5 592.38 PTS
+0.48 %
5 541.0
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 462.60
+0.47 %
DAX PTS
12 996.58
+0.15 %
Dowjones PTS
24 886.81
+0.21 %
6 953.63
+0.00 %
Nikkei PTS
22 437.01
-1.11 %

Clôture Paris : février commence mal pour le CAC40

| Boursier | 380 | Aucun vote sur cette news

L'indice parisien perd 0,5% ce jeudi, dans le sillage de Wall Street...

Clôture Paris : février commence mal pour le CAC40
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 commence le mois de février dans le rouge, malgré une tentative de rebond en début de séance. Après un gain de plus de 3% en janvier, l'indice parisien a cédé 0,50% ce jeudi, à 5.454 pts en clôture, alors que le rythme des publications annuelles s'accélère nettement. Aux Etats-Unis, au lendemain d'un statu quo monétaire sans surprise de la part de la Fed, Wall Street temporise désormais, sous une pluie de résultats d'entreprises cotées, en attendant les comptes des géants Apple, Amazon et Alphabet (Google) ce soir... Les investisseurs se montrent par ailleurs prudents alors que la Banque centrale américaine a laissé la porte ouverte à une possible hausse des taux d'intérêt en mars.

ECO ET DEVISES

La forte croissance du secteur manufacturier français se poursuit en janvier, la production, les nouvelles commandes et l'emploi continuant d'enregistrer des taux d'expansion historiquement élevés bien qu'en léger repli par rapport à décembre. L'Indice PMI IHS Markit manufacturier ressort ainsi à 58,4 contre 58,8 en décembre (58,1 en première estimation) et 58,1 attendus par le marché.

L'Indice PMI final pour l'Industrie Manufacturière de l'Eurozone se replie de 60,6 en décembre à 59,6, identique à son estimation flash. Si les taux d'expansion de la production et des nouvelles commandes fléchissent par rapport aux niveaux quasi-record enregistrés en fin d'année, ils restent toutefois parmi les plus forts enregistrés depuis le début de l'enquête en 1997.

D'après le rapport gouvernemental du jour, les dépenses de construction aux États-Unis pour le mois de décembre 2017 ont augmenté de 0,7% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus et +0,6% pour le mois de novembre. En glissement annuel, les dépenses de décembre s'affichent en hausse de 2,6%.

L'indice ISM manufacturier américain du mois de janvier 2018 est ressorti à 59,1, contre un consensus de place de 58,6 et un niveau révisé à 59,3 pour le mois antérieur. Largement supérieur à la barre des 50, l'indicateur signale toujours une très forte expansion.

L'indice IHS Markit PMI manufacturier américain du mois de janvier 2018 est ressorti à 55,5, en ligne avec le consensus de place, au plus haut depuis près de trois ans. Ainsi, cet indicateur final de janvier 2018 signale la plus forte expansion de l'industrie manufacturière américaine depuis mars 2015.

D'après le Département américain au travail ce jeudi, la productivité non-agricole du quatrième trimestre 2017, en lecture préliminaire, s'est affichée en retrait de 0,1%, alors que le consensus était de +1,1%. La productivité du trimestre antérieur a été revue à +2,7%. Les coûts unitaires du travail, quant à eux, ont progressé sur un rythme de +2% au quatrième trimestre, contre +0,9% de consensus.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 1.000 la semaine passée, à 230.000. Le consensus tablait sur 238.000.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2475$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 65,1$ et le Brent s'affiche à 69$.

VALEURS EN HAUSSE

* EuropaCorp s'envole de 72,5% ! En difficultés financières, le studio de cinéma est dopé ce jeudi par une information du magazine américain 'Variety' selon laquelle le groupe serait en négociations avec Netflix. Le géant américain aurait entamé des discussions avec Luc Besson à la fin 2017 concernant la production de films, mais depuis, le champ de ces discussions se serait élargi. Le magazine cite ainsi "trois sources" affirmant que Netflix pourrait racheter le catalogue d'Europacorp, qui inclut notamment les franchises "Taken", "Taxi" et "Le Transporteur". Europacorp, qui croule sous une lourde dette de l'ordre de 230 millions d'euros, a confirmé récemment avoir entamé des discussions avec divers partenaires financiers et/ou industriels en vue d'un renforcement de ses capacités financières.

* Nokia (+12,3%). L'équipementier télécoms a clôturé un exercice 2017 plein de remous sur une performance contrastée. Le groupe délivre un discours assez confiant sur les déploiements 5G, sur lesquels il affirme clairement son leadership. En attendant qu'ils portent leurs fruits, le marché devrait baisser encore en 2018 et le renforcement des investissements dans la nouvelle technologie mobile va peser sur les marges cette année.

* Dassault Systèmes (+6,6%). Le spécialiste des logiciels de conception a fortement accéléré au quatrième trimestre, ce qui lui a permis de dépasser ses objectifs 2017. Une analyse affinée des chiffres est nécessaire pour comprendre les raisons de cette inflexion positive, mais la publication paraît solide en première lecture. Les effets de change et l'intégration des acquisitions vont toutefois peser sur la marge en 2018, qui sera en léger retrait par rapport à celle de 2017.

* Peugeot gagne 3,1%. Le marché automobile français a démarré 2018 du bon pied, puisque les immatriculations de véhicules neufs ont progressé de 2,49%, a fait savoir le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Cela correspond à 155.851 voitures particulières. Les professionnels s'attendent cette année à une progression du marché, quoiqu'à un rythme plus lent qu'au cours des trois années précédentes.

* Sur le CAC40, Total gagne aussi 0,9% avec Capgemini (+1,1%) ou encore TechnipFMC (+0,8%).

VALEURS EN BAISSE

* Mauna Kea plonge de 15,1%. Le marché sanctionne l'érosion de l'activité au quatrième trimestre, période au terme de laquelle le spécialiste des outils dispositifs et d'outils de biopsie optique a réalisé un chiffre d'affaires de 6,6 ME, en recul de 30% par rapport à la même période de 2016.

* Bic chute de 9,4%. Un dividende de 3,45 euros par action est proposé en marge des résultats 2017. La société prévient que sa croissance organique sera de 1 à 3% cette année et que la marge brute sera grevée par la hausse du coût des matières premières. La marge d'exploitation normalisée va reculer entre 17 et 18%.

* Unibail-Rodamco (-1,9%). La foncière aura finalement dépassé son objectif de bénéfice net récurrent par action en 2017, en dégageant 12,05 euros, soit un peu plus que la fourchette annoncée en février 2017 (11,80 à 12 euros). Ce résultat est en ligne avec les attentes du consensus. Un coupon de 10,80 euros est proposé aux actionnaires.

* Sur le CAC40, Valeo chute de 1,9% avec Safran (-1,7%) ou encore Essilor (-1,8%).

* Vivendi recule de 0,9%, victime d'une note d'analyste. HSBC a en effet dégradé la valeur d'"acheter" à "conserver" en maintenant son objectif de cours à 24 euros. Le consensus sur Vivendi a été révisé à la baisse, mais pas suffisamment selon HSBC, après l'avertissement lancé par le groupe sur son Ebita 2017 le 11 janvier dernier. Vivendi, qui doit publier ses résultats annuels le 15 février, avait alors dit prévoir une croissance organique de son Ebita annuel "de l'ordre de 20% à 25%" (hors intégration positive d'Havas), contre une prévision précédente "de l'ordre de 25%".

* Orange (-0,6%). TF1 et Orange ne sont pas parvenus à s'entendre sur la diffusion des programmes de la filiale de Bouygues. En conséquence, le groupe TF1 a annoncé ce matin que les accords de distribution cessent avec l'opérateur télécoms, avec effet immédiat. Un bras de fer s'engage.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2018

Scor avance de 0,8% à 32,9 euros en fin de matinée à Paris, bien aidé par une note d'analyste...

Publié le 24/05/2018

Thales prévoit de recruter 5...

Publié le 24/05/2018

Kingfisher (+0,51% à 296,9 pence) échappe à la baisse du marché britannique malgré l'annonce d'une baisse plus forte que prévu de son activité au premier trimestre. Sur cette période de trois…

Publié le 24/05/2018

Natixis a annoncé les nominations au Comité exécutif d’Anne-Christine Champion, responsable mondiale de la Distribution et de la gestion du portefeuille de financements de Natixis, d’Olivier…

Publié le 24/05/2018

UBS relève fortement son objectif de cours de 37 à 58 euros sur le titre Faurecia afin de refléter la meilleure croissance des ventes, la première consolidation de la joint-venture chinoise et les…