l'ADN). Onxeo souligne que ces modèles in vivo démontrent que les deux traitements sont efficaces mais que seul AsiDNA retarde la résistance au carboplatine sans en augmenter la toxicité. Onxeo attend dans quelques semaines les résultats préliminaires de l'étude en cours de phase 1b, DRIIV-1b, évaluant AsiDNA en association avec une chimiothérapie de référence (carboplatine et paclitaxel).

Thales : +3,5% avec SMCP, AST Groupe

LISI : +2,5% suivi de Eutelsa, Beneteau et Amoeba

Imerys : +1,5% suivi de CNP, Colas, Cegedim, Air France KLM, Sodexo

EDF (+1%) a affiché un chiffre d'affaires de 50,9 milliards d'euros au 30 septembre, en hausse organique de 2,9% par rapport aux neuf premiers mois 2018. Suite au séisme enregistré le 11 novembre 2019, EDF prévoit un redémarrage progressif des réacteurs de Cruas durant la première quinzaine du mois de décembre.

Nexity : +1% avec JC Decaux, Vinci, Euronext, Mersen, Esi et Korian

Bouygues (+0,7%) bénéficie de solides résultats sur 9 mois dans la construction : le résultat opérationnel courant s'élève à 545 millions d'euros, en amélioration de 122 millions d'euros par rapport aux 9 premiers mois 2018 et la marge opérationnelle courante progresse de 0,4 point sur un an. Le carnet de commandes ressort à un très haut niveau de 32,5 milliards d'euros à fin septembre 2019. Bouygues a confirmé ses perspectives annuelles.

Amundi (+0,2%) a annoncé que près d'un salarié sur deux en France a participé à l'augmentation de capital qui leur était réservée, sachant que cette opération proposait pour la première fois une décote de 30%, dans le cadre des nouvelles possibilités offertes par la loi Pacte. Les salariés détiennent désormais 0,5% du capital d'Amundi, contre 0,3% avant l'opération.

VALEURS EN BAISSE

Jacquet Metal Service perd 8% sous les 15 euros après des résultats 9 mois en forte baisse. Le résultat net part du Groupe s'élève à 20 ME (1,6% du chiffre d'affaires) contre 52 ME au 30 septembre 2018 (3,9% du chiffre d'affaires).

CGG -5% après une note plus prudente de broker, suivi de 2CRSI, Groupe Gorgé (-4,5%)

Altice (-4,7%) a confirmé ses objectifs 2019. Le groupe de Patrick Drahi a dévoilé un Ebitda ajusté de 1,41 milliard d'euros au troisième trimestre 2019, alors que le consensus était voisin de 1,39 milliard. Le chiffre d'affaires consolidé du trimestre s'est établi à 3,67 milliards d'euros, alors que le consensus de marché se situait à 3,63 milliards. Les capex du troisième trimestre ressortent à 722 millions d'euros, contre 707 millions d'euros un an auparavant.

Innate : -3,5% avec Poxel (-3%) suivi de Wavestone, Genfit (-2,5%)

Faurecia : -2% avec ALD, Synergie et encore SES

Sanofi : -1,5% avec Legrand, Vallourec, Orange, Michelin, Publicis

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

Atos annonce sa participation au projet européen RENAISSANCE financé par la Commission européenne dans le cadre du programme H2020...

Publié le 13/12/2019

Peu de dégâts boursiers...

Publié le 13/12/2019

Oracle perd du terrain en pré-séance à Wall Street ce vendredi, au lendemain de l'annonce des comptes trimestriels...

Publié le 13/12/2019

Verallia, le leader européen des emballages en verre, va bientôt entrer à l'indice SBF 120. La société va remplacer à compter du 23 décembre 2019 la banque Rothschild & Co, qui avait fait son…

Publié le 13/12/2019

La prochaine sortie du titre Air France-KLM des indices CAC Next 20 et CAC Large 60 ne semble pas porter préjudice à l'action de la compagnie aérienne...