Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 534.52 PTS
-0.69 %
7 561.00
-0.66 %
SBF 120 PTS
5 702.80
-0.8 %
DAX PTS
18 171.93
-1. %
Dow Jones PTS
40 287.53
-0.93 %
19 522.62
-0.93 %
1.088
+0. %

Clôture Paris : des hésitations malgré la bonne tendance de l'inflation

| Boursier | 518 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 redonne -0,3% à 7.538 points dans l'expectative des Législatives...

Clôture Paris : des hésitations malgré la bonne tendance de l'inflation
Credits Mourad Allili/SIPA

En clôture de marché, la bourse de Paris verse à nouveau dans le rouge... Le CAC40 termine, ce mardi, à 7.538 points redonnant -0,30%, au lendemain d'un beau rebond de +1,09%. La hausse d'hier s'était déjà fortement réduite en clôture, alors que le CAC40 avait gagné jusqu'à +2,8% en première réaction du résultat du premier tour des élections législatives, évitant le pire des scénarios pour les marchés financiers.

L'ensemble des candidats déclarés pour le deuxième tour des Législatives sera connu ce soir à 18 heures. Ces positionnements et désistements permettront, avant le vote de dimanche, une meilleure projection en sièges à l'Assemblée. Ce contexte entretient la volatilité des marchés avec notamment aujourd'hui, un nouveau pic des taux de l'OAT 10 ans à 3,37%.

Du côté des données macroéconomiques officielles publiées par Eurostat, le taux de chômage en zone euro est resté stable en mai, à 6,4% de la population active, conformément aux attentes.

Rassurant également... La zone euro montre un léger repli de l'inflation en juin. Le taux d'inflation annuel dans la région est estimé à 2,5% sur le mois (2,6% en mai), selon l'estimation préliminaire d'Eurostat. Cette évolution est conforme aux attentes du marché. L'inflation annuelle 'core', la plus surveillée par la BCE, se maintiendrait en revanche à 2,9% sur un an. Ces données montrent clairement que le combat de la Banque centrale européenne contre l'inflation n'est pas encore terminé d'autant que l'institution entend faire passer la région au-dessous de la barre des 2%.

S'exprimant sur la publication de ces données, la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a entretenu le sentiment de doute tout en considérant que la zone euro est "très avancée" dans l'objectif de désinflation. Il reste toutefois des "points d'interrogation" sur les perspectives de croissance économique. "Nous sommes très avancés sur la voie de la désinflation", a-t-elle déclaré lors du Forum annuel de la BCE sur les banques centrales. "Nous sommes dans cette lente reprise qui est apparue au 1er trimestre et qui, nous l'espérons, persévèrera, mais tout cela est entaché d'incertitude et de grands points d'interrogation quant à l'avenir".

Plus tôt, Christine Lagarde avait donné le LA, indique que la BCE n'est pas pressée de baisser ses taux. La Banque centrale européenne a bien procédé à une première baisse de taux en juin, mais les perspectives sont bien trop incertaines pour déjà annoncer une seconde baisse. "Cela peut prendre du temps pour que l'on collecte assez de données, et être sûr que les risques d'une inflation supérieure à l'objectif sont écartés", a expliqué Mme Lagarde lors du forum de la BCE à Sintra (Portugal), et d'ajouter : "Le marché du travail robuste signifie que l'on peut prendre du temps pour rassembler de nouvelles informations".

Le président de la Fed, Jerome Powell, donnait également de la voix quant à la politique monétaire américaine, à l'occasion de ce forum de la BCE. Il a refusé de répondre à une question sur la possibilité d'assouplir la politique monétaire dès septembre, mais a néanmoins indiqué qu'il ne fallait pas agir de manière trop précipitée, ni trop tardive. Le grand argentier américain a estimé : "Nous revenons sur le chemin de la désinflation". Les données récentes sont encourageantes, "mais plus d'éléments seraient encore nécessaires avant de réduire les taux".

A Wall Street, les marchés ont, pour le moment, peu réagi... A 17h45, le S&P 500 prend +0,13% à 5.482 pts. Le Dow Jones grappille +0,02% à 39.178 pts. Le Nasdaq avance de +0,30% à 17.932 pts, soutenu par Tesla qui s'enflamme pour la deuxième séance.

Du côté des pétroles, le baril de brut WTI prend +0,35% à 83,62$. Le Brent de mer du Nord gagne +0,43% à 87,01$.
L'euro est assez stable face au billet vert, s'échangeant 1,0735$.
L'once d'or cède -0,06% à 2.324$ (2.165 euros). Le Bitcoin redonne -1,78% à 61.913$.

Valeurs en hausse

* Touax (+4,55% à 3,91 euros). La division Conteneurs de Touax met en place de nouvelles lignes de crédit de 2 ans pour un montant de 50 M$, associées à une option d'accordéon de 15 M$. Avec cette capacité de financement renouvelée, Touax Container est "bien positionné pour profiter de nouvelles opportunités d'investissement". En outre, Touax a indiqué que la demande locative a repris depuis les évènements de la mer Rouge. Sa division Conteneurs affiche un taux d'utilisation en hausse à 97,1%.

* Teleperformance (+4,13% à 107,05 euros). Le leader mondial des prestations de services externalisés et de conseil aux entreprises bénéficie d'un avis de Morgan Stanley. La banque a relevé à 'surpondérer' sa recommandation sur la valeur, estimant que le marché intègre trop de risques liés à l'impact potentiel de l'intelligence artificielle. Morgan Stanley estime que "les inquiétudes ont dépassé la réalité de la menace de l'IA".

* Groupe Crit (+3,8% à 65,6 euros). Le spécialiste des prestations de travail temporaire a annoncé le succès de l'offre publique d'achat menée par sa filiale Plavisgas SrL sur les actions de Openjobmetis, en Italie. L'opération a été menée à un prix de 16,50 euros par action. Grâce à cette opération, Groupe Crit va dépasser les 3,3 MdsE de chiffre d'affaires consolidé sur une base 2023 proforma. Sa part à l'international représente désormais la moitié de son activité travail temporaire.

* Alan Allman Associates (+2,65% à 7,75 euros). Le groupement réalise une augmentation de capital réservée à un cercle restreint d'investisseurs. Elle est d'un montant de 10.075,20 euros, et vise à financer le paiement d'un complément de prix dans le cadre de l'acquisition de Winning Consulting, finalisée le 17 novembre 2023. Ce complément de prix est réglé par Alan Allman Associates sous forme de 33.584 actions.
Rappelons que AAA détachera, demain 3 juillet, son dividende d'un montant de 0,045 euro par action. Il sera mis en paiement le 5 juillet.

* Engie (+0,98% à 13,86 euros). L'énergéticien français bénéficie d'une note de Stifel, qui a débuté le suivi. Il émet un avis à 'Achat' sur le géant de l'énergie, assorti d'un objectif de cours de 18,2 euros.

* Argan (+0,95% à 74,7 euros). Au cours du 1er semestre 2024, le spécialiste de la location de plateformes logistiques Premium enregistre une hausse de +8% de ses revenus locatifs. Ils s'établissent à 98 ME sur la période (90,9 ME un an plus tôt). Cette croissance provient essentiellement de la révision des loyers (+4,6%) au 1er janvier 2024 et de l'effet année pleine des livraisons de 2023, complété par les livraisons de 2024. Argan va réaliser environ 78 ME de cessions sur l'exercice 2024, dans le cadre d'un plan de cessions d'environ 180 ME sur la période 2024-2026. Argan confirme un objectif annuel de revenus locatifs de 197 ME en 2024, en tenant compte des réalisations du 1er semestre, et d'un calendrier de livraisons et d'arbitrages conforme aux anticipations. Sur cette base, la progression d'Argan serait de +7% en 2024.

* Carrefour (+0,86% à 13,51 euros). Le groupe de distribution finalise l'acquisition des 60 hypermarchés Cora et des 115 supermarchés Match auprès du groupe Louis Delhaize. Le parc de magasins acquis présente une forte complémentarité géographique avec celui de Carrefour, avec des parts de marché particulièrement importantes dans les régions Grand Est et Nord de la France, où Carrefour est peu implanté. La valeur d'entreprise de l'opération est de 1,05 MdE. Elle intègre le rachat des murs de 55 hypermarchés et 77 supermarchés. L'Autorité de la Concurrence prendra sa décision finale d'ici la fin du 1er trimestre2025, mais le risque est cantonné à quelques magasins uniquement selon Carrefour.

* Airbus (+0,18% à 131,88 euros). Le transporteur asiatique Cebu Air a confirmé une énorme commande auprès du groupe aéronautique européen. Le Memorandum of Understanding conclu porte sur l'achat d'un maximum de 152 avions pour 24 Mds$ sur la base des prix catalogue. L'accord porte sur une commande ferme de 102 A321neo, avec des droits d'achat sur 50 d'appareils de la famille A320neo. Cet accord devrait être finalisé au 3e trimestre 2024. Il s'agit de la plus grosse commande de l'histoire de l'aviation philippine.

* Air Liquide (+0,16% à 162,88 euros). Le spécialiste des gaz industriels a lancé un programme de transformation afin d'accroître son agilité et sa performance. Ce programme de transformation pluriannuel est destiné à positionner Air Liquide sur une trajectoire de croissance et de succès sur le long terme, en renforçant durablement sa performance tout en améliorant la manière dont le groupe crée de la valeur ajoutée à ses parties prenantes. A cette fin, Air Liquide va mettre en oeuvre plusieurs changements, notamment via la réduction des niveaux hiérarchiques de l'organisation et l'adoption d'une structure simplifiée composée d'Opérations et de Fonctions. Il installe une Direction Industrielle Groupe unique à l'échelle mondial, un gage de "qualité, de fiabilité et d'efficience". Dans ce contexte, Air Liquide a annoncé plusieurs changements d'organisation et de gouvernance, qui seront effectifs à compter du 1er septembre 2024.
Ce matin, la Deutsche Bank a réduit son objectif de cours sur le dossier. La banque allemande confirme sa recommandation à 'achat', mais coupe son objectif de cours de 210 à 190 euros.

* Vallourec (+0,03% à 14,705 euros). Le spécialiste des tubes sans soudure a reçu les autorisations nécessaires de l'autorité environnementale de l'Etat (COPAM) et du régulateur minier fédéral (ANM) pour lancer la première phase d'extension de sa mine de fer de Pau Branco. Située dans l'Etat de Minas Gerais, au Brésil, cette mine fournit des matières premières pour le processus de production de tubes intégrés verticalement de Vallourec et permet de diversifier les sources de revenus du Groupe grâce à la vente de minerai de fer.

Valeurs en baisse

* Sodexo (-4,73% à 81,65 euros). Le spécialiste des services de restauration collective est sanctionné après des revenus un peu courts. Sur son 3e trimestre fiscal, le groupe a enregistré un chiffre d'affaires de 6,07 MdsE, en croissance organique de +6,8% contre un consensus logé à 6,11 MdsE. Le groupe évoque une décélération dans les hausses de prix, ainsi que des effets de calendrier et une base de comparaison plus élevée pour la période pour expliquer le ralentissement séquentiel de la croissance par rapport au second trimestre.

* Mersen (-4,44% à 31,2 euros). Le groupe acquiert GMI Group (Graphite Machining Inc.), un expert dans la purification et l'usinage de graphite et de composites carbone. Ce groupe familial emploie environ 200 personnes basées sur 4 différents sites aux Etats- Unis, dans les états de Pennsylvanie et du Michigan. Cette nouvelle acquisition permet au pôle Advanced Materials de Mersen de renforcer sa présence aux Etats-Unis, avec des capacités additionnelles d'usinage et de transformation du graphite isostatique et extrudé et des feutres d'isolation. L'acquisition représente une sortie de trésorerie d'environ 50 M$ et contribuera à hauteur d'environ 40 M$/an au chiffre d'affaires de Mersen. L'opération sera relutive sur le résultat net et sera consolidée dans les comptes de Mersen à compter du 1er juillet.

* Michelin (-3,10% à 34,98 euros). L'équipementier de Clermont-Ferrand est aujourd'hui lanterne rouge du CAC40. Les analystes évoquent une relative déception sur les volumes au 1er semestre. "Le pre-close call de Michelin, tenu hier soir en amont des résultats semestriels, a permis au pneumaticien de confirmer, sans surprise, ses objectifs annuels malgré une dynamique volumes plus faible qu'attendu et grâce, à l'inverse, à un prix/mix sans doute encore meilleur (environnement, politique sélective)", indique ainsi Oddo BHF. Sa conviction positive est cependant maintenue car la déception sur les volumes ne doit pas masquer la nette amélioration séquentielle attendue au 2e semestre d'autant que sa stratégie est de privilégier la valeur face aux volumes. CIC Markets emprunte la même voie... Les résultats du 1er semestre "seront probablement décevants en termes de volumes, mais rassurants en termes de mix". Michelin ne devrait donc pas modifier ses prévisions lors de la publication de ses résultats semestriels.

* Eurofins Scientific (-2,74% à 44,69 euros). Avant-dernier du CAC40, le titre des laboratoires reste sous pression, pâtissant aujourd'hui d'une note de Citi, qui a coupé son objectif de cours de 61 à 47 euros tout en restant 'neutre' sur le dossier. Rappelons que Muddy Waters a récemment publié un rapport attaquant le titre du groupe de services bio-analytiques. Le vendeur a découvert, qui n'est pas à son coup d'essai en la matière, évoquait une "entreprise de bizarreries et de contradictions" qui "a utilisé une structure d'entreprise trop complexe optimisée pour des malversations". La société luxembourgeoise avait répondu à ces accusations, affirmant que "l'intégralité des allégations et insinuations qui y sont contenues est inexacte, non pertinente, biaisée et/ou trompeuse".

* Stellantis (-2,29% à 18,21 euros). Egalement dans les profondeurs du CAC40, le constructeur automobile se félicite d'être leader des ventes en France au cumul des 6 premiers mois de 2024, avec 30,1% de parts de marché VP + VUL. 4 modèles sont dans le top 10 du marché VP (Peugeot 208, 308, 2008 et Citroën C3), la Peugeot 208 étant le véhicule le plus vendu sur le marché français y compris dans sa version électrique. Le deuxième semestre verra l'arrivée de nouveaux véhicules électriques et hybrides : les nouvelles Citroën C3 et Citroën C3 Aircross, la Nouvelle Fiat Panda, l'Alfa Romeo Junior, la Lancia Ypsilon et chez Peugeot l'ensemble de la gamme 3008 et 5008" indique Christophe MUSY, Directeur de Stellantis France.

Le constructeur automobile a aussi indiqué adapter son équipe de direction dans l'Europe élargie pour diriger l'entreprise dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Ces changements dans son équipe de direction s'effectueront à compter du 1er juillet.

Enfin, Stellantis a indiqué investir 55 M$ supplémentaires dans la société Archer, suite à un vol test récent. Cet investissement de Stellantis s'effectue dans le cadre de l'accord de financement stratégique des entreprises et s'ajoute à l'acquisition, en mars de cette année, de titres Archer en 'open market' pour une valeur de 39 M$ (8,3 millions d'actions Archer). Il complète également l'investissement de 110 M$, effectué par Stellantis dans Archer en 2023, grâce à une combinaison d'achats d'actions sur le marché libre et d'investissements dans le cadre de l'accord de financement stratégique des entreprises. Rappelons qu'Archer conçoit, développe et commercialise des avions eVTOL. Son objectif est de transformer les déplacements urbains, en remplaçant les trajets de 60 à 90 minutes en voiture par des vols en taxi aérien électrique de 10 à 20 mn.

* Elis (-1,46% à 20,26 euros). Le groupe se renforce ne Malaisie où il acquiert 100% de Wonway Manufacturing SDN. BHD. (Wonway). Créé en 1984, Wonway propose des services de tenues réutilisables pour salles propres (Cleanroom) à une clientèle majoritairement formée de groupes internationaux opérant dans les secteurs des semi-conducteurs, des dispositifs médicaux et de la chimie. Le groupe emploie environ 200 personnes réparties dans 3 blanchisseries spécialisées, situées dans les régions de Kuala Lumpur, de Penang et de Malacca, offrant ainsi une couverture nationale. En 2023, Wonway a généré un chiffre d'affaires de 29 millions de ringgits malaisiens (c. 5,9 ME) avec une marge d'EBIT d'environ 15%. Cette acquisition sera consolidée dans les comptes à partir du 1er juillet 2024.

* Thales (-0,33% à 151,5 euros). Le groupe d'électronique et de défense a inauguré sur le site d'Herstal, en Belgique, une chaine d'assemblage destinée à quintupler la production de roquettes guidées laser de calibre de 70mm. Il s'agit de l'aboutissement d'un vaste programme de recherche et développement soutenue par la région Wallonne. Ce lancement constitue d'ailleurs une étape majeure d'un plan d'investissements de plus 20 ME lancé en 2023, et accéléré grâce au soutien du gouvernement belge ainsi que de l'Union Européenne au travers du plan 'Act in Support of Ammunition Production' (ASAP). Thales va y réaliser plus de 50 recrutements d'ici 2025, ce qui permettra à la production de roquettes de passer de 1.000 à 5.000 unités à cette date.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du samedi 13 juillet 2024 au vendredi 19 juillet 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 août 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/07/2024

Les marchés actions européens ont terminé la semaine en territoire négatif. Une panne informatique mondiale a secoué cette séance de vendredi, impactant des compagnies aériennes ainsi que des…

Publié le 19/07/2024

Le faible rebond de la veille (+0,21%) a été largement effacé avec une baisse de 0,69% pour le CAC40...

Publié le 19/07/2024

La séance est marquée par les chutes des actions Sopra Steria et Sartorius Stedim

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2024

La Bourse de New York a terminé en baisse jeudi, les investisseurs étant restés à l'écart des grandes capitalisations.

Publié le 19/07/2024

Ce matin, Tokyo perd 0,27%, Shanghai 0,33% et Hong Kong 2,33%

Publié le 19/07/2024

AST Groupe a demandé à Euronext de suspendre la cotation de son titre admis sur le marché Euronext Growth d'Euronext Paris à compter du lundi 22 juillet 2024 avant ouverture de la Bourse, dans…

Publié le 19/07/2024

Orapi enregistre sur le second trimestre 2024 un chiffre d’affaires de 57,7 millions d'euros contre 59,7 millions d'euros il y a un an, soit un repli de 3,4% à périmètre courant, qui intègre…

Publié le 19/07/2024

Publication du chiffre d’affaires T2 2024 Après avoir communiqué sur des chiffres en retrait en organique au premier trimestre, Kumulus Vape enchaîne sur un deuxième…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne