Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 792.79 PTS
+1.57 %
5 808.00
+1.91 %
SBF 120 PTS
4 580.28
+1.57 %
DAX PTS
14 012.82
+1.64 %
Dow Jones PTS
31 535.51
+1.95 %
13 282.95
+2.89 %
1.205
-0.21 %

Clôture Paris : le CAC40 encore plus haut !

| Boursier | 1194 | 1 par 1 internautes

Le CAC40 a de nouveau gagné 0,90% à 5...

Clôture Paris : le CAC40 encore plus haut !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 a de nouveau gagné 0,90% à 5.659 points ce vendredi, confirmant ses bonnes dispositions de la semaine. Les dernières publications d'entreprises ont toutes été bien accueillies avec aujourd'hui BNP Paribas, Sanofi et Vinci...
La cote américaine persiste aussi en hausse ce vendredi, malgré le rapport gouvernemental sur la situation de l'emploi aux USA. Le raisonnement qui veut qu'une mauvaise statistique justifie une poursuite de la politique très accommodante de la Fed et des soutiens budgétaires gouvernementaux est donc toujours de rigueur...

ECO ET DEVISES

Le grand rendez-vous économique de la journée était donc ce rapport sur la situation de l'emploi aux États-Unis ressorti décevant pour le mois de janvier. Les créations de postes non-agricoles sont ressorties au nombre de 49.000 seulement, alors que le consensus était remonté à près de 100.000 selon FactSet, suite aux derniers ajustements d'économistes consécutifs notamment au bon rapport d'ADP sur l'emploi privé. Les créations de postes dans le privé sont ressorties à seulement 6.000, alors qu'elles étaient anticipées à 97.500...
Les créations d'emplois manufacturiers étaient attendues à 30.000. En fait, l'industrie manufacturière a détruit 10.000 postes.

Le salaire horaire moyen n'a progressé que de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de 0,3%. La hausse ressort à 5,4% sur un an.
Les destructions d'emplois en décembre ont été révisées à 227.000, contre 140.000 précédemment.
Le taux de chômage est néanmoins ressorti en forte baisse à 6,3%, contre un consensus de 6,7% et un niveau de 6,7% également un mois plus tôt.
Le taux de participation à la force de travail pour le mois de janvier a été de 61,4%, en ligne avec les attentes de marché.

Concernant le phénomène des WallStreetBets, Janet Yellen, nouvelle secrétaire au Trésor de l'administration Biden, a souligné la solidité des infrastructures financières. Yellen et les principaux régulateurs financiers aux Etats-Unis ont estimé hier jeudi que les infrastructures de base des marchés financiers avaient démontré leur solidité lors de la récente frénésie d'achats d'actions de GameStop et d'autres titres par de nouveaux traders sociaux regroupés notamment sur Reddit. Ils ont néanmoins insisté sur la nécessité que le gendarme de Wall Street, la SEC, publie un rapport sur le déroulement précis des événements récents. Le département US au Trésor a indiqué que les régulateurs examinaient les échanges pour déterminer s'ils respectaient la protection des investisseurs et l'équité des marchés... .
De son côté, la Chambre des représentants organisera une audition des protagonistes de l'affaire le 18 février prochain, dont le courtier sur mobile Robinhood, le réseau social Reddit, GameStop et les hedge funds.
D'après le Wall Street Journal, la frénésie acheteuse des WSB inciterait les régulateurs à reconsidérer la pratique des firmes de trading haute fréquence de payer les brokers pour le droit d'exécution des ordres d'investisseurs individuels... Enfin, Bloomberg rapporte que les hedge fund, ciblés par les WSB dans le cadre de leurs 'raids' acheteurs, auraient renforcé de nouveau leurs expositions equity après avoir reculé face au phénomène global de 'short squeeze' (rachat contraint des positions de vente à découvert).

Concernant la relance économique, le Wall Street Journal indique que l'administration Biden étudie l'abandon des dettes étudiantes par action exécutive, même si certains experts légaux estiment cela illégal. Les démocrates du Sénat espèrent quant à eux voter le package de relance destiné à contrer les effets de la crise sanitaire d'ici début mars. Romney a pour sa part proposé de donner 3.000$ par enfant aux familles... Biden ne désirerait pas faire de compromis sur les chèques de stimulus de 1.400$, mais pourrait considérer une restriction de l'éligibilité. Le président américain a aussi accepté une certaine forme de flexibilité concernant le montant global de 1.900 milliards de dollars de son projet de plan de relance...
L'euro revient sur les 1,20/$. Le pétrole culmine proche des 60$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Guillemot : +15% suivi de P&V (+10%) avec DMS

Fermentalg : +7% suivi de Geci, Valneva, SMCP

Vinci (+5,7%) a vu ses résultats chuter l'an dernier alors que le groupe doit encore faire face à d'importantes incertitudes. Le géant du BTP et des concessions a néanmoins enregistré des comptes plus élevés qu'anticipé par les analystes et la rémunération accordée aux actionnaires est également plus forte que prévu. Vinci a enregistré un résultat net de 1,242 milliard d'euros en 2020, en baisse de 62% pour un chiffre d'affaires en repli de 10%, à 43,234 milliards d'euros. Le résultat opérationnel courant a été divisé par plus de deux à 2,5 milliards d'euros mais le cash-flow libre s'est maintenu à un niveau très élevé, à 4 MdsE (4,2 MdsE en 2019). La baisse de l'Ebitda a pu être, en large partie, compensée par une amélioration très significative du besoin en fonds de roulement et des provisions courantes, ainsi qu'une réduction des investissements opérationnels. Le groupe a chiffré l'impact négatif de l'épidémie sur ses comptes 2020 à 5,9 milliards d'euros sur le chiffre d'affaires, à 3,7 MdsE sur le résultat opérationnel courant et à 2,4 MdsE sur le résultat net consolidé. Le Conseil d'administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale la distribution, entièrement en numéraire, d'un dividende de 2,04 euros par action au titre de l'exercice 2020 (stable par rapport à 2019).

Renault gagne 5,2%. La spéculation autour de la prochaine arrivée d'Apple sur le segment des voitures électriques bat son plein depuis quelques semaines. Les rumeurs à ce sujet se multiplient aux quatre coins du monde, et notamment au Japon et en Corée du Sud. Si le conglomérat sud-coréen Hyundai a admis il y a quelques semaines être en phase de discussions initiales avec la firme californienne à propos d'une coopération éventuelle dans les véhicules électriques avant de faire marche arrière, le 'Nikkei' croit savoir qu'Apple est en discussion avec au moins six constructeurs. Le nom de Nissan, le partenaire historique de Renault, est notamment évoqué. Parmi les constructeurs automobiles japonais, 'Bloomberg' affirme que Nissan est probablement la meilleure solution pour un groupe extérieur au secteur cherchant à entrer sur le marché des VE. Le constructeur nippon a en effet développé avec son partenaire français une plate-forme commune pour les VE qui peut être utilisée pour développer des produits de marque distincte pour leur alliance automobile mondiale, qui comprend également Mitsubishi Motors.

Verimatrix : +5% avec Chargeurs et FNAC Darty

En forte baisse ce matin, Vallourec gagne finalement 4,7%. La cotation a repris après l'annonce de l'ouverture d'une procédure de sauvegarde par le Tribunal de commerce de Nanterre, assortie d'une période d'observation fixée à 6 mois maximum. L'ouverture de cette procédure a notamment pour objectif de permettre la mise en oeuvre de l'accord de principe trouvé par Vallourec avec ses principaux créanciers.

Accor : +4% suivi de Eramet, Europcar, Covivio

IPSOS : +3,5% avec BigBen, Eiffage, SG, Spie, Vicat, CNP (+3%)

BNP Paribas progresse de 2,5%. La banque de la rue d'Antin a réalisé sur les trois derniers mois de 2020 un bénéfice net de 1,592 milliard d'euros, en baisse de 13,9%, pour un produit net bancaire en repli de 4,5% à 10,827 MdsE. Des données supérieures aux attentes du marché. En revanche, plusieurs analystes notent la relative déception des activités de marché avec des revenus tirés du trading obligations en hausse de 22,1% à 1 milliard d'euros, en deçà des 1,2 MdE attendus par le consensus, et des revenus issus du trading actions de 497 ME, en repli d'environ 4% et contre un consensus de 568 ME. Globalement, la CIB a dégagé un résultat avant impôt trimestriel de 710 ME, en baisse de 11,4% sur un an. Les provisions pour pertes sur prêts se sont élevées à 1,6 MdE sur le trimestre, portant le total sur l'année à 5,7 MdsE, soit 79% de plus qu'en 2019. Environ 43% des nouvelles provisions constituées sur l'année sont liées à des prêts non performants. Pour 2021, BNP Paribas dit s'attendre à ce qu'"un rebond progressif de l'activité économique" à partir du second semestre permette une baisse du coût du risque à un niveau "proche de la moyenne de cycle", soit 50 à 55 points de base, et une croissance modérée des revenus, tandis que les coûts de gestion devraient rester stables. Le groupe s'attend parallèlement à ce que la persistance de taux bas continue d'impacter "lourdement" les produits d'intérêt des banques de réseaux.

Technicolor : +2,5% avec Cie des Alpes et L'Oreal

Sanofi gagne 1,5% après ses comptes 2020. Le groupe pharmaceutique anticipe un BNPA des activités pour 2021 en croissance "high single digit" à TCC, sauf événements majeurs défavorables imprévus. L'effet des changes sur le BNPA des activités 2021 est estimé à environ -4,5% à -5,5% en appliquant les taux de change moyens de janvier 2021.

Dassault Systèmes grimpe encore de 1,3%. L'éditeur de logiciels, qui affiche un gain hebdomadaire de plus de 11%, reste recherché après sa solide publication annuelle. Plusieurs analystes ont revu leur copie à la suite de cette annonce à l'image de Barclays qui a revalorisé le dossier de 143 à 151 euros ('pondération en ligne') ou de Morgan Stanley ('surpondérer') qui a remonté sa cible de 180 à 187 euros. Bryan Garnier est de son côté passé à l''achat' en visant 208 euros. Le broker se dit désormais plus confiant dans la capacité de Dassault Systèmes à générer une croissance organique d'environ 10% sur le moyen terme grâce à l'attrait du SaaS et des abonnements qui, pour la plupart, ne sont pas destinés à cannibaliser les ventes de licences. La SocGen a aussi relevé à 'acheter' sa recommandation avec un objectif porté de 155 à 200 euros.

Total (+0,4%) renforce sa présence sur le marché américain par l'acquisition d'un portefeuille de 2,2 GW de projets solaires et 600 MW de projets de stockage par batterie, tous au Texas. Ces projets sont rachetés à SunChase Power, société d'énergie renouvelable spécialisée dans le développement de projets solaires à grande échelle, et MAP RE/ES, société privée d'investissements dans l'énergie. Cela fait suite à la récente annonce d'un partenariat avec 174 Power Global pour développer un portefeuille solaire de 1,6 GW.

VALEURS EN BAISSE

Alstom retombe de 5,7% suivi de Pharmagest qui recule de 5,5%, alors que le chiffre d'affaires 2020 du groupe est ressorti à 171,75 ME, en progression de 8,3%.

Atari : -4% avec XPO (-3%) et Assystem (-2,5%)

2CRSI : -2% suivi de Nokia, Faurecia (-1,7%)

Orpea : -1,5% avec Boiron, Danone, Aubay, Saint-Gobain

Rexel : -1% avec Devoteam et Nexans

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/03/2021

Le redressement de l'activité du Groupe Encres Dubuit au cours du second semestre 2020 n'a pas été suffisant pour atténuer les pertes du 1er semestre...

Publié le 01/03/2021

Ekpo Fuel Cell Technologies, la coentreprise entre ElringKlinger (60%) et Plastic Omnium (40%), est désormais opérationnelle. Le management de la société commune est assuré par 3 directeurs…

Publié le 01/03/2021

La FDA a donné son feu vert à la mise sur le marché en urgence du vaccin de J&J contre le Covid-19, qui a pour avantage de ne nécessiter qu'une seule injection.

Publié le 01/03/2021

Le montant et les détails financiers de l'opération ne sont pas divulgués...

Publié le 01/03/2021

Avec plus de 50 sessions, 80 leaders d'opinion et des milliers de participants, l'événement OTT Summit USA 2021 se concentre sur 3 thèmes principaux : la stratégie, le contenu et la technologie...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne