Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 506.50 PTS
-2.17 %
6 491.50
-2.27 %
SBF 120 PTS
5 104.14
-2.07 %
DAX PTS
15 248.56
-2.09 %
Dow Jones PTS
34 314.93
-1.59 %
14 775.20
-2.83 %
1.168
-0.16 %

Clôture Paris : le CAC40 recule légèrement

| Boursier | 686 | Aucun vote sur cette news

Peu de mouvements sur le CAC40 ce mardi qui termine en repli de 0,26% à 6...

Clôture Paris : le CAC40 recule légèrement
Credits Reuters

LA TENDANCE

Peu de mouvements sur le CAC40 ce mardi qui termine en repli de 0,26% à 6.726 points. Les investisseurs ont désormais les yeux rivés vers la BCE qui a donné rendez-vous en milieu de semaine pour sa réunion de politique monétaire... Le consensus pense que la Banque centrale européenne va réduire le niveau de ses achats mensuels d'obligations de 80 milliards d'euros à environ 50-60 milliards d'euros. La flambée de l'inflation à 3% en août a accru la pression sur la BCE pour qu'elle ajuste les paramètres de relance d'urgence... sans pour autant brusquer les marchés !

ECO ET DEVISES

Suite à la faiblesse du rapport sur l'emploi d'août aux Etats-Unis, les experts ont jugé peu probable que ce manquement modifie le calendrier de réduction des achats d'actifs de la Fed... Après le rapport, Goldman Sachs et Bank of America ont tous deux laissé leurs attentes de réduction des achats obligataires inchangées, prévoyant une annonce officielle en novembre. Le consensus semble toujours pencher en faveur d'allusions explicites à une diminution des achats d'actifs lors de la réunion du FOMC de septembre, suivies d'une annonce formelle en novembre. La Fed pourrait alors commencer à réduire les achats d'actifs en décembre à un rythme de 15 milliards de dollars par mois. Cependant, des doutes demeurent concernant l'engagement de la Fed à un cadre cible d'inflation moyenne flexible, avec un scepticisme croissant quant à la capacité des banques centrales à dénouer de manière significative les mesures de relance déclenchées en réponse à la pandémie...

Selon les résultats d'une enquête Reuters, la BCE devrait annoncer une réduction de ses rachats d'actifs au titre du Programme d'urgence face à la pandémie (PEPP) à partir du quatrième trimestre, mais maintenir ses autres programmes au moins jusqu'en 2024. Avec la reprise économique dans la zone euro et une inflation au plus haut de dix ans, la BCE devancerait donc la Fed à l'issue de sa réunion du 9 septembre en dévoilant une diminution de ses achats de titres. Près de 60% des économistes interrogés par Reuters sont de cet avis. Les autres estiment que la BCE maintiendrait plutôt ses achats au rythme actuel. Selon la médiane des estimations des experts consultés par Reuters, les rachats seraient ramenés à 70 milliards d'euros mensuels dans le cadre du PEPP. Concernant l'échéance de mars, plus de 70% des spécialistes sondés par Reuters jugent qu'il faudrait plutôt plus de 2 ans à la BCE pour arrêter totalement ses achats. La moitié des spécialistes ont même évalué que le processus prendrait cinq ans. Certains estiment même que le processus ne s'arrêtera pas... Les achats dans le cadre du programme d'achats d'actifs APP vieux de six ans sont quant à eux de 20 milliards d'euros par mois.

La BCE devrait par ailleurs maintenir le statu quo sur ses taux directeurs jusqu'à la fin de l'année 2023 au moins, celui des opérations principales de refinancement restant à zéro et celui de la facilité de dépôt à -0,5%, malgré des prévisions de croissance robustes pour 2021 et 2022...
La BCE publiera également ses dernières projections macroéconomiques cette semaine, la plupart des économistes anticipant une révision à la hausse de ses perspectives de croissance et d'inflation. L'inflation devrait, selon l'enquête Reuters, s'établir à 2,1% en moyenne cette année et ralentir à 1,6% en 2022. Elle pourrait culminer à 3% au quatrième trimestre...
L'euro campe ce soir sur les 1,1850/$. Le pétrole revient à 71,80$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

SES Imagotag bondit de 14,6% après sa publication semestrielle. Le groupe maintient à ce stade son objectif d'environ 400 ME de chiffre d'affaires pour l'exercice 2021 et anticipe une accélération de sa croissance en 2022, en Europe, dans le reste du monde et en particulier aux États-Unis.

SergeFerrari grimpe de plus de 10% au lendemain d'une solide publication semestrielle. Le spécialiste des matériaux composites souples éco-responsables de haute technicité a réalisé sur la première partie de l'année un EBITDA ajusté hors IFRS 16 de 21,6 ME, en croissance de +137% sur un an pour un chiffre d'affaires de 144,7 ME, en progression de +81,6% à périmètre et change courants (+42,6% à périmètre et change constants). La croissance a été nourrie par une hausse des volumes, des gains de part de marché sur la plupart de ses lignes de métier, un impact prix très positif grâce à l'évolution du mix et la contribution des dernières acquisitions. Le résultat opérationnel courant a atteint 14,3 ME, multiplié par 3,4 par rapport à la même période de 2020.

McPhy gagne 5,7%. Le spécialiste des équipements de production et distribution d'hydrogène zéro-carbone (électrolyseurs et stations de recharge) a annoncé avoir été sélectionné par R-Hynoca, pour implanter la première station hydrogène à Strasbourg. La fourniture d'équipement comprend une station de recharge double pression 350-750 bar dotée d'une capacité de distribution de 700 kg par jour, et un point de recharge pour bouteilles hydrogène sous pression ("tube trailers").

Graines Voltz : +4% avec Jacquet Metals et Technip Energies

Guerbet : +3% suivi de Altarea, Elis, Technicolor et Orpea

Nexans : +2,5% avec Sodexo, SQLI et Somfy (+2%)

Innate : +2% avec Carmila, Arkema

Chargeurs : +1,5% avec BigBen, Axway, Hermes

IPSOS : +1% suivi de Legrand, Alten, Kering, DBV et Casino

VALEURS EN BAISSE

Wavestone : -4,5% suivi de Genomic, et LDC

Delta Plus Group cède 3,5% ce mardi à 96,50 euros, alors que les résultats du premier semestre 2021 ont confirmé les niveaux de rentabilité évoqués à l'occasion de la publication du chiffre d'affaires semestriel en juillet dernier. Les ventes ont progressé de +21,8% sur les six premiers mois de 2021 (+9,7% à périmètre et taux de change constants) pour atteindre 166,8 ME. Cette croissance, couplée à une bonne tenue des marges et à une maîtrise des coûts, permet au résultat opérationnel courant d'augmenter de façon significative par rapport à l'an dernier (22,9 ME en 2021, contre 20,1 ME en 2020 et 16 ME en 2019). Il s'élève à 13,8% du chiffre d'affaires contre 14,7% en 2020 et 13% en 2019.

LafargeHolcim : -3,3% suivi de SMCP, Genfit et S30 avec SII

Danone (-2,5%) fait les frais d'une note de Bank of America qui a dégradé la valeur à 'sous-performer' en visant 55 euros. Bernstein et BNP Paribas ont également confirmé leur avis 'négatif' sur l'action ce matin.
Danone a par ailleurs annoncé son intention de refinancer partiellement son obligation hybride. Danone lance ce jour une offre en numéraire de rachat partiel de ses titres à durée indéterminée émis le 30 octobre 2017 pour un montant total de 1,25 milliard d'euros (dont 1,25 milliard d'euros en circulation), portant une première option de remboursement le 23 mars 2023 et admis à la cotation sur le marché réglementé d'Euronext Paris. Le montant maximum de l'offre de rachat est de 500 millions d'euros. Danone a également l'intention d'émettre de nouveaux titres à durée indéterminée libellés en Euro, portant intérêt à taux fixe réajustable et une première option de remboursement dans 5,25 années, sous réserve des conditions de marchés. Les termes des Nouvelles Obligations devraient être déterminés plus tard ce jour. Ces Nouvelles Obligations devraient être admises à la cotation sur le marché réglementé d'Euronext Paris.

Vallourec : -2% suivi de GL Events, Thales, Vicat et Haulotte

Airbus : -1,5% suivi de Aramis, LNA et Interparfums

Renault : -1% avec Alstom et Carrefour

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/09/2021

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l'analyse et au contrôle des modifications du génome,...

Publié le 28/09/2021

La semaine dernière, en ligne avec cette ambition, Europcar Mobility Group a lancé une émission obligataire 'Sustainability-linked' de 500 ME...

Publié le 28/09/2021

Upergy a enregistré une nette amélioration de ses résultats semestriels, recueillant les fruits d'une croissance sélective et d'une bonne maîtrise de...

Publié le 28/09/2021

Pizzorno Environnement confirme son anticipation d'atteindre un chiffre d'affaires 2021 compris entre 200 ME et 205 ME...

Publié le 28/09/2021

Global Bioenergies publie une perte nette de 7,6 millions d'euros sur le premier semestre...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne