En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 608.59 PTS
-0.10 %
5 609.50
-0.08 %
SBF 120 PTS
4 420.17
-0.09 %
DAX PTS
12 423.91
-0.06 %
Dowjones PTS
27 335.63
-0.09 %
7 927.08
+0.00 %
1.121
+0.01 %

Entretien avec Pascal Gendrot, Directeur général et co-fondateur d'OREGE

| Boursier | 302 | Aucun vote sur cette news

50 ME pour garantir des années de développement d'Orege

Entretien avec Pascal Gendrot, Directeur général et co-fondateur d'OREGE

Boursier.com : Quel est l'enjeu de la levée de fonds majeure de 50 ME qu'Orege lance ?

L'objectif premier est de restaurer nos fonds propres, négatifs depuis deux ans, mais bien au-delà de cet aspect purement comptable, Eren et les nouveaux investisseurs financent des années de développement. L'opération est garantie par notre actionnaire majoritaire, Eren, et nous avons aussi reçu des engagements pour 2 ME fermes de la part de nouveaux investisseurs institutionnels suite à un sondage de préplacement.
P.G.

Boursier.com : Ces 50 ME vous confèrent des marges de manoeuvre pour la suite de votre de développement... Le challenge semble surtout géographique.

Nous sommes en phase de décollage commercial pour notre technologie SLG de conditionnement et traitement des boues. Nous avons décidé de partir à l'international, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne il y a 3 ans. Depuis quelques mois, nous générons des ventes significatives, en direct, dans ces trois pays. Nous souhaitons ouvrir de nouveaux pays, soit en direct, Italie, Espagne, Israël, soit via un acteur majeur local comme au Japon. L'enjeu pour Orege est de s'insérer dans chaque eco-système local, en identifiant des partenaires intégrateurs comme nous l'avons fait au Japon avec Itochu. Ce développement nécessite les fonds supplémentaires, que nous levons lors de cette opération, pour nous permettre d'atteindre un EBITDA positif d'ici fin 2020.
P.G.

Boursier.com : Quelle part laissez-vous à vos partenaires locaux ?

Nous laissons 20% du produit des ventes à nos partenaires, dans les pays où nous sommes accompagnés. Ce qui nous laisse une marge brute de l'ordre de 50% puisque notre marge brute initiale est de 70-75%.
P.G.

Boursier.com : Où en est la deuxième technologie que vous développez, SoFhys, dans le traitement des effluents chimiques?

Nous l'avons placée en veille depuis trois ans parce que le "driver" principal, réglementaire, ne suffit pas pour vendre vite et bien, de nombreux groupes chimiques ou pétrochimiques intéressés, tardant dans leurs prises de décisions... Sachant que ce marché est d'une taille incomparable avec celui du traitement des boues qui atteint 30 Mds$ entre vente des équipements et des produits. Nous préférons adresser ce marché-là, plutôt que celui des effluents ne représentant que quelques milliards et uniquement tiré par la contrainte réglementaire.
P.G.

Boursier.com : Quelle est l'intention aujourd'hui de votre actionnaire majoritaire Eren quant au devenir boursier d'Orege ? L'abaissement à venir du niveau de détention à 90% permettant de sortir un titre de Bourse peut-il l'inciter à retirer Orege de la cote ?

Le concert majoritaire, soit Eren et les trois fondateurs dirigeants, détient 82% du capital avant l'opération et autour de 85% après l'opération. Le but n'est absolument pas de retirer Orege de la cote. Les intérêts des actionnaires et des managers sont alignés avec ceux des actionnaires minoritaires. Le but est de faire vivre la cotation avec plus de liquidité en faisant progresser le nombre d'investisseurs, y compris étrangers.
P.G.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2019

Dans cette période d’inquiétudes persisitantes sur les marchés, les investisseurs se reportent sur un certain nombre de valeurs refuge: l'or en est l'exemple qui reste le plus intéressant…

Publié le 17/07/2019

Le constructeur français prend 50% de JMEV, un acteur chinois du véhicule 100% électrique, jusqu'ici détenu par JMCG....

Publié le 17/07/2019

Le groupe a signé avec Nanjing Metro un contrat prévoyant la fourniture de systèmes de traction et du système de contrôle et de surveillance des trains...

Publié le 17/07/2019

Virbac gagne du terrain au lendemain de sa publication semestrielle...