Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 472.35 PTS
-0.63 %
6 472.0
-0.25 %
SBF 120 PTS
5 006.87
-0.65 %
DAX PTS
13 573.93
-0.65 %
Dow Jones PTS
32 803.47
+0.23 %
13 207.69
-0.78 %
1.018
+0.04 %

Clôture à Paris : le lundi au soleil...

| Boursier | 497 | Aucun vote sur cette news

Paris prolonge son rebond de 2%, vendredi, par un gain de 0,93% pour accrocher vers les 6.091 points en clôture...

Clôture à Paris : le lundi au soleil...

La bourse de Paris est demeurée bien ferme ce lundi... En clôture de marché, le CAC40 gagne +0,93% à 6.091 points dans des volumes de transactions peu élevés.
La semaine sera assez chargée avec, au menu, les décisions de politique monétaire de la Banque centrale européenne, une accélération des publications de résultats d'entreprises, alors que la situation politique en Italie, toujours compliquée, sera scrutée de près. Les appels se sont multipliés durant le week-end en direction de Mario Draghi afin qu'il revienne sur sa décision de quitter la présidence du Conseil et permette à l'Italie d'éviter une nouvelle crise politique.

La décision sur les taux du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne sera connue jeudi, et si une hausse du coût du crédit de 25 points de base est largement anticipée, des incertitudes demeurent sur l'instrument anti-fragmentation préparé par l'institution. Avant cela, le marché prendra connaissance, mardi, des chiffres définitifs de l'inflation pour le mois de juin en zone euro, une hausse de 0,8% étant attendue d'un mois sur l'autre, tandis qu'en rythme annuel l'augmentation devrait représenter 8,6%.

Aujourd'hui, peu d'annonces. Néanmoins, les possibles tensions sur les approvisionnements européens en gaz se précisent un peu plus. Gazprom a en effet déclaré un cas de force majeure sur les livraisons de gaz vers l'Europe à au moins un client important, selon une lettre du fournisseur de gaz public russe datée du 14 juillet. Cette lettre, consultée par Reuters ce lundi, indique que Gazprom, qui détient le monopole des exportations de gaz russe par gazoduc, n'a pas pu remplir ses obligations d'approvisionnement en raison de circonstances "extraordinaires" indépendantes de sa volonté. Ce cas de force majeure, clause invoquée lorsqu'une entreprise est frappée par un événement indépendant de sa volonté, s'applique aux livraisons à partir du 14 juin. La lettre concerne les livraisons passant par le gazoduc Nord Stream 1, qui est une importante route d'approvisionnement de l'Allemagne et au-delà.
Dans l'immédiat, Gazprom n'a pas fait de commentaire, mais cette déclaration de force majeure risque à nouveau d'envenimer les tensions entre la Russie et l'Occident au sujet de la question du conflit en Ukraine.

A Wall Street, sur les 35 sociétés du S&P 500 qui ont publié leurs résultats, 80% ont fait mieux que prévu par les analystes pour le moment. Aussi, les indices newyorkais sont bien orientés. Le S&P 500, prend +0,78% à 3.893 points. Le Dow Jones s'adjuge +0,59% à 31.472 points. Le Nasdaq prolonge sa hausse de vendredi, avec un gain de +1,35% à 111.606 points.

Le pétrole rebondit nettement au-dessus des 100$. Le brut léger américain WTI bondit de +4,41% à 101,79$ (97,6$ vendredi). Le Brent est également en vive reprise avec une hause de +4,57% à 105,75$ le baril.

Côté devises, l'euro remonte de +0,78% à 1,0161 dollar. L'once d'or est toujours stable à 1.710,8$. Le Bitcoin s'éloigne de la zone critique des 20.000 dollars, dans un rebond de 8,48% à 22.738$.

Valeurs en hausse

* Auplata Mining Group (+36,97% à 0,016 euro). Gros rebond du titre minier. Après avoir obtenu l'ensemble des permis et autorisations nécessaires, AMG Pérou a indiqué au marché avoir démarré récemment, le projet d'exploration de la veine "Nancy" et "Lucero" situé sur la concession "Sandra 104". "C'est une étape importante pour AMG Pérou et pour l'avenir du Groupe AMG, car ceci pourra permettre de renouveler les ressources et les réserves destinées à l'usine de traitement de Suyckutambo", explique Auplata.
AMG Pérou a signé le 24 juin dernier un accord de financement avec la banque péruvienne Banco Interamericano de Finanzas - BANBIF (Banque avec plus de 30 ans d'expérience sur le marché minier péruvien), permettant de financer l'équipement nécessaire l'usine de traitement "Ana Maria" sur le site de "Suyckutambo" pour passer la capacité de traitement de 300 tonnes/ jour à 500 tonnes/jour à compter du 1er août 2022. Ce financement a une échéance de 3 ans. L'augmentation de la capacité de traitement de l'usine de 300 tonnes / jour à 500 tonnes / jour devrait se traduire par une augmentation du chiffre d'affaires d'AMG Pérou d'environ 5,5 ME par an).

* McPhy Energy (+16,62% à 15,26 euros). Le groupe a annoncé que son projet de Gigafactory d'électrolyseurs a été approuvé par la Commission européenne, parmi les dossiers soumis par la France dans le cadre du PIIEC Hydrogène. Le projet de Gigafactory McPhy a pour objectif le développement d'électrolyseurs de nouvelle génération et le déploiement industriel de leur production en série. Le site de Belfort a été pré-selectionné par McPhy pour l'implantation de cette Gigafactory.

* GTT (+8,13% à 126,3 euros). Elogen, société du groupe GTT, fait partie des 41 projets sélectionnés dans le cadre du PIIEC " Hy2Tech ", dans la catégorie " Technologie de production d'hydrogène ". La Commission Européenne a autorisé les 15 Etats membres concernés par le PIIEC Hydrogène " Hy2Tech " à fournir un financement public pouvant aller jusqu'à 5,4 milliards d'euros. Le projet d'Elogen consiste, d'une part, à accroître l'intensité de sa R&D pour développer des stacks innovants d'électrolyseurs à membranes échangeuses de protons, et, d'autre part, à construire, à Vendôme (Loir-et-Cher), une usine permettant la production en masse de ces stacks. La gigafactory Elogen démarrera sa production en 2025 et sera dotée d'une capacité de production de 1 GW.

* Solvay (+4,54% à 81,10 euros). Le groupe de chimie a relevé ses prévisions pour l'année 2022. Sur la base des chiffres préliminaires non audités, Solvay prévoit désormais de réaliser un chiffre d'affaires net entre 3,4 et 3,5 MdsE et un EBITDA sous-jacent entre 855 et 865 ME au 2e trimestre 2022. La performance du trimestre a été portée à la fois par les volumes et les prix, ce qui a permis de surmonter l'inflation des coûts variables.

* Alstom (+4,16% à 24,79 euros). Le dividende de 0,25 euro sera détaché mercredi. La période d'option pour le paiement du dividende en actions s'étalera du 22 juillet au 22 août 2022. Les actionnaires n'ayant pas exercé leur option au plus tard le 22 août inclus, percevront leur dividende intégralement en espèces. Le prix d'émission des actions nouvelles qui seront remises en paiement du dividende s'élève à 21,13 euros.

* Stellantis (+2,41% à 12,25). Le constructeur automobile a annoncé qu'il va procéder à un "arrêt ordonné" de sa coentreprise avec le chinois GAC, qui produit et distribue des Jeep en Chine. En raison de l'arrêt de cette coentreprise, déficitaire au cours des dernières années, le groupe automobile comptabilisera une charge de dépréciation hors trésorerie d'environ 297 ME dans ses résultats du 1er semestre 2022.

* Carrefour (+2,59% à 16,83 euros). L'enseigne de distribution devient partenaire d'EcoWatt, "météo de l'électricité" développée par RTE (Réseau de Transport d'Electricité) avec le soutien de l'ADEME et s'engage à réduire ou décaler sa consommation d'électricité dans ses magasins lors de périodes de fortes tensions pour le système électrique (signal rouge). Carrefour participera ainsi à la réduction de la consommation électrique en France et est la première enseigne de grande distribution à rejoindre un tel dispositif.

* Casino (+0,24% à 12,71 euros). Le groupe de distribution accroche le vert en clôture de marché. Le broker Barclays a ajusté son objectif de cours à 12,5 euros sur le groupe de distribution stéphanois (15 euros auparavant). Les géants américains Walmart et Target ont annoncé coup sur coup des résultats (très) inférieurs aux attentes du marché, plombés par l'envolée de l'inflation. Ces publications de résultats brouillent donc la lecture des investisseurs alors que d'autres détaillants américains de moindre importance ont également revu à la baisse leurs prévisions en raison de la forte hausse de leurs coûts. Certains britanniques ont aussi tiré la sonnette d'alarme depuis plus longtemps encore comme Tesco.

* Alten (+2,08% à 118 euros). BofA Global Research a entamé le suivi de la valeur avec une recommandation "acheter" et un objectif de cours de 168 euros, tandis que le deuxième trimestre devrait avoir été plutôt bon, voire excellent. Le chiffre d'affaires à la fin mars s'établissait à 894,6 ME, en hausse de 31,3%, avec +18,9% en France et +38,6% à l'International. À périmètre et change constants, la croissance était de 14,9% en France et de 24,2% à l'International. Dans un contexte inchangé, Alten promettait pour 2022 une croissance organique "satisfaisante" et comptait poursuivre sa stratégie de croissance externe ciblée.

* Vergnet (+1,85% à 0,027 euro). Le groupe fait part d'une évolution de gouvernance. Le conseil d'administration, en grande partie renouvelé avec la nomination de 6 administrateurs lors de l'AG du 29 juin, a pris la décision de scinder les fonctions de Président et de Directeur Général "pour mieux répondre aux besoins de la société dans un avenir impacté par la hausse de l'inflation et la guerre en Ukraine". Ainsi, Patrick Werner, jusqu'à présent Président Directeur Général, quitte le groupe. Il est remplacé par Cyril Courtonne, Président non exécutif et Cyril Ledran, Directeur Général.

* Thermador (+ 0,48% à 83,9 euros). Le 2e trimestre a fait ressortir une progression de 6,7% du chiffre d'affaires du groupe, à 144,87 ME, portant le chiffre d'affaires semestriel à 287,55 ME, en hausse de 9,4%. "L'inflation répercutée par nos filiales à nos clients durant ce premier semestre et comparativement à la même période en 2021 s'est élevée en moyenne à 11,4 %", a commenté la direction. Portzamparc parle de chiffres "toujours élevés", mais portés à présent par les prix, les volumes étant en retrait. L'analyste ajuste son objectif de cours à 99 euros (105 euros précédemment).

Valeurs en baisse

* EDF (toujours suspendue). Une association d'actionnaires salariés et d'anciens salariés du groupe d'électricité a annoncé son intention de porter plainte avec constitution de partie civile contre l'Etat français pour "mise en difficulté de l'entreprise". L'association "Energie en actions" a pour objet de "défendre les intérêts des salariés et anciens salariés actionnaires d'EDF". Cette dernière dénonce une "mise en difficulté de l'entreprise au mépris de l'intérêt social de celle-ci et des intérêts de ses actionnaires minoritaires, du fait de décisions inconsidérées et spoliatrices." Elle explique : "Aujourd'hui l'Etat doit rendre des comptes sur la gestion exercée en tant qu'actionnaire ultra-majoritaire de l'entreprise, gestion qui a pour conséquence de spolier gravement de très nombreux épargnants". L'action EDF reste suspendue sur un cours de 10,22 euros.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 septembre 2022

CODE OFFRE : SUMMER22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : SUMMER22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 05/08/2022

Les marchés actions européens ont clôturé en baisse. La journée aura été marquée par la publication d’un rapport américain sur l'emploi bien meilleur que prévu pour juillet. S’il…

Publié le 05/08/2022

Le CAC 40 termine la semaine sur une note stable après être remonté au-dessus des 6...

Publié le 05/08/2022

6.512,62 points

Publié le 05/08/2022

Le CAC 40 devrait terminer la semaine sur une note plus stable après être remonté au-dessus des 6...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 05/08/2022

Fin de semaine difficile pour le compartiment du luxe à Paris, victime des craintes d'escalade entre les Etats-Unis et la Chine après la visite...

Publié le 05/08/2022

10h30 en zone euroIndice Sentix du sentiment des investisseurs en aoûtsource : AOF

Publié le 05/08/2022

Au deuxième trimestre 2022, le pneumaticien Goodyear a publié un bénéfice net de 166 millions de dollars, contre 67 millions de dollars un an auparavant. En excluant les éléments non…

Publié le 05/08/2022

Cap tenu !

Publié le 05/08/2022

Au deuxième trimestre 2022, le fabricant de pneumatiques italien Pirelli (+4,25% à 4,44 euros, soit la seconde plus forte hausse de la Bourse de Milan) a publié un bénéfice net en hausse de 37,8%…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne