5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Entretien avec Xavier Gallot-Lavallée, PDG de MND Group

| Boursier | 601 | Aucun vote sur cette news

Nous nous sommes fixés 150 ME de chiffre d'affaires à horizon 3 ans

Entretien avec Xavier Gallot-Lavallée, PDG de MND Group

Boursier.com : Quels sont les éléments clés des résultats annuels ?

X.G-L. : L'exercice 2017/2018 traduit à la fois le succès de notre offre globale, à travers une croissance organique annuelle de plus de 15%, mais aussi la réussite de notre plan de rationalisation industrielle et des processus de gestion, à travers le doublement de notre résultat opérationnel courant et le quadruplement de notre résultat net. À travers nos résultats, nous avons su démontrer que nos leviers d'accélération de la croissance portent leurs fruits et que les efforts d'amélioration de la rentabilité produisent leurs effets. Les investissements en R&D ses trois dernières années ont également porté leur fruit avec le développement d'une technologie innovante de remontées mécaniques débrayable de nouvelle génération. Ce n'est évidemment qu'une étape car nous rentrons désormais dans une phase d'accélération de notre croissance, portée par notre développement en Chine et plus largement à l'international, et surtout la poursuite de l'amélioration de notre rentabilité sous l'effet de l'accélération des volumes sur une organisation désormais pleinement efficiente. Pour rappel, nous nous sommes fixés d'atteindre 150 ME de chiffre d'affaires à horizon 3 ans, contre 76,4 ME en 2016/2017, et une marge opérationnelle courante comprise entre 8% et 10%, contre 4,1% en 2016/17.

Boursier.com : La situation financière de MND est-elle assainie ?

X.G-L. : Au cours de l'exercice 2016/2017, nous avons doublé notre capacité d'autofinancement et considérablement réduit notre besoin en fonds de roulement, ce qui nous a permis de poursuivre notre politique d'investissements et notamment d'achever nos développements sur la nouvelle génération de remontées mécaniques débrayables et de poursuivre dans le transport urbain. Désormais, le rythme d'investissement va être relativement moins soutenu. Nos fonds propres ont été renforcés, à plus de 26 ME à fin mars 2017 et notre ratio d'endettement net a été contenu à 1,87 fois ces fonds propres. J'ajoute que nous avons réalisé, postérieurement à la clôture de l'exercice, une levée de fonds de 6 ME par augmentation de capital qui va venir renforcer nos fonds propres sur l'exercice 2017/2018. Parallèlement nous avons mis en place un contrat d'affacturage européen pouvant aller jusqu'à 35 ME et confirmé nos lignes de financement court terme pour faire face aux mois de forte activité. J'estime aujourd'hui que MND est donc beaucoup mieux armé financièrement pour faire face à l'accélération de sa croissance.

Boursier.com : Quelles sont vos ambitions sur le marché asiatique ?

X.G-L. : La signature en début d'année 2017 des deux contrats pluriannuels significatifs de respectivement 110 ME et 50 ME en Chine pour les stations de Snowland et Wanlong a marqué un tournant et a aussi confirmé la pertinence de notre stratégie globale. La Chine est aujourd'hui un marché émergent avec un forte dynamique de développement et une pratique importante de la montagne, aussi bien hivernale qu'estivale. II existe de gros besoins : remontées mécaniques, équipements de loisirs outdoor, sécurisation des domaines skiables, etc.. Même si le ski est une pratique récente, le gouvernement chinois mise sur les JO de Pékin en 2022 pour doper le secteur. Il y a aujourd'hui plus de 300 projets de nouvelles stations de montagne sur les 10 prochaines années en Chine. Pour saisir ces opportunités nous nous sommes associés à un partenaire chinois, à travers une co-entreprise, qui va nous permettre de disposer d'un outil industriel complémentaire, sans investissement additionnel, pour desservir le marché asiatique.

Boursier.com : Le réchauffement climatique est-il inquiétant pour les stations de sport d'hiver ?

X.G-L. : Nos clients ont des saisons compliquées notamment au niveau des sports d'hiver et il faut les accompagner dans ce sens. Le service après-vente fait partie de nos enjeux, les saisons sont courtes, les périodes de productions de neige artificielle le sont de plus en plus également. Il faut donc des taux de disponibilité des systèmes proches des 100%. Nous continuons également à compléter nos gammes en R&D sur les quatre métiers pour accompagner nos clients sur le développement des activités estivales de montagne en adéquation avec notre expertise loisir outdoor couplée à celle des remontées mécaniques.

Boursier.com : Le transport urbain par câble semble mettre plus de temps que prévu à se développer, pourquoi ?

X.G-L. : Le marché du transport par câble urbain est un marché qui est extrêmement porteur en France comme à l'international. On voit de plus en plus de projets qui émergent en France et la dynamique est la même à I'international. Entre 400 et 500 projets sont en cours de gestation dans le monde, et de l'ordre de 80 en France. C'est pour cela que nous avons pris la décision de nous positionner sur ce marché au moment du rachat de LST. Le processus décisionnel est en effet plus long que sur notre activité montagne de remontées mécaniques, mais à ce jour, nous sommes positionnés sur une dizaine d'appels d'offre. L'objectif est de signer un premier contrat d'ici la fin de notre exercice 2017/2018 en mars 2018.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS