5 386.83 PTS
-0.23 %
5 404.00
+0.08 %
SBF 120 PTS
4 295.28
-0.19 %
DAX PTS
13 123.65
-0.23 %
Dowjones PTS
24 386.10
+0.23 %
6 393.89
+0.78 %
Nikkei PTS
22 938.73
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Clôture Paris : dans le rouge après l'emploi américain

| Boursier | 341 | Aucun vote sur cette news

Fin de semaine dans le rouge pour le CAC40...

Clôture Paris : dans le rouge après l'emploi américain
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 a terminé la semaine dans le rouge, en baisse de 0,36% ce vendredi, à 5.359 pts en clôture. Les investisseurs ont pris connaissance aujourd'hui des chiffres particulièrement contrastés de l'emploi américain. Les Etats-Unis ont en effet détruit 33.000 emplois le mois dernier (suite aux passages de plusieurs ouragans), alors que les analystes attendaient environ 100.000 créations de postes sur la période... Des données qui n'ont pourtant pas empêché le taux de chômage US de baisser à nouveau... Le salaire horaire moyen a quant à lui augmenté plus que prévu. Wall Street, qui avait enregistré hier soir de nouveaux sommets historiques, cède actuellement à quelques prises de bénéfices. Du côté du pétrole, le baril WTI rechute de plus de 3% sous les 50$, à 49,2$ désormais...

Sur l'ensemble de la semaine (première semaine du quatrième trimestre 2017), le CAC40 a gagné 0,5%.

ECO/DEVISES

Les chiffres de l'emploi américain publiés aujourd'hui par le Département US au travail ressortent assez déconcertants, puisque le taux de chômage recule à 4,2% en septembre (consensus 4,4%), alors que les États-Unis auraient pourtant détruit 33.000 postes le mois dernier avec l'impact des ouragans. Le Département américain au travail fait donc état de 33.000 destructions de postes en septembre, alors que le consensus était de... 100.000 créations. Les créations d'emplois du mois d'août ont été revues à 169.000, contre 156.000 précédemment évalué.

Les destructions d'emplois dans le secteur privé américain en septembre ressortent au nombre de 40.000, contre +117.000 (créations) de consensus et +164.000 un mois avant.

Le taux de chômage se tasse à 4,2%, contre 4,4% de consensus et 4,4% un mois auparavant. Le taux de participation à la force de travail se monte à 63,1%, contre 62,8% de consensus. Le salaire horaire moyen a quant à lui augmenté de +0,5% en septembre, contre +0,2% en août et +0,3% de consensus.

Le Bureau des statistiques du Département US au travail évoque aujourd'hui un fort recul de l'emploi dans les services alimentaires et les débits de boissons, ainsi que des tendances inférieures à la normale dans certaines autres industries, "reflétant probablement l'impact des ouragans Irma et Harvey". "Notre analyse suggère que l'impact net de ces ouragans a été de réduire l'estimation des emplois non-agricoles totaux pour le mois de septembre", ajoute le Département au travail, selon lequel il n'y aurait cependant pas eu d'effet discernable sur le taux national de chômage.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, les stocks finaux de grossistes du mois d'août 2017 sont ressortis en progression de 0,9% en comparaison du mois précédent, contre +1% de consensus de place.

Les commandes nouvelles à l'industrie manufacturière allemande ont décollé en août, avec un bond de 3,6% par rapport à juillet (consensus +0,7%). La progression a été tirée à la fois par les commandes domestiques (+2,7%) et par les commandes étrangères (+4,3%). En revanche, les commandes nouvelles en provenance de la zone euro se sont contractées de -1%, la dynamique venant des autres régions du monde avec une nette augmentation de 7,7%. Par segments de l'industrie, les biens intermédiaires ont enregistré une hausse de 6,7%, les biens d'équipement de 1,6% et les biens de consommation de 4,8%.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1727$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 49,2$ et le Brent s'affiche à 55,2$.

VALEURS EN HAUSSE

* TF1 fait partie des plus fortes hausses, sur un gain de 4,8% qui ramène le titre au-dessus de 13 euros. La filiale de Bouygues bénéficie de la confirmation de la recommandation "surperformance" du bureau d'études MainFirst, qui en a profité pour relever de 14 à 16 euros son objectif de cours.

* Ubisoft gagne encore 2,3%. Berenberg avait légèrement relevé son objectif de cours hier, de 65,60 à 66 euros, après l'annonce d'un programme de rachat portant sur 4 millions de ses propres actions, qui sera mené d'ici au 29 décembre prochain.

* AccorHotels grimpe de 1,2% après avoir déjà gagné 0,9% hier.

* Sanofi (+0,7%). Six fonds seraient sur les rangs pour l'activité européenne de médicaments génériques du groupe. Le laboratoire espère boucler l'opération d'ici la fin 2018, en espérant en retirer 2 à 2,5 MdsE, un montant qui pourrait varier en fonction de l'enveloppe finale car les activités en Russie et en Turquie seraient en balance. Par ailleurs, la justice d'appel américaine a ordonné un nouveau procès et a annulé l'injonction permanente dans le différend concernant les revendications brevetaires d'Amgen relatives à l'anticorps ciblant PCSK9. Les ventes de Praluent pourront donc se poursuivre aux Etats-Unis.

* Renault (+0,5%). Le constructeur français vise, à la fin du nouveau plan à six ans dévoilé ce matin, plus de 70 MdsE de chiffre d'affaires annuel et plus de 7% de marge opérationnelle. Cette marge ne descendra pas en-dessous des 5% pendant la durée du plan, tandis que le flux de trésorerie sera positif chaque année, promet le constructeur. Pour atteindre ces objectifs, Renault prévoit une hausse de ses ventes de plus de 40%, ce qui lui permettra de dépasser le cap des 5 millions de véhicules écoulés chaque année. En 2016, ce chiffre atteignait 3,47 millions. La gamme de produits sera étendue, notamment vers l'électrique.

VALEURS EN BAISSE

* LDC (-2,7%) a enregistré 1,85 MdE de revenus semestriels, un peu plus que prévu. La croissance organique ressort à 5,8%. Il reste prudent sur ses résultats, en raison de l'évolution à la hausse du prix de certaines matières premières et des efforts commerciaux consentis pour soutenir la consommation de volaille. Les objectifs seront précisés lors de l'annonce des résultats du semestre écoulé.

* LVMH recule de 1,6%. L'Oréal (-1,1%) et LVMH font partie des sociétés épinglées par l'autorité grecque de la concurrence pour s'être entendues sur des rabais uniformisés, aboutissant de facto à une uniformisation des prix de vente. C'est l'américaine Estée Lauder qui écope de l'amende la plus élevée (5,4 ME) tandis que L'Oréal paiera 2,6 ME et Parfums Christian Dior 1,8 ME. Trois entreprises grecques se partagent les 8,9 ME restants sur un total de 19 ME. La filiale grecque de L'Oréal a d'ores et déjà annoncé qu'elle fera appel de la décision en contestant tout comportement répréhensible.

* Sur le CAC40, TechnipFMC perd aussi 1,4% avec Saint-Gobain (-1,5%) ou encore Capgemini (-1,1%).

* Iliad (-1,3%) a placé 650 ME d'obligations 2024, avec un coupon annuel de 1,5%. Même si la société n'est pas notée par les agences, la demande était très forte : plus de 2 MdsE.

* Alstom (-0,5%) et Thales vont se substituer aux coréens Hyundai Motor et Dongsan Development pour le contrat du métro d'Abidjan, qui représente un chantier de l'ordre de 1,4 MdE. Le ministre des transports ivoirien Amadou Kone a expliqué dans un entretien avec Bloomberg que le consortium initial n'avait pas réussi à réunir le financement nécessaire.

* Danone perd 0,2%. La filiale américaine s'est séparée du porte-étendard de ses yaourts Oikos aux Etats-Unis, la vedette de l'équipe de football américain des Florida Panthers, Cam Newton. Le quarterback a dérapé lors d'une interview avec une journaliste en faisant une blague sexiste.

* Crédit Agricole (-0,1%). La banque verte veut contrer l'arrivée d'Orange Bank en proposant une offre internet proche de celle que va lancer l'opérateur le 2 novembre, ont appris 'Les Echos'. Elle n'irait cependant pas jusqu'à la gratuité proposée par Orange.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

Une offre en numéraire au prix de 46 euros par action  Paris, 11 décembre 2017  Atos [Euronext Paris : ATO], leader international de la transformation digitale, annonce avoir…

Publié le 11/12/2017

    Communiqué de presse Source : Sanofi (EURONEXT: SAN) (NYSE: SNY) La FDA approuve l'insuline lispro injectable Admelog® de Sanofi…

Publié le 11/12/2017

Suite à l'émission du rapport du commissaire aux apports et à la signature du traité d'apport, Horizontal Softaware apporte des précisions sur les modalités de l'acquisition de Formaeva,…

Publié le 11/12/2017

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 11/12/2017

Le partenariat vise à accélérer le développement du produit Quantib ND en s'appuyant sur Myrian Studio

CONTENUS SPONSORISÉS