En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 378.85 PTS
-0.07 %
5 378.50
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 257.86
-0.08 %
DAX PTS
11 549.96
-0.46 %
Dowjones PTS
25 932.64
+0.73 %
7 456.80
+1.03 %
1.135
-0.66 %

Clôture Paris : CAC40 termine sur les chapeaux de roues !

| Boursier | 569 | Aucun vote sur cette news

Revoilà les 5.400 points !

Clôture Paris : CAC40 termine sur les chapeaux de roues !
Credits Reuters

LA TENDANCE

Semaine entièrement verte pour le CAC 40 ! L'indice parisien, en hausse de 1,04% ce vendredi, retrouve les 5.400 points, à 5.405 pts en clôture, et enregistre ainsi une cinquième séance consécutive de progression, pour un gain cumulé de plus de 3% ! Les opérateurs saluent à nouveau l'évolution du dossier "Brexit", avec notamment le vote d'hier soir en faveur de son report. Outre-Atlantique, Wall Street grimpe également actuellement, malgré des déceptions du côté des comptes d'Oracle et d'Adobe, et des indicateurs économiques contrastés, le tout dans un marché assez nerveux en cette journée des "quatre sorcières". Les dernières nouvelles relatives aux discussions commerciales sino-américaines sont également appréciées par les investisseurs...

ECO ET DEVISES

La devise britannique a encore perdu du terrain hier soir, après un nouveau vote du parlement britannique en faveur d'un report de la sortie de l'Union européenne, jusqu'au 30 juin, au lieu du 29 mars. La veille, les parlementaires avaient voté contre l'hypothèse d'un Brexit sans accord, et lundi, ils avaient aussi rejeté massivement l'accord conclu entre l'Union européenne et Theresa May... La situation reste donc très confuse sur l'avenir du Royaume-Uni, ce qui se traduit dans les errements de la devise britannique ces derniers jours. Le texte d'hier, adopté par 412 voix contre 202, prévoit que la Première ministre britannique Theresa May demandera à l'UE un report "technique" de trois mois, jusqu'au 30 juin, si les députés approuvent un accord de divorce d'ici à mercredi prochain, et qu'elle sollicitera un report de longue durée si les élus ne parviennent pas à adopter un traité. Les dirigeants des pays membres de l'Union européenne examineront toute demande britannique d'un report du Brexit en prenant en compte ses raisons et sa durée, avec pour priorité d'assurer le bon fonctionnement des institutions communautaires, a déclaré jeudi la Commission européenne. Le Conseil européen doit se réunir jeudi et vendredi prochains. Plusieurs dirigeants de pays membres ont déjà prévenu que le Royaume-Uni devrait soit avoir quitté l'UE avant la prise de fonction en juillet des nouveaux députés européens élus fin mai, soit organiser des élections européennes afin d'éviter tout recours en justice contre la légitimité du nouveau Parlement.

Le président américain Donald Trump demeure très remonté contre les Démocrates (et certains sénateurs républicains) au sujet du vote d'hier relatif à la sécurité aux frontières et de sa déclaration d'urgence nationale. Le Sénat américain a en effet bloqué hier le financement d'urgence du fameux mur de Trump à la frontière avec le Mexique, 12 sénateurs républicains s'étant au passage opposés au leader de la Maison Blanche. Comme prévu, Trump va utiliser son veto pour la première fois de son mandat afin d'obtenir satisfaction. Il l'a confirmé d'ailleurs hier sur Twitter.

Concernant cette fois la guerre commerciale sino-américaine, Trump a laissé entendre qu'il faudrait encore attendre 3 à 4 semaines avant de savoir si un accord commercial global était possible avec la Chine. "On aura des nouvelles sur la Chine. On saura probablement dans les trois ou quatre prochaines semaines", a affirmé le président américain lors d'un événement à la Maison Blanche. Le président américain a glissé par ailleurs que Pékin demeurait "très responsable et raisonnable". Quoi qu'il en soit, il semble désormais impossible qu'un sommet ait lieu ce mois, réunissant Trump et son homologue chinois Xi Jinping, comme cela avait pu être précédemment évoqué...L'agence de presse Chine Nouvelle rapporte de son côté ce vendredi que le secrétaire au Trésor Mnuchin et le représentant au Commerce Robert Lighthizer se sont entretenus par téléphone avec le vice-Premier ministre chinois Liu He, qui mène les négociations pour Pékin, et que des "progrès substantiels" avaient été accomplis.

Enfin, alors que les députés britanniques viennent de voter le report du Brexit au 30 juin, Trump voit une belle opportunité d'accord commercial avec son partenaire anglais. "Mon administration se réjouit à l'idée de négocier un accord commercial à grande échelle avec le Royaume-Uni. Le potentiel est illimité!".

L'indice manufacturier régional dit "Empire State" de la Fed de New York est ressorti à 3,7 pour le mois mars 2019, contre 10 de consensus de place et 8,8 un mois auparavant.

D'après la Fed, la production industrielle américaine pour le mois de février 2019 a progressé de +0,1% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de +0,4% et -0,4% un mois avant. La production manufacturière est quant à elle en repli de -0,4% en février, contre +0,4% de consensus et -0,5% un mois plus tôt. Enfin, le taux d'utilisation des capacités de production est ressorti à 78,2%, contre 78,5% de consensus.

L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois de mars ressort à 97,8 en lecture préliminaire, contre 95,2 de consensus et 93,8 en lecture finale de février.

D'après le rapport "JOLTS" du Département américain au travail, les ouvertures de postes pour le mois de janvier 2019 se sont chiffrées à 7,58 millions, contre 7,2 millions de consensus et 7,48 millions un mois avant.

L'inflation annuelle dans la zone euro est confirmée à 1,5% en février après +1,4% en janvier. En séquentiel, les prix à la consommation affichent une hausse de 0,3%. Le taux d'inflation annuel 'core' ressort à 1%, comme anticipé par le marché, et légèrement inférieur au niveau de 1,1% de janvier.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1318$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 58,4$ et le Brent s'affiche à 66,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* STMicroelectronics grimpe de 5%. Le fabricant de semi-conducteurs est soutenu par les dernières annonces de Bruno Le Maire. Le ministre de l'Economie et des Finance a annoncé le lancement du plan 'Nano 2022'. Un programme représentant 5 milliards d'euros de travaux et d'investissements industriels visant à préparer, pour l'horizon 2022, de nouvelles générations de composants électroniques. La solide publication de Broadcom outre-Atlantique participe également à la bonne tenue du secteur. Soitec prend d'ailleurs de son côté 2,6%.

* Korian (+3,9%). Fort de résultats 2018 supérieurs aux attentes et d'une forte dynamique de développement, Korian revoit à la hausse ses prévisions pour 2019, et vise désormais une croissance du chiffre d'affaires supérieure ou égale à 8%, soit 160 points de base de plus que celle enregistrée en 2018, et une marge opérationnelle supérieure ou égale à 14,5%, ce qui représente un gain de 20 points de base par rapport à 2018. Le Groupe relève également les objectifs du plan stratégique K-2020 et vise désormais pour 2021 un chiffre d'affaires d'au moins 4,2 MdsE, soit une croissance moyenne annuelle supérieure ou égale à 8% sur la période 2019-2021, et une marge d'Ebitda à 15,5%, en progression de 120 points de base par rapport à 2018.

* Sur le CAC40, Atos monte aussi de 3,2% avec Valeo (+2,9%) ou encore Bouygues (+2,8%).

* ADP grimpe de 2%. En février, le trafic de Paris Aéroport est en hausse de 5,2% par rapport l'an passé avec 7,3 millions de passagers accueillis.

* Société Générale (+1%) réagit aujourd'hui aux franchissements de seuils sur le dossier Generali. Dans le cadre de ses activités de marché, la banque tricolore a franchi à la hausse puis à la baisse le seuil des 5% du capital et des droits de vote de Generali en date des 7/03/2019 et 11/03/2019. "Ces mouvements résultent de transactions classiques liées à la couverture d'opérations réalisées dans le cadre de ses activités de marché", précise la Société Générale. "Ils ne sont en rien liés à une prise de position stratégique de la Banque sur le titre", indique encore la banque, qui a notifié les régulateurs de ces mouvements, en application de ses obligations réglementaires.

* Sword Group gagne 0,1%. Le groupe anticipe en 2019 un chiffre d'affaires prévisionnel de 200 ME avec une marge d'EBITDA de 13%. Ce budget prend en compte une croissance organique de 12%.

* Parrot (stable). Le groupe affiche, pour l'exercice 2018, un résultat net part du groupe de -111,2 MEn contre -38,2 ME en 2017. La perte nette atteint -27,4 ME au quatrième trimestre 2018. La perte opérationnelle ressort à -103,2 ME et le chiffre d'affaires à 109,2 ME, en recul de -28%. Parrot estime disposer à fin 2019 d'environ 100 ME de trésorerie et d'un portefeuille de sociétés et de participations de premier plan.

VALEURS EN BAISSE

* Casino abandonne 6,5% , sur un plus bas de six semaines. Les résultats annuels du distributeur continuent à interroger les opérateurs qui doutent de la capacité du groupe stéphanois à réduire sa dette. La baisse de Mercialys ne fait également pas les affaires de Casino alors que le distributeur doit poursuivre ses cessions d'actifs. Oddo BHF note à ce titre que le management de Casino n'a pas déclaré que sa participation dans Mercialys était stratégique...

* Bolloré perd 2%. Le résultat opérationnel s'établit à 1,301 MdE, en progression de +25% à périmètre et change constants (+17% en données publiées). Le résultat financier s'établit à 140 millions d'euros (119 ME en 2017). La part dans le résultat net des sociétés mises en équivalence non opérationnelles ressort à 172 ME (115 ME en 2017). Après prise en compte de -506 ME d'impôts, le résultat net consolidé s'établit à 1,107 MdE contre 2,049 MdsE pour l'exercice 2017, 1,012 MdE d'éléments d'impôts exceptionnels favorables concernant Vivendi. Hors ces éléments, le résultat net progresse de +7%. Le résultat net part du Groupe ressort à 235 ME (695 ME en 2017 compte tenu des éléments favorables de 2017).

* Genfit (-1,9%), société biopharmaceutique annonce, sous réserve des conditions de marché, le lancement de son introduction en bourse sur le Nasdaq Global Market dans le cadre d'une augmentation de capital de 5.000.000 actions nouvelles dont la souscription est réservée à une catégorie de personnes. L'opération sera réalisée via une offre d'American Depositary Shares - chacune d'entre elles représentant une action ordinaire - aux États-Unis et d'un placement privé en Europe (y compris la France) et dans d'autres pays en dehors des États-Unis.

* Sur le CAC40, Carrefour perd 1,3% avec Publicis (-0,3%) ou encore Vivendi (-0,1%).

* Econocom recule de 0,8%. Le résultat opérationnel courant (ROC) atteint 114,6 ME (154,4 ME en 2017). Cette évolution est essentiellement liée à l'activité Technology Management & Financing. Le taux de marge opérationnelle s'établit à 4%. Le résultat net, part du groupe s'élève à 39,4 ME, en baisse de -54,4% par rapport à 2017.

* TechnipFMC cède 0,1% après quatre séances consécutives de rebond.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/03/2019

Poxel a généré en 2018 un bénéfice net de 13,5 millions d’euros, contre une perte nette de 22,3 millions d’euros en 2017. Dans le même temps, le chiffre d’affaires de la société…

Publié le 21/03/2019

Année solide malgré une provision pour prime...

Publié le 21/03/2019

Le chiffre d'affaires d'Esker pour l'exercice 2018 progresse de +14,2% et de +16% à taux de change et périmètre constants pour s'établir à 86,9 ME...

Publié le 21/03/2019

26,2 ME de trésorerie...

Publié le 21/03/2019

Au 31 décembre 2018, le Chiffre d'affaires de Réalités s'établit à 133,6 ME en progression de +3,6% par rapport à 2017...