En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 382.66 PTS
-0.80 %
5 377.50
-0.67 %
SBF 120 PTS
4 261.07
-0.88 %
DAX PTS
11 603.89
-1.57 %
Dowjones PTS
25 745.67
-0.55 %
7 380.75
+0.43 %
1.142
+0.02 %

Clôture Paris : le CAC40 retrouve les 5.300 points !

| Boursier | 458 | Aucun vote sur cette news

Troisième séance dans le vert...

Clôture Paris : le CAC40 retrouve les 5.300 points !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après deux séances dans le vert, le CAC 40 a encore rebondi de 0,69% ce mercredi, franchissant à nouveau la barre des 5.300 points, à 5.306 points en clôture, malgré les incertitudes qui planent en Europe suite au nouveau rejet du Parlement britannique de l'accord sur les modalités du Brexit. Cet énième revers pour Theresa May ouvre la voie à un nouveau vote aujourd'hui (en fin de journée). La Chambre des communes sera appelée à se prononcer, cette fois-ci sur l'opportunité de quitter l'UE sans accord (Brexit "dur") à la date prévue du 29 mars. Les députés britanniques devraient, sauf surprise, rejeter cette hypothèse potentiellement chaotique, ce qui déboucherait sur la mise en place, jeudi, d'un dernier vote concernant un éventuel report de la date du Brexit... Outre-Atlantique, Wall Street grimpe également actuellement, tandis que le titre Boeing se stabilise après deux séances consécutives de forte baisse suite au crash du 737 Max 8 d'Ethiopian Airlines dimanche dernier...

ECO ET DEVISES

Le parlement britannique a donc rejeté mardi soir l'accord sur le Brexit, pour la seconde fois en deux mois. Le projet d'accord sur le Brexit a recueilli 242 voix en sa faveur et 391 voix contre, malgré des amendements de dernière minute apportés la veille, afin de rassurer les élus sur le "backstop" (clause de sauvegarde) concernant l'avenir de la frontière irlandaise. Le texte ayant été une nouvelle fois rejeté, un autre vote interviendra dès ce mercredi pour que le parlement accepte ou non l'hypothèse d'un Brexit "dur", sans accord. Les sondages prévoient qu'une majorité de députés refuse ce "hard Brexit", en raison du trop grand risque de chaos économique outre-Manche. Un troisième vote sera alors organisé jeudi pour savoir si Londres va demander à l'Union européenne un délai supplémentaire, d'une "durée limitée", au-delà de la date-butoir du 29 mars, afin de parvenir enfin à un compromis sur les modalités du divorce.

La production industrielle, corrigée des variations saisonnières, a rebondi de 1,4% en janvier dans la zone euro après avoir reculé de 0,9% le mois précédent. Le consensus tablait sur une hausse limitée à 1%. En glissement annuel, la production affiche un repli de 1,1% là où le marché anticipait un recul de 2,1%.

Les dépenses de construction aux États-Unis pour le mois de janvier 2019 sont ressorties en vive augmentation de 1,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus et -0,8% pour la lecture révisée (en baisse) du mois antérieur. En glissement annuel, les dépenses de construction du mois de janvier se sont établies en augmentation de 0,3%.

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de mars 2019, publié ce mercredi, est ressorti à +1,9%. Il est donc stable en comparaison du mois antérieur. Cet indice mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.

L'indice des prix à la production aux Etats-Unis pour le mois de février 2019 est ressorti en augmentation de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et -0,1% pour la lecture antérieure. Hors alimentaire et énergie cette fois, l'indice des prix à la production du mois de février est également ressorti en hausse de 0,1%, alors que les économistes de la place anticipaient en moyenne un gain de +0,2%. Enfin, hors alimentation, énergie et services commerciaux, l'indice des prix à la production a affiché un gain similaire de 0,1% par rapport au mois de janvier 2019, contre +0,2% de consensus. En glissement annuel, par rapport au mois de février 2018, le PPI progresse de 1,9% (+2,5% hors alimentaire et énergie ; +2,3% hors alimentaire, énergie et services commerciaux).

Les chiffres des commandes de biens durables aux Etats-Unis sont ressortis contrastés. Ainsi, pour le mois de janvier 2019, les commandes nouvelles de biens durables ont augmenté de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre -0,6% de consensus de place et +1,3% pour la lecture révisée (en légère hausse) du mois antérieur. Hors transport cette fois, les commandes se sont en revanche tassées de 0,1% en janvier 2019, par rapport au mois précédent, contre un consensus de +0,1% et après une progression de 0,3% un mois auparavant.

D'après le Département américain à l'énergie ce mercredi, les stocks pétroliers de brut hors réserve stratégique pour la semaine close au 8 mars 2019 sont ressortis en recul de 3,9 millions de barils en comparaison de la semaine antérieure, contre un consensus de +2,7 millions de barils, et après un gain de +7,1 millions de barils pour la semaine antérieure. Les stocks d'essence se sont tassés quant à eux de 4,6 millions de barils, alors que les stocks de produits distillés ont augmenté de 0,4 million de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1304$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 57,7$ et le Brent s'affiche à 67$.

VALEURS EN HAUSSE

* Bastide (+3,4%). Au cours du premier semestre 2018-2019, la firme a réalisé un chiffre d'affaires de 165,8 ME, en croissance de 24% dont +6,9% en organique. Le résultat opérationnel courant est en hausse de 37,7%, à 14,3 ME. Cette performance porte la marge opérationnelle courante à 8,6%, soit une progression significative de près d'un point par rapport à celle du premier semestre 2017-2018.

* GL events (+3,3%), après avoir réalisé de belles performances en 2018, avec un chiffre d'affaires en croissance de +9% à 1,04 milliard d'euros (953,8 ME en 2017). Le Groupe a amélioré sa rentabilité avec 9,4% de marge opérationnelle courante (8,9% en 2017). GL Events a dégagé 52,6 ME de résultat net, en hausse de 14,9%. Le management se donne un objectif de croissance 2019 de chiffre d'affaires supérieur à 7% à parités monétaires constantes.

* Sur le CAC40, Michelin monte de 2,2% avec Legrand (+1,9%) ou encore Dassault Systemes (+1,8%).

* Airbus gagne encore 2%, et enregistre ainsi une troisième séance constructive de rebond. Lufthansa a choisi d'acquérir ses nouveaux appareils long-courrier auprès d'Airbus et de Boeing. Dans le détail, la compagnie allemande a commandé 20 A350 et 20 B787-9. Aux prix catalogue, la commande totale représente 12 milliards de dollars mais les transporteurs obtiennent généralement des rabais significatifs, ce qui est la cas ici pour Lufthansa. Les appareils seront livrés entre la fin 2022 et 2027.

* Ingenico (+1,1%), soutenu par une note d'analyste. Kepler Cheuvreux est passé de 'conserver' à 'acheter' sur la valeur tout en portant son objectif de 55 à 74 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Maisons du Monde chute de 8,6%, après des perspectives jugées décevantes pour 2019. Le groupe envisage la poursuite d'une croissance des ventes 'autour de 10%', 35-40 ouvertures brutes de magasins dont deux tiers hors de France (incluant 5 pour Modani) et environ 10 fermetures en France pour repositionnement, et une marge d'EBITDA supérieure à 13%. Les pessimistes se concentreront sur la prévision de croissance des ventes pour 2019 (10% contre 12%-14% indiqué lors de l'IPO) mais à notre avis, cet objectif est compréhensible étant donné la macroéconomie française", note Jefferies.

* Haulotte (-6,6%), sanctionné après avoir fait état de résultats annuels décevants. Le fabricant de nacelles élévatrices a vu sa rentabilité reculer en 2018 avec un résultat opérationnel courant de 37,1 ME (hors gains et pertes de change), en baisse de 13%, malgré des revenus consolidés en hausse de 14% à 558 ME. Le groupe vise en 2019 une croissance de ses ventes et de son résultat opérationnel courant (hors gains et pertes de change) voisine de +10%.

* Sur le CAC40, EssilorLuxottica recule de 1,3% avec Sodexo (-0,8%) ou encore Carrefour (-0,6%).

* Iliad (-0,9%), alors que HSBC a coupé sa cible de 170 à 115 euros sur la valeur tout en restant à l''achat'.

* Tarkett (-0,2%) a, comme déjà annoncé lors de la présentation des résultats annuels, engagé une revue de ses priorités stratégiques. L'objectif est d'améliorer structurellement la rentabilité, mais aussi de rendre l'organisation plus agile, de saisir les opportunités du digital et de renforcer le leadership du groupe dans l'économie circulaire. Le nouveau plan stratégique, qui reprendra ces éléments, sera présenté par l'équipe de direction de Tarkett lors d'une Journée investisseurs qui aura lieu le 19 juin 2019 à Paris.

* Mersen (-0,1%) après la présentation de ses comptes annuels. Le groupe a réalisé en 2018 un Ebitda de 130,3 millions d'euros, une hausse de plus de 14%, pour un chiffre d'affaires consolidé de 879 ME, en croissance organique de près de 10%. Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée Générale des actionnaires du 17 mai prochain la distribution en numéraire d'un dividende de 0,95 euro par action, en croissance de 27%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/03/2019

Le Conseil d'administration de Foncière Euris proposera à l'Assemblée générale du 16 mai le versement d'un dividende de 2,15 euros...

Publié le 20/03/2019

Sa nouvelle mission consistera à développer et amplifier dans le monde, les excellents résultats obtenus en Asie...

Publié le 20/03/2019

Elior Group est entré en discussions exclusives...

Publié le 20/03/2019

Lors de l'Assemblée générale qui se tiendra le 20 juin, il sera proposé le versement d'un dividende de 0,06 euro par action....

Publié le 20/03/2019

Coheris dispose d'environ 8 ME de déficits fiscaux reportables...