Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 570.19 PTS
-0.79 %
6 560.00
-0.73 %
SBF 120 PTS
5 151.31
-0.7 %
DAX PTS
15 490.17
-1.03 %
Dow Jones PTS
34 584.88
-0.48 %
15 333.47
-1.18 %
1.173
-0.33 %

Entretien avec Vincent Boy, Analyste marché chez IG

| Boursier | 124 | Aucun vote sur cette news

Un moment charnière où Fed et BCE devraient annoncer le début de la fin des rachats d'actifs...

Entretien avec Vincent Boy, Analyste marché chez IG

Boursier.com : Un début de " tapering " dès le dernier trimestre de l'année vous semble t-il crédible ?

C'est en tout cas ce qui ressort des dernières "Minutes" de la Fed. Concernant l'annonce, on peut l'imaginer dans le cadre du FOMC de septembre. D'ici là, les commentaires des membres de la Fed devraient tourner autour du variant Delta qui, pour certains d'entre eux, peut encore faire changer la donne. De son côté, le marché de l'emploi est positif. Un membre de la Fed a récemment expliqué que le "tapering" serait justifié si une nouvelle statistique de l'emploi ressortait favorable...
V.B.

Boursier.com : N'y a t-il pas le risque que la Fed ait trop attendu à prendre ses mesures et courre ensuite après l'inflation... ?

Les objectifs d'inflation de la Fed sont déjà atteints et la banque centrale aurait même dû modifier sa politique monétaire depuis quelques mois déjà, avant que l'inflation n'augmente. Et clairement, lorsqu'on observe les chiffres de l'inflation, il n'existe plus beaucoup de justifications pour légitimer une politique monétaire accommodante. Il existe toujours des pénuries de composants électroniques, les consommateurs sont toujours dans une logique de rattrapage après les confinements et selon moi, l'inflation pourrait donc durer. Au-delà de 2 à 3% d'inflation qui est le niveau cible des banques centrales.
V.B.

Boursier.com : Un mot sur la Chine, dont les mesures annoncées ont fait mal aux valeurs du luxe...

Les autorités chinoises ont débuté cette politique de sanctions depuis février dernier. Elles les poursuivent. Je pense que le "gros" des annonces est toutefois passé, avec les mesures concernant les données personnelles, les IPOs à l'étranger... Et logiquement, les conséquences boursières pourraient être désormais derrière nous, même si de nouvelles baisses ne sont pas à exclure si des précisions sur certaines mesures devaient intervenir.
V.B.

Boursier.com : Comment voyez-vous la 2ème partie d'année boursière chez IG?

Nous nous attendions à ce que le plus haut historique soit touché avant que le CAC40 ne consolide. Cela a été presque le cas... Pour la suite, tout dépendra du rythme de changement de politique monétaire. Nous sommes en effet dans ce moment charnière où Fed et BCE devraient annoncer le début de la fin des rachats d'actifs. Il peut alors y avoir une forme de consolidation empêchant d'atteindre les plus hauts historiques sur le CAC40.
V.B.

Boursier.com : Cela dépendra aussi du variant Delta...

Nous conservons une perspective positive concernant l'économie, le variant Delta devant avoir moins de conséquence sur l'économie, du fait notamment des campagnes de vaccinations. Mais dans le cas de figure où le variant Delta pèserait plus lourd que prévu sur l'économie, les décisions de politique monétaire seraient repoussées et les plus hauts du CAC40 pourraient alors être rapidement dépassés...
V.B.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/09/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de 10...

Publié le 17/09/2021

ST Dupont a levé le voile sur ses résultats du premier trimestre 2021-2022 (clos fin juin). Le groupe a publié une perte nette de 1 million d’euros (contre -3,2 millions un an plus tôt) et une…

Publié le 17/09/2021

Sur les 6 premiers mois de 2021, ABO-GROUP a connu une forte croissance de plus de 30% par rapport aux 6 premiers mois de 2020...

Publié le 17/09/2021

u 1ersemestre 2021, Artea enregistre un chiffre d'affaires de 58 ME en progression de +414% par rapport au 1ersemestre 2020...

Publié le 17/09/2021

La société Altur Investissement a annoncé la fin de la période de réouverture de l’offre publique d’achat déposée par la société Altur Holding visant les actions d’Altur Investissement…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne