En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 690.78 PTS
+0.56 %
5 654.50
+0.07 %
SBF 120 PTS
4 485.48
+0.47 %
DAX PTS
12 468.01
+0.08 %
Dowjones PTS
26 935.07
-0.59 %
7 823.55
-0.99 %
1.102
+0.01 %

Clôture Paris : le CAC 40 demeure fragile

| Boursier | 641 | Aucun vote sur cette news

Le marché parisien consolide après deux jours de rebond

Clôture Paris : le CAC 40 demeure fragile
Credits Reuters

L'indice CAC 40 a finalement corrigé légèrement de 0,50% à 5.344 pts ce mardi soir, après deux séances de sursaut vendredi (+1,22%) et hier lundi (+1,34%). La reprise de souffle était il est vrai logique, alors que les craintes demeurent concernant l'économie et la géopolitique, et que les marchés ont déjà 'pricé' des politiques monétaires très accommodantes avant même la réunion de Jackson Hole.

Après deux séances d'un copieux rallye, la cote américaine s'affiche également en léger retrait ce mardi. Le DJIA et le Nasdaq perdent 0,1% actuellement, alors que le S&P500 abandonne 0,2%. Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant l'évolution du billet vert face à un panier de devises, est presque inchangé à 98,1 (-0,1%), alors que l'euro se traite à 1,109$ (+0,1%). Du côté des matières premières, le baril de brut WTI régresse de 0,6% à 55,8$, alors que le Brent de la mer du Nord perd 0,5% à 59,4$ le baril.

Les investisseurs s'interrogent toujours à propos des risques de récession. Alors qu'hier, un spécialiste de JP Morgan avait plutôt réconforté en estimant surfaites les craintes de court terme, un expert de Morgan Stanley livre pour sa part une analyse bien plus pessimiste et anticipe une correction boursière dans les semaines à venir, quelles que soient les futures annonces de Trump ou de la Fed...

Donald Trump demeure actif sur Twitter. Ainsi, le président américain a affirmé hier soir que l'économie des États-Unis demeurait très forte, "malgré le manque de vision épouvantable de Jay Powell et de la Fed", et alors que les Démocrates tentent selon lui de "vouloir" que l'économie soit mauvaise en vue de l'élection de 2020. "Très égoïste! Notre dollar est si fort qu'il fait tristement mal aux autres régions du monde", ajoute Trump, selon lequel les taux de la Fed devraient, sur une période assez courte, "être réduits d'au moins 100 points de base, avec peut-être également un certain assouplissement quantitatif". "Si cela se produisait, notre Économie serait encore meilleure et l'Économie Mondiale se renforcerait grandement et rapidement - ce qui serait bénéfique pour tous!", indique le dirigeant américain.

Sur ce même réseau social Twitter, Trump affirme avoir eu une "grande discussion" avec le Premier ministre du Royaume-Uni, Boris Johnson. "Nous avons parlé du Brexit et de la manière de parvenir rapidement à un accord de libre-échange américano-britannique. J'ai hâte de rencontrer Boris ce week-end, au G7 en France!", s'est ému Trump.

Giuseppe Conte, Président du conseil des ministres d'Italie, vient d'annoncer de son côté sa démission suite à la crise politique récente déclenchée par le ministre de l'Intérieur et vice-président du conseil Matteo Salvini. L'annonce signe l'échec de la cohabitation entre le M5S (Movimento 5 Stelle) et la Ligue en Italie. Le pays se retrouve sans gouvernement. Salvini, attaqué par Conte pour sa responsabilité dans cet échec, est conforté quant à lui par des sondages favorables. La balle est néanmoins désormais dans le camp du Président Sergio Mattarella.

Parmi les rares statistiques de conjoncture du jour, l'indice allemand des prix à la production pour le mois de juillet 2019 est ressorti en augmentation de +0,1% en comparaison du mois antérieur, alors que le consensus de place était celui d'une stabilité. Les prix à la production en Allemagne avaient reculé de 0,4% un mois auparavant. En comparaison du mois de juillet 2018 cette fois, l'indice allemand des prix à la production s'est apprécié de 1,1%, contre +1% de consensus chez les économistes de la place et +1,2% en glissement annuel pour le mois antérieur.

