En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 552.34 PTS
+0.03 %
5 543.00
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 380.30
+0.15 %
DAX PTS
12 260.07
+0.26 %
Dowjones PTS
27 154.20
-0.25 %
7 834.90
-0.88 %
1.122
+0.00 %

Clôture Paris : le CAC 40 reprend son souffle sur les 5.500 pts

| Boursier | 811 | Aucun vote sur cette news

La cote parisienne fléchit assez prudemment ce lundi, le CAC 40 abandonnant 0,12% en clôture à 5...

Clôture Paris : le CAC 40 reprend son souffle sur les 5.500 pts
Credits Reuters

La cote parisienne fléchit assez prudemment ce lundi, le CAC 40 abandonnant 0,12% en clôture à 5.522 pts, après s'être adjugé tout de même 3% de rebond la semaine dernière avec les espoirs monétaires et commerciaux. Les prises de profits l'emportent donc avant la rencontre Trump-Xi, et alors que Trump vient juste de mettre un nouveau coup de pression sur la Fed...

L'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo a atteint 97,4 points en juin, en ligne avec les attentes. En mai, l'indicateur était ressorti à 97,9 points. La composante évaluation actuelle atteint 100,8 points (contre 100,3 au consensus et 100,6 en mai) et la composante des attentes s'établit à 94,2 points (vs. 94,6 au consensus et 95,3 le mois précédent)...

Wall Street est orienté en légère hausse à mi-séance, le DJIA prenant 0,2% et le S&P500 0,04% avec ces espoirs commerciaux et monétaires. Sur le marché des changes, l'indice dollar recule de 0,2% à 96,1. L'euro se traite lui à 1,1394$ (+0,25%)... Du côté des matières premières, le baril de brut WTI consolide de 0,8% à 57$, après avoir flambé avec l'incertitude géopolitique, suite à la montée des tensions avec l'Iran.

Les négociateurs s'affairent, à quelques jours de la rencontre tant attendue entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping à l'occasion du G20 d'Osaka au Japon qui se tient les 28 et 29 juin. Ainsi, les équipes américaines et chinoises ont repris les négociations afin de préparer ce rendez-vous au sommet qui permettra peut-être de débloquer enfin la situation entre les deux superpuissances. La reprise des échanges a été confirmée ce lundi par le ministre adjoint chinois du Commerce Wang Shouwen, cité notamment par Reuters. Il s'exprimait lors d'un point presse en amont du G20, mais n'a pas fourni plus de détails, relevant seulement l'impact économique défavorable des droits de douane et soulignant l'intérêt de trouver un accord. Rappelons que les discussions avaient échoué en mai, les USA accusant alors Pékin de faire machine arrière alors qu'un deal historique semblait pourtant à portée...

Les deux pays se livrent depuis des mois à un affrontement commercial assez violent passant par une surenchère de droits de douane. Trump a rehaussé le mois dernier les tarifs douaniers portant sur 200 milliards de dollars de marchandises importées de Chine. Il menace désormais de surtaxer la totalité des importations de produits chinois, ce qui représenterait plus de 500 milliards de dollars de marchandises.

La tension ne retombe pas entre Washington et Téhéran. Les supposées attaques informatiques menées par les Etats-Unis contre l'Iran auraient été infructueuses, a affirmé ce jour le ministre iranien des Télécoms, suite à des informations de médias faisant état d'un possible piratage opéré par le Pentagone pour désactiver les systèmes balistiques iraniens. Rappelons que la situation s'est tendue en fin de semaine dernière suite à la destruction d'un drone de l'US Navy par l'Iran près du détroit d'Ormuz. Après s'être montré menaçant, Trump a baissé le ton hier dimanche en affirmant ne pas désirer de conflit armé et espérer un accord. Il avait précédemment fait part de nouvelles sanctions contre l'Iran.

Les opérateurs apprécient en revanche la perspective d'une baisse des taux de la Fed. Un assouplissement monétaire d'un quart de point est largement anticipé pour la prochaine réunion monétaire qui se tient fin juillet (probabilité de 65,7% selon l'outil FedWatch du CME Group). Les investisseurs prennent note des derniers commentaires de Neil Kashkari, président de la Fed de Minneapolis, qui plaidait vendredi pour... une baisse des taux d'un demi-point...

Le président américain Donald Trump a taclé une fois de plus la Banque centrale américaine ce lundi sur le réseau social Twitter. "Malgré une Réserve Fédérale qui ne sait pas ce qu'elle fait - elle a relevé les taux beaucoup trop vite (très faible inflation, ralentissement dans d'autres parties du monde qui baissent les taux & assouplissent) & effectué un resserrement monétaire à grande échelle, 50 milliards de dollars/mois, nous sommes en bonne voie pour afficher l'un des meilleurs mois de juin de l'histoire américaine", se félicite Trump. "Pensez à ce que cela aurait pu être si la Fed avait fait ce qu'il fallait. Des Milliers de points de plus sur le Dow et une croissance du PIB dans les 4 ou même 5%. Maintenant ils s'obstinent, comme un enfant têtu, alors que nous avons besoin de baisses de taux & d'assouplissement, pour compenser ce que d'autres pays font contre nous".

Valeurs en hausse

Alstom (+2,3%) a annoncé viser une marge d'exploitation ajustée de 9% en 2022-23, contre 7,1% en 2018-19, et envisager des opérations de croissance externe. Le spécialiste français des systèmes de transport, dont la Commission européenne a rejeté en février un projet de fusion avec Siemens dans le ferroviaire, précise aussi introduire dès l'exercice en cours une politique de dividendes avec un taux de distribution compris entre 25% et 35%... À la suite de cette présentation, Citi s'attend à des ajustements limités du consensus. Si la guidance de marge est perçue comme solide, la prévision de conversion du résultat en cash-flow libre est jugée un peu juste.

Natixis (+0,7%) se fend de nouveau d'un communiqué ce lundi matin dans le cadre des tensions que connaît l'une de ses boutiques, H2O, depuis la semaine dernière, et suite à la suspension de la notation d'un des fonds de la société de gestion britannique en raison d'inquiétudes sur la liquidité de certains actifs détenus en portefeuille et d'un potentiel conflit d'intérêt. Natixis soutient les mesures adoptées par sa boutique H2O Asset Management et qui portent sur différents points... H2O a annoncé avoir vendu une partie de son portefeuille obligataire et procédé à des dépréciations...

Carrefour (+0,2%) a annoncé la signature d'un accord de cession portant sur 80% de Carrefour Chine au groupe chinois Suning.com. Cette opération en numéraire valorise Carrefour Chine sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,4 milliard d'euros. L'opération aura un impact positif sur le compte de résultat et le bilan de Carrefour alors qu'elle permettra au groupe de recevoir 620 millions d'euros de produits et de déconsolider une unité peu performante, indique Bryan Garnier...

L'intraitable Fitch Ratings a néanmoins dégradé les notes émetteur long terme et senior non garantie de Carrefour de 'BBB+' à 'BBB'. La perspective est stable. Cette dégradation reflète "une rentabilité et une capacité d'autofinancement inférieures aux attentes de Fitch, en raison de la sous-performance de Carrefour au cours des deux à trois dernières années. Elle reflète également un fort endettement, qui n'est pas à la hauteur d'une notation "BBB+", tant que Carrefour n'aura pas été en mesure de démontrer un redressement réussi de ses activités françaises dans un marché très concurrentiel".

Eramet (+1,3%) fait part d'avancées sur deux projets de développement : l'extension de production de minerai de manganèse à Moanda au Gabon et la valorisation de lithium en Argentine. Les deux dossier ont chacun franchi avec succès le 'jalon interne de validation projet' (Initial Project Validation - IPV) dans le calendrier prévu.

Valeurs en baisse

Eurofins Scientific (-3,9%). Le laboratoire d'analyses pharmaceutiques, alimentaires et environnementales revient sur la cyberattaque dont il a été victime pendant le premier week-end de juin : un logiciel d'extorsion a perturbé de nombreux systèmes informatiques de la société dans plusieurs pays. D'un point de vue financier, le groupe souligne que l'impact de cette attaque sur ses résultats financiers "pourrait malheureusement être important, surtout pour le deuxième trimestre, mais il est encore trop tôt pour évaluer l'incidence financière nette potentielle de cet incident sur nos activités ainsi que la proportion des pertes de revenus qui seront atténuées par le remboursement de nos assureurs".

Elior (-4,4%) corrige après une note d'UBS, qui a réduit sa cible de 13,7 à 12 euros sur le dossier, citant les vents contraires à court terme liés aux pertes de contrats et aux marges. L'attention des investisseurs devrait rester, pour l'instant, concentrée sur l'exécution d'Elior, à la fois sur la croissance organique et sur la marge, ainsi que sur le redressement de l'activité, souligne UBS, 'neutre' sur la valeur.

Voltalia (-3,2%). Cette baisse est la conséquence directe de l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires d'un montant d'environ 376 millions d'euros annoncée ce matin avant séance. Le prix unitaire de souscription a été fixé 9,20 euros par action nouvelle à raison de 5 actions nouvelles pour 6 actions existantes. La période de négociation des droits préférentiels de souscription est du 25 juin 2019 au 4 juillet 2019 inclus. La période de souscription s'étalera quant à elle du 27 juin au 8 juillet 2019 inclus.

Electro Power Systems (-13,4%). Le Directeur général d'Engie EPS, Carlaberto Guglielminotti, a présenté le plan stratégique à long terme 2020-2025 au conseil d'administration d'Electro Power Systems S.A. (ENGIE EPS).
Le Conseil d'Administration d'Engie EPS a approuvé le nouveau recentrage stratégique, l'objectif révisé pour 2020 et la guidance financière pour 2022. Le conseil d'administration a également pris note du plan stratégique à long terme 2020-2025 présenté par la direction.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2019

Le chiffre d'affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31,9 KE...

Publié le 19/07/2019

Derichebourg a signé un contrat de prêt de 130 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement, destiné à contribuer au financement à long terme d’un programme pluriannuel…

Publié le 19/07/2019

Le chiffre d’affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31 900 euros contre 77 300 un an plus tôt. Il provient de la refacturation des frais partagés liés à l’organisation…

Publié le 19/07/2019

Les investissements de ce programme pluriannuel concerneront principalement l'amélioration des taux de valorisation des matières traitées

Publié le 19/07/2019

Le mnémonique deviendra ALUNT