En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 591.94 PTS
+0.49 %
4 593.00
+0.6 %
SBF 120 PTS
3 642.66
+0.5 %
DAX PTS
11 602.15
+0.04 %
Dow Jones PTS
26 659.11
+0.52 %
11 350.74
+0. %
1.167
-0.02 %

Clôture Paris : le CAC40 retrouve les 6.100 points !

| Boursier | 1331 | 5 par 1 internautes

Le CAC40 a poursuivi sur sa lancée d'hier en progressant de 0,83% en clôture à 6...

Clôture Paris : le CAC40 retrouve les 6.100 points !
Credits Benoît Tessier / Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 a poursuivi sur sa lancée d'hier en progressant de 0,83% en clôture à 6.104 points. L'optimisme est globalement de retour sur l'ensemble des places financières qui constatent que le nombre des infections liées au coronavirus a ralenti et que le nombre de guérisons progresse plus vite que celui des décès... La décrue paraît ainsi amorcée avec 2.015 nouveaux cas de contamination sur les 24 dernières heures, le chiffre quotidien le plus faible depuis le 30 janvier. Une évolution qui donne de la crédibilité aux déclarations de responsables chinois sur la possibilité de voir l'épidémie refluer...

ECO ET DEVISES

L'indice des anticipations d'inflation pour le mois de février 2020 mesuré par la Fed d'Atlanta est ressorti à +1,7%, contre +1,9% auparavant. Cet indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.
Jerome Powell intervient encore ce jour en public... Hier, la bourse de New York avait progressé pour la 2ème séance consécutive, les investisseurs digérant les propos du président de la Fed devant le Congrès et les dernières remarques de l'OMS concernant une possible stabilisation du coronavirus. Powell s'est montré plutôt optimiste pour la croissance américaine, tout en estimant que le coronavirus chinois aura des effets temporaires sur la croissance américaine. Les marchés espèrent cependant que l'épidémie est en train d'atteindre son pic et apprécient le fait que les entreprises commencent à redémarrer leur production en Chine, après deux semaines de paralysie.

Les retombées économiques de l'épidémie de coronavirus étaient aussi au coeur d'une audition du président de la Fed Jerome Powell, hier mardi, devant la commission des Services Financiers de la chambre des représentants à Washington. Le banquier central a affiché un optimisme prudent, tout en reconnaissant que l'épidémie aura des effets sur la croissance mondiale et américaine. Pour Jerome Powell, les risques liés aux tensions commerciales ont diminué et la croissance mondiale se stabilise, ce qui ne donne pas de raison à la Fed de modifier ses taux d'intérêt, à condition que de nouveaux éléments ne conduisent pas à "une réévaluation importante" des perspectives.
Il a cependant ajouté cependant que "nous surveillons étroitement l'émergence du coronavirus, qui pourrait conduire à des perturbations en Chine se répercutant au reste de l'économie mondiale". Répondant à une question posée par la Chambre des représentants, il a ajouté que "nous savons qu'il y aura des effets sur la Chine, ses voisins et sans doute ses principaux partenaires commerciaux, en Europe notamment. Il y aura quelques effets aux Etats-Unis aussi, mais il est trop tôt pour les mesurer. Il faut résister à la tentation de spéculer", a ajouté Jerome Powell qui a aussi cité des défis nationaux pour les Etats-Unis, s'inquiétant de gains de productivité "inférieurs à la normale tout au long de cette expansion économique". La recherche de moyens permettant d'augmenter le taux de participation de la population active et la productivité "doit rester une priorité nationale" aux Etats-Unis, a ajouté le patron de la Fed, qui s'exprimera une nouvelle fois mercredi, cette fois devant le Sénat.

Le baril de pétrole pointe en rebond après les dernières données concernant le marché de l'or noir américain. D'après le rapport du Département à l'Energie, les stocks pétroliers domestiques de brut pour la semaine close au 7 février, hors réserve stratégique, ont bondi de 7,5 millions de barils à 442,5 millions de barils, contre un consensus positionné à +3 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux reculé de 0,1 million de barils, alors que les stocks de produits distillés ont diminué de 2 millions de barils. Le Brent grimpe à 55,70$, tandis que l'euro recule à 1,0885/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Kering gagne 6%. Sur l'exercice 2019, le groupe de luxe a enregistré un résultat opérationnel courant de 4,78 milliards d'euros, en hausse de +19,6% (retraité de l'impact IFRS 16) pour un chiffre d'affaires de 15,88 milliards d'euros, en augmentation de +13,3% en comparable. Cette forte progression s'appuie sur une croissance significative dans toutes les zones géographiques. La marge opérationnelle courante s'améliore ainsi de 0,9 point à 30,1%. L'EBITDA s'élève à 6,02 Mds (+18,3%) et le résultat net part du Groupe récurrent atteint 3,2 MdsE, en progression de +15,1%.

AKKA Technologies reprend 5,5%. Suite à la réente basse du titre, l'équipe de direction a déclaré hier soir qu'elle va immédiatement renforcer sa participation dans le capital, sans fournir davantage de précisions...

Bonduelle : +5% avec Akwel, SMCP, Peugeot

CGG : +4,5% avec Lisi, Ipsen, P&V et Trigano

Les équipementiers automobiles pointent en vive hausse à Paris à l'image de Valeo (+4,5%) ou de Faurecia (+3%), Michelin (+6%), dopés par la présentation des objectifs de Vitesco Technologies, dont Continental est en train de se séparer... Valeo bénéficie également du soutien de Morgan Stanley qui a rehaussé de 'sous-pondérer' à 'pondération en ligne' sa recommandation sur le dossier, citant la position de leader du groupe sur le marché européen des voitures électriques et sa forte position au niveau mondial. 2020 devrait également être un tournant dans la perception du marché des véhicules électriques, ajoute le broker, qui vise 28 euros par action. Enfin, la chute du titre par rapport à ses sommets de novembre limite le potentiel baissier de la valeur.

Société Générale : +3% avec Verallia, MdM, Air France - KLM, Seb, LVMH

Alstom : +2,5% suivi de M6, TechnipFMC, Somfy, Vallourec, Eramet

Renault : +2% avec Beneteau et SoiTec

VALEURS EN BAISSE

Bic chute de 5%, sanctionné après des prévisions prudentes pour l'exercice en cours et des résultats 2019 inférieurs aux attentes initiales de la société. Le groupe table sur une évolution du chiffre d'affaires à base comparable comprise entre -1% et +1%, avec une croissance comparée à 2019 plus importante au cours du second semestre. La marge d'exploitation normalisée 2020 devrait se situer entre 16% et 17%, avec un focus maintenu sur la génération de trésorerie. Enfin, la stabilisation de la marge brute et l'amélioration de l'efficacité des dépenses de soutien à la marque seront plus que neutralisées par les coûts liés à la mise en place de la nouvelle organisation et par l'impact des coûts plus élevés des plans de performance par rapport à 2019.

Haulotte (-5%) a réalisé un chiffre d'affaires 2019 de 610,8 ME, en croissance de +8% dans un marché mondial de la nacelle globalement stable en volumes sur l'année. Le dernier trimestre de l'année 2019 a été stable par rapport au trimestre précédent mais en retrait de -9% sur un an. Haulotte confirme qu'il ne sera pas en mesure de tenir son objectif de croissance du résultat opérationnel courant voisine de +10%. Haulotte avertit que 2020 devrait enregistrer une baisse des ventes proche des -10%.

Lectra : -5% avec Recylex (-4%), Onxeo

SES : -2,5% avec Xilam, Virbac, Voluntis

Safran : -1,5% avec Icade, Archos, Airbus, L'Oreal, Eutelsat

Sanofi cède 1%. Le grand ménage à la tête du groupe pharmaceutique se poursuit... Selon les informations obtenues par 'Bloomberg' auprès de Sanofi, Ameet Nathwani, Chief Digital Officer et Chief Medical Officer, va quitter l'entreprise. Il ne sera pas seul à faire ses valises puisque Dieter Weinand, Dominique Carouge, qui dirige la transformation de l'entreprise, et Kathleen Tregoning, responsable des affaires extérieures, sont également sur le départ. Sous la houlette de Paul Hudson, Sanofi tente de se réinventer. Le groupe a annoncé début décembre son intention de mettre fin à ses recherches sur le diabète et les maladies cardio-vasculaires dans le cadre d'un plan de réorganisation en trois grandes entités commerciales globales. Le laboratoire a également indiqué la semaine passée qu'il allait réduire le nombre de personnes présentes au Comité Exécutif afin de renforcer l'agilité de l'entreprise et d'accélérer la prise de décision.

Amundi (stable) a enregistré son meilleur résultat trimestriel, avec 262 ME de résultat net comptable (+36,5% vs T4 2018) et 274 ME de résultat net ajusté (+21,8% vs T4 2018). Le résultat comptable de l'exercice 2019 s'élève à 959 ME, soit +12,2% par rapport à 2018. Le Bénéfice net par action comptable atteint 4,75 euros, en hausse sensible de +12,1% par rapport à 2018.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/10/2020

Aubert & Duval pourrait bien tomber dans l'escarcelle de Safran...

Publié le 30/10/2020

L'indice parisien progresse légèrement après presque 7% de baisse cumulée depuis le début de la semaine

Publié le 30/10/2020

Facebook a dévoilé hier soir des résultats supérieurs aux anticipations de Wall Street, mais a aussi averti que 2021 s'annonçait difficile. Le numéro un mondial des réseaux sociaux a vu son…

Publié le 30/10/2020

LafargeHolcim pointe hausse limitée malgré la présentation de résultats meilleurs qu'attendu au troisième trimestre et le relèvement de sa prévision...

Publié le 30/10/2020

OSE Immunotherapeutics grimpe de 10,5% à 7,25 euros ce vendredi après avoir présenté des données précliniques d'efficacité d'OSE-230, une thérapie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne