Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 672.05 PTS
+0.03 %
6 662.00
-0.05 %
SBF 120 PTS
5 216.92
-0.09 %
DAX PTS
15 514.32
-0.01 %
Dow Jones PTS
35 457.31
+0.56 %
15 410.72
+0. %
1.163
-0.05 %

Entretien avec Xavier Paoli, Directeur de la stratégie de commercialisation de Pharnext

| Boursier | 988 | Aucun vote sur cette news

Un financement alternatif qui a déçu un certain nombre de nos actionnaires, mais qui constituait une solution rapide pour démarrer la phase III de PXT3003

Entretien avec Xavier Paoli, Directeur de la stratégie de commercialisation de Pharnext

Boursier.com : Vous annoncez ce matin l'ouverture de la phase 3, en Europe, pour PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A...

Selon le calendrier que nous avions défini, nous venons de démarrer le premier centre européen à Marseille, dirigé par le professeur Attarian, chef du Service des Maladies Neuromusculaires et de la SLA au CHU de la Timone, qui nous accompagne depuis longtemps dans le développement du PXT3003. Au total, nous avons prévu d'ouvrir une cinquantaine de centres à travers le monde, avec 350 patients et chaque patient recevra le produit pendant 15 mois. Nous sommes confiants dans notre capacité à tenir notre calendrier et à pouvoir achever le recrutement des patients au 2ème trimestre 2022 et de présenter les résultats de l'étude lors de la deuxième moitié de l'année 2023. Nous soumettrions alors le dossier pour une mise sur le Marché aux Etats-Unis et en Europe au premier semestre 2024.
X.P.

Boursier.com : Après l'échec de 2019, partez-vous plus confiants?

Nous sommes raisonnablement confiants pour plusieurs raisons. D'abord, nous disposons déjà de données encourageantes de phase II et de la première phase III. En outre, au mois d'avril, les données de l'analyse intermédiaire de l'étude de Phase III d'extension a montré un bénéfice durable du traitement avec PXT3003 chez les patients. Enfin, nous réalisons cette nouvelle phase III avec la même population que lors de la précédente, le même critère principal d'évaluation et avec une formulation du produit que nous maîtrisons.
X.P.

Boursier.com : A quoi tient la différence entre la nouvelle phase III et celle de 2019 qui a échoué?

La première phase III testait 2 doses de PXT3003 contre placebo. La dose la plus élevée comprenait une concentration plus dense et nous avons dû l'arrêter. Le manque de données ne nous permettait pas de demander une mise sur le marché et les agences règlementaires nous ont demandé de réaliser une deuxième phase III. Dans cette nouvelle phase III, les patients recevront l'équivalent de la forte dose mais en une seule prise. Le design est donc plus simple : on teste la forte dose contre le placebo.
X.P.

Boursier.com : L'étude est financée avec la conclusion de ce financement de 80 ME maximum par tranche...

Notre volonté était de démarrer l'étude le plus rapidement possible. Nous avons opté pour un financement alternatif qui a clairement surpris et déçu un certain nombre de nos actionnaires, mais qui constituait pour nous une solution rapide pour démarrer la phase III de PXT3003.
X.P.

Boursier.com : Le titre a dévissé lors de l'annonce notamment en raison du caractère potentiellement dilutif de ce financement...

Nous n'avons peut-être pas été assez clairs au sujet de cette obligation convertible mais l'important est de comprendre que le "81 ME" est un maximum. Le financement par tranches permet de coller au besoin de financement de la société. Notre ambition n'est pas forcément de tirer toutes ces tranches et pourquoi pas de trouver un autre type de financement, placement privé ou accord de partenariat. Si au final on ne tire que quelques tranches, la dilution sera moindre, comprise entre 15 à 30%.
X.P.

Boursier.com : Peut-on avoir une idée du prix envisagé du produit?

Nous avons une idée de la fourchette de prix, mais ne la communiquons pas. Il y a toujours une différence de prix significative entre l'Europe et les Etats-Unis. Nous ne serons pas pour autant sur un prix très élevé comme cela peut-être le cas pour certaines maladies orphelines, car la maladie n'est pas si rare que cela! Il s'agit sans doute d'une des maladies orphelines les plus fréquentes. Nous souhaitons donc nous orienter vers un prix d'un bon niveau, sans excès, mais avec une population à traiter relativement importante.
X.P.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2021

Renault creuse ses pertes en début d'après-midi à Paris avec un titre qui perd désormais plus de 6% à 30,2 euros...

Publié le 20/10/2021

Après un gain de plus de 30% lundi...

Publié le 20/10/2021

Nasdaq Inc, l'opérateur transatlantique qui gère en particulier le marché Nasdaq, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal, clos fin septembre,...

Publié le 20/10/2021

Open CNP, le fonds de Corporate Venture de CNP Assurances, annonce aujourd'hui une prise de participation minoritaire dans MiTrust, intermédiaire de...

Publié le 20/10/2021

Partenaire de longue date de la Foire Internationale d'Art Contemporain, la chaîne LCI renouvelle son soutien à l'événement...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne