Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 339.44 PTS
+0.65 %
6 318.0
+0.7 %
SBF 120 PTS
4 933.27
+0.66 %
DAX PTS
14 117.52
+0.78 %
Dow Jones PTS
32 120.28
+0.6 %
11 943.93
+1.48 %
1.069
+0.14 %

Clôture Paris : le CAC40 met fin à une série de 3 séances de baisse

| Boursier | 678 | Aucun vote sur cette news

Après son rebond manqué d'hier, le CAC40 a finalement repris 0,48% ce mercredi à 6...

Clôture Paris : le CAC40 met fin à une série de 3 séances de baisse
Credits Reuters

LA TENDANCE

Après son rebond manqué d'hier, le CAC40 a finalement repris 0,48% ce mercredi à 6.445 points en clôture après un début de séance encore rouge... Les publications trimestrielles des entreprises ont apporté du soutien dans un marché toujours volatil. Bic, Interparfums, Dassault Systèmes et Michelin se sont ainsi inscrits en forte hausse.
Alors que la journée de mardi a été marquée par un net décrochage de la place américaine, le Nasdaq Composite retombant notamment sur ses niveaux de décembre 2020, les investisseurs tentent ce soir de réaliser quelques 'bonnes affaires' dans un environnement toujours très incertain sur fond de tension des taux obligataires, d'envolée de l'inflation, de crise sanitaire en Chine et de guerre qui se prolonge en Ukraine. Preuve de la nervosité ambiante, l'indice VIX de la volatilité (surnommé "l'indice de la peur") reste haut-perché, de retour vers les 32 points, après sa flambée de mardi.

ECO ET DEVISES

Sur le marché pétrolier, le baril retombe un peu après avoir repris du terrain hier sur des espoirs d'amélioration de la situation sanitaire en Chine et alors que la crise énergétique en Europe a franchi un pas supplémentaire avec l'interruption par Gazprom de ses livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie. D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques de brut, hors réserve stratégique, ont progressé de 0,7 million de barils lors de la semaine close le 22 avril à 414,4 mb. Le consensus tablait sur une hausse plus marquée de 2 mb. En revanche, les stocks d'essence ont reculé de 1,6 million de barils (+0,8 mb de consensus), et ceux de produits distillés ont baissé de 1,4 million de barils (-0,3 mb de consensus). Le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison juin cède 0,5% sur le Nymex à 101$ et le Brent revient à 104,50$.

Sur le forex, l'euro perd encore 1% face au dollar, à 1,053$, au plus bas niveau depuis avril 2017. Plus globalement, l'indice du dollar gagne encore 0,8% pour s'élever à 103,2 points face à un panier de devises de référence, des niveaux inconnus depuis mars 2020. Le billet vert continue à profiter de son statut de valeur refuge ainsi que de la perspective d'un rythme rapide de hausses de taux aux Etats-Unis. Les rendements des emprunts d'Etat repartent à la hausse après l'accalmie des derniers jours... Le taux du T-Bond à 10 ans reprend 5,2 points de base (pb) à 2,772%, contre 2,90% vendredi soir (son plus haut depuis novembre 2018). Le rendement du T-Bond à 2 ans, qui réagit davantage à la politique monétaire, remonte à 2,536% (+2,4 pb) contre 2,70% vendredi soir.

VALEURS EN HAUSSE

Bic grimpe de 7,6% dans la foulée de ses résultats avec Eramet (+6%) et Orpea qui reprend 5%

Dassault Systèmes (+4,6%) a dévoilé des comptes trimestriels robustes et relevé sa guidance annuelle. L'éditeur de logiciels a réalisé sur les trois premiers mois de 2022 un résultat opérationnel de 464 millions d'euros, en croissance de 45,3% en IFRS et de 16,8% en non-IFRS, pour un chiffre d'affaires IFRS et non-IFRS en hausse de 8% à 1,32 milliard d'euros. La marge opérationnelle non-IFRS progresse ainsi de 117 points de base à 35,0%. Au cours du trimestre, aucun chiffre d'affaires provenant de Russie n'a été reconnu et 5 millions d'euros de charges, provisions comprises, ont été comptabilisées. Le BNPA IFRS est en hausse de 51% à 0,20 euro. En non-IFRS, le BNPA progresse de 20% pour atteindre 0,27 euro.

Interparfums : +4,5% dans le sillage de ses comptes

Valeo progresse de 3,7%. Au 1er trimestre 2022, dans un contexte de production automobile est en baisse de 4% par rapport à la même période en 2021, l'équipementier automobile a généré un chiffre d'affaires consolidé de 4,753 milliards d'euros, stable par rapport à 2021. Les variations des taux de change ont un impact positif de 2,5% en raison, principalement, de la dépréciation de l'euro face au dollar américain et au yuan chinois. Les changements de périmètre ont un impact négatif de 0,4% sur la période. Les dernières estimations de production automobile, les niveaux actuels des prix des matières premières et de l'énergie, la dynamique constructive des discussions sur les prix menées avec les clients et l'efficience opérationnelle constatée dans les usines permettent à Valeo de confirmer ses objectifs financiers 2022 : entre 19,2 et 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires avec une marge opérationnelle comprise entre 3,2% et 3,7%. Valeo dit quand même rester très attentif à l'évolution de la situation sanitaire en Chine et à ses conséquences sur le niveau global des volumes de production notamment au 2ème trimestre.

En tête du CAC40 Michelin gagne 3,5%. Le groupe a publié un chiffre d'affaires supérieur aux attentes des analystes au premier trimestre, à 6,5 milliards d'euros, contre 6,31 MdsE de consensus. Les ventes affichent ainsi une croissance de 19%, avec un impact parités favorable de 3,4%. En 2022, dans un contexte très incertain, les marchés devraient afficher une légère croissance, dans la partie basse des fourchettes initialement prévues : entre 0% et + 4% en Tourisme camionnette, de +3% à +7% en Poids lourd (hors Chine), entre +6% et +10% pour les Activités de spécialités. Dans ce scénario, hors intensification des effets systémiques, Michelin maintient sa guidance avec un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 3,2 milliards d'euros à parités constantes et un cash-flow libre structurel supérieur à 1,2 MdE.

CGG : +3% avec Robertet, Séché, Covivio

Maurel & Prom : +2,5% suivi de Colas, Sword, Nexans, Stellantis

Worldline progresse de 2,1% à 35,8 euros. Le groupe de services de paiement a fait état d'une croissance organique de 11,6% au premier trimestre (939 ME de revenus contre 921 ME de consensus) et a maintenu ses prévisions annuelles malgré l'impact de la guerre en Ukraine. Il vise ainsi toujours 8% à 10% de croissance organique en 2022, 100 à 150 points de base d'amélioration de la marge d'EBO par rapport au proforma 2021 et un taux de conversion de l'EBO en flux de trésorerie disponible de l'ordre de 45%.

Sanofi : +2% avec Saint-Gobain

LVMH : +1,5% avec Korian, Scor

STMicroelectronics gagne 0,5%. Le fabricant de puces franco-italien a dévoilé des comptes supérieurs aux attentes des analystes pour son premier trimestre et continue à viser des revenus annuels compris entre 14,8 milliards et 15,3 milliards de dollars. Pour le deuxième trimestre, le groupe table sur un chiffre d'affaires de 3,75 milliards de dollars, soit une hausse de 5,8% par rapport au premier trimestre.

VALEURS EN BAISSE

Quantum Genomics plonge de près de 20% après avoir réalisé une augmentation de capital avec suppression du droit préférentiel de souscription d'environ 15,6 ME. Le prix d'émission des actions nouvelles a été fixé à 2,44 euros. La société a aussi annoncé un nouveau décalage du calendrier clinique de son principal candidat-médicament.

Ipsen fait partie des déceptions du jour en ce milieu de semaine avec un titre qui abandonne 12%. Le laboratoire a fait état d'une croissance de 9,6% à taux de change constant au premier trimestre (+12,5% en données publiées) avec des ventes totales de 687,9 ME. Il a confirmé ses objectifs financiers pour l'exercice 2022, excluant toute contribution de l'activité en Santé Familiale, à savoir une croissance des ventes supérieure à 2%, à taux de change constant, et une marge opérationnelle des activités supérieure à 35%.

Manitou décroche de 11,5%, plombé par la suspension de sa guidance de marge opérationnelle courante pour l'exercice. Evoquant les impacts du conflit en Ukraine sur les prix des composants, de l'acier et de l'énergie, le groupe n'est plus en mesure de confirmer son objectif de MOC. Compte tenu de la profondeur du carnet de commandes et de la performance opérationnelle, l'anticipation de croissance 2022 a en revanche été confirmée. Le groupe a réalisé sur le premier trimestre un chiffre d'affaires de 450 ME, en retrait de 4% sur un an.

Plastivaloire : -8% suivi de Beneteau (-7%), Abivax

McPhy : -5,5% avec Ose

Prodways : -4% avec Bonduelle, HDF

Cie des Alpes : -3,5% avec M6, Somfy, Veolia

Vilmorin : -2,5% avec Argan, EDF, JC Decaux et Engie

Schneider cède 0,6% après avoir publié un chiffre d'affaires du premier trimestre 2022 de 7.566 millions d'euros, en hausse organique de 9,8% et en progression de +15,9% en croissance publiée. Schneider confirme une croissance de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité en 2022 conformément aux ambitions de croissance durable à moyen et long terme partagées lors de sa récente journée investisseurs.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/05/2022

STMicroelectronics (-1,58% à 35,22 euros) ferme la marche de l'indice CAC 40 au lendemain de la présentation par Nvidia de perspectives décevantes. Sur le trimestre en cours, le spécialiste des…

Publié le 26/05/2022

Peu de mouvement en ce jeudi de l'Ascension à la bourse de Paris, avec un marché qui tourne au ralenti ce midi...

Publié le 26/05/2022

Elon Musk doit lever plus de liquidités pour financer son rachat de Twitter pour un montant de 44 milliards de dollars après avoir laissé expirer un engagement de prêt de 6,25 milliards de dollars…

Publié le 26/05/2022

Vallourec chute de 6,96% à 12,98 euros et est relégué à la dernière place du marché SRD à la suite d'un placement de titres. Le spécialiste des tubes en acier sans soudure fait l'objet d'un…

Publié le 26/05/2022

Vente du Turbo Illimité Best CALL BOUYGUES M426T à 0,53 EUR (+89 %) Analyse :Bouygues a poursuivi son mouvement haussier et approche rapidement de la résistance que nous…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne