Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 569.95 PTS
+0.25 %
6 571.0
+0.72 %
SBF 120 PTS
5 083.47
+0.25 %
DAX PTS
13 816.61
+0.15 %
Dow Jones PTS
33 912.44
+0.45 %
13 667.18
+0.75 %
1.015
-0.05 %

Clôture à Paris : nouveau décrochage du CAC40

| Boursier | 896 | 5 par 1 internautes

Les marchés actions français dans une 5e séance consécutive de baisse...

Clôture à Paris : nouveau décrochage du CAC40

LA TENDANCE

Nouvelle séance de forte baisse à Paris après déjà une série de 4 journées dans le rouge, la semaine passée. Sur la semaine glissante, le CAC40 revient ainsi de 6.548 points à 6.022 points, ce lundi en clôture. En ce début de semaine, l'indice phare de la place parisienne ne termine pas au plus bas du jour, mais abandonne -2,67%, retraçant la zone des 6.000 points.

Après déjà une très mauvaise journée vendredi, Wall Street s'ancre en territoire négatif. Le S&P 500 abandonne encore -2,83% à 3.790 pts. Le Dow Jones redonne -2% à 30.773 pts, alors que le Nasdaq décroche de -3,77% à 10.912 pts.

Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans monte à 3,29%, alors que celui du '30 ans' atteint 3,32%. Les rendements à deux ans se situent à 3,22%. La courbe des rendements américains à deux et dix ans s'est même brièvement inversée lundi pour la première fois en deux mois, ce qui est considéré comme un signal de récession à venir aux USA.
La réunion du FOMC (comité monétaire de la Fed) des 14 et 15 juin sera le point culminant en terme de macroéconomie cette semaine. Malgré quelques spéculations sur un durcissement monétaire de 75 points de base suite aux derniers chiffres alarmants de l'inflation en mai, la Fed devrait plutôt procéder à une nouvelle hausse de taux de 50 points de base et indiquer la possibilité d'un mouvement similaire en juillet. Il est peu probable que la banque centrale américaine donne déjà des indications claires pour septembre. La Fed devrait néanmoins laisser la porte ouverte à une évolution par incréments de 50 points de base. De plus, Jerome Powell, patron de l'institution, pourrait explicitement repousser l'idée d'une pause de la Fed encore espérée il y a peu. Powell pourrait confirmer la vigueur du marché du travail et souligner encore l'engagement de la Fed à faire baisser l'inflation. La réunion de juin comprend également une mise à jour, dans le cadre de laquelle l'accent serait mis sur la trajectoire de taux attendue au cours des deux prochaines années et sur le "taux terminal". Les 'previews' signalent des attentes pour un point médian 2023 dans la fourchette de 3,25 à 3,375%, avec la possibilité que le taux terminal descende à 2,25% avec l'inclusion des projections des gouverneurs de la Fed Cook et Jefferson. Les économistes ne semblent pas attendre de changements significatifs dans l'énoncé de politique monétaire. Aucune dissidence n'est attendue.
L'indice des prix à la consommation US plus élevé que prévu a relancé les craintes d'une inflation durable, qui nécessiterait une politique monétaire poussée plus loin dans un territoire restrictif et augmenterait le risque d'une récession mondiale. Selon 70% des économistes universitaires participant à une enquête FT-IGM, les Etats-Unis devraient entrer en récession en 2023. Près de 40% prévoient que la récession se produira au premier semestre 2023, tandis qu'un tiers des spécialistes pensent qu'elle sera retardée jusqu'au 2e semestre.

En Chine, les nouvelles sanitaires impactent la perspective d'une rapide reprise commerciale alors que les marchés internationaux et domestiques sont demandeurs. La semaine dernière, le président Xi a confirmé sa détermination à maintenir une approche zéro-Covid. Aussi, l'assouplissement des restrictions sanitaires, signifié il y a moins de deux semaines, pourrait bien être brisé dans l'oeuf. La Chine a en effet enregistré 33 cas de Covid-19, dimanche. Les individus détectés ont tous été placés en quarantaine, après déjà 65 cas dépistés, samedi, dans un bar... Les autorités ont donc décidé de fermer des lieux de divertissement dans plusieurs districts, et ont retardé la réouverture des écoles prévue lundi.
Pour sa part, Shanghai a déclaré 5 infections, dimanche. Les services de restauration dans les restaurants de la plupart des districts ont été suspendus, alors que les autorités procèdent à une autre série de tests de masse.

En zone euro, le rendement du Bund allemand à 10 ans a bondi à 1,56%, revenant au plus haut depuis avril 2014, soit il y a plus de 8 ans ! Pour rappel, le "10 ans" allemand pointait en terrain négatif, à -0,18% fin décembre 2021, tandis que le "10 ans" américain était à 1,5% et le "2 ans" à seulement 0,74%. En France, l'OAT 10 ans vient de pulvériser les 2%, à 2,17% en matinée.

Dans le contexte inflationniste de la zone euro, à en croire Peter Kazimir, membre du Conseil des gouverneurs de la BCE, la Banque centrale européenne prévoirait d'accélérer le rythme de son resserrement monétaire en opérant une hausse de ses taux de 50 points de base en septembre après un premier relèvement d'un quart de point en juillet. "A l'automne, précisément en septembre, nous continuerons à relever les taux et je vois clairement la nécessité d'accélérer le rythme et de procéder à une augmentation de 0,50%", a-t-il indiqué. Jeudi dernier, lors de sa réunion de politique monétaire, la BCE avait alors indiqué qu'elle relèverait ses taux d'intérêt de 25 points de base le 21 juillet, en précisant qu'elle n'excluait pas une hausse plus importante en septembre si l'inflation ne ralentit pas.

Selon une enquête publiée ce lundi par la Banque centrale européenne (BCE), l'économie de la zone euro devrait cependant échapper à la récession cette année. La croissance devrait même accélérer au 3e trimestre. La guerre en Ukraine a considérablement ébranlé la confiance, les investissements et le pouvoir d'achat des ménages européens avec la forte hausse des prix des carburants et des denrées alimentaires. Si la croissance du produit intérieur brut doit ralentir à 0,1% au 2e trimestre avant d'accélérer à 0,4% aux 3e et 4e trimestres, l'enquête estime que l'inflation dans la zone euro devrait revenir à 2%, soit l'objectif fixé par la BCE, d'ici le 1er trimestre de 2024. Cette enquête estime par ailleurs que la BCE devrait relever son taux de dépôt de 150 points de base d'ici la fin de 2023, pour atteindre un taux maximal de 1,25% mi-2024.

Outre-Manche, selon les données publiées par l'Office national des statistiques (ONS), l'économie britannique ralentit. Elle a enregistré en avril un repli de -0,3%, renforçant les craintes d'un ralentissement. La Banque d'Angleterre (BoE) réunira son comité jeudi. Elle pourrait relever son principal taux directeur.

Le baril de brut WTI reprend maintenant +0,2% à 120,77$. Le Brent gagne +0,26%, à 122,25$. Les deux références pétrolières ont cependant passé une large partie de la journée en territoire négatif.
L'once d'or abandonne -1% à 1.830$. L'euro cède -0,75% face au dollar, à 1,0441.
Le bitcoin dévisse de -20% sur les 23.000$, tandis que la plateforme Celsius Network vient de suspendre les retraits et les transferts. Une suspension temporaire des retraits BTC sur Binance a aussi été annoncée...

VALEURS EN HAUSSE

* Thales (+2,1% à 114 euros). Alors que s'ouvre ce 13 juin, le salon Eurosatory, Thales est entouré. Le Premier ministre australien Anthony Albanese a annoncé, en week-end, que son gouvernement avait conclu un accord de 555 millions d'euros avec Naval Group, filiale de Thales, après la rupture unilatérale en septembre dernier par le gouvernement australien d'un contrat portant sur la livraison de 12 sous-marins français. "Il s'agit d'un règlement juste et équitable", a déclaré Anthony Albanese. En outre, le titre Thalès est soutenu par une note de Goldman Sachs qui a repris le suivi de la valeur avec un avis 'achat' et un objectif de 146 euros.

* Pizzorno Environnement (+3,79% à 46,5 euros). Le titre échappe également à la morosité du marché... Le groupe a annoncé qu'il allait étendre son maillage territorial aux Hauts-de-France puisqu'il a remporté les prestations de collecte des déchets ménagers de 61 communes de la Métropole Européenne de Lille représentant plus de 500.000 habitants. Pour les 7 prochaines années et pour un chiffre d'affaires total de 161 ME, le groupe accompagnera, à partir du 1er novembre 2022, la métropole dans ses objectifs d'amélioration de service aux usagers et d'engagements de performances environnementales.

* Orange (+0,9% à 10,9 euros). Le groupe de téléphonie résiste à la pression baissière, soutenu par une note de Bernstein qui a rehaussé à 'surperformer' sa recommandation sur la valeur en visant 13 euros. Le marché est majoritairement positif sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 18 analystes sont à l''achat', 7 sont à 'conserver' et 3 à 'vendre'. L'objectif moyen à 12 mois est fixé à 12,65 euros.

* KKO International (+0,34% à 0,148 euro). Le titre se tient bien dans un volume fourni, alors que le groupe a rappelé avoir investi en plantations de teck dès 2013 et régulièrement augmenté la quantité de tecks, qui ressort à ce jour à environ 165.000 arbres. Il s'agit d'un élément essentiel de l'inventaire biologique de la société, qui estime que sur la base des niveaux de stocks actuels et conformément aux normes IFRS, ce teck a connu une hausse de près de 3 millions d'euros de valorisation, passant de 1,7 à 4,7 ME. L'inventaire biologique global incluant cacao et teck est quant à lui passé de 8 à 11 millions d'euros. KKO juge que dans les années à venir, la valeur des actifs en teck de la société est amenée à s'améliorer de manière exponentielle. Le groupe a par ailleurs pour objectif a minima de doubler la quantité de tecks plantés pour atteindre un parc de 500.000 arbres au cours des cinq prochaines années.

VALEURS EN BAISSE

* Valneva (-25,26% à 7,81 euros). L'accord de Valneva avec Bruxelles autour de son vaccin contre la Covid-19 a clairement du plomb dans l'aile. Après avoir reçu l'avis d'intention de la Commission européenne de résilier l'accord de fourniture de son vaccin inactivé contre la Covid-19, Valneva a soumis "un plan de remédiation qui est en discussion auprès de la Commission et des États membres participants".

* Elior (-18,31% à 2,32 euros). Le titre plonge dans un contexte marqué par de vives inquiétudes concernant l'inflation et la hausse des taux d'intérêt qui affectent un groupe toujours à la recherche d'un nouveau DG après le départ inattendu de Philippe Guillemot. "L'inflation suscite des inquiétudes et la hausse des taux d'intérêt aura également un impact" sur Elior, explique à 'Bloomberg' Florent Thy-Tine, analyste chez Midcap Partners. Le départ de l'ancien DG, annoncé le 1er mars, ajoute une incertitude supplémentaire pour une entreprise de restauration collective qui ne s'est pas complètement remise de la pandémie.

* Atos (-10,98% à 18,8 euros). A la veille de la présentation du nouveau plan stratégique de l'entreprise de services du numérique, 'BFM Business' croit savoir que le groupe désormais dirigé par Rodolphe Belmer annoncera " l'isolation " de ses activités de services informatique dans une entité juridique distincte. "Cette nouvelle société, qui restera logée dans Atos, disposera d'une gouvernance et d'un bilan à part, afin de la gérer en autonomie", souligne le site d'informations. "L'autonomie des services informatiques est une étape vers leur vente à terme", explique à BFM un bon connaisseur d'Atos. "Mais les garder permet aussi d'éloigner les prédateurs qui n'en voulaient pas". L'entité, qui regroupe la gestion de parcs informatiques pour les entreprises ainsi que les data centers d'Atos, plombe depuis de longs mois les résultats de la société et est notamment à l'origine de ses deux derniers avertissements sur résultats. Cette sorte de scission de ces activités résulterait d'un compromis entre le directeur général et son conseil d'administration, hostile aux mesures plus radicales présentées par Rodolphe Belmer.

Plus globalement, les valeurs technologiques se font chahuter.
La nouvelle accélération des taux obligataires plombe les valeurs de croissance et technologiques. STMicroelectronics (-5,72%) et Dassault Systèmes (-5,31%) abandonnent plus de 5%. Solutions 30 (-14,84% à 3,798 euros), Alten (-6,07%, 108,3 euros) ou encore Soitec (-7,77% à 158,45 euros) décrochent aussi. Le rendement du 10 ans français se rapproche à grande vitesse des 2,2% (+10,5 points de base), les investisseurs redoutant un resserrement encore plus marqué que prévu de la politique monétaire de la Banque centrale européenne alors que l'inflation vole de record en record dans la zone euro.

* CGG (-7,19% à 1,032 euro). Sercel a vendu un système complet d'acquisition sismique marine à HJ Shipbuilding & Construction, un leader de la construction navale en Corée du Sud. Le contrat prévoit la fourniture d'un système d'enregistrement Seal 428, comprenant des streamers Sentinel, un système de positionnement des streamers Nautilus et des sources impulsives haute performance G-Source II. Le système sera livré au cours du 1er semestre 2023 pour équiper le R/V TAMHAE3, un navire de recherche sismique 3D/4D conçu pour le Korea Institute of Geoscience and Mineral Resources (KIGAM).

* TotalEnergies (-2,11% à 53,35 euros). Le titre du groupe pétrolier français est également attaqué après son récent parcours dans le sillage de la flambée du baril de pétrole, tandis que le Brent consolide sur la barre des 120$, ce lundi. TotalEnergies a indiqué dans le week-end avoir obtenu une participation de 25% dans une nouvelle joint-venture (JV), aux côtés de la compagnie nationale QatarEnergy (75%). Cette JV détiendra 25% dans le projet NFE de 32 millions de tonnes par an de GNL (Mtpa), équivalent à un train de 8 Mtpa.

* EDF (-2,78%à 8,24 euros). Le groupe s'est déclaré confiant dans sa capacité à finaliser le projet de réacteur nucléaire de type EPR de Flamanville (Manche) sans enregistrer de nouveaux retards, bien que son dernier planning en date ne prévoie pas beaucoup de marges. Avant de pouvoir procéder au démarrage de Flamanville, EDF va devoir terminer des reprises de soudures défectueuses et tirer les enseignements des difficultés rencontrées sur l'EPR de Taishan, en Chine, où des fuites d'assemblages de combustible ont contraint l'exploitant chinois du réacteur à l'arrêter début août 2021. EDF va aussi devoir mener une nouvelle campagne d'essais et obtenir des autorisations administratives, une fois qu'il aura soldé l'instruction d'une dernière série de sujets techniques avec l'ASN, pour pouvoir charger le combustible de Flamanville.

* Median Technologies (-11,09% à 11,38 euros). Median Technologies a présenté un abstract à la conférence annuelle de l'ASCO. L'étude a analysé un ensemble d'essais sur le cancer avancé de l'oesophage avec ou sans inhibiteurs de point de contrôle immunitaire, utilisant RECIST 1.1 pour l'évaluation de la thérapie et a permis de documenter les discordances de lecture existantes entre radiologues, ainsi que les performances des radiologues grâce à des procédures de surveillance. 4 essais avec revue centralisée indépendante et en aveugle incluant 1875 patients (8501 points de mesure) et impliquant 14 radiologues ont été analysés. Pour ces essais, le taux moyen d'adjudication était de 45,28%. Les discordances dans la sélection des lésions sur l'examen de baseline (34,4% des discordances) et dans la mesure des lésions au cours des examens de suivi (40,3% des discordances) sont les deux principales causes d'adjudication dans les essais à revue centralisée des cancers avancés de l'oesophage. Une formation et un suivi appropriés des lecteurs sont des solutions qui permettent non seulement d'atténuer une grande partie des erreurs de lecture couramment rencontrées, mais encore de contribuer à obtenir davantage de consensus dans la sélection et la mesure des lésions entre lecteurs. Côté analystes, Bryan Garnier & Co a initié à l'achat la couverture de Median Technologies en valorisant l'entreprise à 40 euros par action.

* Hopium (-6,91% à 17,5 euros). L'entreprise a conclu un accord avec la société d'investissement LDA Capital pour la mise en place d'une ligne de financement en fonds propres portant sur un montant brut total maximum de 50 millions d'euros sur une période de 3 ans, par émission, en plusieurs fois et à la seule initiative de la société, d'actions nouvelles. Ce financement vise à fournir à Hopium les ressources humaines et technologiques nécessaires pour accompagner sa croissance. Il serait alloué à la poursuite du développement des briques technologiques liées au système de propulsion à hydrogène, au software embarqué ou à l'ingénierie du véhicule. Hopium a indiqué continuer à explorer en parallèle d'autres possibilités de financement par appel au marché afin de sécuriser la mise en place des prochaines étapes préalables à la commercialisation de son véhicule, conformément à sa feuille de route.

* Guerbet (-4,79% à 22,85 euros). L'Agence Européenne des Médicaments (EMA) a approuvé le nom de marque Elucirem pour Gadopiclenol. Gadopiclenol est un produit de contraste IRM macrocyclique expérimental à base de gadolinium.

* Noxxon Pharma (stable à 0,075 euro). La société de biotechnologie spécialisée dans le développement de traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a conclu un accord de transfert de matériel avec le National Cancer Institute (NCI), du National Institutes of Health (NIH), afin d'explorer davantage les effets des principaux composés de Noxxon, l'inhibiteur de CXCL12, NOX-A12 et l'inhibiteur de CCL2 NOX-E36, séparément et en combinaison, sur les tumeurs cérébrales. Le programme de recherche sera dirigé par le Dr Mark R. Gilbert, directeur de la branche neuro-oncologie du Centre de recherche sur le cancer du National Cancer Institute (NCI/CCR), qui fait partie du NIH. Dans le cadre de cet accord, Noxxon fournira NOX-A12 et mNOX-E361 au NCI, qui effectuera des tests précliniques dans différentes combinaisons avec des traitements immunomodulateurs, notamment des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire.

* Les valeurs bancaires continuent à souffrir : Crédit Agricole (-4,5%), Société Générale (-4,69%) et BNP Paribas (-3,97%).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 15/08/2022

Journée calme à Paris pour l'Assomption mais dans le vert...

Publié le 15/08/2022

Les Bourses européennes ont bien résisté à une série de données économiques décevantes en provenance de Chine, dont les ventes au détail et la production industrielle. Ces mauvaises nouvelles…

Publié le 15/08/2022

Dans des volumes très limités pour ce 15 août, marqué par l'absence de nombreux opérateurs, le CAC 40 s'adjuge 0,13% à 6...

Publié le 15/08/2022

Le CAC40 va tenter de poursuivre sa marche en avant en ce 15 août qui s'annonce très calme dans les salles de marché...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2022

Journée calme à Paris pour l'Assomption mais dans le vert...

Publié le 15/08/2022

11h00 en AllemagneIndice Zew du sentiment des investisseurs sur les perspectives économiques en août11h00 en zone euroBalance commerciale en juin14h30 aux Etats-UnisPermis de construire et mises en…

Publié le 15/08/2022

Nexstar Media Group a conclu un accord définitif pour acquérir une participation de 75 % dans le réseau de télévision, CW Network. Warner Bros. Discovery et Paramount Global, les…

Publié le 15/08/2022

En dernière position du CAC40...

Publié le 15/08/2022

Valneva gagne 2,27% à 10,34 euros après l'annonce de la mise en place d'un programme " At-the-Market (ATM) " sur le Nasdaq d'un montant maximum de 75 millions de dollars sous forme d'American…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne