5 380.24 PTS
+0.75 %
5 373.00
+0.72 %
SBF 120 PTS
4 278.78
+0.64 %
DAX PTS
13 184.03
+0.96 %
Dowjones PTS
23 430.33
+0.00 %
6 308.61
+0.00 %
Nikkei PTS
22 416.48
+0.70 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture Paris : dans le vert après la BCE

| Boursier | 267 | Aucun vote sur cette news

Deuxième séance consécutive de progression...

Clôture Paris : dans le vert après la BCE
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 a fini sa course en hausse de 0,26% ce jeudi, à 5.115 pts, enregistrant ainsi une deuxième séance consécutive de progression. Les investisseurs ont salué aujourd'hui une réunion monétaire de la BCE sans mauvaise surprise, avec notamment un statu quo sur les taux et une confirmation du programme de rachat d'actifs qui pourrait même être renforcé si nécessaire. L'institution précise en outre avoir prévu de réexaminer à l'automne le calibrage de son programme. L'Euro profite de ces annonces pour grimper sur le seuil symbolique de 1,20$... Outre-Atlantique, Wall Street hésite de son côté, en attendant l'arrivée du dévastateur ouragan Irma en Floride ce week end...

ECO/DEVISES

La Banque centrale européenne a conservé en l'état ses taux directeurs, à l'issue de la réunion du 7 septembre. Elle a également confirmé la dotation mensuelle de 60 milliards d'euros de son programme de rachat d'actifs. "Le Conseil des gouverneurs prévoit que les taux d'intérêt directeurs de la BCE resteront à leurs niveaux actuels pendant une période prolongée, et bien au-delà de l'horizon fixé pour les achats nets d'actifs", a pris soin de préciser la banque centrale dans son communiqué. Le programme actuel de rachat court en théorie jusqu'en décembre 2017, mais il pourra aller au-delà, si nécessaire. La BCE ajoute que si les perspectives deviennent moins favorables ou si les conditions financières ne permettent plus de nouvelles avancées vers un ajustement durable de l'évolution de l'inflation, "le Conseil des gouverneurs se tient prêt à accroître le volume et/ou à allonger la durée du programme".

Lors de la conférence de présentation de la décision, Mario Draghi a expliqué que la récente volatilité sur le marché des changes est une source d'incertitudes, mais que la croissance économique de la zone euro reste solide. Il a ainsi indiqué que la BCE a relevé à 2,2% sa projection de croissance 2017, ce qui constituerait le rythme le plus élevé depuis 2007. Les projections 2018 et 2019, un peu plus faibles, sont inchangées. Dans le même temps, la projection d'inflation a été abaissée à 1,2% en 2018 et 1,5% en 2019. L'anticipation de 1,5% en 2017 a été conservée. Quoi qu'il en soit, un degré élevé d'accommodation de la politique monétaire reste nécessaire. Le gouverneur de la banque centrale a par ailleurs indiqué que l'institution a prévu de réexaminer à l'automne le calibrage de son programme de rachat d'actifs au-delà de 2017.

Dans l'actualité économique aux États-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 2 septembre sont fortement remontées de +62.000 à 298.000 (consensus 241.000 - 236.000 une semaine avant) avec l'impact du Texas.

Les chiffres de la productivité non-agricole américaine du second trimestre (lecture révisée) ont fait ressortir une progression de 1,5%, alors que les coûts unitaires du travail se sont appréciés de 0,2% (consensus au rythme de +1,3% en comparaison du trimestre antérieur ; +0,3% pour les coûts unitaires du travail).

D'après le dernier rapport hebdomadaire dévoilé par le Département à l'Energie américain, les stocks commerciaux de brut, hors réserve stratégique, ont augmenté de 4,6 millions de barils lors de la semaine close au 1er septembre, à 462,4 millions de barils. Les stocks d'essence ont eux baissé de 3,2 millions de barils, et les stocks de produits distillés (gazole et fioul de chauffage) ont reculé de 1,4 million de barils.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2028$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 49$ et le Brent s'affiche à 54$.

VALEURS EN HAUSSE

* CGG grimpe encore de 11,5% au lendemain d'une hausse de 9,3%.

* Altran gagne 5,7%. La marge opérationnelle est passée de 8,7% à 9,1% entre le premier semestre 2016 et le premier semestre 2017, conformément aux attentes. Les objectifs sont confirmés.

* Bourbon (+5,2%). Sans surprise, les comptes sont mis sous pression par une activité toujours déprimée dans les services pétroliers. Le résultat opérationnel ajusté creuse sa perte à -87 ME. La société continue à faire le dos rond durant le bas de cycle pétrolier.

* Engie gagne 2,7%, le groupe a pris un certain nombre d'engagements envers l'Autorité de la concurrence, pour garantir que sa politique tarifaire reflète la réalité de ses coûts, a révélé le régulateur le 7 septembre. La saisine remonte à 2015, lorsque Direct Energie avait fait appel à l'Autorité pour dénoncer les pratiques de l'ancien monopole gazier dans les tarifs libres. Le régulateur a estimé possible qu'Engie ait fixé des prix d'offres individualisées (c'est-à-dire hors catalogue) sans tenir compte de ses coûts, ce qui revient à mener une politique de prix prédateurs ou d'éviction. En outre, il a été reproché au groupe des contrats de services de comptage individuel et de fourniture de gaz avec les collectivités comportant des clauses susceptibles d'être anticoncurrentielles, notamment une durée du contrat pouvant être d'une longueur excessive ou des frais de résiliation prohibitifs.

* Kering rebondit de 2,2% après trois séances consécutives de correction.

* Valeo grimpe de 1,8% et enregistre ainsi une cinquième séance de rebond.

* Nokia (+0,2%) a prévu de supprimer près de 600 postes en France d'ici 2019, dans le cadre du plan de transformation destiné à économiser 1,2 milliard d'euros en année pleine à partir de 2018. C'est plus que les 411 prévus dans le plan initial. Inacceptable, selon les syndicats, malgré l'engagement de recruter 500 personnes en R&D.

VALEURS EN BAISSE

* Wendel (-3,8%). L'actif net réévalué de la société ressortait à 165,80 euros au 30 juin, pour un cours actuel de 135,15 euros. Le président du directoire Frédéric Lemoine passera la main en décembre.

* Plus forte baisse du CAC40, TechnipFMC perd 2,1%. Le titre n'avait pas beaucoup réagi hier en Europe à la dégradation à la vente de Redburn, mais il avait corrigé à Wall Street. Un ajustement s'opère donc ce matin, accentué par la confirmation de la recommandation "alléger" de Kepler Cheuvreux, qui valorise toujours le dossier 23 euros par action.

* Airbus (-1,4%) a enregistré 12 petites commandes en août, toutes portant sur des appareils de la famille A320. Un montant qui porte le carnet de commandes nettes de l'avionneur à 215 unités depuis le début de l'année. Airbus a livré le mois dernier 46 avions, dont trois A330-300, sept A350-900 et un A380. Depuis le premier janvier, le groupe européen précise avoir livré 399 appareils, dont 43 A350, et huit A380.

* Sur le CAC40, Pernod Ricard cède aussi 0,7% avec Publicis (-0,9%) ou encore Vivendi (-0,6%).

* Sanofi (-0,5%). La société de biotechnologie américaine Alnylam Pharmaceuticals a suspendu toutes les études avec son candidat fitusiran, après le décès d'un patient traité pour hémophilie sans inhibiteurs dans le cadre d'une étude de prolongation de phase II. Sanofi est partenaire d'Alnylam pour le co-développement et la co-commercialisation du fitusiran. C'est l'américain qui assure la conduite du programme de développement. Par ailleurs, le laboratoire français détient 11,51% du capital acquis à environ 80$ pièce en 2014 pour une facture totale de 700 millions de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Bryan Garnier reste 'acheteur' d'Atos suite à un roadshow organisé à Paris avec le directeur financier de la société, Elie Girard, et l'équipe...

Publié le 21/11/2017

Le projet PIPAA, représentant un investissement total de 51,6 millions d'euros sur 5 ans, a reçu un financement de 19,3 ME du Programme...

Publié le 21/11/2017

Intuit a publié des résultats meilleurs que prévu. Au premier trimestre, clos fin octobre, l'éditeur de logiciels de conseil fiscal a enregistré une perte nette de 17 millions de dollars, soit 7…

Publié le 21/11/2017

Le groupe aurait payé 60 ME pour 60% du capital...

Publié le 21/11/2017

La société sert un rendement de 6%...

CONTENUS SPONSORISÉS