Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 622.59 PTS
+0.59 %
6 657.00
+1.11 %
SBF 120 PTS
5 187.38
+0.53 %
DAX PTS
15 651.75
+0.23 %
Dow Jones PTS
34 753.40
-0.18 %
15 489.09
-0.09 %
1.175
-0.52 %

Clôture : Paris bien orienté, dans un marché calme

| Boursier | 857 | Aucun vote sur cette news

Heureusement, les petits dossiers ont animé un marché parisien bien calme en l'absence de publication d'entreprises...

Clôture : Paris bien orienté, dans un marché calme
Credits Reuters

LA TENDANCE

En clôture de marché, le CAC40 gagne 0,18% à 6.676 points. L'indice principal de la bourse de Paris termine en légère hausse. Quelques petits dossiers ont cependant animé un marché parisien bien calme en l'absence de publication d'entreprises. La tendance générale est suspendue à l'intervention, ce vendredi, du président de la Fed, Jerome Powell, au symposium annuel de Jackson Hole. L'enjeu repose sur d'éventuelles indications concernant une réduction des achats d'actifs de la banque centrale américaine. Jerome Powell cherche à trouver un consensus au sein d'une Fed très divisée ces derniers temps sur cette question du 'tapering'. Il s'agit donc de trouver un terrain d'entente tout en gérant les risques.

Les avis en faveur d'un allègement du soutien monétaire dès cette fin d'année ont été nombreux ces dernières semaines. L'annonce d'indicateurs PMI américains très inférieurs aux attentes montre pourtant que la reprise économique n'est sans doute pas aussi vigoureuse que certains ne l'espéraient, même si la question essentielle demeure celle du marché de l'emploi. La banque Goldman Sachs table sur une annonce du 'tapering' en novembre, en vue d'un début de durcissement en toute fin d'année. Goldman Sachs estime que les achats mensuels de titres sur le marché seraient réduits de 15 milliards de dollars à chaque réunion, dont 10 milliards pour les achats d'obligations du Trésor et 5 milliards pour ceux de prêts immobiliers titrisés (MBS). La banque d'affaires estime à 45% la probabilité d'une annonce du tapering à l'issue de la réunion des 2 et 3 novembre, contre 25% pour sa prévision antérieure.

Ainsi, Wall Street reste prudemment optimiste avant Jackson Hole. Le symposium économique ne devrait, il est vrai, pas révéler de grande surprise ni d'élément précis nouveau concernant le 'timing' du futur allègement de la politique monétaire de la Fed. En attendant, les opérateurs manifestent une certaine confiance du fait de l'accélération des vaccinations et du potentiel 'pic' de la vague du variant Delta. Le DJIA avance de 0,22% à 35.443 pts, alors que le S&P 500 gagne 0,2% à 4.495 pts. Le Nasdaq gagne encore 0,12% à 15.038 pts.

Selon des calculs de Reuters, les bénéfices des entreprises pourraient baisser au 3e trimestre au niveau mondial, une première en 18 mois après avoir atteint un niveau record au 2e trimestre, la propagation du variant Delta du coronavirus affectant les chaînes d'approvisionnement et augmentant les coûts de la main-d'oeuvre. Les importantes mesures de relance budgétaire destinées à soutenir la reprise économique et l'assouplissement des restrictions sanitaires ont suscité une forte demande de la part des consommateurs au 2e trimestre. Les entreprises confrontées à des ruptures d'approvisionnement et à l'épuisement des stocks ont relevé leurs tarifs pour compenser la hausse des coûts des intrants. Les profits devraient donc baisser de 8% en moyenne sur juillet-septembre, la croissance de la production industrielle et des ventes au détail ayant ralenti en Chine tandis qu'aux Etats-Unis, l'indice PMI "flash" composite a reculé en août pour le 3e mois d'affilée, tombant au plus bas depuis décembre.

En Europe, selon Luis De Guindos, membre du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), l'institution pourrait prochainement relever ses prévisions macroéconomiques pour la zone euro en septembre, après les bons indicateurs sur l'évolution de l'activité publiés récemment. "Dans quelques jours, la BCE va de nouveau publier ses prévisions économiques ; à chaque fois que nous les avons actualisées, c'était pour les améliorer et cela pourrait de nouveau être le cas", a-t-il déclaré lors d'une conférence en Espagne rapporte Reuters.
Egalement Philip Lane, économiste en chef de la BCE, a estimé que la propagation rapide du variant Delta du coronavirus ne devrait avoir qu'un impact limité sur l'économie de la zone euro, qui reste bien partie pour enregistrer une croissance solide cette année et l'an prochain. Philip Lane reste optimiste, considérant que les progrès de la campagne de vaccination et le renforcement des mesures de santé publique font de l'Europe une exception, alors que les systèmes de santé d'autres pays sont de nouveau sous pression en raison de l'augmentation des contaminations.

Cet optimisme contraste avec les données macroéconomiques de l'Allemagne. Le climat des affaires outre-Rhin s'est dégradé sur 2 mois consécutifs, en raison de la situation sanitaire et des problèmes d'approvisionnement qui freinent l'activité des entreprises. Selon l'Ifo, l'indice du climat des affaires a reculé plus qu'attendu, à 99,4 en août après 100,7 (révisé) en juillet, alors que les économistes et analystes tablaient en moyenne sur un chiffre de 100,4.
Par ailleurs, les exportations allemandes vers la Chine ont baissé en juillet pour la première fois depuis près de 1 an, reculant de -3,9% sur un an à 8,4 MdsE. Il s'agit de la première baisse des exportations vers la Chine, deuxième marché de l'Allemagne en dehors de l'Union européenne, depuis août 2020, et de la plus forte chute depuis mai 2020, période impactée par la première vague de la pandémie de coronavirus. Par ailleurs, les exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 15,3% pour atteindre 10,8 MdsE, selon Destatis.

Le baril de brut WTI gagne encore +0,2% sur le Nymex à 67,75$. Le Brent prend +0,38% à 71,47$. Les cours du pétrole restent proches de l'équilibre après l'annonce d'une baisse des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

L'once d'or se replie de -94% à 1.788$. L'euro est stable à 1,1758$.

VALEURS EN HAUSSE

* Amoéba bondit de +13,2% à 1,601 euro. Le spécialiste des biocides biologiques s'offre ce rebond dans un volume nourri de 9% de capital échangé. Amoéba a annoncé les résultats de sa seconde campagne d'essais sur les céréales, réalisée en 2021, en Europe contre les maladies des céréales. Une quinzaine d'essais ont été mis en place en France, en Italie, et en Allemagne. Les principales maladies visées étaient la rhynchosporiose sur l'orge et sur le blé, la rouille jaune, la septoriose et la fusariose des épis. Les résultats de la campagne 2021 ont confirmé l'efficacité des formulations de biocontrôle d'Amoéba contre les principales maladies des céréales, le plus grand marché fongicide d'Europe. Leur niveau de performance évalué à ce stade suggère qu'il serait possible de remplacer en partie les fongicides conventionnels au premier traitement, en combinaison avec des variétés moyennement sensibles. Les résultats feront l'objet d'une confirmation en 2022.

* Mauna Kea Technologies s'offre un copieux rebond de +8,54% à 1,144 euros. Le spécialiste des dispositifs et outils de biopsie optique a reçu une nouvelle autorisation 510(k) de la Food and Drug Administration (FDA) des Etats-Unis pour la mise sur le marché de sa plateforme Cellvizio de nouvelle génération et toutes les minisondes confocales, combinées avec un marqueur fluorescent, la fluorescéine, pour une indication supplémentaire permettant la visualisation du flux sanguin. Il s'agit de la 19e autorisation 510(k) reçue de la part de la FDA pour la plateforme Cellvizio.

* Drone Volt (+6,27% à 0,152 euro). Drone Volt a obtenu un 3e Prêt Garanti par l'Etat (PGE) auprès de son principal partenaire bancaire. Il s'agit d'un prêt d'un montant de 500 kE. Drone Volt avait déjà obtenu 2 PGE de mêmes montants, en avril puis en décembre 2020. A cette occasion, le spécialiste des drones rappelle avoir réduit son endettement total de plus de 5 ME au cours du 1er semestre 2021, dont une dette financière qui supportait le plus souvent des taux d'intérêt supérieurs à 10%. L'obtention de ce prêt bancaire permet d'allonger la maturité de la dette dans des conditions très favorables avec un taux maximal qui sera de 2,5% si l'entreprise décide d'amortir le prêt sur 5 ans.

* Carmat (+4,7% à 27,85 euros) a annoncé l'implantation de son coeur artificiel Aeson dans un deuxième centre aux Etats-Unis. L'implantation a été réalisée à l'UofL Health - Jewish Hospital par des médecins de l'université de Louisville, dans le cadre l'étude de faisabilité. Trois autres centres américains sont entièrement formés et sélectionnent actuellement les patients pour l'étude.

* Noxxon Pharma (+3,94% à 0,316 euro). La société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), participera à la German Fall Conference, qui se tiendra du 6 au 7 septembre 2021. La présentation organisée par Equity Forum sur les marchés de capitaux pour les petites et moyennes entreprises se déroulera sous la forme de rencontres virtuelles individuelles. Aram Mangasarian, PDG de Noxxon, sera présent durant les deux jours de conférence.

* Quatrième séance consécutive de hausse pour Airbus qui prend encore +2,17% à 115,92 euros. L'avionneur européen, qui surperforme l'indice parisien de plus de 5% depuis le début de l'année, a reçu un coup de pouce de Delta Air Lines, hier, puisque la compagnie américaine a annoncé l'achat de 30 A321neo additionnels. Un contrat de près de 4 milliards de dollars au prix catalogue. Les compagnies obtiennent toutefois d'importants rabais lors de ce type de contrat. Avec cette commande supplémentaire, Delta est désormais engagé sur 155 A321neo. La version modernisée de l'A321 continue à séduire sur les terres de Boeing. Outre le partenaire d'Air France KLM, United Airlines a placé une commande de 70 A321neo en juin dernier alors que la compagnie basée à Chicago avait déjà annoncé l'achat de 50 A321XLR fin 2019.

* Kering (+0,85% à 675 euros). Le groupe de luxe lance un programme de rachat d'actions. La société a l'intention de racheter jusqu'à 2% de son capital social au cours des 24 prochains mois. Le contrat de rachat d'actions porte sur une première tranche correspondant à un volume maximal de 650.000 actions, soit environ 0,5% du capital social. Les rachats débutent dès ce 25 août pour une durée de 3 mois au plus. Les actions rachetées dans le cadre de cette première tranche sont destinées à être annulées à l'exception des actions destinées à la couverture de plans d'attribution gratuite d'actions au profit des salariés et dont le volume sera arrêté à l'issue de la période de rachat.

* Vinci avance de +0,54% à 91,27 euros. Le géant du BTP et des concessions a fait part d'un très bon trafic autoroutier sur le mois de juillet avec une hausse de 6,3% par rapport à juillet 2019. A l'inverse, la situation reste compliquée dans les aéroports du groupe avec un trafic passagers en baisse de de 63,3% le mois dernier. Il traduit toutefois "une amélioration de la tendance par rapport aux mois précédents". En particulier, l'inflexion est positive au Portugal, en France, en Serbie et dans les plateformes américaines. Oddo BHF réitère son avis 'surperformance' sur le titre à la suite de cette annonce avec un objectif de cours maintenu à 105 euros.

* Solvay (+0,36% à 113,05 euros). Le groupe et Shinkong Synthetic Fibers Corporation vont créer une nouvelle coentreprise, Shinsol Advanced Chemicals, pour le développement, la production et la commercialisation de peroxyde d'hydrogène de haute qualité pour l'électronique. Elle sera située près du Southern Taiwan Science Park, à proximité de Tainan et devrait commencer ses activités au 1er trimestre 2023. Cette coentreprise vise à servir l'industrie des semi-conducteurs en plein essor à Taïwan grâce à la production de cet agent chimique indispensable à la production de circuits électroniques intégrés. Elle disposera d'une capacité de production initiale de 30.000 tonnes de peroxydes par an, qui pourra être augmentée ultérieurement en fonction de la demande. Solvay et Shinkong entendent finaliser la transaction au second semestre 2021, dans l'attente des approbations réglementaires à Taïwan et dans d'autres pays.

* Pernod Ricard (+0,03% à 178,35 euros). Le groupe de spiritueux se félicite que la Cour d'Appel américaine du Federal Circuit a rendu sa décision en faveur de la National Association of Manufacturers. Par conséquent, Pernod Ricard peut bénéficier du drawback sur les exportations de certains spiritueux hors des Etats-Unis. La loi américaine prévoit en effet un drawback selon lequel une entreprise peut bénéficier du remboursement de droits d'accises ou d'impôts payés lors de l'importation de certains biens lorsque des biens similaires sont exportés. L'impact de cette décision sur les comptes 2020/21 de Pernod Ricard représente un résultat additionnel avant impôt de 163 M$, dont 33 M$ de Résultat Opérationnel Courant, équivalent à environ 1% de croissance interne supplémentaire.

* Eurofins Scientific (+0,08%% à 118,44 euros). L'action termine bien après quelques prises de bénéfices en séance, sur des niveaux proches de ses sommets boursiers. Une note d'analyste a revalorisé le titre de 96 à 125 euros, tout en préconisant de prendre ses bénéfices. Elle confirme une recommandation à 'neutre'.

* Umalis Group. La société de portage salarial est listée à la Bourse de Vienne depuis l'ouverture des marchés, ce 25 août. Cette cotation fait suite à la cotation en octobre 2019, des actions de la société à la Bourse de Stuttgart. "Il s'agit, pour nous, d'aller à la rencontre des investisseurs germanophones dans la perspective d'un déploiement de notre offre de service aux travailleurs indépendants de toute l'Union Européenne", explique Christian Person, fondateur et PDG de Umalis Group.

VALEURS EN BAISSE

* SpineGuard Après une envolée à 1,768 euro en milieu d'après-midi, Spineguard cède finalement -5,06% à 1,5 euro dans un copieux volume de 11,3% de capital échangé. SpineGuard a annoncé la sortie de sa procédure de sauvegarde américaine (Chapter 11), à l'issue de l'audience du 24 août au Tribunal de Commerce du Delaware, aux Etats-Unis. Le Tribunal américain a validé le plan de sauvegarde de SpineGuard qui lui a été présenté, et mis un terme à la procédure. Le plan prévoit le paiement de l'ensemble des créanciers à 100%, notamment les obligataires.

* Icade (-1,71% à 71,8 euros). La Deutsche Bank a dégradé le titre à 'conserver' tout en maintenant son objectif à 74 euros. Le broker explique que l'action a progressé d'environ 20% depuis le début de l'année et a récemment atteint son cours cible.

* Total Gabon (-0,73% à 136 euro). La société pétrolière a communiqué ses résultats du 1er semestre 2021. Malgré la baisse de production liée à l'arrêt planifié sur le champ de Torpille, l'amélioration du prix moyen de vente permet au chiffre d'affaires du 2e trimestre 2021 de croître de +24% à 172 M$, par rapport au 1er trimestre 2021. Le chiffre d'affaires du 1er semestre ressort à 311 M$. Bien qu'impacté par un programme d'enlèvement moins favorable, il est en hausse de +66% par rapport au 1er semestre 2020 grâce à la forte amélioration du prix moyen de vente. Le résultat net s'établit à 12 M$ au 1er semestre 2021, en forte hausse par rapport au 1er semestre 2020. La progression s'explique principalement par l'amélioration du prix moyen de vente. Sur les 6 premiers mois de l'année 2021, le flux de trésorerie d'exploitation s'établit à 122 M$ (+ 44% par rapport au 1er semestre 2020). Les investissements pétroliers s'élèvent à 36 M$ sur le 1er semestre (+125% par rapport au 1er semestre 2020. Total Gabon confirme que les discussions dans le cadre du projet de cession d'actifs, annoncé le 30 juillet 2020, se poursuivent entre les parties prenantes. La transaction reste soumise à l'approbation des autorités gabonaises.

* Michelin (-0,25% à 138,4 euros) : L'équipementier automobile acquiert 100% du capital de la société Allopneus SAS, leader français de la vente et du montage de pneumatiques pour les particuliers sur Internet. Depuis 2015, Michelin détenait déjà 40% de la société, fondée en 2004 par la famille Blaise. Ainsi, le pneumaticien renforce sa présence dans le e-commerce en France. Il souhaite "développer sa connaissance des comportements clients et des parcours d'achat et ainsi continuer à offrir la meilleure expérience possible, de la recherche d'informations sur Internet jusqu'au montage des pneumatiques". Basé à Aix-en-Provence, Allopneus connaît une forte croissance depuis 2004 et détient aujourd'hui 40% du marché français de la vente en ligne de pneus aux particuliers. Allopneus emploie 292 salariés, collabore avec 6.000 centres de montage partenaires et dispose d'un centre logistique à Valence. Chaque année, l'entreprise vend environ 3,6 millions de pneus tourisme et totalise environ 27 millions de visites sur son site. L'acquisition à 100% de la société par Michelin est soumise à l'approbation règlementaire en matière de droit de concurrence.

* Media 6 est en léger repli de -0,10% à 10,45 euros. La société a annoncé une évolution de gouvernance avec le départ de Laurent Frayssinet. Il sera remplacé par Frédéric Lorfanfant en qualité de Directeur général délégué du groupe, à compter du 1er octobre.

* Hoffmann Green Cement (-0,83% à 24 euros). Le pionnier du ciment décarboné sans clinker a annoncé la nomination de Stéphanie Bondoux en qualité de Directrice de la certification et de l'homologation. Cette nomination a pour but "d'objectiver la performance, la durabilité des solutions et la sécurité des diverses applications tout en favorisant la politique d'innovation, ancrée dans l'ADN d'Hoffmann Green".

* Seulement trois valeurs enregistrent plus de 1% de baisse sur le CAC40. Il s'agit de Engie (-1,31%), Danone (-1,19%), avec Carrefour (-1,14%).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/09/2021

Affluent Medical, medtech française spécialisée dans le développement international et l'industrialisation de prothèses médicales innovantes, à un...

Publié le 16/09/2021

Le Conseil d'Administration de Delta Plus Group a décidé le 3 septembre 2021 de soumettre à l'Assemblée Générale mixte des actionnaires du 15 octobre...

Publié le 16/09/2021

Le chiffre d'affaires du Groupe au 1er semestre 2021 s'établit à 15,9 ME, une hausse de 34% par rapport au S1 2020 sous le double effet de...

Publié le 16/09/2021

Après un premier semestre (juin à décembre 2020) négativement impacté par la crise sanitaire, Agripower a observé, comme anticipé, un net redressement...

Publié le 16/09/2021

OSE Immunotherapeutics SA annonce la présentation(1) de nouvelles données prometteuses de l'inhibiteur de SIRPα BI 765063, issues de l'escalade de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne