Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 065.39 PTS
-
7 058.0
-
SBF 120 PTS
5 479.61
-
DAX PTS
15 813.94
-
Dow Jones PTS
35 719.43
+1.4 %
16 325.66
+0. %
1.129
+0.21 %

Clôture Paris : ArcelorMittal en vue, Renault en berne

| Boursier | 1331 | 3 par 2 internautes

A l'image des trois dernières séances, le marché parisien a peu évolué ce jeudi, en hausse de +0,20% en clôture à 7...

Clôture Paris : ArcelorMittal en vue, Renault en berne
Credits Reuters

LA TENDANCE

A l'image des trois dernières séances, le marché parisien a peu évolué ce jeudi, en hausse de +0,20% en clôture à 7.059 points. 11 novembre oblige, l'actualité est restée assez limitée et toujours dominée par les craintes inflationnistes ainsi que par quelques publications d'entreprises... ArcelorMittal a convaincu, mais Renault a reculé après la vente de la participation de Daimler.
Wall Street évolue tout aussi calmement pour ce 'Veteran Day' après avoir consolidé mercredi en réaction à la hausse plus forte que prévu des prix à la consommation aux Etats-Unis. Le marché obligataire US est fermé outre-Atlantique et le programme macroéconomique du jour est vierge.

ECO ET DEVISES

La nouvelle poussée d'inflation en octobre pourrait inciter la Fed à durcir plus rapidement que prévu sa politique monétaire, même si les responsables de la banque centrale américaine continuent de tabler sur un ralentissement de l'inflation à partir du printemps 2022, lorsque les turbulences dans les chaînes d'approvisionnement, liées à la crise sanitaire, devraient se résorber. Le marché de l'emploi (qui a été plus dynamique que prévu en octobre) a par ailleurs continué de s'améliorer début novembre, avec un nouveau recul des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.

Les cours du pétrole se stabilisent avec un baril WTI à 82$, tandis que le Brent pointe juste sous les 83$.
Le bitcoin évolue autour de 65.000$ après avoir atteint hier de nouveaux sommets historiques à plus de 68.600$. L'euro descend à 1,1465/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Artmarket poursuit sa hausse (+10%) avec Atari

SES Imagotag : +7% suivi de Eramet (+5,5%) avec Medincell

Ateme : +4,5% suivi de Ose, Eurofins et Eutelsat

En hausse de 4%, ArcelorMittal occupe la tête du CAC40 en ce 11 novembre. L'aciériste a vu ses résultats s'envoler au troisième trimestre, bien qu'un peu courts par rapport aux attentes des analystes. L'Ebitda est passé sur un an de 901 millions de dollars à 6,06 Mds$, pour un chiffre d'affaires de 20,23 Mds$ contre 13,26 Mds$ un an plus tôt. Le bénéfice net a atteint 4,62 Mds$, contre une perte nette de 261 M$ il y a un an. Le consensus de place visait un Ebitda de 6,19 Mds$ pour des revenus de 21,87 Mds$. Les expéditions d'acier ont toutefois reculé à 14,6 millions de tonnes en raison d'une baisse de la demande, notamment en provenance du secteur automobile, sur fond de perturbations logistiques. La direction estime néanmoins que les perspectives restent positives, la demande sous-jacente devant continuer à s'améliorer. Elle indique également que, bien que légèrement éloignés des récents records, les prix de l'acier restent élevés, ce qui se reflétera dans les contrats annuels pour 2022.
Malgré des résultats un peu plus faibles qu'attendus, la tonalité de la publication d'ArcelorMittal est forte, avec une hausse des prix de l'acier supérieure aux attentes, et un programme de rachat de titres supplémentaire d'un milliard de dollars qui devrait être bien accueilli par les investisseurs, selon Citi. Par ailleurs, Jefferies note que, bien que les résultats du troisième trimestre aient manqué les estimations du consensus, la société a enregistré le bénéfice net le plus élevé et la dette nette la plus faible depuis 2008. A 'surperformer' sur la valeur, Oddo BHF souligne que le groupe devrait bénéficier d'une marge d'acier durablement élevée et du plus fort levier d'exploitation. Il a 'dérisqué' son bilan et offre une valorisation attrayante.

Groupe Gorgé : +3,5% avec Ipsen, SMCP, Abivax

Engie (+2,5%) passe à l'offensive. Quelques jours après l'annonce de la cession de sa filiale Equans à Bouygues, le groupe énergétique et Crédit Agricole Assurances ont conclu un accord pour l'acquisition auprès du fonds canadien Alberta Investment Management Corporation de 97,33% d'Eolia Renovables, l'un des plus grands producteurs d'énergie renouvelable en Espagne. La transaction, dont le montant n'a pas été précisé, porte sur la propriété et l'exploitation de 899 MW d'actifs opérationnels (821 MW d'éolien terrestre et 78 MW de solaire photovoltaïque) et d'un portefeuille de 1,2 GW de projets renouvelables.
Cette acquisition permettra à Engie de renforcer sa présence sur le marché espagnol des énergies renouvelables qui est en plein essor. Ainsi, le Groupe pourra accélérer sa croissance dans le secteur et réaliser son objectif de 50 GW de capacités renouvelables d'ici 2025. Le plan national énergie-climat du pays, l'un des plus ambitieux en Europe, vise une consommation d'énergie renouvelable de 32% d'ici 2030 (contre 20% en 2020), la mise en service de 55 GW de capacités renouvelables supplémentaires et la décarbonation de l'ensemble du secteur de l'électricité d'ici 2050. La finalisation de l'opération devrait avoir lieu dans le courant du premier trimestre 2022, sous réserve de l'obtention des autorisations nécessaires, y compris des autorités compétentes en matière de concurrence.

Believe : +2,5% avec Eurazeo

SoiTec : +2% avec Capgemini, DBV et STM

Aubay : +1,5% avec Bonduelle, Publicis, LVMH, Saint-Gobain, BioMerieux, Vinci, Imerys

VALEURS EN BAISSE

Pharmagest (-6%). La société a enregistré au 3ème trimestre 2021 un chiffre d'affaires (non audité) de 44,21 ME, stable par rapport au T3 2020 et en progression de 25,34% par rapport au T3 2019. Porté par la dynamique du rapprochement stratégique et opérationnel avec de la société PROKOV EDITIONS, Pharmagest reste confiant dans le maintien, pour l'année, du niveau de croissance observé à fin septembre.

Alstom reperd 6%, victime de prises de profits après son envolée de mercredi suivi de Beneteau et de Chargeurs (-5%)

Renault est logiquement sous pression (-4%) alors que Daimler a annoncé qu'il allait vendre l'intégralité de sa participation dans le constructeur français qu'il possède via son fonds de retraite. Le groupe allemand a précisé qu'il allait céder environ 9,2 millions d'actions via la constitution accélérée d'un livre d'ordres auprès d'investisseurs institutionnels. Cette participation représente 3,1% du capital et environ 5% des droits de vote du groupe au losange. L'opération représente environ 305 ME.
Renault, Nissan et Daimler avaient conclu en 2010, sous l'impulsion de Carlos Ghosn et Dieter Zetsche, un système de participations croisées pour conforter leurs coopérations industrielles. En 2016, Daimler avait déjà transféré ses parts dans Renault et Nissan vers ses actifs retraite. Nissan a vendu la totalité de sa participation dans Daimler pour 1,15 milliard d'euros en mai, après que Renault eut cédé la sienne pour un montant presque équivalent en mars dernier. Daimler conserve toujours une participation d'environ 3,1% dans Nissan. Cette cession ne remettrait pas en cause le partenariat industriel entre les différents acteurs même si son avenir fait régulièrement l'objet de spéculations.

Akwel : -4% avec Spie (-3,5%), Trigano et Air France KLM

McPhy : -3% suivi de Rothschild, Cie des Alpes

FNAC Darty : -2,5% suivi de Manitou, Dassault Aviation

Rubis : -2% suivi de EDF, Valneva, Faurecia, Vallourec

ADP : -1,5% avec Vinci, Bic, Neurones, Accor

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 07/12/2021

A l'issue de l'opération, Nestlé détiendra encore 20,1% du capital du numéro un mondial de la cosmétique, contre 23,3% actuellement.

Publié le 07/12/2021

La plateforme asknamR est labellisée...

Publié le 07/12/2021

Compte tenu de la croissance de 21,4% de la marge brute et d'une maîtrise de ses coûts, le Groupe Qwamplifiy confirme anticiper une hausse du taux de marge opérationnelle...

Publié le 07/12/2021

Wallix, grâce à son portefeuille de solutions unifiées pour la sécurisation des accès aux données et des identités numériques, est en mesure de détecter en temps réel les intrusions...

Publié le 07/12/2021

Le mois de novembre a cependant aussi été marqué par 75 annulations de commandes...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne