En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 153.19 PTS
+1.79 %
5 153.50
+1.84 %
SBF 120 PTS
4 084.66
+1.64 %
DAX PTS
11 299.80
+1.89 %
Dowjones PTS
25 795.97
+1.40 %
7 038.81
+0.23 %
1.130
+0.03 %

Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un beau mois de janvier !

| Boursier | 404 | Aucun vote sur cette news

Gain mensuel de 5,5% pour l'indice parisien...

Clôture Paris : le CAC 40 s'offre un beau mois de janvier !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC 40 a terminé sa course en hausse de 0,36% ce jeudi, à 4.992 points en clôture, enregistrant ainsi une troisième séance consécutive de rebond. Les valeurs bancaires ont néanmoins pesé sur la tendance dans l'après-midi. L'indice parisien, qui a touché un plus haut "intraday" de 5.016 points en matinée, termine le mois de janvier 2019 sur un nouveau sommet annuel en clôture, et affiche un gain mensuel de 5,5% ! Les opérateurs, rassurés par le ton plus accommodant que prévu de la Fed hier soir, attendent désormais d'en savoir plus sur l'évolution du dossier "Brexit" et sur les nouvelles négociations commerciales qui débutent à Washington avec la Chine. Outre-Atlantique, Wall Street, en grande forme hier, s'affiche en ordre dispersé actuellement, digérant une importante quantité de publications trimestrielles. Facebook tire notamment son leur épingle du jeu, en attenant les comptes d'Amazon ce soir...

ECO ET DEVISES

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est établi à 7,9% dans la zone euro en décembre 2018, stable par rapport au mois précédent, et en baisse par rapport au taux de 8,6% de décembre 2017. Une évolution conforme aux attentes des économistes. Il s'agit toujours du taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis octobre 2008, précise Eurostat.

La croissance dans la zone euro a atteint 0,2% au quatrième trimestre, une évolution identique au trimestre précédent. Selon les données préliminaires d'Eurostat, le PIB affiche une hausse de 1,2% sur un an, comme attendu par le marché.

Le ralentissement de l'inflation se confirme en France. Selon les données provisoires de l'Insee, les prix à la consommation ont progressé de 1,2% en janvier après +1,6% en décembre. La baisse de l'inflation résulterait d'un ralentissement prononcé des prix de l'énergie. Les prix des services augmenteraient au même rythme qu'en décembre et ceux des produits manufacturés baisseraient à peine moins que le mois précédent. En revanche, les prix de l'alimentation et du tabac accéléreraient. Sur un mois, les prix à la consommation se replieraient de 0,5%, après une stabilité en décembre. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle ralentirait également nettement, à +1,4%, après +1,9% en décembre. Une évolution en ligne avec les attentes du marché. Sur un mois, les prix se replieraient de 0,6%, après +0,1% le mois précédent.

Comme prévu, le comité monétaire de la banque centrale américaine a laissé hier soir le taux des fonds fédéraux inchangé, dans une fourchette allant de 2,25% à 2,50%. "À la lumière des développements économiques et financiers mondiaux et des pressions inflationnistes modérées, le Comité fera preuve de patience dans la mesure où il déterminera quels ajustements futurs de la fourchette cible du taux des fonds fédéraux pourraient être appropriés pour soutenir ces résultats", explique la Fed qui abandonne ainsi l'expression de "hausse graduelle" des taux... Jerome Powell a estimé que les arguments en vue de nouvelles hausses de taux "ont diminué" en raison d'une inflation raisonnable et d'une croissance un peu plus faible. "Dans un tel contexte, le bon sens dans la maîtrise du risque suggère d'attendre patiemment d'y voir plus clair". Cette approche a été utile au membres de la Fed par le passé, a-t-il ajouté. Il a précisé que le "shutdown", qui a privé le Fed d'un certain nombre de rapports, a rendu plus plus difficile la tâche de la Fed pour évaluer l'état de santé de l'économie.

La Fed a lancé un autre signal accommodant, mercredi soir, en publiant un second communiqué consacré à la réduction de son bilan, qui se déroule au rythme de 50 milliards de dollars par mois, constituant un autre facteur de resserrement monétaire. Or, la Fed a indiqué mercredi qu'elle était "prête à ajuster le montant de la réduction du bilan", laissant entendre qu'elle pourrait même envisager de cesser complètement ces ajustements en cas de dégradation de la conjoncture.

Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis pour le mois de novembre 2018, publiées ce jeudi par le gouvernement américain, sont ressorties au nombre de 657.000, contre 560.000 de consensus de place et 562.000 pour la lecture révisée du mois antérieur.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont augmenté de 53.000 la semaine passée à 253.000. Le consensus tablait sur 220.000.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1455$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort 55,1$ et le Brent s'affiche à 62,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Manitou (+9,4%) a bien terminé 2018. Sur l'exercice clos le 31 décembre, le champion des engins de manutention a réalisé un chiffre d'affaires de 1,88 milliard d'euros, en progression de 19% en comparable alors qu'il prévoyait une croissance "supérieure à 15%". Les revenus du seul 4e trimestre s'élèvent à 523 ME, soit une performance de +21%.

* Latécoère (+5,4%) est dopé par un point annuel rassurant. L'équipementier aéronautique, qui avait lancé un avertissement début décembre, a dévoilé un chiffre d'affaires annuel de 659,2 millions d'euros, en croissance de 0,3% et de 3,1% à taux de change constants. Le groupe a bénéficié d'une accélération de sa croissance en fin d'année avec des revenus qui ont progressé de 17,3% au quatrième trimestre grâce notamment au rattrapage de la division Aérostructures.

* Figeac Aero (+4,5%) a réalisé un bon troisième trimestre 2018/19 avec un chiffre d'affaires consolidé de 111,9 ME sur la période d'octobre à décembre 2018. La hausse du chiffre d'affaires s'élève à 14,2 ME soit +14,5%.

* Mersen (+2,5%) a réalisé pour l'année 2018 un chiffre d'affaires consolidé de 879 ME en croissance organique de près de 10%. En tenant compte d'un effet de change défavorable et de l'intégration des sociétés Idealec et FTCap, le chiffre d'affaires est en croissance totale de 8,6%. Le chiffre d'affaires du 4ème trimestre 2018 s'élève à 225 ME, en croissance organique de 7,4% par rapport à l'année dernière.

* Elis (+2,2%) a publié son chiffre d'affaires annuel 2018. Le groupe fait état d'un chiffre d'affaires 2018 record à 3,1 milliards d'euros, d'une croissance organique 2018 de +2,6% et d'une progression organique de +2,9% au 4ème trimestre. La croissance organique 2018 pro forma se monte à +2,4%.

* Total gagne 2% et TechnipFMC progresse de 0,8%. En raison de la crise au Venezuela et de la publication hier de stocks de pétrole moins soutenus que prévu, le baril de brut a poursuivi sa reprise ces dernières heures. Le Brent pour livraison mars s'adjuge encore 0,7% à 62,1 dollars. Concernant l'actualité spécifique à Total, on soulignera le coup de pouce de Cowen, qui a repris le suivi de la major pétrolière française avec un biais positif. Le bureau de recherche américain conseille à ses clients de "surpondérer" le titre en ayant fixé la 'fair value' à 51 euros. Avec cette décision, le consensus de place reste résolument haussier sur Total avec 25 avis à l'achat contre seulement 6 opinions "neutre". L'objectif moyen des analystes se situe à 58 euros environ.

* Sur le CAC40, Valeo monte aussi de 1,7% avec Veolia (+1,4%) ou encore Sanofi (+1,5%).

* Pernod Ricard s'adjuge 1,4%. Le groupe de spiritueux est soutenu par la solide publication de son concurrent Diageo. Il faudra attendre le 7 février pour connaître la teneur des résultats semestriels du groupe français. Les opérateurs seront particulièrement attentifs à la situation en Chine même si les derniers messages de LVMH et de Diageo ont été plutôt rassurants.

* Synergie (+0,2%). Avec un chiffre d'affaires consolidé de 2,550 ME, le groupe affiche une croissance de +9,8% par rapport à 2017, soit +5,8% à périmètre et devises constants.

VALEURS EN BAISSE

* Vallourec (-8%). Certains créanciers du groupe parapétrolier chercheraient à couper leur exposition, inquiets par le fait que le fabricant de tubes sans soudure ne parvienne pas à respecter ses engagements en matière de dette. Citant des personnes proches des discussions, 'Bloomberg' indique qu'au moins deux des créanciers de la société sont en train de chercher à solder leurs engagements dans le crédit revolving accordé à Vallourec à environ 75% de sa valeur faciale. Des acheteurs potentiels auraient été approchés à Londres, selon les sources de l'agence. La société disposait de 2,2 milliards d'euros de lignes de crédit non tirées à fin septembre.

* Les banques affichent les plus fortes baisses du CAC40 : Société Générale perd 3,7% avec BNP Paribas (-3,2%) et Crédit Agricole (-2%).

* Air France KLM (-2,3%). Benjamin Smith entend poursuivre la simplification du portefeuille de marques de la compagnie française, en capitalisant sur la marque Air France. Après la marque Joon, dont la disparition prochaine a été confirmée ce mois-ci, ce serait au tour de la marque HOP !, la filiale court-courrier d'Air France, d'être supprimée.

* Sur le CAC40, Saint-Gobain perd aussi 1,3% avec Michelin (-0,9%) ou encore Publicis (-0,3%).

* AccorHotels (-1,2%) a annoncé le succès de ses offres et le rachat partiel de deux obligations, une souche obligataire hybride perpétuelle (coupon de 4,125%) et une souche obligataire senior à maturité 2021 (coupon de 2,625%) pour un montant cumulé de 736 millions d'euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 18 février 2019

CODE OFFRE : SNOW19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SNOW19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/02/2019

Total annonce mettre en œuvre son opération annuelle d’augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés du groupe. Ainsi, la participation des salariés au capital de la…

Publié le 15/02/2019

Baccarat vient de réaliser son point d’activité annuel. Ainsi, au quatrième trimestre 2018, le spécialiste des produits en cristal haut-de-gamme a publié un chiffre d'affaires de 48,7 millions…

Publié le 15/02/2019

Total met en oeuvre son opération annuelle d'augmentation de capital réservée aux salariés et anciens salariés...

Publié le 15/02/2019

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats annuelsICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats annuelssource : AOF

Publié le 15/02/2019

Article L.233-8 II du Code de commerce et article 223-16 du Règlement général de l'Autorité des marchés financiers     Dénomination sociale de l'émetteur…