En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 305.83 PTS
-1.81 %
5 314.50
-1.64 %
SBF 120 PTS
4 262.84
-1.55 %
DAX PTS
12 173.63
-1.50 %
Dowjones PTS
25 027.55
-1.08 %
7 338.65
-1.46 %
1.132
-0.24 %

Entretien avec Philippe Depoux, Directeur Général de la Compagnie Lebon

| Boursier | 800 | Aucun vote sur cette news

Le regard d'un nouveau venu dans la Compagnie...

Entretien avec Philippe Depoux, Directeur Général de la Compagnie Lebon

Boursier.com : Quel est votre regard sur les chiffres semestriels ?

J'ai le regard d'un nouveau venu dans la Compagnie, sur un semestre où je n'avais pas encore rejoint cette belle équipe. Ce sont de bons chiffres, qui reflètent à la fois la solidité de la Compagnie Lebon, en croissance continue, et la création de valeur régulière
P.D.

Boursier.com : Dans le capital investissement, la valorisation des belles sociétés devient-elle excessive ?

Dans le capital-investissement comme dans l'immobilier, le " sourcing " est un savoir-faire critique. Dans ces deux métiers, la Compagnie Lebon démontre une grande maîtrise. Il est toujours difficile de " bien acheter ", et les beaux actifs sont aujourd'hui d'autant plus chers que l'argent est disponible en quantité importante. C'est vrai pour le capital-investissement, mais aussi plus généralement pour tous les actifs à rendement, par exemple l'immobilier parisien dont les prix augmentent. J'observe cependant que la Compagnie Lebon, en capital-investissement comme en immobilier, a dans les deux domaines été au premier semestre un investisseur prudent et sélectif, et un vendeur opportuniste.
P.D.

Boursier.com : Quelle est votre stratégie dans l'hospitalité ?

Je ne peux vous répondre aujourd'hui qu'en vous exposant ma compréhension de la stratégie de la Compagnie Lebon. Elle a, jusqu'ici, a reposé sur deux piliers : les " boutiques-hôtels ", sous la marque Esprit de France, et le thermalisme, sous la marque Sources d'Equilibre. Dans les deux cas, la Compagnie Lebon cherche à faire vivre dans ces métiers de l'Hospitalité ses valeurs d'entreprise familiale, à taille humaine, à la fois perfectionniste et exigeante. Le métier est principalement celui de l'hôtellerie et du thermalisme, même si Esprit de France a fait une première incursion dans la restauration avec Le Pigonnet, à Aix-en-Provence, et pourrait avec l'Hôtel Fauchon, actuellement en travaux avant son ouverture en 2018. Nous cherchons aussi à développer notre savoir-faire au travers de contrats de gestion. Le périmètre géographique est la France, avec, comme vous l'a annoncé Jean-Marie Paluel-Marmont en Juin, une ambition de développement international, pas à pas. Le succès économique d'Esprit de France repose à la fois sur des hôtels détenus en propre, et sur le développement d'une franchise de marque, auprès d'hôtels détenus par des tiers. Celui de Sources d'Equilibre repose sur des établissements thermaux détenus en direct, avec des investisseurs partenaires pour une part minoritaire.
P.D.

Boursier.com : L'équilibre des différents métiers exercés par la Compagnie Lebon est-il pertinent ?

La pertinence de cet équilibre me semble démontrée par les bons résultats de l'ensemble : la croissance régulière tant de l'activité que de la rentabilité de l'ensemble. Les trois métiers, Hospitalité, Immobilier et Capital-Investissement, ont des modèles économiques et des cycles de vie différents, et s'avèrent complémentaires sur période longue. Au cours des dernières années, la Compagnie Lebon a développé des synergies importantes entre l'Immobilier et l'Hospitalité, décuplant ainsi la force de ses savoir-faire.
P.D.

Boursier.com : Quel est votre plan de marche à moyen-long terme ?

La Compagnie Lebon vient de confirmer son objectif à moyen terme : doubler la création de valeur entre 2013 et 2023. Sur la façon d'atteindre cet objectif et le détail du plan de marche, il est encore trop tôt pour que je m'exprime sur le sujet. Je fais actuellement le tour de la Compagnie, je rencontre chacun pour me forger ma propre vision et m'exprimerai là-dessus début 2018.
P.D.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/08/2018

En outre, le FCP renforce la position sur Econocom

Publié le 15/08/2018

Le net repli des métaux et autres matières provoque de lourds dégagements sur les valeurs liées de près ou de loin aux 'commodities'

Publié le 15/08/2018

Constellation Brands, groupe américain spécialisé dans les boissons alcoolisées, connu pour sa marque Corona, investit près de quatre milliards de...

Publié le 15/08/2018

Après un exercice 2017 décevant

Publié le 15/08/2018

Air France-KLM (+0,73% à 8,842 euros) est une nouvelle fois à l'honneur à la Bourse de Paris. A l'affût de toute information suggérant un règlement rapide de la question de la gouvernance de la…