En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 158.50
-
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 883.25
+1.74 %
7 055.18
+0.47 %
1.129
+0.00 %

Clôture Paris : le CAC40 continue sa progression !

| Boursier | 364 | Aucun vote sur cette news

Troisième séance consécutive de rebond...

Clôture Paris : le CAC40 continue sa progression !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC 40 a encore gagné du terrain ce mercredi, en hausse de 0,35% à 5.074 points en clôture, après avoir déjà repris quasiment 2% sur les deux séances précédentes. Donald Trump a rassuré les marchés, en jugeant improbable un nouveau "shutdown" de l'administration américaine, et évoquant par ailleurs la possibilité de repousser la date limite, fixée au 1er mars, de la conclusion des discussions avec la Chine sur le front du commerce. Le palmarès reste en outre animé par les nombreuses publications d'entreprises des deux côtés de l'Atlantique.

ECO ET DEVISES

La situation se décante depuis quelques jours entre Washington et Pékin, sur le plan commercial. Le président chinois Xi Jinping entendrait rencontrer d'ailleurs vendredi à Pékin le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, ainsi que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. C'est ce qu'affirme ce mercredi le quotidien 'South China Morning Post', citant une source au fait des négociations. Cette rencontre serait évidemment un gage de bonne volonté, comme le relève le Morning Post... Après des réunions au niveau intermédiaire lundi, le représentant américain au Commerce et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin étaient arrivés hier mardi à Pékin. La veille, des responsables américains et chinois avaient exprimé leur optimisme quant à la possibilité d'un compromis. Mnuchin espère pour sa part "des réunions commerciales productives" avec la Chine. Interrogé ce mercredi par les journalistes, le secrétaire US au Trésor a donc exprimé à son tour un certain optimisme, sans détailler sa pensée. Donald Trump, désireux sans doute de calmer les marchés financiers, semble pour sa part adoucir le ton. Le président américain a affirmé hier qu'en cas de progrès notables dans les discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, il pourrait accorder un petit délai supplémentaire, au-delà du 1er mars, avant de relever les droits de douane sur les produits chinois. Rappelons que les USA entendaient jusqu'alors relever ensuite - en l'absence d'accord le 1er mars à minuit - de 10 à 25% les droits de douane imposés sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, l'indice des prix à la consommation pour le mois de janvier 2019 est ressorti stable en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +0,1%, et après une performance également 'flat' au titre du mois de décembre 2018. Le 'CPI' grimpe de 1,6% en glissement annuel, par rapport au mois de janvier 2018. Hors alimentation et énergie cette fois, l'indice des prix à la consommation du mois de janvier 2019 s'est affiché en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus des économistes de la place (+2,2% en comparaison de l'an dernier). Par ailleurs, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de février 2019, qui vient également d'être dévoilé ce jour, est ressorti à +1,9%, contre +2% pour sa lecture antérieure. Cet indice mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.

Mécontent de l'accord bipartisan trouvé en début de semaine par les négociateurs républicains et démocrates pour éviter le retour au 'shutdown', Donald Trump devrait tout de même le signer. C'est du moins ce qu'affirme CNN, citant deux sources qui auraient directement discuté de la question avec le président américain en personne. Ainsi, Trump entendrait valider à contrecoeur le projet, afin de s'épargner les turpitudes d'un nouveau blocage partiel des administrations. L'accord doit être signé par le président américain avant vendredi minuit. Au sujet des négociations entre parlementaires républicains et démocrates, qui avaient permis d'aboutir lundi soir à un accord de principe sur le financement de la sécurité aux frontières des Etats-Unis pour éviter une nouvelle paralysie de l'administration fédérale, Trump a rassuré les marchés hier, jugeant qu'un nouveau shutdown partiel de l'administration américaine semblait improbable, tout en critiquant toutefois l'accord passé au Congrès. "Je ne peux pas dire que je sois content. Je ne peux pas dire que je sois ravi", mais "je ne pense pas que nous allons avoir un nouveau 'shutdown'", a déclaré le président. Le compromis prévoit un financement de 1,4 Md$ pour sécuriser la frontière avec le Mexique, alors que Trump réclamait 5,7 Mds$.

Nouveau repli pour la production industrielle européenne. Corrigée des variations saisonnières, elle a diminué de 0,9% dans la zone euro en décembre après avoir reculé de 1,7% le mois précédent. En glissement annuel, la production affiche une baisse de 4,2%. Le consensus tablait respectivement sur un repli de 0,4% et sur une diminution de 3,3%.

Selon le rapport du Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de pétrole, hors réserve stratégique, ont progressé de 3,6 millions de barils lors de la semaine close au 8 février, à 450,8 millions de barils. Le consensus tablait sur une hausse de 2,7 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux augmenté de 0,4 million de barils, alors que les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont crû de 1,2 million de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1289$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 54,1$ et le Brent s'affiche à 63,4$.

VALEURS EN HAUSSE

* Ingenico s'adjuge 10,5%. Après une série d'avertissements sur résultats au cours des derniers mois, Ingenico a fait état hier soir d'une baisse de sa rentabilité annuelle et a officiellement renoncé à son objectif d'Ebitda pour 2020. Le groupe spécialisé dans les solutions de paiements, qui a noté une amélioration de la tendance au second semestre, présentera un nouveau plan stratégique le 24 avril. La société a vu son Ebitda reculer de 7% l'an dernier, à 488 millions d'euros, malgré des ventes en hausse organique de 2% à 2,64 milliards d'euros. Le bénéfice net est ressorti à 188 ME, en repli de 26%. La division terminaux de paiements (Banks & Acquirers) a enregistré un recul de son activité de 4% tandis que son Ebitda a chuté de 25% à 277 ME, pénalisé par ce que le groupe a présenté comme des conditions de marché défavorables et "un manque d'exécution dans les pays matures". Pour 2019, Ingenico prévoit un Ebitda supérieur à 550 millions d'euros avec une croissance à données comparables de l'ordre de 4% à 6% de son chiffre d'affaires. Afin d'atteindre cet objectif, le mangement va mettre en oeuvre un plan baptisé "Fit for growth", qui prévoit 35 ME d'économies nettes ainsi qu'une refonte commerciale et industrielle de l'activité terminaux de paiements pour laquelle Ingenico voit toujours "beaucoup de possibilités".

* Bénéteau gagne 8,5% après le détachement de son dividende de 0,26 euro. Des achats d'actions réalisés par la direction après la récente chute du titre portent aussi le groupe nautique.

* Orpea (+7,9%) affiche un chiffre d'affaires annuel de 3,42 milliards d'euros, supérieur à l'objectif annoncé début 2018. Il progresse de +9%, soit près de 300 ME de chiffre d'affaires additionnel. Plus de la moitié est réalisée par croissance organique. La stratégie de développement du Groupe, alliant création continue d'établissements et acquisitions ciblées, a permis, une nouvelle fois, à Orpea de doubler de taille en 5 ans (2013 à 2018), après l'avoir déjà doublé sur la période 2008-2013. Orpea confirme son objectif de marge d'Ebitda 2018 supérieure à celle de 2017.

* Amundi (+4,3%). Les résultats ressortent en ligne avec les objectifs annoncés, malgré un environnement défavorable, marqués par une hausse du Résultat net comptable à 855 ME, soit un gain de 25,5% vs 2017 et du BNPA comptable de +19,8%. Le résultat net ajusté est de 946 ME, +9% vs 2017 hors revenus financiers exceptionnels (vs un objectif de +7%3). Les Revenus nets de gestion sont quasi-stables (-0,7% vs 2017) en dépit du contexte de marché. Le coefficient d'exploitation ressort à 51,5%, en amélioration de 0,9 pt. La collecte nette est élevée (+42 MdsE), tirée principalement par les actifs MLT5 (+36 MdsE).

* Sur le CAC40, ArcelorMittal monte de 3,7%, avec AccorHotels (+2,9%), Capgemini (+2,8%) ou encore Atos (+2,2%).

* Kering gagne 3%. Goldman Sachs reste à l'achat avec un cours cible ajusté en hausse à 580 euros.

* Natixis (+2,7%) a publié un produit net bancaire en recul de 10% au quatrième trimestre 2018 à 2,251 milliards d'euros. Le bénéfice net s'affiche à 252 millions d'euros au quatrième trimestre, en recul de plus de moitié en glissement annuel du fait des activités de marchés et d'une perte sur les dérivés actions, alors que le résultat net publié annuel totalise 1,58 MdE. Le ratio CET1 se situe à 10,8% en pleine application à fin 2018. Le PNB sous-jacent se monte à 9,5 MdsE en 2018 (+2% a change constant). Le groupe prévoit de verser un dividende en numéraire de 0,78 euro par action au titre de 2018, dont 0,30 euro à titre ordinaire et 0,48 euro par action à titre exceptionnel.

* Michelin gagne 0,3%. Le Crédit Suisse a revalorisé Michelin de 103 à 107 euros tout en restant 'neutre' sur le pneumaticien. La Deutsch Bank réitère pour sa part son conseil 'acheter' et sa cible de 135 euros. Le broker est confiant dans le fait que le groupe clermontois puisse augmenter son résultat opérationnel de 300 ME cette année, atteindre un bpa de 1,10 euro et générer un free cash-flow de 1,6 MdE.

VALEURS EN BAISSE

* Amoeba redonne 15,6% après son envolée d'hier de près de 50%, alors que la société a annoncé que l'Autriche avait accepté d'être État membre rapporteur pour l'évaluation de sa substance active de biocontrôle et spécifie le calendrier réglementaire européen.

* Stallergenes Greer corrige de 8,5% après la publication de son chiffre d'affaires annuel. Tandis que le chiffre d'affaires atteint le haut de la fourchette des objectifs fixés, l'EBITDA devrait se situer dans le bas de la fourchette, principalement en raison d'ajustements enregistrés sur le crédit d'impôt recherche en France pour les exercices fiscaux 2014-2017 et de charges non récurrentes liées au changement de direction effectif en Janvier 2019, ainsi qu'à des coûts associés à la rationalisation des opérations de la société.

* Haulotte Group perd 6,8%. En dépit d'un niveau d'activité pour le 4ème trimestre 2018 conforme aux attentes, le champion européen de la nacelle élévatrice a prévenu qu'il ne tiendra pas sa guidance de Résultat opérationnel courant (ROC) stable sur l'année écoulée... La faute en incombe aux effets défavorables des mix client et géographique ainsi qu'à la hausse des prix des composants et des coûts fixes, engendrés par la mise en oeuvre du nouveau plan stratégique, éléments qui n'ont pas été compensés par la bonne tenue des volumes. En matière de croissance, Haulotte Group a pourtant bénéficier en 2018 d'un marché toujours porteur en Europe et dans de nombreux débouchés (à l'exception du Moyen Orient et de l'Argentine), conduisant à un chiffre d'affaires de 555,9 ME sur l'exercice, en croissance de 14% en données réelles.

* Bic (-3,1%). Le fabricant de stylos, briquets et rasoirs jetables Bic a publié des résultats 2018 en retrait et inférieurs aux attentes des analystes, avec une rentabilité dégradée et des ventes pénalisées par des effets de change adverses. Le bénéfice net part du Groupe a ainsi fondu de près de 40% en données publiées, à 173,4 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 1,95 MdE, en progression de 1,5% à base comparable mais en recul de 4,5% en publié. Le taux de marge brute s'est établi à 52%, comparé à 52,4% en 2017.

* Sanofi redonne 2,2% après avoir aligné 3 séances dans le vert.

* Sur le CAC40, Unibail-WFD cède 1,9% avec Legrand (-2%) ou encore L'Oreal (-0,7%).

* PSA Groupe perd également 1,3% après deux séances consécutives de rebond.

* Rexel (-1,2%) a fait état d'un résultat net et d'un Ebitda ajusté en hausse en 2018 et vise une nouvelle hausse de ses résultats cette année.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…