En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 630.76 PTS
-1.05 %
5 625.50
-0.99 %
SBF 120 PTS
4 437.19
-1.08 %
DAX PTS
12 342.33
-1.01 %
Dowjones PTS
26 954.43
+0.07 %
7 826.98
+0.04 %
1.099
-0.26 %

Clôture Paris : le CAC 40 décroche, avec Trump et la Chine

| Boursier | 5486 | 4 par 2 internautes

Powell n'est pas parvenu à sauver les marchés

Clôture Paris : le CAC 40 décroche, avec Trump et la Chine
Credits Reuters

On attendait de pied ferme Jerome Powell. Le président de la Fed a livré un discours conforme à ce que l'on pouvait attendre de lui, qui aurait sans doute permis à la place parisienne de terminer positivement la semaine... si Trump et la Chine ne s'en étaient mêlés. L'indice phare parisien, le CAC 40, clôture au lieu de cela au plus bas du jour, en forte baisse de 1,14% à 5.326 pts.

Sur le marché des changes ce soir, l'euro se traite à 1,1137$ (+0,5%), alors que l'indice dollar perd 0,5% à 97,7. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI retombe de 3,2% sur le Nymex à 53,6$, alors que le Brent de la mer du Nord cède 2% environ à 58,7$. Les annonces de la Chine concernant le brut américain plombent en effet les cours.

La cote américaine sombre ce vendredi, malgré les commentaires réconfortants de Jerome Powell. Les représailles commerciales chinoises et l'agitation outrancière de Trump sur Twitter pèsent lourdement. Le DJIA retombe de 1,7% à mi-parcours et le Nasdaq de 2%. Le S&P500 chute de 1,7%.

La réaction de Donald Trump à l'intervention de Jerome Powell a été plutôt franche. "Comme d'habitude, la Fed n'a RIEN fait! Il est incroyable qu'ils puissent 'parler' sans savoir ou demander ce que je fais, ce qui sera annoncé rapidement. Nous avons un dollar très fort et une Fed très faible. Je travaillerai 'brillamment' avec les deux, et les États-Unis s'en porteront très bien. Ma seule question est, qui est notre plus grand ennemi, Jay Powell ou le Président Xi?"

Jerome Powell, le patron de la Banque centrale américaine, s'est pourtant montré rassurant ce vendredi, à l'occasion de son intervention tant attendue dans le cadre du symposium de Jackson Hole. Le leader de la Fed a assuré que la Banque se tenait prête à fournir éventuellement plus de stimulus à l'économie américaine, dans l'hypothèse où surviendrait un ralentissement global, aggravé durant les semaines récentes par les tensions géopolitiques et les incertitudes commerciales.

Powell affirme que la Fed agira comme il se doit afin de soutenir l'expansion économique. La Banque étudie ainsi précautionneusement les nouveaux développements. Le ralentissement de la croissance mondiale, les incertitudes liées aux affrontements commerciaux et le bas niveau d'inflation pèsent sur les perspectives. Le patron de la Réserve Fédérale manie donc prudemment la nuance, évitant de faire clairement entendre qu'un cycle de baisse des taux pourrait suivre, mais réaffirmant tout de même son soutien face aux risques accrus et aux incertitudes économiques et géopolitiques.

Powell, qui constate que l'inflation se rapproche de son objectif, relève les turbulences économiques sans toutefois donner d'indices clairs sur la stratégie à moyen terme de la Fed. La Banque agira "de manière appropriée", selon les termes de son président, qui admet la détérioration globale de la croissance mais estime que les États-Unis demeurent dans une position favorable, malgré des risques "significatifs".

Une baisse des taux de la Fed d'un demi-point n'est plus exclue

Selon l'outil FedWatch du CME Group, il est désormais assuré que la Fed procède à une nouvelle baisse des taux, qui devrait être d'un quart de point (90,4% de 'proba'). La Banque réduirait alors la fourchette à 1,75-2% le 18 septembre à l'issue de sa réunion. Avant les dernières nouvelles de Chine, l'outil FedWatch donnait ce jour une probabilité de 11% à un statu quo. Cette hypothèse est maintenant exclue, alors que celle d'une baisse d'un demi-point fait son apparition et monte même en flèche suite aux derniers exploits de Trump (9,6% de chances désormais).

Donald Trump avait mis un dernier coup de pression sur la Fed sur Twitter, juste avant l'intervention de Powell à Jackson Hole. "Maintenant la Fed peut montrer son matos!", avait fort poétiquement lancé le président américain, alors même que Pékin venait de dévoiler de nouvelles représailles commerciales contre Washington portant sur 75 milliards de dollars de marchandises.

Comme si cela ne suffisait pas, Trump vient d'ajouter à ses prouesses une belle série de tweets concernant la Chine. "Notre Pays a perdu, stupidement, des Billions de Dollars avec la Chine durant de nombreuses années. Ils ont volé notre Propriété Intellectuelle à un rythme de Centaines de Milliards de Dollars par an, & ils veulent continuer. Je ne laisserai pas cela se produire! Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle. Les vastes sommes d'argent accumulées et volées par la Chine aux États-Unis, année après année, durant des décennies, vont et doivent CESSER. Nous ordonnons ainsi à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en ramenant leurs compagnies à la MAISON et en fabriquant leurs produits aux USA. Je vais répondre aux Tarifs chinois cet après-midi. C'est une GRANDE opportunité pour les Etats-Unis. Ainsi, je demande à tous les transporteurs, y compris FedEx, Amazon, UPS et le Post Office, de CHERCHER & REFUSER toutes les livraisons de Fentanyl provenant de Chine (ou d'où que ce soit!). Le Fentanyl tue 100.000 Américains par an. Le Président Xi a dit que cela allait s'arrêter - cela n'a pas été le cas. Notre économie, à cause de nos gains des 2 dernières années 1/2, est BIEN PLUS importante que celle de Chine. Nous allons continuer comme ça!", a éructé Trump sur Twitter.

Chiffres contrastés du logement aux USA

D'après le Département américain au commerce ce vendredi, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis pour le mois de juillet 2019 sont ressorties au nombre de 635.000, contre 645.000 de consensus de place et 728.000 pour la lecture révisée du mois antérieur. Les chiffres de juillet sont toutefois extrêmement trompeurs, dans la mesure où ceux de juin viennent d'être revus en très forte hausse, par rapport à une estimation initiale de 646.000.

Une guerre commerciale plus rude que jamais

La cote américaine avait déjà débuté la journée assez franchement dans le rouge, minée par les craintes commerciales. Il faut dire que le ministère chinois des Finances a annoncé que Pékin prévoyait d'imposer des droits de douane supplémentaires de 5 à 10% à 75 milliards de dollars de biens américains à compter du 1er septembre et de restaurer des 'tarifs' douaniers de 25% sur les importations de voitures provenant des USA à partir du 15 décembre.

Ces mesures sont assez agressives, alors même que l'administration Trump semblait pourtant assouplir sa position récemment en retirant certains produits de sa nouvelle liste de 300 milliards de dollars et en reportant l'échéance des nouveaux droits de douane sur certains autres (téléphones mobiles, ordinateurs portables et consoles notamment). Les représailles de la Chine annoncées ce jour vont frapper plus de 5.000 produits provenant des USA, dont des produits agricoles, les petits avions, les voitures et... le pétrole brut.

Valeurs en hausse

En hausse sur le CAC 40 ce soir, seuls les dossiers Safran (+0,6%), EssilorLuxottica (+0,3%) et Thales (+0,3%) surnagent.

ALD gagne 2,3% ce soir, Covivio 0,7% et Altran 0,7%, alors qu'Air France-KLM monte de 0,6%.

Valeurs en baisse

Les plus fortes baisses du CAC reviennent à STMicroelectronics (-4,6% avec la guerre commerciale) et TechnipFMC (-3,3% avec le pétrole). Total abandonne également 1,8% suite aux annonces de la Chine, Peugeot 1,7% et Carrefour 1,6%.

Capgemini (-0,8%). Fidelity Investments est pourtant repassé au-dessus du seuil de 5% du capital en date du 21 août. Le gestionnaire de fonds d'investissement a déclaré à l'AMF détenir à cette date 5,03% du capital de Capgemini à comparer à 4,999% du capital le 16 août. Ce franchissement de seuils résulte d'une acquisition d'actions sur le marché.

Vivendi (-0,8%). Mediaset a déposé une plainte auprès du régulateur boursier transalpin, reprochant au groupe français d'avoir divulgué des informations en vue de saboter ses projets de restructuration. Mediaset avait annoncé en juin son intention de placer ses filiales italiennes et espagnoles sous une société holding de droit néerlandais afin de poursuivre une stratégie de croissance paneuropéenne. Vivendi, qui détient près de 29% du capital de Mediaset, avait critiqué ce projet de holding dans la mesure où il risque de nuire aux actionnaires minoritaires.

Société Générale (-1,1%) efface une bonne partie de son rebond de la veille qui intervenait suite à l'information selon laquelle la banque réfléchissait à une cession ou un rapprochement pour sa filiale Lyxor et s'était offert les services de Bain & Co afin de l'aider à réduire les coûts de son siège parisien.

Crédit Agricole (-1,7%). L'actualité autour de la banque verte est marquée par une note de DZ Bank qui a dégradé la valeur à 'conserver' tout en diminuant son cours cible de 12,2 à 10,5 euros. Selon le consensus 'Bloomberg, seul un analyste reste 'vendeur' du dossier, alors que neuf sont à 'conserver' et quatorze à l''achat'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 13,42 euros.

BNP Paribas (-2,1%) pourrait récupérer jusqu'à 800 employés de la Deutsche Bank dans le cadre de l'accord en cours de finalisation entre les deux banques portant sur le transfert des activités de courtage privilégié de l'établissement allemand au groupe français, a indiqué ce jour une source proche du dossier à l'agence Reuters. La source de l'agence Reuters ajoute que l'accord pourrait être bouclé dans les semaines à venir.

Vinci (-1,6%) est en train de mener, à travers sa filiale Sogea-Satom (Vinci Construction), des travaux de canalisations en Ouganda devant conduire l'eau traitée de la future station de production d'eau potable de Katosi jusqu'à Kampala, la capitale, sur 53 km.

Adocia chute de 32,9% ! le Tribunal de l'Association Américaine d'Arbitrage en charge de la procédure d'arbitrage engagée par Adocia à l'encontre de Eli Lilly & Company a rejeté les demandes des deux parties dans la deuxième phase, finale, de la procédure d'arbitrage en cours entre Adocia et Lilly. Adocia avait soumis des demandes contre Lilly relatives "au détournement et à l'utilisation abusive de son information confidentielle et de ses découvertes". Lilly avait subséquemment soumis des contre-demandes, alléguant qu'Adocia avait dissimulé les découvertes et l'information confidentielle figurant dans les demandes d'Adocia.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 23 septembre 2019

CODE OFFRE : RENTREE19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/09/2019

Afin de mieux répondre aux attentes de ses clients, EOS imaging a procédé à un changement de son cycle commercial au cours du premier trimestre 2019,...

Publié le 23/09/2019

Gaussin Manugistique a annoncé lundi soir l’octroi de 8 licences, dont 4 exclusives et 4 non-exclusives, pour une durée de 3 ans avec Singapore Technologie Engineering Land Systems (STELS),…

Publié le 23/09/2019

Mauna Kea annonce ses résultats semestriels pour le premier semestre 2019...

Publié le 23/09/2019

NEOPOSTLe spécialiste des solutions de traitement du courrier et des consignes automatiques publiera (après Bourse) ses résultats du premier semestre.source : AOF

Publié le 23/09/2019

Tous les voyants sont au vert