5 383.81 PTS
+0.42 %
5 383.50
+0.39 %
SBF 120 PTS
4 301.32
+0.43 %
DAX PTS
13 043.03
+0.37 %
Dowjones PTS
23 157.60
+0.70 %
6 114.35
-0.13 %
Nikkei PTS
21 363.05
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture Paris : le CAC40 repasse juste sous les 5.200 pts

| Boursier | 423 | Aucun vote sur cette news

Journée marquée par la réunion de la BCE...

Clôture Paris : le CAC40 repasse juste sous les 5.200 pts
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40, après une nouvelle tentative de rebond en début de séance, dans le sillage des nouveaux records de Wall Street hier soir, a piqué du nez ce jeudi après-midi, pour finir sa course en baisse de 0,32% à 5.199 pts en clôture.

La journée a notamment été marquée par la réunion de la BCE qui a opté, sans surprise, pour le statu quo. Mario Draghi a en outre tenté de rassurer les marchés quant à l'évolution de la politique monétaire de la Banque centrale européen. Les discussions au sujet de l'avenir du QE en zone euro, reportées à l'automne prochain par l'institution, semblent néanmoins constituer une nouvelle source d'inquiétude pour les opérateurs...

De l'autre côté de l'Atlantique, Wall Street hésite actuellement, digérant une importante quantité de publications trimestrielles.

ECO ET DEVISES

La Banque centrale européenne vient de laisser ses taux inchangés à l'issue de sa réunion du 20 juillet, tout en confirmant à 60 milliards d'euros la dotation de son programme de rachat d'actifs mensuel. Ces décisions sont conformes aux attentes.

Selon Mario Draghi, les risques pour les perspectives de croissance sont globalement équilibrés. "Si les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions financières ne permettent plus de nouvelles avancées vers un ajustement durable de l'évolution de l'inflation, le Conseil des gouverneurs se tient prêt à accroître le volume et/ou à allonger la durée du programme". Alors que l'inflation reste globalement à des niveaux modérés, un degré d'accommodation monétaire très important est encore nécessaire pour que les pressions inflationnistes sous-jacentes repartent, estime Mario Draghi. "Nous devons être persistants, patients et prudents". "La dernière chose que les membres du Conseil veulent est un resserrement des conditions financières", souligne le dirigeant. "Les membres du Conseil étaient unanimes sur le fait de ne pas changer la 'forward guidance' et de ne pas fixer de date précise pour discuter des changements apportés à son programme... De telles discussions devraient avoir lieu à l'automne".

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de juillet 2017 est ressorti à 19,5, contre un consensus de place logé à 22 et un niveau de 27,6 rapporté un mois auparavant.

D'après le Département américain au travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 15 juillet sont ressorties en baisse de 15.000, à 233.000, contre 246.000 de consensus de place.

L'indice des indicateurs économiques avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois de juin 2017 est ressorti en croissance de +0,6% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus.

Les prix à la production sont restés stables en Allemagne en juin, après avoir reculé de 0,2% le mois précédent, et contre une baisse de 0,1% attendue par le consensus. En glissement annuel, les prix affichent une hausse de 2,4% après +2,8% en mai, précise Destatis.

Les ventes au détail britanniques ont fortement accéléré en juin, affichant une hausse annuelle de 2,9% après +0,9% au mois précédent. Le consensus tablait sur un rebond limité à 2,5%. Les ventes 'core' augmentent sur un an de 3% contre +2,5% de consensus. Les ventes de vêtements ont tiré les volumes vers le haut, à l'inverse des ventes de nourriture.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1645$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 47,2$ et le Brent s'affiche à 49,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* Mersen (+9,3%). Le titre est porté par le relèvement de ses objectifs annuels. Le groupe de spécialités électriques et de matériaux avancés anticipe désormais cette année une marge opérationnelle courante en progression de 80 à 130 points de base et une croissance organique de 3% à 5%. La firme prévoyait jusqu'à maintenant un chiffre d'affaires en croissance organique de 0 à 2% pour 2017, ainsi qu'une marge opérationnelle courante en croissance de 50 à 100 points de base.

* Ingenico (+5%). Les investisseurs saluent la confirmation des objectifs annuels de la société et le rachat de la société suédoise Bambora auprès de Nordic Capital pour un montant total de 1,5 milliard d'euros. L'opération aura un impact relutif sur le bénéfice par action de 5% en 2018 (avant synergie et PPA). Les synergies sont, quant à elles, estimées à 30 ME à horizon 3 ans, assurant une relution de +13% sur le bpa. La confirmation des objectifs 2017 est rassurante et l'acquisition de Bambora assure à la fois de la relution des EPS et une moindre exposition structurelle aux Terminaux de paiement, affirme Oddo. Le broker juge par conséquent ces nouvelles positives. Oddo est "neutre" sur la valeur avec un objectif de cours de 92 euros. Gilbert Dupont, de son côté, a réitéré son opinion "Acheter" avec un TP de 100 euros...

* Publicis (+4,6%) progresse nettement en tête du CAC40 après avoir dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel de 2,52 milliards d'euros, en croissance organique de 0,8%, traduisant une amélioration par rapport à la baisse de 1,2% observée en début d'année. En dépit de la faiblesse persistante des ventes, le groupe français est parvenu à améliorer sa marge de 20 points de base au premier semestre à 13,2%, la preuve selon le nouveau président du directoire Arthur Sadoun que les changements mis en oeuvre par son prédécesseur Maurice Lévy au cours des 18 derniers mois commencent à porter leurs fruits. Aucun commentaire n'a été fait sur l'objectif de marge 2018 et sur l'exercice 2017, la société mentionnant seulement qu'elle "s'attendait à ce que l'amélioration séquentielle de la croissance organique se poursuive au troisième trimestre", note Liberum. Le broker est à " conserver " sur la valeur avec un objectif de 65 euros.

* STMicroelectronics (+1,1%) dément les récentes rumeurs de marché relayées par Bloomberg. Alors que la presse taïwanaise a indiqué que le groupe franco-italien avait décidé de suspendre les prises de commandes de microcontrôleurs (MCU) en raison d'une trop forte demande et de les reprendre en 2018, STM indique que ces spéculations sont fausses. "Le groupe continue de gérer ses activités comme d'habitude pour répondre à la demande des clients".

* Soitec (+0,1%). Le groupe a annoncé un chiffre d'affaires consolidé de 69,6 ME pour le 1er trimestre de l'exercice 2017-2018, en hausse de 26% et de 22% à taux de change constants. Oddo reste à l'achat sur le dossier en visant un cours de 65 euros et en parlant de début d'exercice "très satisfaisant" avec une forte accélération de la croissance confirmée au T1 et un quasi doublement des ventes dans le 300mm. Le broker souligne le maintien des objectifs 2018 par la direction.

VALEURS EN BAISSE

* HighCo (-12,4%). Le dossier est sanctionné après son avertissement sur résultats. Suite à un deuxième trimestre plus faible qu'escompté ainsi qu'aux perspectives attendues sur le second semestre, la direction a indiqué ne plus viser qu'une croissance de la marge brute supérieure à 1% contre plus de 4% espéré précédemment. Grâce à une bonne maîtrise de ses coûts, l'objectif d'une amélioration de la marge opérationnelle ajustée supérieure ou égale à 50 points de base est maintenu. Suite à cette publication décevante, et afin de tenir compte d'une dynamique de croissance moins soutenue, Oddo revoit ses estimations de résultats et réduit son cours cible d'un euro à 6,5 euros. Au regard du ralentissement du Digital (principal relais de croissance du groupe) et la poursuite du repli des activités traditionnelles, et dans l'attente d'une meilleure visibilité sur l'activité, le broker opte également pour une vision plus prudente à court terme et dégrade le titre à "neutre"

* Air France KLM (-8,3%). Outre les commentaires prudents d'easyJet pour la fin d'année, la chute de la valeur trouve sans doute son origine dans un article du 'Guardian'. Le quotidien britannique, qui cite un document interne à l'entreprise, affirme que la différence culturelle entre Air France et KLM et l'incapacité des deux entités à se comprendre est telle que l'entreprise pourrait devenir impossible à diriger. "On se demande si l'alliance peut survivre compte tenu de l'incompréhension mutuelle de longue date entre les camps néerlandais et français au sein du groupe", peut-on lire dans le document.

* Rémy Cointreau (-2,3%). Le groupe de spiritueux a pourtant fait état d'une très forte accélération de sa croissance organique au premier trimestre de son exercice décalé, porté par un bond en avant des ventes de son cognac Rémy Martin en Chine. Mais la valorisation est très élevée...

* Sur le CAC40, Airbus perd 1,8% avec Safran (-1,5%) ou encore Bouygues (-1,8%).

* TF1 (-0,1%). Le groupe a obtenu le feu vert du Conseil supérieur de l'audiovisuel pour l'introduction de coupures publicitaires dans ses journaux télévisés. Le CSA a souligné que ces coupures publicitaires pourront être mises en place dans le respect du plafond de 12 minutes de publicité par heure. L'autorité de contrôle du secteur audiovisuel a en revanche rejeté la demande de TF1 qui souhaitait diminuer ses obligations de diffusion d'émissions d'information. Suite à cette annonce, Gilbert Dupont ajuste son objectif de 11,5 à 12 euros tout en restant à "accumuler" sur la valeur. Le groupe bénéficie encore de leviers opérationnels identifiés à savoir des revenus additionnels issus du marché francophone et une accélération de la réduction de ses coûts opérationnels. Toutefois, les ratios 2018-2019 deviennent plus exigeants et affichent une prime moyenne sur les VE/EBIT de 15% comparé au secteur Europe...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

SUR LE MÊME SUJET
Publié le 09/08/2017

Après quatre séances de rebond...

Publié le 31/05/2017

Sixième séance consécutive de baisse...

Publié le 05/04/2017

L'indice parisien cède 0,18% ce mercredi, malgré le rebond de Wall Street...

Publié le 05/01/2017

Nouvelle séance de stabilité...

Publié le 03/01/2017

Deuxième séance de 2017 dans le vert...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2017

Les revenus locatifs des 9 premiers mois de l'année sont de 25,1 ME en 2017...

Publié le 18/10/2017

En diffusant Myrian et ses applications d'imagerie, CGTR fournit aux médecins du réseau des applications d'imagerie expertes, notamment sur la cancérologie et les pathologies vasculaires...

Publié le 18/10/2017

Le détachement du coupon aura lieu le 28 novembre 2017 à zéro heure...

Publié le 18/10/2017

Cette cérémonie est organisée par EuropaBio...

Publié le 18/10/2017

La notation des valeurs est réalisée sur plus de 130 critères extra-financiers...

CONTENUS SPONSORISÉS