Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 523.44 PTS
+0.52 %
6 524.0
+0.53 %
SBF 120 PTS
5 051.38
+0.61 %
DAX PTS
13 700.93
+1.23 %
Dow Jones PTS
33 268.50
+1.51 %
13 354.53
+2.66 %
1.031
+0.93 %

Clôture Paris : le CAC40 reperd 0,9%

| Boursier | 994 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 est reparti à la baisse ce mercredi, pour terminer en recul de 0,9% à 6...

Clôture Paris : le CAC40 reperd 0,9%
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 est reparti à la baisse ce mercredi, pour terminer en recul de 0,9% à 6.031 points. Les marchés actions accusent de nouveau le coup en raison d'une dégradation plus marquée qu'anticipé du moral des ménages américains, une nouvelle venue raviver les risques de récession mondiale sur fond de hausse des taux directeurs des banques centrales. En Europe, l'inflation continue de galoper, à l'image de la hausse des prix en Espagne qui a encore accéléré en juin pour atteindre un niveau record depuis 1985, à +10,2% sur un an. Le consensus de place tablait sur une hausse à 9% après +8,7% en mai...

ECO ET DEVISES

Selon le rapport gouvernemental du jour, le PIB américain du premier trimestre 2022 a régressé sur un rythme de 1,6% en lecture finale, soit une contraction plus forte qu'attendu, puisque le consensus était de 1,5% et la lecture antérieure de 1,5% également. Les dépenses personnelles de consommation n'ont en effet augmenté que de 1,8% en rythme annuel, contre 3,1% de consensus et 3,1% pour l'évaluation antérieure. Le département au Commerce a parallèlement revu à la hausse l'indice des prix de base 'core PCE' à +5,2% en rythme annuel sur janvier-mars, contre 5,1%.

Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale, participait à un débat dans le cadre du Forum annuel de la Banque centrale européenne (BCE) ce jour... Selon le grand timonier de la Fed, les événements des derniers mois et la guerre en Ukraine ont rendu la tâche de la banque centrale "plus difficile"... Il existerait toutefois "des pistes" pour un retour de l'inflation à 2% avec un marché de l'emploi solide. Selon Powell, l'économie peut résister aux mesures de politique monétaire austères actuellement prises. Le leader de la Fed espère que la croissance restera positive, et constate que l'économie américaine est pour l'heure solide. L'objectif de la Fed serait de conserver une croissance économique modérée. Powell se montre donc prudemment optimiste, ajoutant tout de même qu'il n'y a "aucune garantie" de revenir à une inflation de 2% avec un emploi robuste. En d'autres termes, l'atterrissage en douceur est encore possible, mais il sera extrêmement délicat.
Powell admet qu'il y a un risque d'aller trop loin (dans le durcissement monétaire), mais juge qu'il ne s'agit pas du plus grand risque. En effet, le dirigeant de la Fed estime que le risque le plus important est de ne pas rétablir la stabilité des prix. Il maintient donc son engagement dans la lutte contre l'inflation.

Christine Lagarde, la patronne de la BCE, qui s'exprimait également aujourd'hui, a indiqué que les anticipations d'inflation étaient "beaucoup plus élevées qu'auparavant". Il est selon elle peu probable que l'on revienne à un environnement de faible inflation comme celui qui a précédé la pandémie de Covid-19. Les banques centrales devront ainsi s'adapter à ces anticipations d'inflation plus élevées... La BCE a annoncé au début du mois qu'elle allait procéder à une hausse des taux de 25 points de base le 21 juillet, n'excluant pas une hausse plus importante en septembre.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle d'une hausse de taux de 75 pb le 27 juillet est de plus de 86%, ce qui porterait le taux des fonds fédéraux entre 2,25 et 2,5%, contre 1,5-1,75% actuellement. La probabilité d'un durcissement plus modéré de 50 pb est de 13,3%. L'euro recule ce soir sous les 1,05/$, tandis que le brent revient à 117,75$.

VALEURS EN HAUSSE

Orapi : +10% avec Euroapi (+5,7%)

Ipsen (+5%) a annoncé aujourd'hui que les autorités de santé américaines (FDA) ont accordé une revue prioritaire à la demande d'approbation du médicament expérimental palovarotène pour le traitement des patients atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), une maladie génétique ultra-rare. Ipsen demande l'approbation du palovarotène, un agoniste oral sélectif du récepteur gamma de l'acide rétinoïque.

Séché : +3,7% suivi de Haulotte, Moncey

GTT : +2,5% avec Forsee

Hexaom : +1,5% avec Sanofi, Orpea

Burelle : +1% avec EDF, Thermador

Hermes : +0,5% suivi de TotalEnergies, BioMerieux, Eramet, Genfit

Danone : inchangé avec Coface, Téléperformance

VALEURS EN BAISSE

Inventiva : -10% suivi de 2CRSI qui poursuit sa correction avec Elior (-7,7%)

Neoen : -6,7% avec Rallye, Atos (-6,5%)

Klepierre : -5,5% avec Navya, Renault, Believe

OVH : -5% suivi de McPhy, Guerbet, Aramis

Eurofins perd 5%. Stifel a dégradé Eurofins à 'conserver' en visant 80 euros.

Accor : -5% avec Tarkett, Bolloré, Cie des Alpes

Arkema : -4,5% avec Gl Events, JC Decaux

Beneteau : -4% suivi par Argan, Rexel, Chargeurs

ALD : -3,5% avec Casino, SoiTec, Capgemini et Air France KLM

TF1 (-3%) vient de signer un accord en vue de la cession au Groupe Reworld Media, des actifs médias et des activités digitales du pôle Publishers de Unify déployés en France et en Angleterre. L'accord porte donc sur 12 marques digitales dont certaines figurent parmi les plus emblématiques en France : aufeminin, Marmiton, Doctissimo, Les Numériques, Minute Buzz, Fraîches, Juste Mieux, Hero, Super Bon, Paroles de Maman, Gamekult, Beauté Test. L'ensemble des activités évoquées génère un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 60 millions d'euros.

Stellantis recule de 2,8%. BNP Paribas Exane a dégradé Stellantis à 'neutre' et réduit sa cible de 20 à 16 euros.

Pernod Ricard trébuche de 2,1%, alors que Kepler Cheuvreux a dégradé la valeur à 'réduire'. Les entreprises de spiritueux sont "résilientes mais pas à l'abri" dans un contexte de consommation plus faible et souffrent d'une élasticité-prix négative, les volumes ayant tendance à être touchés lorsque les prix augmentent, explique l'analyste. Les bénéfices anticipés de la part du consensus dans le secteur seront sous pression dans les mois à venir, ce qui pèsera sur les cours. L'objectif est abaissé de 196 à 165 euros. Morgan Stanley ('surpondérer') a par ailleurs ramené sa cible de 220 à 207 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 10/08/2022

Le CAC40, qui était retombé sous les 6...

Publié le 10/08/2022

Les marchés européens ont clôturé à la hausse après une séance dans le rouge. Le soulagement est de mise après la publication tant attendue aux Etats-Unis du niveau de l’inflation qui a…

Publié le 10/08/2022

L'indice américain des prix à la consommation du mois de juillet inquiète les marchés

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/08/2022

Suite au remboursement de la dette San Antonio Securities et au maintien par AMG de sa participation contrôlante indirecte dans la société Compagnie...

Publié le 10/08/2022

MaaT Pharma annonce une mise à jour concernant la demande d'autorisation d'essai clinique déposée auprès de la FDA pour MaaT013 chez les patients atteints de la maladie aiguë du greffon contre…

Publié le 10/08/2022

Vinci Energies a signé un accord visant à acquérir la majeure partie des activités des services IT de Kontron AG (précédemment S&T AG), un des...

Publié le 10/08/2022

Le closing est prévu avant la fin du troisième trimestre 2022

Publié le 10/08/2022

Bic, fabricant d'articles de papeterie, briquets et rasoirs, annonce avoir signé un accord en vue de l'acquisition de la totalité du capital d'AMI (Advanced Magnetic Interaction), une petite…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne