En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 791.06 PTS
-0.46 %
4 785.5
-0.40 %
SBF 120 PTS
3 811.11
-0.54 %
DAX PTS
10 743.14
-0.42 %
Dowjones PTS
24 388.95
-2.24 %
6 613.28
+0.00 %
1.142
+0.27 %

Clôture Paris : le CAC 40 s'approche à nouveau des 5.000 points...

| Boursier | 473 | Aucun vote sur cette news

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Clôture Paris : le CAC 40 s'approche à nouveau des 5.000 points...
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC 40, qui avait rechuté hier sous les 5.100 points, a encore cédé 0,70% ce jeudi, à 5.033 pts en clôture, repassant même brièvement sous le seuil des 5.000 points dans l'après-midi... Les regards sont à nouveau tournés vers l'Europe, avec les difficultés persistantes du dossier italien (le pays refusant de modifier son projet de budget 2019) et les négociations tendues au Royaume-Uni concernant le Brexit qui ont entraîné la démission de plusieurs membres du gouvernement. Aux Etats-Unis, Wall Street s'affiche également dans le rouge actuellement, malgré le rebond de Cisco après ses comptes et de nouveaux espoirs autour d'un éventuels accord commercial avec la Chine.

ECO ET DEVISES

La situation reste extrêmement tendue ce jeudi à Londres, alors que la Première ministre Theresa May tente de faire valider par le Parlement l'accord décroché avec les négociateurs européens pour la sortie de l'UE. Quatre membres du gouvernement britannique, dont le ministre du Brexit Dominic Raab, ont annoncé leur démission jeudi matin, aggravant une crise politique qui pourrait s'avérer très profonde outre-Manche... Devant la Chambre des communes en fin de matinée, Theresa May a appelé les députés, qui devront se prononcer sans doute début décembre sur le projet d'accord sur le Brexit, à assumer leurs responsabilités... "Le choix est clair : nous pouvons choisir de partir sans accord, nous pouvons prendre le risque de ne pas avoir de Brexit du tout ou nous pouvons décider de nous unir et de soutenir le meilleur accord qu'il était possible de négocier", a plaidé la chef du gouvernement.

Les inquiétudes relatives à la guerre commerciale se font un peu moins pesantes, alors que la Chine et les Etats-Unis ont repris le dialogue, selon le porte-parole du ministère chinois au Commerce, Gao Feng. Ce dernier évoque même des discussions "à haut niveau" sur les questions commerciales, sans fournir plus de détails. Ces informations redonnent donc quelque peu espoir, alors que le Président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping doivent se rencontrer à la fin du mois en marge du sommet du G20 en Argentine.

Jerome Powell, le Président de la Fed, qui s'exprimait hier soir à Dallas sur différentes questions économiques nationales ou mondiales, a manifesté sa prudence face à la conjoncture actuelle. "Vous voyez toujours une solide croissance, mais vous voyez des signes croissants d'une sorte de ralentissement", a ainsi jugé Powell. Le patron de la Banque centrale américaine et ses équipes étudient attentivement cette légère décélération de croissance. Powell nuance toutefois son propos, estimant qu'il ne s'agirait pas là d'un "terrible ralentissement". Powell demeure prudent, comme à son habitude, mais se dit tout de même "très satisfait" de l'état actuel de l'économie. "Notre politique est l'une des raisons pour lesquelles notre économie est dans une aussi bonne situation actuellement", revendique même Powell, qui avait été vivement critiqué par le Président américain Donald Trump pour sa politique monétaire trop dure - susceptible de ralentir la croissance.

Dans l'actualité économique américaine ce jeudi, les ventes de détail du mois d'octobre 2018 sont ressorties en progression de 0,8% en comparaison du mois antérieur, contre +0,6% de consensus de place et -0,1% pour la lecture révisée du mois antérieur. Hors automobile, les ventes de détail ont augmenté de 0,7% par rapport au mois antérieur, contre +0,5% de consensus. Enfin, hors automobile et essence, les ventes se sont appréciées de 0,3%.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 10 novembre, quant à elles, sont ressorties au nombre de 216.000, contre 214.000 de consensus et 214.000 un mois avant.

Les indices manufacturiers américains également publiés ce jour sont ressortis quant à eux contradictoires. L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie pour le mois de novembre s'est établi à 12,9, contre 20 de consensus. En revanche, l'indice Empire State de la Fed de New York pour le mois de novembre a atteint 23,3, contre 20 de consensus et 21,1 un mois plus tôt.

Les prix à l'import et à l'export du mois d'octobre ont aussi été publiés ce jour. Les prix à l'import ont grimpé de 0,5% en comparaison du mois précédent, contre +0,1% de consensus. Les prix à l'export se sont appréciés de 0,4%, contre +0,1% de consensus de place. En glissement annuel, les prix à l'import ont progressé de 3,5% et les prix à l'export de 3,1%.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1318$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 56,9$ et le Brent s'affiche à 67,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* GenSight continue de grimper, en hausse de 20,5% après avoir déjà gagné 11,7% hier.

* Nexans remonte encore de 3% pour sa troisième séance consécutive de rebond.

* Schneider Electric monte de 1,3% et repasse au-dessus des 64 Euros

* Air FranceKLM gagne 1,2% . Kepler Cheuvreux a remonté son avis de "conserver" à "acheter", en revalorisant à 13,70 euros.

* Soitec (+0,5%) a annoncé qu'une version adaptée de sa ligne de produit de plaques de silicium sur isolant totalement déplété (FD-SOI) a été sélectionnée par le groupe japonais Renesas Electronics Corporation pour sa technologie SOTBTM (Silicon-On-Thin-Buried-Oxide) produite en 65 nm et démontrant une consommation énergétique ultra-faible. Les nouvelles puces SOTB réduisent en effet la consommation d'énergie à environ un dixième de celle des produits existants sur le marché.

VALEURS EN BAISSE

* Derichebourg perd 12,9%. Le chiffre d'affaires de l'exercice 2017-2018 s'élève à 2,92 milliards d'euros, en progression de 6,9% par rapport à l'exercice précédent. Les deux divisions du groupe voient leur activité progresser malgré un contexte chahuté dans l'activité recyclage des métaux. A taux de change constants, la progression est de 7,6%. Le chiffre d'affaires de la division Services à l'Environnement, progresse de 8,6% à 2,12 milliards d'euros (+9,7% à taux de change constants). Le chiffre d'affaires de la division Multiservices progresse de 2,7% à 802,5 ME (+2,6% à périmètre et taux de change constants).

* PSA Groupe perd 5,2% et Valeo recule de 3,5%. Le secteur automobile pèse sur la tendance à Paris alors que le marché européen a de nouveau reculé en octobre. Selon les données de l'Association des constructeurs européens d'automobile, le nombre de véhicules immatriculés dans les pays de l'Union européenne et ceux de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse) a diminué de 7,4% le mois dernier après une chute de 23,4% en septembre. Au niveau des constructeurs, Volkswagen et Nissan ont connu un mois d'octobre particulièrement compliqué avec des immatriculations en retrait de respectivement 21,6% et 26,2%. Renault Group a également souffert (-14,6%), tout comme Fiat Chrysler (-13,3%). PSA Group s'en sort plutôt bien avec une baisse limitée à 1,2%. A l'inverse, les constructeurs allemands ont réalisé un bon mois, à l'image de BMW (+13,6%) et de Daimler (+7,6%).

* Engie (-2,7%). Electrabel, filiale belge d'Engie, a prolongé l'arrêt du réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Doel de six semaines, jusqu'au 31 janvier, afin de poursuivre les réparations d'une conduite défectueuse du système de refroidissement.

* Sur le CAC40, AccorHotels et Atos perdent 1,9%.

* TF1 (-0,5%) et le Groupe Canal+ ont signé un nouvel accord de distribution global. Ce nouvel accord permet au Groupe Canal+ d'intégrer dans ses offres toutes les chaînes du Groupe TF1 ainsi que les services non linéaires qui y sont associés.

* Bouygues (-0,2%) affiche un résultat opérationnel stable à 1.018 millions d'euros contre 1.015 millions d'euros sur les 9 premiers mois de 2017. Il intègre 198 millions d'euros de résultats non courants dont, chez Bouygues Telecom, 110 millions d'euros liés à l'annulation de charges à payer antérieures à 2018 sur les redevances des fréquences 1800 MHz et 120 millions d`euros liés à la plus-value de cessions de sites à Cellnex. Enfin, le résultat net part du Groupe des 9 premiers mois de 2018 ressort à 772 millions d`euros, en hausse de 83 millions d'euros sur un an.

* Ipsen (stable) a annoncé aujourd'hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l'accès au marché de Cabometyx (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l'Union européenne, ainsi qu'en Norvège et en Islande.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

Le dérapage n'a pas tardé...

Publié le 10/12/2018

    Société Européenne au capital de 151.508.201,70 euros Siège social : 22, avenue Montaigne - 75008 Paris 775 670 417 RCS PARIS   Articles L.233-8 II du Code de…

Publié le 10/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre a stoppé sa correction sur le niveau de support clé des 91.9 euros, niveau qui soutient les cours en clôture depuis avril 2017. Du côté des indicateurs…

Publié le 10/12/2018

  Luxembourg, 10th December 2018   SHARES REPURCHASE PROGRAMME Authorized by the shareholders' meeting held on 28th June 2017 Implemented upon the decision of…

Publié le 10/12/2018

PSA propose les premières mesures de reclassement des salariés du site de Saint-Ouen. Ainsi, le constructeur automobile a fait part d’un projet porté par les pouvoirs publics d’implanter un…