En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
-0.01 %

Clôture Paris : le CAC40 monte encore plus haut !

| Boursier | 395 | Aucun vote sur cette news

L'indice parisien poursuit son rebond dans le sillage de Wall Street...

Clôture Paris : le CAC40 monte encore plus haut !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Orienté à la baisse en début de séance, le CAC 40 a repris la pente ascendante en début d'après-midi, dans le sillage de Wall Street, soutenu de son côté par les derniers chiffres solides du PIB américain et par la progression d'environ 2% des deux géants Apple et Amazon. L'indice parisien, qui était repassé au-dessus des 5.500 pts hier pour la première fois depuis près d'un mois, a encore terminé sa course sur un gain de 0,50% ce jeudi, à 5.540 pts en clôture ! Les craintes autour d'un possible dérapage du déficit budgétaire italien, la nouvelle hausse des taux annoncée hier soir par la Fed ou encore les conflits commerciaux entre les Etats-Unis et de nombreux pays (UE, Chine, Canada, Japon...) semblent donc être temporairement mis de côté par les investisseurs. Depuis le début de l'année 2018, le CAC40 progresse d'un peu plus de 4% !

ECO ET DEVISES

La Réserve fédérale américaine a relevé mercredi ses taux directeurs pour la 3ème fois cette année, pour les porter entre 2% et 2,5%. Son président Jerome Powell, a souligné que la croissance et le marché de l'emploi était "forts" aux Etats-Unis, tandis que l'inflation demeurait proche de l'objectif de 2% que s'est fixé la banque centrale américaine. Une quatrième hausse d'un quart de point du taux des "fed funds" semble se profiler pour la réunion de décembre, 12 des 16 membres de la Fed y étant désormais favorables, selon le communiqué de la Fed. Fait notable : la Fed a également supprimé le terme "accommodant" pour désigner sa politique monétaire, qui figurait dans ses communiqués depuis une dizaine d'années, suite à la crise des subprimes de 2008... Pour autant, dans ses projections économiques, qui vont jusqu'en 2021, la banque centrale ne s'est pas montrée plus "faucon" que lors de sa dernière réunion de juin. Elle a certes relevé sa prévision de croissance pour 2018 et 2019, mais ses projections pour les taux directeurs, l'inflation et l'emploi sont quasi-inchangées, ne traduisant pas de changement d'orientation vers une politique monétaire plus restrictive.

L'Organisation mondiale du commerce réduit fortement ses prévisions de croissance du commerce international. L'OMC, qui cite évidemment les conflits commerciaux qui pèsent sur la croissance économique, n'anticipe plus qu'une progression du commerce des marchandises de 3,9% cette année, contre 4,4% prévu en avril. L'expansion devrait ralentir à 3,7% en 2019 contre 4% espéré précédemment.

Le PIB américain du deuxième trimestre 2018 a progressé sur un rythme de 4,2%, ce qui ressort assez proche du consensus des économistes de la place (rythme annualisé de 4,3%). Cette lecture finale du PIB trimestriel n'a pas subi de révision importante en comparaison de la précédente évaluation. La croissance du second trimestre a été soutenue, comme prévu, par les dépenses de consommation des Américains, les exportations, ainsi que les dépenses fédérales et gouvernementales. Les dépenses de consommation ont progressé sur un rythme de 3,8%, conformément à l'estimation antérieure. L'indice final des prix rattaché au PIB a grimpé sur un rythme de 3%, en ligne avec les attentes.

Le déficit du commerce international de biens des USA, pour le mois d'août, s'est élevé à 75,8 Mds$, contre 70,6 Mds$ de consensus.

Les commandes de biens durables US du mois d'août ont affiché une vive croissance de 4,5%, contre +2% de consensus. Hors transport, cependant, ces commandes se sont appréciées bien plus timidement de 0,1%, contre +0,5% de consensus.

L'indice des promesses de ventes de logements aux États-Unis pour le mois d'août 2018 s'est inscrit en baisse de 1,8% en comparaison du mois antérieur, alors que les économistes s'attendaient en moyenne à une stabilité. L'indicateur avait déjà régressé de 0,8% au mois de juillet.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont augmenté de 12.000 la semaine passée à 214.000. Le consensus tablait sur 210.000.

L'inflation accélère plus que prévu en Allemagne! Selon les données préliminaires de l'Office fédéral de la statistique, les prix à la consommation ont progressé de 0,4% sur un mois et de 2,3% sur un an après des hausses respectives de 0,1% et 2% en août. Calculée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressort à 2,2% contre 1,9% le mois précédent et 1,9% de consensus.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1669$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 71,9$ et le Brent s'affiche à 81,4$.

VALEURS EN HAUSSE

* Gfi Informatique (+29,3%). Mannai Corporation, qui détient 96,6% du capital et des droits de vote de la société, compte déposer auprès de l'Autorité des marchés financiers une offre publique de retrait suivie d'un retrait obligatoire au prix de 10,50 euros par action.

* Bourbon, dans le sillage d'un baril de pétrole qui reste bien orienté, s'envole encore de 10,2% pour sa quatrième séance consécutive de rebond.

* Ekinops (+5,4%) après avoir rehaussé ses objectifs annuels. La société se fixe désormais pour objectif de réaliser un chiffre d'affaires consolidé supérieur à 82 ME contre 80 ME prévu initialement accompagné d'une marge d'EBITDA d'au moins 5%, contre une marge d'EBITDA positive initialement, tout en réalisant les investissements pour préparer les futurs développements.

* Air France KLM (+1,9%). Le gouvernement, Emmanuel Macron en tête, est prêt à céder sa part de 14% dans la compagnie. Dans un entretien accordé au 'Financial Times', Benjamin Smith l'affirme haut et fort. L'Etat français ne doit pas venir à la rescousse financière d'Air France, et il ne le fera pas, souligne le nouveau directeur général du transporteur franco-hollandais, ajoutant que l'Etat ne doit pas non plus essayer selon lui de préserver la compagnie de la concurrence. "Le gouvernement a clairement fait savoir récemment que ce n'est pas une bonne piste".Réagissant sur 'France Info', Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances a démenti toute volonté de l'Etat de sortir du capital d'AF-KLM: "Il n'en est pas question, cela ne fait pas partie de la feuille de route de Ben Smith de liquider la participation de l'Etat dans Air France".

* Sanofi progresse encore de 1,9% pour sa troisième séance consécutive dans le vert.

* Sur le CAC40, Essilor monte aussi de 1,9%, avec Publicis (+1,3%) ou encore Sodexo (+1,4%).

* SQLI (+0,6%). Sous l'effet de la croissance (notamment externe), de l'amélioration continue de la productivité et de la réduction des coûts, les indicateurs clés de SQLI ont montré une amélioration sur le 1er semestre 2018, période qui se solde par un résultat opérationnel courant en hausse de +15% à 5,3 ME, soit 4,6% du chiffre d'affaires.

* Nicox (+0,4%). Le groupe a amendé son contrat de 2015 avec la société pharmaceutique américaine Fera qui permettra le développement de son traitement Naproxcinod pour cibler une maladie rare pouvant potentiellement donner lieu à une désignation de médicament orphelin.

VALEURS EN BAISSE

* Trigano (-14,7%), se rapproche de ses planchers annuels. Le marché accueille froidement le point d'activité annuel qui a mis en relief comme attendu un ralentissement du rythme de croissance sur les trois derniers mois de l'exercice 2017/2018 clos le 31 août dernier, tandis que les perspectives restent floues en l'absence de guidance précise... Commentant ses perspectives, le groupe indique en effet : "L'accueil favorable des nouvelles gammes de véhicules de Trigano, confirmé par les résultats des premiers salons d'automne, permet d'envisager une activité soutenue pour la prochaine saison malgré la volonté des réseaux de distribution de contenir le niveau de leurs stocks".

* Soitec chute de 9,8%. C'est en fait tout le secteur des semi-conducteurs qui subit des dégagements alors que le sentiment des opérateurs sur l'industrie se dégrade comme l'attestent les dernières notes d'analystes sur plusieurs acteurs mondiaux.

* Gerard Perrier Industrie (-3,2%), après sa publication intermédiaire. Le management a maintenu son objectif de chiffre d'affaires annuel à 190 millions d'euros. Au niveau de la rentabilité, le groupe prévoit une marge nette dans la moyenne historique (supérieure à 6%).

* Sur le CAC40, Atos perd 2,2% avec STMicroelectronics (-1,8%) ou encore TechnipFMC (-1,6%).

* Ubisoft (-1,7%). Vivendi (-0,1%) a vendu à terme le solde de sa participation dans l'éditeur de jeux-vidéo, soit 6,7% du capital. Ces 6,7% seront cédés à deux établissements financiers par Vivendi. Ce dernier a par ailleurs maintenu son engagement pris en mars 2018 de ne pas acquérir d'actions Ubisoft durant une période de 5 ans.

* BNP Paribas (-0,3%), Société Générale (-0,3%). Les banques reculent dans le sillage des établissements transalpins et de la baisse des rendements obligataires suite aux annonces de la Fed.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...