En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 451.59 PTS
+1.07 %
5 457.0
+1.18 %
SBF 120 PTS
4 365.94
+0.90 %
DAX PTS
12 326.48
+0.88 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+1.05 %
1.178
+0.01 %

Entretien avec Pierre-Alexis Dumont, Directeur de la Gestion Actions et Convertibles chez Groupama AM

| Boursier | 35 | Aucun vote sur cette news

Peugeot, Kering,Valeo...

Entretien avec Pierre-Alexis Dumont, Directeur de la Gestion Actions et Convertibles chez Groupama AM

Boursier.com : Parmi les différents risques qui effraient les marchés actuellement : Brexit, budget italien, émergents, conflit commercial Etats-Unis/Chine, quels sont ceux qui, à vos yeux, sont les plus menaçants ?

Certains risques auront des effets plus forts pour la zone Euro que d'autres : si la guerre commerciale a une portée globale, le risque italien est majeur pour la zone Euro. S'il se matérialise, avec des tensions fortes entre la zone Euro et l'Italie, cela pourrait remettre en cause l'existence même de la zone Euro. Les dettes et le secteur financier seraient attaqués, dans un scénario proche de celui connu en 2011. De son côté, la guerre commerciale Etats-Unis/Chine risque surtout de peser sur les pays émergents, mais aussi sur le secteur automobile. Enfin, la crise émergente apparaît plus comme un risque cantonné à certaines poches de marché.
P-A.D.

Boursier.com : Quel est votre scénario central pour la fin d'année boursière ?

Nous sommes confiants pour la fin d'année et tablons sur une légère progression. Le degré de certitude est toutefois moindre qu'en début d'année. La visibilité est affectée du fait des problématiques de guerre commerciale. Notre scénario central table sur une accalmie avec des concessions entre le gouvernement et les dirigeants de la zone Euro concernant l'Italie. Pour ce qui est de la guerre commerciale, nous pensons que l'attitude de Trump vise avant tout à aboutir à des accords, comme on vient de le voir pour le Mexique. En outre, nous pensons qu'après les élections de mi-mandat, les mesures anti-chinoises, gages politiques, seront moins mises en avant. Au final, nous tablons sur une progression de quelques points des indices de la zone Euro pour une année avec une performance proche de 7 à 8%, ce qui serait assez proche du niveau de croissance des bénéfices anticipé en zone Euro. Il faudrait vraiment un retournement fort mettant en péril la capacité bénéficiaire des entreprises pour que le marché corrige de façon importante.
P-A.D.

Boursier.com : Doit-on se positionner sur les valeurs " value " délaissées ?

Nous demeurons positionnés sur les valeurs de croissance. Le retournement " value " ne pourrait intervenir, selon nous, qu'en cas de coup d'arrêt de la croissance économique. Dans le contexte de croissance modérée actuel, ce sont toujours les sociétés de croissance qui tirent leur épingle du jeu, même si leur valorisation est parfois tendue, alors que les sociétés " value " ont beaucoup de mal à redresser la barre. Dans ces conditions, les valeurs de croissance ayant déçu de façon conjoncturelle et ayant été sanctionnées constituent de belles opportunités.
P-A.D.

Boursier.com : Quelles sont vos préférences sectorielles ?

Comme nous anticipons une normalisation de la guerre commerciale, nous pensons que les matières premières et pétrolières pourraient en profiter. En revanche, les banques et les sociétés de distribution devraient avoir du mal à redresser la barre. On peut opérer des sélections, au cas par cas, dans les secteurs industriels et l'automobile. Nous conservons par exemple notre position sur Peugeot, qui est assez unique dans le contexte actuel : une société en transformation qui réussit sa fusion avec Opel. La problématique de digitalisation demeure aussi une thématique forte, avec un acteur comme ASML.
P-A.D.

Boursier.com : D'autres titres... ?

Nous aimons toujours Kering dans le luxe. Adidas. bioMérieux dans la santé. Rémy Cointreau, Valeo, malgré ses difficultés actuelles, car nous pensons que l'équipementier demeure bien positionné à moyen terme. Total, Royal Dutsch dans le pétrole. Nous restons prudents concernant les valeurs bancaires qui seraient les premières à encaisser le choc en cas d'aggravation de la situation italienne.
P-A.D.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le résultat opérationnel du premier semestre 2018 de Soft Computing s'élève à 1...

Publié le 20/09/2018

Comme publié précédemment, Mauna Kea a enregistré une baisse de son chiffre d'affaires de 18% à 2,707 ME, principalement imputable au T1, mais avec...

Publié le 20/09/2018

Kerlink, spécialiste et leader mondial des réseaux et solutions dédiés à l'Internet des Objets (IoT), annonce aujourd'hui que la société a été choisie...

Publié le 20/09/2018

Au 1er semestre 2018, Alpha MOS a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1,6 ME en baisse de (0,5) ME par rapport à la même période de l'année...

Publié le 20/09/2018

Balyo annonce le recrutement d'un Directeur Industriel et le déploiement d'un plan de recrutement ambitieux pour accompagner sa croissance...