Malgré les incertitudes persistantes concernant l'économie ou la géopolitique, les opérateurs conservent leur sang-froid. Il faut dire que certains, alarmés par l'inversion de la courbe des taux à deux et dix ans la semaine dernière outre-Atlantique, avaient sans doute joué un peu trop vite le scénario d'une récession. Dans le même temps, les nouvelles concernant le conflit commercial sino-américain sont un peu plus positives.

En outre, les espoirs de relance concernent aussi bien l'Allemagne que la Chine ou les USA. L'annonce de la Banque populaire de Chine concernant une réforme de son mécanisme de taux préférentiel de prêt soutient les marchés. Le nouveau TPP a été fixé ce jour à 4,25%, en baisse de six points de base... Aux USA cette fois, des conseillers de Trump étudieraient l'idée d'une baisse temporaire des cotisations sociales des salariés et employeurs afin de compenser le ralentissement économique, croit savoir le Washington Post.

En Europe, c'est toujours l'espoir d'un plan de relance en Allemagne qui soutient la tendance. Suite à la publication vendredi par Der Spiegel d'un article faisant état d'un potentiel plan de soutien en cas de récession, le ministre allemand aux Finances, Olaf Scholz, a précisé que Berlin avait effectivement les moyens d'agir en cas de crise, comme lors de la crise financière de 2008 pour laquelle le pays avait mobilisé 50 milliards d'euros.

Avant-hier dimanche, Donald Trump a balayé d'un revers de main l'hypothèse d'une récession. "Je ne pense pas que nous aurons une récession", a tranché le président américain, estimant que les USA iraient "incroyablement bien", avec de riches consommateurs "aux poches pleines" grâce aux mesures fiscales. JP Morgan assure de son côté que les marchés actions peuvent atteindre de nouveaux sommets, inversion de la courbe ou pas. Mislav Matejka, stratège de la banque, cité par Bloomberg, pense que les actions vont se reprendre dès début septembre. Il rappelle en effet que l'inversion de la courbe des taux n'est pas le signe d'une récession immédiate. Une telle inversion a en fait plutôt précédé les retournements économiques de 17 mois en moyenne et les pics boursiers de 11 mois... Morgan Stanley n'est pas du tout de cet avis. Mike Wilson, responsable des investissements de la banque, juge que la tendance va au contraire se détériorer dans les semaines à venir avec une possible chute du S&P500 sous les 2.700 pts...

Le président américain Donald Trump a lui confirmé sur Twitter durant le week-end que les discussions se passaient "très bien" avec la Chine. Le leader de la Maison blanche a toutefois ajouté qu'il n'était toujours "pas prêt" à conclure un accord. Il attend notamment une résolution du conflit à Hong Kong.

Les États-Unis ont prolongé comme attendu les exemptions accordées au controversé colosse télécom chinois Huawei, l'autorisant ainsi pour trois mois supplémentaires à commercer avec des entreprises américaines. C'est ce qu'a confirmé hier le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, sur Fox Business. Après avoir reporté déjà il y a quelques jours les droits de douane sur certaines importations de marchandises provenant de Chine (téléphones mobiles, ordinateurs portables et consoles de jeu vidéo notamment), Trump semble donc assouplir un peu plus sa position en accordant ce délai à Huawei.

Les investisseurs suivront avec la plus grande attention vendredi le discours du président de la Fed, Jerome Powell, lors du symposium économique de Jackson Hole, dans le Wyoming. Powell précisera à cette occasion sa perception de l'économie actuelle et donnera peut-être des indications nouvelles sur les futures actions de politique monétaire après la baisse des taux d'un quart de point validée en juillet - la première depuis 2008. Les opérateurs anticipent encore un geste d'un quart de point en septembre, alors que Powell a pourtant bien affirmé que la décision de juillet ne marquait pas le début d'un cycle d'assouplissement.

Valeurs en hausse

Casino (+9,2%) a identifié de nouvelles cessions d'actifs pour un montant cible de 2 MdsE, dans le cadre d'une deuxième phase du plan de cession à réaliser d'ici fin T1 2021. En outre, suite à l'annonce du 25 juillet concernant la simplification de la structure du groupe en Amérique latine, Casino annonce une modification finale de son offre d'acquisition de la participation détenue indirectement par Éxito dans GPA par l'intermédiaire de la société française Segisor. Casino relève son prix par action GPA à 113 BRL et ajoute une clause d'alignement partiel du prix (égal à 80% de l'écart de prix) portant sur les 49,8 millions d'actions GPA que Casino acquerrait indirectement auprès d'Éxito, en cas de cession de tout ou partie de ces actions au-delà de 113 BRL par action dans les 15 mois.

La hausse de Casino provoque un vif rebond de sa maison-mère Rallye (+18,8% !).

Abivax s'adjuge 5,7%. Le groupe a inclus le premier patient dans l'essai clinique de Phase 2b de l'ABX464 en une prise orale par jour visant le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère. Cet essai clinique sera mené dans plus de 15 pays en Europe et au Canada. Tous les pays impliqués ont approuvé l'étude. L'essai clinique de Phase 2b, ABX464-103, est une étude randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo portant sur 232 patients atteints de rectocolite hémorragique. Elle présente 4 groupes de traitement.

A nouveau en tête du CAC40, Airbus progresse de 1,1% à 126,2 euros. Profitant des revers de son concurrent Boeing, Airbus se rapproche de ses meilleurs niveaux de l'année et affiche un gain de 50% depuis le 1er janvier, largement la meilleure performance des valeurs du CAC40.

DBV s'adjuge pour sa part 4,4% en clôture, Eramet 2,7% et Maisons du Monde 1,2%.

Valeurs en baisse

Publicis (-1,9%) a acquis Rauxa, une agence indépendante de marketing intégré. Rauxa rejoindra Publicis Media, le pôle de solution media de Publicis Groupe. Depuis sa création en 1999, Rauxa a enregistré une croissance annuelle moyenne à deux chiffres avec un revenu net de l'ordre de 70 M$ en 2018.

Amoéba rechute de 25,9%. L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA, Environmental Protection Agency) a informé Amoéba qu'à ce stade elle ne peut pas accorder son enregistrement pour l'utilisation de l'amibe Willaertia magna C2c Maky dans les tours de refroidissement. En raison de l'insuffisance des données scientifiques, l'agence a déterminé qu'elle ne peut pas conclure que les requis d'enregistrement sont respectés. Amoéba dit évaluer actuellement l'opportunité et le timing pour soumettre une nouvelle demande auprès de l'EPA.

AB Science (-0,6%) a levé 10 ME via un placement privé concernant 2.463.054 actions à 4,06 euros, ce qui représente une dilution approximative de 5,6% pour les actionnaires. La société a aussi émis des BSA avec un prix d'exercice de 5,5 euros par titre, représentant une dilution potentielle de 2,7% et 6,7 ME de trésorerie pour la société en cas d'exercice total. Ils pourront être exercés d'ici 5 ans mais ne seront pas cotés sur Euronext Paris.

Ipsen abandonne 3,2% en clôture, Eurofins Scientific 3%, EDF 3% et Tarkett 2,7%.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2019

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l'International Liver Cancer Association (ILCA 2019)...

Publié le 20/09/2019

Advicenne, une société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour maladies orphelines,...

Publié le 20/09/2019

Au 1er semestre 2019, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2...

Publié le 20/09/2019

Les Nouveaux Constructeurs communique aujourd'hui ses résultats du 1er semestre 2019...

Publié le 20/09/2019

Advicenne a annoncé l'acceptation de huit posters portant sur son produit phare pour la présentation lors des conférences internationales de référence dans le domaine de la néphrologie au cours…