Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 490.00 PTS
-0.53 %
6 484.5
-0.61 %
SBF 120 PTS
5 020.58
-0.54 %
DAX PTS
13 534.97
-1.12 %
Dow Jones PTS
32 774.41
-0.18 %
13 008.17
-1.15 %
1.020
-0.09 %

Clôture à Paris : volatilité, le tube de l'été ?

| Boursier | 871 | Aucun vote sur cette news

En séance, le CAC40 a touché un plus bas à 5.909 points en matinée, avec un recul quelque -2%. Malgré une belle remontée, l'indice phare parisien n'accroche pas les 6.000 pts en clôture...

Clôture à Paris : volatilité, le tube de l'été ?
Credits Reuters

La volatilité était le maître mot ce lundi à Paris, puisque malgré une incursion au-dessus des 6.000 points (6.004,52 points au plus haut du jours), le CAC termine finalement en baisse assez marquée de -0,61% à 5.996 points. En séance, l'indice phare parisien a tout de même touché un plus bas à 5.909,73 points en matinée, alors en recul quelque -2%. Alors que les vacances estivales débutent et que les portefeuilles et mouvements boursiers s'allègent, le CAC40 cède déjà plus de 15% depuis le 1er janvier.

Le curseur de l'inflation sera scruté cette semaine par les investisseurs, puisque les données définitives de l'inflation en France, en Allemagne et en Europe seront publiées, mercredi.
D'ores et déjà, un indicateur important des anticipations d'inflation à long terme en zone euro vient d'être publié. Le taux d'inflation "à cinq ans dans cinq ans" recule à 1,9898%, revenant sous l'objectif de 2% fixé la Banque centrale européenne (BCE). Il s'agit d'une première depuis mars, l'inquiétude suscitée par le ralentissement de l'activité économique laissant entrevoir un apaisement sur le front des prix.

Les marchés

Les investisseurs se focalisent aussi, ce lundi, sur la Chine et doutent que la reprise se fasse avec toute la vigueur escomptée par les autorités politiques de Pékin. En particulier, l'épidémie de Covid19 ne faiblit pas. Plusieurs grandes villes ont annoncé de nouvelles restrictions sanitaires allant jusqu'au confinement total pour tenter de freiner la résurgence de l'épidémie. Shanghaï se prépare aussi à de nouvelles campagnes massives de tests dans les prochains jours, avec la détection d'un nouveau sous-variant de la souche Omicron, le BA.5.2.1. Macao a fermé tous ses casinos pour la première fois depuis plus de deux ans.

Cette semaine s'ouvrira le bal des publications de résultats semestriels aux Etats-Unis. Les grandes banques se lanceront, jeudi et vendredi. Dans cette perspective, la place de Wall Street montre des signes de faiblesse. Le S&P 500 cède actuellement -1,04% à 3.859 pts. Le Dow Jones redonne -0,45% à 31.196 pts. Le Nasdaq se révèle très creux, pliant de -1,93%, à 11.410 pts.
Le rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis a montré, vendredi, un marché du travail robuste outre-Atlantique, ce qui pourrait donner à la Réserve fédérale américaine (Fed) un argument supplémentaire pour accélérer son resserrement monétaire. Les craintes de récession et l'inflation restent en effet parmi les principales préoccupations des marchés et ce, malgré la solidité du marché de l'emploi aux Etats-Unis. Wall Street attend également cette semaine, les chiffres des prix à la consommation pour le mois de juin aux Etats-Unis (mercredi).

Dans la logique d'un possible tassement de la demande, assorti d'une reprise lente et saccadée en Asie, l'or noir reste volatil, dans la zone des 100-105$. Le baril de brut léger américain (WTI) se paie 104,06$, en baisse de -0,74%. Le baril de Brent de la mer du Nord évolue dans des proportions analogues. Il est actuellement à 106,71$ le baril, en baisse de -0,41%.

L'euro est toujours en quête de support, se dirigeant chaque jour un peu plus vers la pure parité euro/dollar. La monnaie européenne concède encore -1,05% à 1,0081$. Avec cette faiblesse de l'euro, les européens ne devraient donc pas profiter à la pompe d'un éventuel tassement des prix du pétrole, l'or noir se payant en dollar.

Dans ce contexte d'incertitude économique et de volatilité boursière, l'once d'or est stable, mais ferme à 1.737 dollars. Le Bitcoin recule encore de -6,3%, revenant dans la zone des 20.000$, à 20.4214

VALEURS EN HAUSSE

Foncière Inea (+3,26% à 44,4 euros). Au 2e trimestre, Inea a enregistré un chiffre d'affaires de 14,2 ME, en progression de +8% par rapport au 2e trimestre 2021. Sur les 6 premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires consolidé ressort ainsi à 27,9 ME, en hausse de +7,4% par rapport à la même période de l'exercice précédent. Cette croissance s'explique à hauteur de 5,3% par les nouveaux revenus liés à l'exploitation de nouveaux immeubles de bureaux à Lyon, Lille, Toulouse, Grenoble, Rennes, et Bordeaux, et d'une plateforme de logistique urbaine à Romainville. Foncière Inea bénéficie pour 1,9 % de l'évolution favorable des loyers à périmètre constant, l'effet indexation s'élevant à 1,2%.

* Sanofi (+0,82% à 100,14 euros). Le groupe pharmaceutique a effectué deux communications dans le week-end. D'une part, Sanofi a communiqué, le 10 juillet, des résultats encourageants dans le traitement de l'hémophilie avec fitusiran dans le cadre d'une séance sur l'actualité de dernière minute du Congrès 2022 de la Société internationale de thrombose et d'hémostase (International Society on Thrombosis and Haemostasis, ISTH). L'étude ATLAS-PPX de phase III a évalué l'efficacité et la sécurité d'un dose mensuelle de fitusiran (80 mg) chez des adultes et adolescents atteints d'hémophile A ou B sévère qui avaient reçu antérieurement un traitement prophylactique par facteur de remplacement ou par agent court-circuitant. Cette étude a atteint son critère d'évaluation primaire et permis de démontrer qu'une prophylaxie par fitusiran réduit significativement les épisodes hémorragiques, comparativement à une prophylaxie antérieure par facteur ou par agent court-circuitant.
D'autre part, Sanofi et Swedish Orphan Biovitrum AB (Sobi) ont présenté pour la première fois, dans le cadre d'une séance d'actualité de dernière minute du 30e Congrès de la Société internationale de thrombose et d'hémostase (International Society on Thrombosis and Haemostasis, ISTH), les résultats positifs de l'étude pivot XTEND-1 de phase III ayant évalué la sécurité, l'efficacité et la pharmacocinétique de l'efanesoctocog alpha (BIVV001), un facteur VIII de remplacement expérimental, chez des adultes et adolescents de 12 ans ou plus atteints d'hémophilie A, déjà traités. L'étude a atteint son critère d'évaluation primaire et montré que l'efanesoctocog alpha, en prophylaxie une fois par semaine, confère une protection cliniquement significative contre les saignements aux personnes atteintes d'hémophilie A sévère.

* Hoffmann Green Cement (+1,7% à 14,38 euros). Le groupe réalise sa première opération de croissance externe en acquérant ABC Broyage, une 'pure player' du broyage. Hoffmann Green Cement compte ainsi internaliser le traitement de ses matières premières. "Cette acquisition constitue une opportunité stratégique pour Hoffmann Green puisqu'en internalisant le traitement du laitier, la société va gagner en indépendance dans le broyage de ses matières premières, élargir sa capacité de sourcing et sécuriser ses marges dans un contexte inflationniste", explique l'acquéreur qui ajoute : "Le site de production d'ABC Broyage, situé au Nord de la Dordogne, s'intègre parfaitement dans le schéma logistique local d'Hoffmann Green car il se situe à proximité à la fois du port de La Rochelle où seront réceptionnés les laitiers de hauts fourneaux bruts et des sites de production H1 et H2 de Hoffmann Green, implantés à Bournezeau en Vendée, où les ciments Hoffmann sont produits."

* Airbus (+0,7% à 96,71 euros). Le groupe européen d'aéronautique bénéficie d'une note de Stifel qui réitère sa recommandation d'achat pour viser 155 euros après la publication des commandes et livraisons du mois de juin. Malgré des chiffres 3% au-dessous du consensus, l'analyste estime que l'allongement des délais de production des moteurs en est la cause, et souligne la fermeté du cycle de commandes des 12 derniers mois.

* Audacia (+0,76% à 5,32 euros) : Audacia annonce le 'closing' final de Quantonation Ventures, premier fonds dédié aux technologies quantiques. Avec 91 ME, il dépasse largement son objectif initial de 50 ME. "En trois ans, Quantonation a réussi à identifier et financer les startups quantiques les plus prometteuses au monde et à s'imposer comme le plus grand investisseur dans le domaine", explique Audacia.

* Icape (+1,53% à 17,21 euros). Le distributeur technologique mondial de circuits imprimés réagit relativement bien pour ses premiers pas en Bourse. Icape dispose de 28 filiales dans plus de 60 pays et d'une implantation de premier plan en Chine. Avec cette introduction en bourse, le groupe a pour stratégie de poursuivre sa croissance externe grâce à l'acquisition de sociétés de taille modérée et détenant un large portefeuille de clients locaux. L'ambition d'Icape est en effet d'étendre et de consolider sa présence en Europe et à l'international. Le prix de l'offre a été fixé à 16,95 euros par action. La capitalisation boursière de la société au jour de l'introduction s'élève ainsi à 136,7 ME. Le montant total de l'offre représente 17 ME, pouvant être porté à 17,58 ME en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation. Le flottant représente environ 12,43% du capital social de la société, avant exercice de l'option de surallocation. Il pourra représenter jusqu'à 12,8% du capital social en cas d'exercice intégral de l'option de surallocation.

* Neoen (+2,81% à 41,38 euros). Le producteur indépendant d'énergie renouvelable lance la construction de son premier actif en Suède, le parc éolien de Storbrännkullen. Ce parc éolien sera équipé de dix turbines Nordex N163 d'une puissance unitaire comprise entre 5,5 et 5,9 MW, soit une capacité totale de 57,4 MW. Stenger & Ibsen Construction (SIC) sera en charge des travaux de génie civil et d'électrification. Ce parc sera raccordé à la ligne de transmission de 130 kV du réseau E.ON. Sa mise en service est prévue pour fin 2023. Neoen compte contractualiser une partie importante de l'électricité qui sera générée. La production attendue correspond à la consommation annuelle de 30.000 foyers, chauffage inclus.

* Thales (+0,58% à 120,6 euros). Avec Ericsson (-2,8%) et Qualcomm (-2,28%), Thales prévoit d'entrer dans une phase de test et de validation axée sur les cas d'usage des smartphones en matière de réseaux 5G non terrestres. Cette phase de test fait suite à une phase de recherche détaillée, qui comprenait de multiples études et simulations. "Le résultat pourrait concrètement signifier qu'un futur smartphone 5G pourra utiliser la connectivité 5G n'importe où sur Terre et fournir une couverture mondiale complète pour les services de données à large bande, y compris dans des zones qui sont normalement uniquement couvertes par les systèmes de téléphonie par satellite historiques, aux capacités de connectivité limitées", expliquent les trois partenaires. Concrètement, Thales prévoit de vérifier la charge utile satellitaire radio 5G adaptée au déploiement sur les satellites LEO, tandis que Qualcomm prévoit de fournir des téléphones de test pour vérifier que l'on pourra accéder à la 5G NTN depuis les futurs smartphones 5G.

VALEURS EN BAISSE

* STMicroelectronics (-0,26% à 30,75 euros) et GlobalFoundries coté sur le Nasdaq, ont annoncé la signature d'un protocole d'accord portant sur la création d'une nouvelle unité de fabrication de semiconducteurs en 300 mm. Cette entité exploitée conjointement par les deux sociétés sera adjacente à l'usine de fabrication 300 mm existante dont dispose ST à Crolles près de Grenoble. Cette nouvelle unité devrait atteindre sa pleine capacité d'ici 2026 pour produire jusqu'à 620 000 plaques 300 mm par an (environ 42 % pour ST et 58 % pour GF). ST et GF s'engagent à construire une capacité de production pour servir leurs clients en Europe et dans le monde entier. Cette nouvelle unité produira une large gamme de technologies, dont les technologies basées sur le FD-SOI (Fully Depleted-Silicon-On-Insulator - silicium sur isolant totalement déplété), et de nombreuses variantes. Cela inclut la technologie de pointe FDX de GF, ainsi que la gamme complète de technologies sur la feuille de route de ST jusqu'au noeud 18 nm, pour lesquelles la demande devrait rester forte dans le secteur automobile, l'IoT et les communications mobiles au cours des prochaines décennies.

* Les valeurs bancaires sont en première ligne des baisses du CAC40 : BNP Paribas (-3,27% à 43,97 euros), Crédit Agricole (-2,15% à 8,55 euros) et Société Générale (-2,59% à 20,28 euros). Axa (-0,76% à 21,44 euros) est également sous pression avec Amundi (-2,04% à 50,45 euros) et Scor SE (-1,83% à 19,62 euros).

* La situation en Chine ne favorise pas le secteur luxe : Kering (-0,97% à 496,15 euros) avec LVMH (-0,43% à 604,3 euros). Cependant, Hermes International (+0,47% à 1.075, euros) s'en sort bien sur une note de Stifel qui recommande de 'conserver' pour un objectif de cours désormais ajusté à 1.100 euros (1.250 euros précédemment).

* Alstom (-2,06% à 23,82 euros). Citigroup a minoré son objectif de cours de 42 euros à 38 euros.

* Safran (-1,04% à 98,39 euros). Safran intègre Orolia dans le giron de l'entreprise depuis le 8 juillet. "Via cette intégration, le Groupe dispose désormais de deux piliers technologiques 100% autonomes que sont l'inertie et le temps", se félicite Safran qui ambitionne ainsi de devenir un leader mondial des systèmes de positionnement-navigation-temps (PNT) résilient, un domaine clé pour la sécurité des plateformes et infrastructures critiques étatiques et paraétatiques. Pour sa part, Orolia est spécialisée dans l'horlogerie atomique, les serveurs de temps, les équipements de simulation des signaux GNSS, ainsi que dans les balises de localisation de détresse pour aéronefs et applications militaires. Couplées aux compétences de Safran dans les technologies inertielles, les technologies d'Orolia permettront au Groupe de proposer une offre complète de système PNT résilient.
En outre, Safran vient de livrer à Virgin Atlantic sa 200e nacelle d'Airbus A330neo. A cette occasion, Vincent Caro, Président de Safran Nacelles, a fait part d'une livraison marquant pour Safran Nacelles la reprise des cadences de production des nacelles du long-courrier.

* Pierre & Vacances (-0,2% à 4,92 euros). Les actionnaires ont approuvé en Assemblée générale la restructuration du groupe de vacances. Dans le cadre de la procédure de sauvegarde accélérée, toutes les résolutions nécessaires à la mise en oeuvre des opérations, y compris le projet de plan de sauvegarde accélérée, ont été soumises aux actionnaires et créanciers qui les ont approuvées en date du 8 juillet. La prochaine étape des opérations de restructuration est l'arrêté du projet de plan de sauvegarde accélérée par le Tribunal de commerce de Paris. A cet effet, une audience se tiendra le 22 juillet, afin d'examiner le projet de plan. La date cible pour la réalisation définitive des opérations de restructuration est en effet arrêtée au 16 septembre.

* Robertet (-2,2% à 886 euros). Lazard et Portzamparc ont présenté à l'AMF le projet d'Offre Publique d'Achat simplifiée portant sur 225.989 actions Robertet représentant 9,77% du capital. Cette offre, initiée par Robertet, est formulée au prix de 885 euros par action. Le prix d'offre, qui avait déjà été précédemment communiqué, s'entend dividende détaché et n'est donc pas affecté par le détachement, du dividende de 8 euros par action, intervenu le 29 juin. Les 137.844 certificats d'investissement de Robertet (CI) et les 137.844 certificats de droit de vote de Robertet (CDV) ne sont pas visés par l'offre. Avec cette opération, Robertet souhaite offrir aux porteurs de ses actions l'opportunité de bénéficier d'une liquidité partielle immédiate de leurs actions, dont ils pourront choisir de bénéficier en fonction de leur propre stratégie vis-à-vis de la société et du niveau des cours de bourse actuels. L'offre sera ouverte pendant une durée minimale de 10 jours de négociation, du 21 juillet au 3 août. Le 5 août, l'AMF et Euronext Paris publieront l'avis de résultat de l'offre. Le règlement-livraison des actions apportées à l'offre se fera le 10 août.

* McPhy Energy (-3,45% à 13,56 euros). La Caisse des dépôts et consignations (CDC) a déclaré à l'AMF avoir franchi indirectement en hausse, le 30 juin, les seuils de 10% du capital et des droits de vote de la société Elle détenait indirectement, par l'intermédiaire des sociétés Bpifrance Investissement, CDC Croissance et CNP Assurances qu'elle contrôle, 10,659% du capital et 10,58% des droits de vote de la société. Ce franchissement de seuils résulte d'une réception d'actions McPhy Energy à titre de collatéral par CNP Assurances. La CDC n'affiche pas d'intérêt particulier envers McPhy Energy à cette occasion, la Caisse des Dépôts a notamment fait part de son intention d'acquérir ou de céder, en fonction des conditions de marché et "de façon non significative", des titres. La CDC ne demandera d'ailleurs pas la nomination d'administrateurs au Conseil d'administration.

* Navya (-0.56% à 0,88 euro). Le groupe annonce la nomination de Pierre Guibert au poste de Directeur Financier et membre du Directoire, nommé par le Conseil de surveillance. Il succède à Benoit Jacheet qui occupait cette fonction en tant que Manager de transition.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 09/08/2022

Les marchés européens ont clôturé dans le rouge après le rebond de la veille. Les investisseurs, moins nombreux sur les places boursières en ces jours creux du mois d’août, ont joué la carte…

Publié le 09/08/2022

L'inflation américaine de juillet sera déterminante demain

Publié le 09/08/2022

Le CAC 40 qui a refranchi hier le cap des 6...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 09/08/2022

EDF effectue une demande indemnitaire de 8,34 MdsE auprès de l'Etat français...

Publié le 09/08/2022

Colas Rail a signé un contrat pour l’acquisition de 100% des parts du Groupe Hasselmann, basé en Thuringe et spécialisé dans la construction de voies ferrées et d’infrastructures…

Publié le 09/08/2022

Le titre Sanofi a terminé la séance de mardi en repli (-1,41% à 95,48 euros). Le laboratoire pharmaceutique est pénalisé par la suspension du recrutement pour les essais cliniques du…

Publié le 09/08/2022

Projet d'acquisition du groupe familial Hasselmann

Publié le 09/08/2022

La compagnie de transport maritime CMA CGM a déclaré avoir franchi le seuil de 5% du capital et des droits de vote de Eutelsat, détenant 5,03% de l'opérateur français de satellites, a annoncé …

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne