En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 562.97 PTS
+0.19 %
5 553.00
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 380.24
-0.00 %
DAX PTS
12 279.24
+0.16 %
Dowjones PTS
27 154.20
-0.25 %
7 834.90
+0.00 %
1.122
-0.02 %

Clôture Paris : le CAC 40 pétrifié par le G20

| Boursier | 568 | 5 par 1 internautes

La bourse de Paris termine la journée pratiquement stable ce mardi, après deux séances de consolidation déjà observées vendredi puis hier lundi...

Clôture Paris : le CAC 40 pétrifié par le G20
Credits Reuters

La bourse de Paris termine la journée pratiquement stable ce mardi, après deux séances de consolidation déjà observées vendredi puis hier lundi. Le CAC 40 cède 0,13% en clôture à 5.514 pts. Le secteur du conseil en technologies et des services numériques était quant à lui particulièrement agité ce jour, stimulé par le rapprochement entre Capgemini et Altran.

Les investisseurs optent plus généralement pour la prudence dans l'attente du sommet du G20, qui se tiendra vendredi et samedi à Osaka au Japon, et au cours duquel doit se tenir une rencontre cruciale entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping pour tenter de résoudre leurs différends commerciaux. Les tensions entre les Etats-Unis et l'Iran sont aussi au menu. Les opérateurs surveillent avec une relative anxiété ce bras de fer. Washington a annoncé lundi soir une série de sanctions supplémentaires contre des dirigeants iraniens. Celles-ci visent notamment le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, et son bureau. Les Etats-Unis vont ainsi geler des milliards d'actifs iraniens supplémentaires, a précisé le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Un représentant de l'administration américaine cité par Reuters a déclaré hier que Donald Trump considérait l'entretien avec Xi comme une chance de connaître la position de Pékin sur le conflit et qu'il était "à l'aise" avec toutes les issues possibles aux discussions... Le report d'une partie des sanctions imposées à Huawei constitue un point positif. Néanmoins, selon le New York Times, Washington pourrait bien placer à son tour l'acteur chinois de la vidéo-surveillance Hikvision sur liste noire, limitant ainsi sa capacité à travailler avec les sociétés américaines.

Concernant les tensions avec l'Iran, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a indiqué pour sa part que la décision des USA d'infliger des sanctions au guide suprême de la révolution islamique Ali Khamenei et à d'autres dignitaires bloquait toute solution diplomatique. Les Etats-Unis envisagent quant à eux toujours de discuter. Les USA ont imposé de nouvelles sanctions à l'Iran et entreprennent de former une coalition pour assurer la sécurité de navigation dans le golfe arabo-persique...

La cote américaine fléchit prudemment ce mardi à mi-parcours. Le S&P500 abandonne 0,3% et le Nasdaq 0,7%. Le DJIA perd 0,2%. L'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, se stabilise à 96. L'euro se traite pour sa part à 1,1385$ (-0,1%). Le baril de brut WTI gagne 0,3% ce mardi sur les 58$ sur le Nymex américain...

La cote américaine ne profite donc pas de l'actualité toujours aussi fournie des fusions et acquisitions, avec aujourd'hui encore l'annonce d'une offre de 63 Mds$ d'AbbVie sur Allergan. Hier, Eldorado Resorts, exploitant de casinos basé à Reno, Nevada, avait annoncé pour sa part la conclusion d'un accord de rachat de son voisin de Las Vegas Caesars Entertainment pour un montant de 17,3 milliards de dollars dette comprise...

Sur le front économique outre-Atlantique, le ralentissement se confirme. Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis pour le mois de mai 2019 sont ressorties au nombre de 626.000, contre un consensus de 680.000 sur la période et un niveau révisé de 679.000 unités pour le mois antérieur. L'indice de confiance des consommateurs américains mesuré par le Conference Board pour le mois de juin 2019, qui vient également d'être publié, est ressorti à 121,5, contre 132 de consensus de place et 131,3 pour la lecture révisée du mois précédent. L'indice manufacturier régional de la Fed de Richmond pour le mois de juin 2019 est enfin ressorti à +3, contre un consensus de 4 et un niveau de 5 un mois avant.

Devant ces signes évidents de ralentissement économique, Trump ne s'alarme pas, constatant plutôt sur Twitter le bilan globalement positif du mois de juin boursier : "Le Marché Boursier se dirige vers l'un des meilleurs mois (Juin) de l'histoire de notre Pays. Merci Monsieur le Président!", s'autocongratule Trump.

Valeurs en hausse

En tête du CAC40, Capgemini bondit de 8,4%. Le groupe a annoncé le lancement d'une OPA amicale sur Altran Technologies (+22,2%), à 14 euros par action. L'opération s'élève à 3,6 milliards d'euros, avant prise en compte de la dette financière nette d'Altran, évaluée à 1,4 MdE, soit 5 MdsE en valeur totale d'entreprise. L'offre publique d'achat amicale a été validée à l'unanimité par les conseils d'administration des deux sociétés, ont-elle précisé dans un communiqué commun. Capgemini a également précisé qu'il avait déjà signé un accord pour l'acquisition d'un bloc de 11% du capital d'Altran auprès d'actionnaires, via la société d'investissement Apax Partners.

Le nouvel ensemble avoisinera les 17 milliards d'euros de chiffre d'affaires (13,2 MdsE de ventes pour Capgemini en 2018, et 2,9 MdsE pour Altran) et emploiera plus de 250.000 collaborateurs dans le monde. Les sociétés précisent que ce rapprochement aura un impact immédiatement relutif. "En 2023, après prise en compte des synergies, la relution devrait dépasser 25%". Capgemini s'est hissé en plus de 50 ans au premier rang français des services et de l'ingénierie informatique, puis parmi les leaders mondiaux du conseil avec le rachat en 2000 de la branche Conseil d'Ernst & Young. De son côté, Altran employait à la fin 2018 environ 46.700 salariés à travers le monde. Par leur mariage, les deux groupes entendent donner naissance à "un leader mondial de la transformation digitale des entreprises industrielles et de technologie".

Beaucoup de titre du secteur étaient recherchés ce jour. Alten a ainsi pris 3,9% et Akka Technologies pratiquement 8%.

Erytech (+0,7%) a conclu un accord de collaboration avec SQZ Biotechnologies, société de thérapie cellulaire développant des traitements innovants dans de multiples domaines thérapeutiques, pour mettre au point de nouveaux agents de modulation immunitaire à partir des globules rouges (GR). Selon les termes de l'accord, Erytech accorde à SQZ une licence mondiale exclusive pour le développement de thérapies immunomodulatrices spécifiques aux antigènes et utilisant des approches basées sur les GR. La combinaison de la plateforme d'ingénierie cellulaire exclusive et polyvalente de SQZ, Cell Squeeze, avec la propriété intellectuelle d'Erytech liée aux produits thérapeutiques à base de GR, vise à permettre le développement rapide d'un vaste portefeuille de nouveaux produits immunomodulateurs dans de multiples indications.

Erytech pourrait recevoir jusqu'à 57 M$ en combinant paiement initial et paiements d'étapes potentiels liés au développement réglementaire et commercial du premier produit mis au point avec succès par SQZ en vertu de cette collaboration. Erytech pourrait également bénéficier de royalties progressives sur les ventes futures et jusqu'à un total de 50 M$ en paiements d'étapes commerciaux pour chaque nouveau produit approuvé ou chaque nouvelle indication approuvée.

Europcar (+0,8%) organisait son Capital Markets Day et présentait à cette occasion sa feuille de route stratégique pour 2020-2023. Concernant les ambitions financières du plan SHIFT 2023, le chiffre d'affaires est attendu supérieur à 4 milliards d'euros pour un corporate EBITDA ajusté publié supérieur à 500 millions d'euros (hors impact IFRS 16). L'allocation de capital sera équilibrée entre l'accélération de la croissance et le retour aux actionnaires, "en maintenant une forte discipline financière afin de délivrer une solide conversion en Operating cash-flow et en conservant un Corporate Leverage compris entre 2 et 2,5 fois son Corporate EBITDA".

SMCP (+4,3%) se distingue en bourse ce mardi. Le propriétaire des marques de mode Sandro, Maje et Claudie Pierlot a annoncé être en négociations exclusives en vue d'acquérir la maison De Fursac. Une opération qui permettra au groupe de prêt-à-porter de compléter son offre sur le marché du luxe "accessible" pour hommes. La transaction, qui porte sur 100% du capital de De Fursac et dont le montant n'est pas précisé, aurait un effet relutif sur le bénéfice net par action de SMCP dès 2019 sur une base de 12 mois.

Eurofins (+2,5%), leader scientifique en matière de tests bioanalytiques, annonce avoir finalisé avec succès l'acquisition de Transplant Genomics Inc. (TGI), une entreprise de diagnostics moléculaires vouée à l'amélioration des résultats de la transplantation d'organes par une surveillance non invasive guidée par la génomique. Les termes financiers de l'opération ne sont pas indiqués.

Valeurs en baisse

Iliad (-3,4%) a été dégradé par Bernstein d''achat' à 'neutre', le broker estimant la reprise modeste des revenus au cours du second semestre 2019 déjà pricée. Le ratio rendement/risque serait pour sa part équilibré. Les perspectives de croissance et les investissements "normalisés" sont les principaux moteurs de la valorisation, selon le courtier, qui coupe son objectif de 199 à 123 euros. Orange (-0,3%) reste le premier choix du broker dans le secteur. L'analyste évoque un "havre de paix" qui permet d'éviter de nombreux risques politiques, d'investissements et d'endettement auxquels sont confrontés ses pairs. D'autant que le titre se négocie avec une décote...

Virbac (-4,6%). Cette cinquième séance de baisse consécutive pour le laboratoire vétérinaire est à relier à une note négative d'analyste. L'action avait par ailleurs récemment inscrit des sommets de trois ans et conserve une avance de plus de 50% depuis le 1er janvier. Oddo BHF a abaissé ce jour sa recommandation sur le groupe de Carros à 'neutre', contre un avis antérieur d'achat'. L'objectif est de 185 euros.

Natixis (-1%) recule ce mardi alors que la décollecte massive se poursuit chez H2O Asset Management suite à la suspension de la notation de l'un des fonds de la société de gestion britannique en raison d'inquiétudes sur la liquidité de certains actifs détenus en portefeuille et d'un potentiel conflit d'intérêt. Selon les données récoltées par Bloomberg, les flux sortants sur six fonds H2O ont atteint 1,4 milliard d'euros sur la seule journée de vendredi. Sur trois jours, la décollecte sur les six fonds dépasse les 3 MdsE.

Les autres bancaires restent en retrait : Crédit Agricole cède 1,1%, Société Générale 0,6% et BNP Paribas 0,7%, alors que les taux obligataires français à 10 ans restent proche de 0.

Plus forte baisse du CAC40, Carrefour (-3,5%) n'a pas l'intention de sortir d'autres pays. Au lendemain de l'annonce de la cession du contrôle de sa filiale en Chine, Alexandre Bompard a déclaré sur 'BFM Business' : "non, la Chine c'était vraiment une situation très spécifique (avec) une toute petite part de marché, (un) petit acteur, des pertes, la révolution digitale énorme avec les Alibaba etc... Dès que je suis arrivé, je me suis dit : 'la Chine, on a un sujet dans le périmètre". "Les autres pays n'ont pas du tout les mêmes configurations", a précisé le patron du distributeur.

Casino (-1,9%). L'annonce du départ de Regis Schultz pèse sur le titre. L'actuel patron de Monoprix est connu pour être un visionnaire et l'un des successeurs potentiels de Jean-Charles Naouri à la tête de Casino. Comme le souligne Bryan Garnier, son départ soulève quelques questions et préoccupations. On peut en effet se demander si d'autres cadres quitteront aussi le groupe alors que Rallye est sur le point d'entrer dans une période de négociations difficiles avec ses créanciers. Une prise de contrôle par les créanciers est probable au niveau du Rallye, et pourrait avoir de sérieuses implications pour Casino, souligne le courtier.

Genfit (-0,6%) n'a pas profité de ses annonces. Le groupe a pourtant signé un accord de licence et de collaboration avec Terns Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique internationale basée aux Etats-Unis et en Chine, dédiée au développement de nouvelles combinaisons thérapeutiques pour le traitement des maladies du foie. Selon les termes de l'accord, Terns bénéficiera, dans la région de la Chine élargie (Grande Chine), des droits de développement et de commercialisation d'elafibranor, le composé propriétaire de Genfit pour le traitement de la stéatohépatite non-alcoolique (NASH) et de la cholangite biliaire primitive (PBC).

Genfit percevra de la part de Terns un paiement initial d'un montant de 35 M$, et pourra recevoir jusqu'à 193 M$ en paiements supplémentaires lors du franchissement d'étapes cliniques, réglementaires et commerciales. Terns obtient les droits exclusifs de développement, d'enregistrement et de commercialisation d'elafibranor en Chine continentale, Hong Kong, Macau et Taiwan (Grande Chine) pour le traitement de la NASH et de la PBC. Au lancement commercial d'elafibranor pour le traitement de la NASH dans la région de la Chine élargie, Genfit pourra recevoir de Terns des royalties d'un coefficient moyen à deux chiffres sur la base des ventes réalisées dans ce territoire.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/07/2019

Jefferies a entamé le suivi de Dassault Systèmes avec une recommandation Conserver et un objectif de cours de 131 euros. Le bureau d’études juge qu’elle est correctement valorisée en ligne…

Publié le 22/07/2019

Le 27 juin 2019, l’assemblée générale des actionnaires d’Orpea a approuvé la distribution d’un dividende de 1,20 euro par action dont le détachement est intervenu le 12 juillet dernier.…

Publié le 22/07/2019

Au troisième trimestre de l’exercice 2018/2019, Vente-Unique.com dévoile un chiffre d’affaires en hausse de 10 % à 22,1 millions d’euros. Cette performance porte le chiffre d’affaires…

Publié le 22/07/2019

La Financière Poncin, actionnaire de référence de Catana Group - fabricant de catamarans d'exceptions à destination d'une clientèle internationale...

Publié le 22/07/2019

Les valeurs pétrolières sont bien orientées en ce début de semaine à l'image de Total qui prend 1% ou de Vallourec et Esso qui avancent respectivement...