Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 201.64 PTS
+0.82 %
7 200.00
+0.81 %
SBF 120 PTS
5 579.74
+0.78 %
DAX PTS
15 933.72
+0.32 %
Dow Jones PTS
35 911.81
-0.56 %
15 611.59
+0.75 %
1.140
-0.09 %

Entretien avec Vincent Le Sann, Directeur Général Délégué de Portzamparc

| Boursier | 256 | Aucun vote sur cette news

Des IPOs gagnantes cette année : Pherecydes +15%, HRS +20%, Omer +13%, Antin +42%, Afyren +12%, OVH +12% ou encore Waga +15%...

Entretien avec Vincent Le Sann, Directeur Général Délégué de Portzamparc

Boursier.com : L'année 2021 a été exceptionnelle pour les introductions en Bourse de Paris...

V. L S. : C'est effectivement le meilleur cru depuis 2007 avec plus de 40 opérations! Euronext Paris s'est avéré de nouveau attractif. Le montant global levé a été multiplié par 3 par rapport à 2020 et ce, sans avoir eu de jumbo deal comme en 2019 avec la Française des Jeux par exemple. Certaines opérations ont dépassé les 300 Millions d'Euros dont plusieurs SPACs et ou encore des acteurs de la FrenchTech comme Believe, alors qu'on déplorait leur absence ces dernières années. Il faut aussi noter la large diversité des secteurs concernés par ces IPOs et la belle participation des investisseurs individuels sur de nombreux dossiers comme Hydrogen Refueling Solution avec une demande de 90 ME, ou encore OVH pour plus de 65 ME! Au final et pour la première fois depuis longtemps, la Bourse de Paris a accueilli plus d'entrants qu'elle ne déplore de sortants en 2021. Nous avons besoin de ce renouvellement de la cote qui permet à terme de renouveler les indices. A l'instar du parcours d'une société comme Eurofins que nous avons accompagnée en bourse sur le nouveau marché en 1997 et qui fait son entrée au CAC40 cette année.

Boursier.com : Néanmoins, comment s'expliquent, par la suite, les mauvaises performances des titres des sociétés introduites en bourse en 2021 ?

V. L S. : L'année a été tellement dense en termes de nouveaux entrants, avec plus de 40 sociétés sur l'année, qu'il nous semble que le Marché a eu parfois du mal a absorber la masse de dossiers durant certaines périodes chargées. Notamment au mois de juin qui a concentré certaines difficultés... A ce moment-là, on a assisté à une véritable course aux dossiers, devant entrer sur le Marché avant la pause estivale! Les investisseurs n'ont pas pu s'intéresser de près à chaque dossier et les flux acheteurs ont alors sans doute manqué...Sur l'année 2021, les fonds spécialisées sur les valeurs moyennes ont d'ailleurs peu collecté à l'exception des fonds ISR. Il fallait souvent vendre en amont pour acheter. Parfois il n'y a pas véritablement d'explication rationnelle en lien avec l'activité de la société à telle ou telle baisse, à l'image de celle du titre Largo...des premiers jours de cotation mal orientés peuvent entrainer des dégagements d'investisseurs, ce qui accentue encore la baisse, surtout s'il n'y a pas eu de clause de surallocation lors de l'IPO qui permet de stabiliser le cours. Plusieurs titres tirent leur épingle du jeu cette année, à l'instar de Pherecydes +15%, HRS +20%, Omer +13%, Antin +42%, Afyren +12%, OVH +12% ou encore Waga +15%. (NDLR : performances au 16/12).

Boursier.com : Les valorisations proposées lors des IPOs ne vous semblent-elles pas excessives?

V. L S. : Les valorisations dépendent souvent de la croissance attendue et du niveau d'avancement des projets des sociétés. Les différences de maturité sont parfois importantes. Les entrepreneurs se lancent avec l'idée d'atteindre les niveaux de valorisations les meilleurs possibles afin de réduire leur dilution. Les investisseurs demandent légitimement une décote d'IPO par rapport aux comparables cotés, ne serait-ce que pour compenser l'asymétrie d'information pour une entreprise qu'ils connaissent encore mal et qui présente souvent des perspectives très fortes avec un risque d'exécution non nul. C'est notre rôle que d'éduquer les émetteurs sur cette décote nécessaire pour réussir un beau parcours post IPO. De façon générale, il faut garder en tête que les niveaux de pricing en Europe restent plus faibles par rapport à ceux pratiqués sur d'autres marchés comme aux Etats-Unis sur des activités comparables.

Boursier.com : Constatez-vous des évolutions particulières?

V. L S. : La construction des offres laisse apparaitre des engagements plus importants en amont de l'IPO de la part des actionnaires existants ou nouveaux au capital. Cela induit moins de risque sur l'exécution de l'opération. Cela participe également à la réussite de la levée de fonds en permettant la couverture rapide de la levée et sa communication au marché. On l'a constaté dans de nombreux cas en 2021. C'est clairement un des traits marquants de l'année. Un autre est la priorité des sociétés entrantes donnée aux augmentations de capital par rapport aux cessions lors de ces levées de fonds.

Boursier.com : Quelle tendance pour 2022?

V. L S. : Clairement, l'activité sera toujours aussi active...si le marché est là ! Il y a beaucoup d'entreprises qui préparent leur entrée sur le marché pour la première partie de l'année. Nous avons signé plusieurs très beaux mandats dans le domaine des énergies renouvelables ou encore du recyclage et traitement des plastiques. Il faudra passer la période électorale sans encombre. Nous serons également vigilants à l'évolution de l'inflation. Les fondamentaux des entreprises sont solides. Nous sommes raisonnablement confiants !

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2022

La marge brute d'Atari du 1er semestre s'établit à 56% (81% pour la même période de l'exercice précédent)...

Publié le 17/01/2022

Ce franchissement de seuils résulte d'une cession d'actions Groupe Open hors marché....

Publié le 17/01/2022

Rendez-vous au 31 janvier...

Publié le 17/01/2022

Au 31 décembre 2021, Paulic Meunerie a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 11,3 millions d'euros, en hausse de +26% par rapport à l'exercice 2020...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne