Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 585.09 PTS
+0.81 %
6 580.00
+0.78 %
SBF 120 PTS
5 149.12
+0.73 %
DAX PTS
15 550.29
+0.2 %
Dow Jones PTS
35 058.52
+0. %
14 956.97
+0. %
1.180
-0.17 %

Clôture à Paris : fin de semaine dans le calme

| Boursier | 229 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 termine à l'équilibre, sur une variation de l'épaisseur du trait (-0,01%)...

Clôture à Paris : fin de semaine dans le calme
Credits Reuters

LA TENDANCE

Le CAC40 marque une pause, terminant dans l'indécision avant le premier week-end de juillet. Après son rebond de 0,71% hier, l'indice phare de la place parisienne termine stabile, à 6.552,86 points en clôture. La bourse de Paris abandonne 1% sur la semaine alors que Wall Street a entamé le second semestre d'un bon pied, touchant de nouveaux records.

Les investisseurs américains saluent de bons chiffres de l'emploi en juin. L'économie américaine a créé plus d'emplois que prévu sur le mois alors que les entreprises, confrontées à une importante demande, ont augmenté les salaires afin de faire face à un problème de main-d'oeuvre. Le rapport mensuel du département du Travail recense 850.000 emplois non-agricoles créés le mois dernier alors que les économistes anticipaient en moyenne 700.000. En outre, le chiffre de mai a été révisé pour faire apparaître 583.000 postes créés contre une estimation initiale de 559.000. Le taux de chômage a cependant augmenté à 5,9%. Le salaire horaire moyen est en hausse de +0,3% (+0,4% attendu). Sa progression en rythme annuel atteint +3,6%. Le salaire minimum, au niveau fédéral, s'élève à 7,25$ de l'heure, mais peut s'avérer soutenu dans certains Etats.
Cette confirmation de la poursuite du redressement du marché de l'emploi américain pourrait relancer les spéculations sur une possible évolution du discours de politique monétaire de la Réserve fédérale à la fin de l'été. Sur ce plan, et alors que les débats sur le prochain 'tapering' font rage de l'autre côté de l'Atlantique, le FMI a indiqué hier que la Réserve fédérale américaine devra probablement commencer à relever ses taux d'intérêt à la fin de 2022 ou au début de 2023, car l'augmentation des dépenses publiques maintient l'inflation au-dessus de son objectif moyen à long terme. La Fed devrait également réduire ses achats d'actifs au cours du premier semestre 2022, selon le FMI.
L'organisation basée à Washington a par ailleurs rehaussé ses prévisions d'activité aux Etats-Unis et voit désormais la croissance américaine atteindre la barre des 7% cette année, du jamais vu depuis 1984. Elle tablait sur une hausse du PIB de 6,4% il y a moins de trois mois. "Le soutien fiscal et monétaire sans précédent, combiné à la diminution du nombre de cas de Covid-19, devrait donner un coup de fouet substantiel à l'activité dans les mois à venir", explique le FMI.
Les commandes industrielles américaines ont augmenté de 1,7% en comparaison du mois de mai, contre un consensus de marché de +1,6% et une baisse de 0,1% en avril. Les commandes de biens durables ont quant à elles progressé de 2,3%, en ligne avec le consensus, après avoir diminué de 0,7% en avril (+0,7% hors transport après +1%).

VALEURS EN HAUSSE

* STMicroelectronics s'adjuge 2,2% à 31,4 euros en cette fin de semaine. Le spécialiste des semi-conducteurs est soutenu par le lancement d'un programme de rachat d'actions d'un montant maximal de 1,040 milliard de dollars sur 3 ans (sous réserve de l'approbation des actionnaires et d'autres approbations ponctuelles). La société a l'intention de réaliser le programme, et de détenir les actions rachetées en tant qu'actions propres, dans le but de remplir les obligations de la société relatives à ses plans d'attribution d'actions aux salariés et de soutenir le règlement potentiel de son obligation convertible en circulation. Au 28 juin 2021, STMicroelectronics détient déjà environ 8 millions d'actions propres, soit environ 0,9% de son capital social émis.

* Latecoere bondit de +6,5% à 1,9689. Le groupe a signé un protocole de conciliation avec l'ensemble de ses créanciers financiers actuels et futurs et son actionnaire majoritaire. Ce protocole conclut les discussions relatives à la recapitalisation complète du Groupe sous l'égide du Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI).

* Lagardère bondit également de 6% à 22,4 euros. Le marché estime que le groupe est plus exposé à un risque d'OPA après sa réorganisation.

* Solutions 30 poursuit sa remontée. Après deux séances consécutives de vive hausse, la star de la semaine boursière parisienne gagne encore +3,8% à 7,64 euros. Solutions 30 reprend plus de 50% en marge de son assemblée générale qui a permis l'approbation des comptes 2020 et la nomination d'un nouvel auditeur.

*Nicox (+4% à 3,795) a annoncé que la phase de traitement de deux semaines du dernier patient inclus dans l'étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite est terminée ainsi que la période requise de suivi post-traitement d'une même durée. Les premiers résultats sont actuellement attendus en septembre 2021.

* Trigano (+4,3% à 191,8 euros) reste soutenu par sa solide publication trimestrielle. Les analystes sont nombreux à revoir leur copie sur le dossier à la suite de cette annonce. Berenberg a par exemple rehaussé son objectif de 200 à 230 euros tout en confirmant son conseil 'achat'. SocGen a revalorisé le dossier de 198 à 202 euros ('achat') tandis que Kepler Cheuvreux a porté sa cible de 190 à 230 euros ('achat').

* Elior a placé 550 ME d'obligations senior à échéance 2026. Elles porteront intérêt à un taux annuel de 3,75% et seront émises à 100% de leur valeur nominale. Elior signera au plus tard le 8 juillet un nouveau prêt senior syndiqué d'un montant principal total de 100 ME et un nouveau prêt senior revolving d'un montant principal total de 350 ME. Le produit brut de l'offre doit être utilisé, avec le produit du nouveau prêt syndiqué, pour rembourser le prêt syndiqué existant d'Elior, pour financer ses besoins généraux et pour payer les frais et dépenses liés à l'opération.

VALEURS EN BAISSE

* Pernod Ricard cède -0,9% à 185,35 euros. Le Crédit Suisse a ajusté son objectif de cours de 183 à 185 euros. HSBC a remonté le sien de 156 à 162 euros ('conserver') et JP Morgan revalorise de 190 à 200 euros ('neutre').

* Natixis redonne -0,27%, venant se caler sur les 4 euros. BPCE a décidé de prolonger de 6 jours de bourse son offre publique d'achat simplifiée visant les actions Natixis, soit jusqu'au vendredi 9 juillet 2021 inclus. BPCE a précisé détenir au 1er juillet, à la clôture du marché, 86,66% du capital de Natixis. Les intentions de BPCE demeurent inchangées, notamment quant à la mise en oeuvre d'un retrait obligatoire si les conditions sont remplies à l'issue de l'offre. Rappelons que BPCE a annoncé, début février, le lancement d'une offre visant les 29,3% du capital de Natixis qu'elle ne détenait pas au prix de 4 euros par action (dividende attaché).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/07/2021

Engie pourrait céder une partie de sa participation de 75% au capital de GRTgaz au consortium public qui détient le solde de la société en charge de...

Publié le 28/07/2021

Nexans va fournir un câble d'exportation 22 kW de 5 km qui reliera la plate-forme flottante au rivage à partir d'eaux peu profondes...

Publié le 28/07/2021

A l'occasion de la publication de ses comptes du deuxième trimestre, Pfizer a relevé ses objectifs 2021 grâce aux revenus générés par le vaccin contre le Covid-19. Il cible désormais des…

Publié le 28/07/2021

Lors du dernier bilan semestriel au 30 juin 2021, 22.444 titres et 171.071,15 euros en espèces figuraient au compte de liquidité...

Publié le 28/07/2021

Groupe Casol a fait son apparition il y a un mois en Bourse de Paris sur les segment Euronext Access...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne