En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.83 PTS
+0.14 %
5 397.00
+0.22 %
SBF 120 PTS
4 285.80
+0.13 %
DAX PTS
11 657.06
-0.25 %
Dowjones PTS
25 914.10
+0.25 %
7 326.28
+0.26 %
1.133
+0.01 %

Clôture Paris : le CAC 40 termine la semaine en beauté !

| Boursier | 1021 | Aucun vote sur cette news

L'indice parisien repasse nettement au-dessus des 5.100 points !

Clôture Paris : le CAC 40 termine la semaine en beauté !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Pénalisé hier par les mauvais chiffres de la consommation US, le CAC 40 a repris la pente ascendante ce vendredi, s'offrant un puissant rebond de 1,79%, et repassant ainsi au-dessus des 5.100 points en clôture (pour la première fois depuis mi-novembre 2018), à 5.153 points ! Les opérateurs saluent une nouvelles fois les avancées des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, ainsi que l'éloignement d'un nouveau "shutdown" outre-Atlantique. Du côté des valeurs à Paris, Vivendi se démarque après une publication riche en annonces. Sur l'ensemble de la semaine, le CAC 40 enregistre un rebond de 3,8% ! Wall Street s'affiche également dans le vert actuellement, malgré l'annonce d'un recul surprise de la production industrielle US en janvier, et la proclamation de "l'urgence nationale" par Donald Trump pour la construction du mur à la frontière mexicaine...

ECO ET DEVISES

Donald Trump a décidé de signer le compromis budgétaire bipartisan relatif au financement de la sécurité aux frontières des Etats-Unis, un texte que le Congrès américain a adopté hier jeudi afin d'éviter un nouveau 'shutdown'. Deux membres de l'entourage du président américain cités par CNN expliquent que le président américain validera le texte, qui n'intègre pourtant pas les 5,7 milliards de dollars exigés pour la construction d'un mur (ou d'une barrière) à la frontière avec le Mexique. Trump ne veut pas d'un nouveau blocage administratif partiel, après un précédent 'shutdown' record de 35 jours, mais il va d'utiliser un moyen radical pour financer en totalité son 'mur'. Trump vient ainsi d'annoncer officiellement son intention de décréter "l'urgence nationale" pour financer son mur. "Le président Trump signera le projet de loi de financement du gouvernement et, comme il l'a déjà indiqué, il prendra également d'autres mesures, y compris une urgence nationale, pour faire cesser la crise de sécurité nationale et humanitaire à la frontière", avait déjà indiqué Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche. "Le président tient à nouveau sa promesse de construire le mur, de protéger la frontière et de sécuriser notre grand pays".

Le dernier volet des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a pris fin ce jour à Pékin, les pourparlers devant reprendre, à Washington cette fois, dès la semaine prochaine. Le président chinois Xi Jinping a même rencontré ce jour le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, ainsi que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. Les discussions semblent s'être bien déroulées dans l'ensemble, mais certaines pierres d'achoppement subsisteraient... Xi a confirmé que les échanges allaient donc se poursuivre aux États-Unis la semaine prochaine. Mnuchin a évoqué pour sa part deux jours de réunions 'productives', sans toutefois détailler sa pensée. Lighthizer, enfin, s'est montré prudent, faisant état en présence de Xi Jinping de questions jugées 'très importantes' et 'difficiles'. Donald Trump envisagerait pour sa part de repousser de 60 jours la date-butoir du 1er mars pour l'augmentation des tarifs douaniers appliqués aux importations chinoises, a affirmé hier l'agence Bloomberg, citant des sources anonymes. Il s'agirait bien évidemment de se donner plus de temps pour peaufiner un accord commercial exhaustif.

Les signaux de ralentissement sont ponctuels mais bien réels outre-Atlantique depuis quelques semaines. Après une déception majeure hier concernant les ventes de détail aux États-Unis pour le mois de décembre 2018 (-1,2% en comparaison du mois antérieur et -1,4% hors automobile et essence), les opérateurs prennent aujourd'hui connaissance de chiffres sans relief de la production industrielle pour le mois de janvier 2019. La production a reculé de 0,6% par rapport au mois antérieur, contre un consensus de +0,1% et après une augmentation de 0,1% sur le mois de décembre. La production manufacturière du mois de janvier a chuté de 0,9% en comparaison du mois précédent, contre +0,1% de consensus et +0,8% pour la lecture révisée du mois de décembre 2018. Enfin, le taux d'utilisation des capacités de production pour le mois de janvier s'est élevé à 78,2%, contre 78,8% de consensus et 78,8% un mois plus tôt.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de New York, dit 'Empire State', a dépassé les attentes pour le mois de février 2019, ressortant à 8,8 contre un consensus de 7,6. Il était de 3,9 un mois avant, et signale donc une belle accélération de l'expansion.

Les prix US à l'import et à l'export du mois de janvier 2019 viennent également d'être publiés. Les prix à l'import ont régressé de 0,5% en comparaison du mois antérieur, alors que les prix à l'export ont décliné de 0,6%. Le consensus était celui d'une stabilité concernant les prix à l'import, et d'une hausse de 0,1% pour les prix à l'export. En glissement annuel, les prix à l'import ont corrigé de 1,7%, alors que les prix à l'export se sont affichés en retrait de 0,2%.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1269$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 55,4$ et le Brent s'affiche à 65,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* X-Fab gagne du terrain (+6,9%) après la publication de résultats trimestriels en retrait mais dans le haut de fourchette des prévisions fournies par le fabricant de semi-conducteurs.

* Le groupe Bolloré (+6,7%) a bien terminé l'année écoulée. Sur le quatrième trimestre 2018, le chiffre d'affaires a atteint 6.499 millions d'euros, en hausse de 6 % en publié et en croissance de 7 % à périmètre et taux de change constant.

* Plus forte hausse du CAC40, Vivendi gagne 5,6% à 24 euros. Un flux acheteur à relier aux nombreuses annonces faites hier soir par le groupe de médias et de divertissement. Outre la publication de résultats annuels en forte progression, la firme a annoncé le départ surprise de Vincent Bolloré, premier actionnaire de Vivendi. L'homme d'affaires breton cédera son siège au conseil de surveillance à son fils Cyrille lors de la prochaine assemblée générale de la société. Le PDG du groupe Bolloré avait déjà cédé l'an dernier la présidence du conseil de Vivendi à son autre fils Yannick, dirigeant du publicitaire Havas, devenu filiale de Vivendi. Vivendi sollicitera l'approbation des actionnaires en vue de procéder à des rachats d'actions représentant jusqu'à 10 % du capital social et à une Offre Publique de Rachat d'Actions (OPRA) jusqu'à 25% du capital social, à un prix maximum de 25 euros par action. En outre, le groupe proposera au titre de 2018 le versement d'un dividende de 0,50 euro par action, en hausse de 11,1%.

* Airbus gagne 3,5%. JP Morgan a maintenu sa recommandation "surpondérer" en propulsant son objectif de cours à 132 euros. Goldman Sachs a remonté le sien de 142 à 148 euros.

* Sur le CAC40, ArcelorMittal grimpe aussi de 3,4% avec Valeo (+4,7%), Renault (+3,6%) ou encore BNP Paribas (+4,2%).

* Bouygues en profite pour progresser de 3%.

* TF1 (+2,2%) a dévoilé des résultats annuels en progression et réitère son objectif d'un taux de marge opérationnelle courante à deux chiffres en 2019. Le premier groupe de télévision privé en France a enregistré l'an dernier un résultat opérationnel courant de 195,7 millions d'euros (+5,4%) pour un chiffre d'affaires consolidé de 2,3 milliards d'euros, en hausse de 7,3%. Le taux de marge opérationnelle courante incluant les coûts de diffusion de la Coupe du Monde, est stable sur un an à 8,6%. Hors coûts de la Coupe du Monde, ce taux s'élève à 11,7%, en hausse de 3 points par rapport à l'année précédente, confirmant l'atteinte de l'objectif d'amélioration de la marge opérationnelle courante hors événement sportif majeur par rapport à 2017. Le Conseil d'Administration proposera à l'Assemblée Générale Mixte du 18 avril de verser un dividende de 0,40 euro par action, en progression de 14%.

* PSA Groupe gagne 1,7%. Le marché automobile européen a débuté l'année 2019 comme il avait fini 2018, à savoir en net repli. Les immatriculations de voitures neuves ont en effet reculé de 4,6% en janvier, diminuant pour le cinquième mois consécutif. Néanmoins, avec près de 1,2 million de nouvelles voitures mises sur le marché, le mois dernier enregistre la deuxième meilleure performance en volume pour un premier mois de l'année depuis 2009. Dans ce contexte, les constructeurs français ont plutôt bien résisté puisque les immatriculations de Renault limitent leur repli à 0,7% alors que celles de Groupe PSA affichent un recul de 1,9%.

* Kering gagne 1,1%. Credit Suisse reste neutre sur Kering mais a relevé sa cible de 430 à 500 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Eutelsat chute de 5,9%. L'opérateur satellites a fait état de résultats semestriels en repli, pénalisé par une pression sur les prix dans les services de vidéo professionnelle. Le groupe a dégagé sur les six premiers mois de son exercice un résultat net de 150,4 millions d'euros (-4,8%), une marge d'Ebitda de 79% (-0,4 point) à taux de change constant et un chiffre d'affaires de 658,1 ME (-4,4%). Le consensus tablait sur des revenus de 659,7 ME. Eutelsat confirme viser une amélioration de son chiffre d'affaires au cours du second semestre et réitère l'ensemble de ses objectifs financiers pour l'exercice 2018-2019 et les suivants.

* EDF perd 5,7%, les investisseurs sanctionnant des objectifs 2019 quelque peu décevants. L'électricien a indiqué tabler sur un Ebitda ajusté compris entre 15,3 et 16 milliards d'euros cette année après 15,3 milliards en 2018 (+11,1%). Le consensus était jusqu'ici positionné sur un niveau supérieur à 16 MdsE.

* Quelques petites baisses à signaler sur le CAC40 : Publicis (-0,3%), EssilorLuxottica (-0,3%) ou encore Hermes International (-0,1%).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/03/2019

Le Président Directeur Général a décidé d'émettre, le 15 mars 2019, 26 OCA numérotées de 53 à 78 au profit de Nice & Green...

Publié le 18/03/2019

Rendez-vous le 16 avril...

Publié le 18/03/2019

Le géant de la tech américaine bat des records à Wall Street, et conforte son statut de 1ère capitalisation mondiale.

Publié le 18/03/2019

L'appréciation du patrimoine immobilier qui génère un impact positif sur le résultat de 21,3 ME...

Publié le 18/03/2019

Le groupe strasbourgeois 2CRSI, constructeur de serveurs informatiques de très hautes performances, et Gamestream, leader des services de streaming de...