Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 625.09 PTS
+0.47 %
5 618.50
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 467.99
+0.47 %
DAX PTS
13 919.30
+0.75 %
Dow Jones PTS
30 930.52
+0. %
12 996.54
+0. %
1.210
-0.24 %

Clôture Paris : le CAC40 monte de 0,33%

| Boursier | 1028 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 a progressé de 0,33% à 5...

Clôture Paris : le CAC40 monte de 0,33%
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 a progressé de 0,33% à 5.681 points en clôture ce jeudi. Outre le début des publications annuelles des entreprises, les investisseurs surveillent toujours les évolutions politiques aux Etats-Unis où Joe Biden va lever le voile ce soir sur son plan de relance, alors même que la propagation de l'épidémie du nouveau coronavirus se poursuit à un rythme soutenu et que le pays tente d'accélérer le déploiement des vaccins... Les conseillers de Biden ont glissé à des alliés du Congrès que ce package budgétaire allait représenter un montant de 2.000 milliards de dollars environ, soit un peu moins que les récentes rumeurs qui tablaient plutôt sur un niveau de 3.000 milliards.
Selon l'agence Reuters cette fois, le montant de l'enveloppe des mesures pourrait être supérieur à 1.500 milliards de dollars et inclure le versement d'une aide directe aux Américains de 1.400 dollars. Le président élu devrait par ailleurs faire appel à des entreprises privées pour accélérer les vaccinations...

ECO ET DEVISES

Les inscriptions au chômage sont reparties à la hausse la semaine passée aux États-Unis, ce qui ne semble pas tourmenter pour l'heure les marchés. Le Département américain au Travail vient d'annoncer, pour la semaine close au 9 janvier, des inscriptions au chômage au nombre de 965.000, en augmentation de 181.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure. Elles ressortent au plus haut depuis le mois d'août et nettement plus élevées qu'attendu, puisque le consensus était positionné à 789.000.

L'économie allemande s'est pour sa part contractée de 5% en 2020 avec le confinement, selon la premcière estimation de l'office fédéral Destatis. Ce déclin du PIB allemand est toutefois moins prononcé que prévu, le consensus des économistes étant de -5,1%. Sur les devises, l'euro pointe à 1,2150/$. Le pétrole campe sur les 55,60$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Guillemot : +10% avec Cibox (+9%)

McPhy : +7,7% avec Catana

Voluntis : +6% suivi de Manitou

Ipsen : +5,5% avec Klepierre

Airbus : +4,5% avec Fermentalg, Neurones, Technicolor

Trigano : +3,5% avec Sodexo, Gecina

Plastic Omnium : +3% suivi de Covivio, Thales, Air France KLM, Vinci, Faurecia

ALD : +2,5% avec Lagardere, Figeac Aero, Sanofi

PSA Groupe progresse de 2,4%. Les ventes de PSA ont chuté de 27,8% en 2020, soit quasiment d'un million de véhicules, en raison essentiellement d'une chute en Europe sur fond de crise provoquée par l'épidémie due au nouveau coronavirus. Le groupe automobile français, en passe de fusionner avec Fiat Chrysler, a vendu l'an dernier 2,5 millions de véhicules, dont 2,1 millions en Europe où il en avait livré plus de 3 millions en 2019. Comme en Europe, les ventes de PSA en Amérique latine ont reculé de 29,7%. En Chine, elles se sont effondrées de plus de moitié (-57,7%).

VALEURS EN BAISSE

Virbac : -4% avec Devoteam, Inventiva et Lectra

Plastivaloire : -3,5% suivi de Ose, Axway, Wavestone

SQLI : -2,5% suivi de EDF, LDC

Carrefour reperd 2% bien en deçà des 20 euros offerts par Alimentation Couche-Tard... En plus du scepticisme des analystes, l'Etat français s'est montré réticent à une telle opération. Bien qu'il ne détienne pas de participation au capital de Carrefour, Bercy peut invoquer la loi Pacte pour faire prévaloir l'argument de la souveraineté alimentaire. Bryan Garnier sort un peu du lot et affiche un certain optimisme sur la réussite de l'opération. Couche-Tard en voyant une probabilité de parvenir à un compromis supérieure à 50%.

GTT : -2% suivi de Orange, Nicox, Remy Cointreau

Casino : -1,8% avec Essilor

Crédit Agricole (-1,7%) va sans doute devoir batailler en Italie. Près de deux mois après avoir annoncé, via sa branche locale, le rachat de Credito Valtellinese (Creval) dans le cadre d'une offre entièrement en numéraire à hauteur de 10,50 euros par action, la banque transalpine n'a toujours pas rendu son avis. "Le conseil d'administration (...) continuera à travailler avec l'objectif de parvenir à de la création de valeur pour tous les actionnaires de Creval, sans négliger aucune option stratégique et en soulignant les résultats obtenus par la banque", a indiqué Creval. Cette dernière, qui a déjà fait savoir que l'offre de 737 millions d'euros du Crédit Agricole n'était ni anticipée ni acceptée pour l'instant, pourrait chercher à obtenir un meilleur prix. Plusieurs actionnaires, dont le gestionnaire d'actifs Kairos et le fonds d'investissement Hosking Partners, ont d'ailleurs déclaré que l'offre était trop basse. Présent de l'autre côté des Alpes depuis 2007, le Crédit Agricole espère consolider sa place de 6ème groupe bancaire en Italie en reprenant Creval, dont il détient 5% du capital depuis 2018 via sa division assurance.

Schneider : -1,5% suivi de Danone, BioMerieux

Renault (-1%). Très attendu par la communauté financière, le plan "Renaulution" est reçu sans éclat par le marché. Le constructeur au losange a indiqué viser une marge opérationnelle supérieure à 3% d'ici à 2023 et de plus de 5% d'ici à 2025 grâce à un plan stratégique axé sur une intensification des réductions de coûts et sur 24 nouveaux lancements, dont dix modèles électriques. "Le plan Renaulution assurera une rentabilité durable du Groupe tout en respectant son engagement de neutralité carbone en Europe d'ici 2050", a déclaré Luca de Meo, CEO du Groupe.

L'Oreal : -1% avec STM et Atos.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/01/2021

La Commission européenne a infligé à Valve, propriétaire de la plateforme de jeux sur PC en ligne "Steam", et aux cinq éditeurs Bandai Namco, Capcom,...

Publié le 20/01/2021

Stellantis poursuit son sans-faute en Bourse avec un titre qui gagne encore 2% à 14,2 euros ce mercredi...

Publié le 20/01/2021

Procter & Gamble a publié un bénéfice de 3,85 milliards de dollars au second trimestre de son exercice 2020-2021 (clos fin décembre), soit 1,47 dollar par action. Il était de 3,72 milliards, ou…

Publié le 20/01/2021

Le secteur des semi-conducteurs a clairement le vent en poupe. Après les bons résultats préliminaires de STMicroelectronics et de Dialog Semiconductor, mais aussi les profits 2020 record dévoilés…

Publié le 20/01/2021

LVMH gagne 2,8% à 504,9 euros, Kering, 2,3% à 560,4 euros et Hermès, 1,2% à 872,8 euros. Les valeurs françaises du luxe sont portées par le bon accueil réservé aux chiffres d'affaires…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne