Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 910.56 PTS
+1.99 %
5 875.00
+1.43 %
SBF 120 PTS
4 542.31
+1.33 %
DAX PTS
12 572.94
+1.38 %
Dow Jones PTS
30 967.82
-0.42 %
11 779.90
+1.68 %
1.026
-0.06 %

Clôture Paris : le CAC 40 grimpe de 1,78%

| Boursier | 982 | 4 par 1 internautes

Calme en ce jeudi de l'Ascension pour débuter la séance, la bourse de Paris a malgré tout accéléré dans l'après-midi avec l'aide de Wall...

Clôture Paris : le CAC 40 grimpe de 1,78%
Credits Reuters

LA TENDANCE

Calme en ce jeudi de l'Ascension pour débuter la séance, la bourse de Paris a malgré tout accéléré dans l'après-midi avec l'aide de Wall Street, pour terminer en hausse de 1,78% à 6.410 points. Quelques achats à bon compte ont encore été signalés du côté des secteurs automobiles et aéronautiques en particulier.
Wall Street s'offre aussi un sursaut notable ce jeudi. Dans l'actualité des entreprises, Alibaba a délivré de bons chiffres, alors que Broadcom a confirmé une OPA de plus de 60 milliards de dollars sur VMware...

ECO ET DEVISES

Le PIB américain du premier trimestre a reculé de 1,5% en rythme annualisé, en comparaison du précédent trimestre, contre un consensus de -1,3% et une lecture initiale de -1,4%. Il s'agit de l'estimation préliminaire du PIB, deuxième de trois évaluations. Les dépenses personnelles de consommation se sont appréciées sur un rythme de 3,1% au premier trimestre, contre 3% de consensus et 2,7% pour l'estimation précédente. L'indice préliminaire des prix rattaché au PIB a progressé sur un rythme de 8,1%, contre 8% de consensus et 8% pour sa lecture antérieure.
Les inscriptions au chômage ont baissé un peu plus que prévu la semaine aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail vient en effet d'annoncer, pour la semaine close au 21 mai, que les inscriptions au chômage sont ressorties à 210.000, en repli de 8.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 215.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 206.800, en hausse de 7.250. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 14 mai atteint 1,346 million, en hausse de 31.000 sur sept jours (1,310 million de consensus).

Dans les "Minutes" de sa réunion des 3 et 4 mai dernier publiées hier soir, la Réserve fédérale américaine a confirmé qu'elle s'apprêtait à poursuivre ses hausses de taux, par paliers d'un demi-point, pendant au moins deux réunions, voire au-delà. Selon ce compte-rendu, les responsables de la banque centrale américaine ont mis en exergue la nécessité de relever les taux directeurs rapidement, et peut-être d'aller au-delà de ce qu'attendaient les marchés, afin de venir à bout du problème de l'inflation. La remontée des taux au niveau neutre est attendue dès septembre. Ensuite, la banque reste flexible en fonction des évolutions, mais pour l'instant, l'inflation apparaît bien trop élevée et le marché de l'emploi trop tendu.
Après deux ans de taux proches de zéro, pour cause de crise du Covid-19, la Fed a entamé en mars un cycle de resserrement monétaire par une hausse d'un quart de point (25 points de base) de son taux des "fed funds", suivie le 4 mai d'une hausse d'un demi-point (50 points de base), pour porter ce taux à 0,75%-1%. La Fed va en outre commencer dès début juin de réduire son bilan, à un rythme qui atteindra progressivement 95 milliards de dollars par mois à partir d'août.

Lors de la réunion de début mai, "la plupart des participants a jugé que des hausses de 50 points de base seraient appropriées lors des deux prochaines réunions" au moins. Les Minutes emploient l'expression "the next couple of meetings", le terme "couple" pouvant signifier soit "deux", soit "plusieurs"... "Tous les participants ont réaffirmé leur engagement fort et leur détermination à prendre les mesures nécessaires pour restaurer la stabilité des prix", selon le texte. Les membres du comité de politique monétaire (FMOC) de la Fed ont ainsi estimé que la Fed pourrait avoir besoin de relever rapidement les taux au-dessus du niveau jugé "neutre" pour l'économie (ni stimulant, ni restrictif), dont le niveau est situé autour de 2,5%, selon le experts. Les membres du FOMC ont indiqué qu'une "politique monétaire restrictive pourrait devenir appropriée en fonction de l'évolution des perspectives économiques et des risques liés à ces perspectives".
L'inflation provoquée par les perturbations de la chaîne d'approvisionnement issue de la crise du Covid, a été encore attisée par le conflit en Ukraine et les sanctions occidentales prises contre la Russie. La hausse des prix à la consommation a ainsi dépassé 8% sur un an depuis le mois de mars aux Etats-Unis, au plus haut depuis 40 ans.

Les marchés financiers anticipent actuellement un taux des "fed funds" entre 2,5% et 2,75% à la fin 2022, ce qui correspondrait au niveau "neutre"... La Fed a cependant indiqué qu'elle irait au-delà si l'inflation ne ralentit pas. La semaine dernière, dans un entretien au 'Wall Street Journal', le président de la Fed, Jerome Powell, avait dit que la Fed continuerait de relever ses taux jusqu'à ce qu'elle constate des preuves claires et convaincantes" d'une accalmie sur les prix en direction de l'objectif de moyen terme de 2%.

Les cours du pétrole ont encore progressé après l'annonce d'une baisse plus forte que prévue des réserves de brut aux Etats-Unis la semaine passée. Le Brent de la mer du Nord pointe à 117$ ce soir.
Sur les devises, l'euro campe à 1,07$...

VALEURS EN HAUSSE

Aramis : +9% avec Orpea qui remonte de 7%, suivi de AB Science et de Valeo en hausse de 6,7%.

Guerbet : +5% avec Worldline, FNAC Darty, DBV (+4%) avec Airbus et Innate

Safran :+4% suivi de LFE, Wavestone, Renault

LVMH :+3,5% avec Bastide, Sodexo, Accor, Kering

Dior : +3% avec Atos

Crédit Agricole : +2,5% avec Casino, Elis, Nexans, Stellantis

AXA (+1,3%) a réalisé avec succès le placement auprès d'investisseurs institutionnels d'une émission d'obligations subordonnées Reg S d'un montant de 1,25 milliard d'euros à échéance 2043, afin de financer les besoins généraux du groupe, incluant le refinancement d'une partie des dettes existantes, dont l'obligation subordonnée 4,45% de 500 millions de dollars américains à échéance 2025 d'AXA XL ainsi que l'obligation subordonnée 3,25% de 500 millions d'euros à échéance 2047 (remboursable en 2027) d'AXA XL.
Le taux fixe initial est de 4,25% par an jusqu'à la fin de la période de remboursement anticipé de 6 mois (en mars 2033), puis le taux d'intérêt devient variable basé sur l'EURIBOR 3-mois avec une marge incluant une majoration d'intérêt de 100 points de base. La transaction a rencontré une forte demande des investisseurs, avec une émission souscrite près de 2 fois. Les obligations sont éligibles en capital d'un point de vue réglementaire et auprès des agences de notation dans les limites applicables. La transaction a été structurée afin que les obligations soient éligibles en capital Tier 2 sous Solvabilité II. La notation des obligations est attendue à A-/Stable pour Standard & Poor's, A3(hyb)/on Review for Upgrade pour Moody's et A-/Positive pour Fitch, reflétant notamment le récent relèvement de la notation du risque de contrepartie long terme d'AXA S.A. par S&P et Fitch, à la suite de la transformation d'AXA S.A. en réassureur interne du Groupe. La date de règlement des obligations est prévue le 31 mai.

VALEURS EN BAISSE

Vallourec retombe de 7% près l'annonce d'un placement d'actions par plusieurs investisseurs du fabricant de tubes en acier au prix de 12,20 euros par action, soit avec une décote de 12,5% par rapport à son cours de clôture de mercredi.

Prodways : -3% avec Gensigth (-2%)

Poxel : -2% avec 2CRSI, Séché, Aures et TFF (-1,5%)

Danone : -1% avec Neurones, Orapi, Oeneo et Getlink (-0,5%)

Sur le premier semestre 2021/2022, le chiffre d'affaires de Derichebourg (stable) s'élève à 2,5 MdsE, en progression de 54% par rapport à l'exercice précédent.
Cette augmentation provient principalement de la division Services à l'Environnement à +70%, et dans une proportion moindre de la progression de la contribution du chiffre d'affaires de l'activité Multiservices à +9%.
L'Ebitda courant du premier semestre s'élève à 250,6 ME, en augmentation de 45,2% par rapport à l'an passé.
Le résultat opérationnel courant s'élève à 174,6 ME, en progression de 55,4% par rapport au premier semestre de l'an passé. Le résultat net de l'ensemble consolidé est de 118,3 ME, dont 117,8 ME revenant aux actionnaires de l'entité consolidante, soit +60% par rapport à l'an passé.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 juillet 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 06/07/2022

A trente minutes du début de la séance, c'est la hausse qui l'emporte sur les 'futures' sur le CAC40...

Publié le 05/07/2022

Le CAC40 décroche de 2,68%, enfonçant les 5.800 points...

Publié le 05/07/2022

Le CAC40 décroche de 2,68%, enfonçant les 5.800 points...

Publié le 05/07/2022

Les marchés actions européens ont terminé en net repli, dans le sillage de Wall Street, pénalisés par la crainte de la récession. Le CAC 40 a cédé 2,68% à 5 794,96 points après avoir atteint…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/07/2022

Air France-KLM a signé un accord avec CFM International portant sur l'acquisition de 200 moteurs LEAP 1-A pour équiper sa future flotte d'Airbus A320neo et A321neo. Cette décision fait suite à la…

Publié le 06/07/2022

Prodways a annoncé l'acquisition de 100% de la société Auditech Innovations, spécialiste français des protections auditives individuelles sur-mesure...

Publié le 06/07/2022

Meta Platforms va poursuivre ses plans NFT...

Publié le 06/07/2022

JCDecaux a noué une alliance stratégique, incluant une prise de participation majoritaire, avec la société Displayce, DSP (Demand Side Platform) leader spécialisée dans l'achat et l'optimisation…

Publié le 06/07/2022

DBT dévoile un chiffre d'affaires de 4,5 ME en hausse de 123% au premier semestre porté par la performance remarquable du pôle Bornes de recharge (DBT...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne