5 281.58 PTS
+1.13 %
5 278.5
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 231.68
+1.11 %
DAX PTS
12 451.96
+0.86 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
-0.36 %
Nikkei PTS
21 720.25
+1.19 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture Paris : le CAC40 rate de peu les 5.500 pts !

| Boursier | 525 | Aucun vote sur cette news

Deuxième séance consécutive de rebond pour l'indice parisien...

Clôture Paris : le CAC40 rate de peu les 5.500 pts !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après avoir déjà rebondi de 1,5% hier, le CAC40, profitant toujours des dernières annonces de la BCE et de la nette baisse de l'Euro, a encore grimpé de 0,71% ce vendredi, à 5.494 pts en clôture, affichant même un plus haut "intraday" de 5.513 pts !

Les investisseurs continuent donc à saluer les décisions de la BCE d'hier, conformes aux attentes, avec une poursuite du QE jusqu'en septembre 2018 (et au-delà si nécessaire) et une réduction de moitié, dès janvier, des injections de liquidités mensuelles.

Aux Etats-Unis, le secteur technologique est en très grande forme en cette fin de semaine, dopé par les résultats solides d'Amazon, Intel, Microsoft et Alphabet, ainsi que par le lancement, visiblement réussi, des précommandes de l'iPhone X d'Apple. En outre, la croissance américaine ressort plus solide que prévu au troisième trimestre, en première estimation.

ECO/DEVISES

D'après les chiffres gouvernementaux publiés ce vendredi, le PIB américain du troisième trimestre, en première estimation, ressort en croissance de +3%, contre un consensus de +2,5%, et une croissance de +3,1% en lecture finale pour le second trimestre 2017. L'indice de prix rattaché au PIB a augmenté sur un rythme de +2,2%, contre +1,6% de consensus. La composante de consommation réelle des ménages a grimpé sur un rythme de +2,4% au troisième trimestre, contre un consensus de +2,3%.

L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois d'octobre ressort à 100,7 en lecture finale, contre 101 de consensus et 101,1 pour sa précédente lecture.

La voie se dégage un peu plus pour le projet de réforme fiscale porté par Donald Trump. Le Congrès américain a ainsi adopté jeudi la résolution sur le budget 2018, qui permettra au président de lancer sa grande réforme fiscale et de bénéficier d'une procédure simplifiée pour la faire adopter.

En France, la confiance des ménages dans la situation économique diminue pour le quatrième mois consécutif en octobre. L'indicateur qui la synthétise, calculé par l'Insee, perd 1 point à 100, sa moyenne de longue période. Il était au-dessus de ce seuil depuis mai 2017. Le consensus tablait sur une stabilité de l'indice à 101.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1575$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 53,7$ et le Brent s'affiche à 60,2$.

VALEURS EN HAUSSE

* Ipsos bondit de 13,9%. Les investisseurs plébiscitent le regain de croissance organique constaté au troisième trimestre. Au 3e trimestre 2017, correspondant à la période juillet-septembre 2017, le chiffre d'affaires du spécialiste des études par sondage s'est élevé à 434 millions d'euros, en progression de 0,5% par comparaison à la même période de l'exercice 2016 mais en hausse de 4,9% à périmètre et change constants, soit la meilleure performance trimestrielle depuis 2011.

* Genfit s'envole de 11% après deux séances consécutives de correction. Soitec monte aussi de 5,7% ce vendredi.

* TechnipFMC reste en hausse de 4%. Les opérateurs se sont focalisé hier sur le relèvement des prévisions de chiffres d'affaires et de marge du groupe parapétrolier pour son segment Onshore/Offshore en 2017.

* Sur le CAC40, Essilor grimpe aussi de 2,8% avec Sodexo (+2,7%) ou encore Unibail-Rodamco (+2%).

* Total gagne 1,5% après un solide troisième trimestre. Le géant pétrolier voit sur la période son résultat net ajusté progresser de 29% à 2,7 milliards de dollars, alors que le Brent n'a augmenté que de 14%. Le résultat opérationnel net ajusté des secteurs bondit de 31% à 3,06 Mds$ pour un chiffre d'affaires de 43 Mds$. Hors acquisitions-cessions, le groupe a généré 2,1 Mds$ de cash après investissements au troisième trimestre et 5,2 Mds$ sur neuf mois. La production d'hydrocarbures a atteint 2,581 millions de barils équivalent pétrole par jour au troisième Trimestre, en hausse de près de 6% sur un an. Les investissements organiques s'établissent à 10 Mds$ sur neuf mois, en ligne avec le budget de 14 Mds$ pour l'année, et l'objectif d'économies de coûts opératoires sera dépassé pour atteindre plus de 3,6 Mds$, contre 3,5 Mds$ visés auparavant. Le point mort organique du Groupe avant dividende (hors acquisitions-cessions) sera inférieur à 30 $/b en 2017 et devrait continuer de baisser pour atteindre 20 $/b en 2019.

* Safran est bien orienté (+1,5%) après son point trimestriel. L'équipementier a relevé son objectif de revenus annuels mais a aussi revu à la hausse l'impact de la transition entre les moteurs CFM et LEAP produits par CFM International, sa coentreprise avec General Electric. Le groupe vise désormais une croissance de son chiffre d'affaires ajusté publié supérieure à 3% au taux de change moyen de 1,10$ pour 1 euro (contre +2 % à 3 % précédemment). Il a maintenu son objectif de bénéfice opérationnel courant ajusté proche des 2,4 milliards d'euros de 2016, mais dit désormais chiffrer l'impact de la transition CFM56-LEAP à 350-400 millions, soit "légèrement" plus que prévu.

* Airbus gagne aussi 0,8%. Les trimestriels seront publiés mardi prochain (31 octobre).

VALEURS EN BAISSE

* SES baisse de 14,9%. L'opérateur satellites a dévoilé des revenus trimestriels décevants tout en revoyant à la baisse son objectif de marge d'EBITDA, désormais attendue globalement conforme au niveau observé depuis le début de l'année 2017. "La marge d'Ebitda de SES devrait globalement se stabiliser en 2017 et 2018 pour augmenter légèrement par la suite", espérait encore le management cet été. Au troisième trimestre, l'Ebitda est ressorti à 307,5 ME contre 361,1 ME au troisième trimestre 2016 et 316 ME de consensus, pour un chiffre d'affaires de 478,5 ME, là où les analystes tablaient sur 486 ME.

* Eutelsat plonge de 9,4% après avoir revu à la baisse son objectif de revenus annuels en raison notamment des retards dans le lancement du satellite Al Yah 3. Le chiffre d'affaires pour l'exercice 2017-2018 est désormais attendu entre -1% et -2% contre "quasiment stable" auparavant.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal recule de 1,7% avec Saint-Gobain (-1%) ou encore Carrefour (-0,3%).

* LafargeHolcim (-0,7%) après avoir revu à la baisse ses objectifs 2017 et annoncé des trimestriels légèrement inférieurs aux attentes des analystes. Le premier cimentier mondial prévoit désormais une croissance de 5% à 7% de son Ebitda opérationnel retraité à périmètre constant sur l'ensemble de l'exercice contre une hausse à 2 chiffres espérée précédemment. "Après un bon premier semestre et un troisième trimestre solide, la croissance de l'Ebitda opérationnel retraité sur base comparable devrait continuer de ralentir pour le reste de l'année 2017", explique le groupe. Cet indicateur devrait progresser d'au moins 5% l'an prochain. Le cimentier a enregistré au troisième trimestre un Ebitda opérationnel retraité en hausse de 5,9% à 1,75 milliard de francs (1,79 milliard de francs attendus) pour un chiffre d'affaires de 6,944 MdsF (+4,1%). Le bénéfice net s'établit à 433 MF. Les analystes ne sont globalement pas surpris de cette révision à la baisse des objectifs après l'arrivée du nouveau CEO Jan Jenisch. Mais le consensus est trop haut et devrait s'ajuster.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/02/2018

SOFRAGI Société Française de Gestion et d'Investissement   SA au  Capital de 3.100.000 euros Siège Social : 37, avenue des Champs Elysées - 75008…

Publié le 16/02/2018

      CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 169 825 403,88 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000…

Publié le 16/02/2018

SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET FINANCIÈRE DE L'ARTOIS   COMMUNIQUÉ DE PRESSE   Chiffre d'affaires 2017 Le 16 février 2018 …

Publié le 16/02/2018

      Bilan semestriel du contrat de liquidité GAUMONT contracté avec la société EXANE BNP PARIBAS   Neuilly-sur-Seine, le 16 février…

Publié le 16/02/2018

Prismaflex International a levé 1,8 million d'euros auprès d'un nombre restreint d'investisseurs institutionnels français dans le cadre d'une augmentation de capital avec suppression du droit…

CONTENUS SPONSORISÉS