En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 571.71 PTS
-
5 560.00
-
SBF 120 PTS
4 391.03
-
DAX PTS
12 341.03
-0.72 %
Dowjones PTS
27 219.85
-0.42 %
7 888.76
-0.48 %
1.123
+0.07 %

Entretien avec Olivier de la Clergerie, Directeur Général de LDLC

| Boursier | 142 | Aucun vote sur cette news

Les problèmes qui ont perturbé récemment l'activité de LDLC sont en voie de résolution

Entretien avec Olivier de la Clergerie, Directeur Général de LDLC

Boursier.com : Comment a évolué l'activité BtoB sur l'exercice 2018/2019 ?

A périmètre constant, elle a connu une croissance de 2% sur ce dernier exercice. Ce niveau de croissance assez faible est lié à des perturbations liées à plusieurs éléments conjoncturels. Il y a deux ans, le prix des mémoires s'était envolé. Par la suite, la spéculation sur les crypto-monnaies a induit des problématiques sur les cartes graphiques avec des périodes de rupture et une montée des prix. Fin 2018, un changement de technologie chez Intel a conduit à des problèmes d'approvisionnement... Au-delà de ces soucis, ce marché BtoB demeure bien orienté d'un point de vue fondamental.
O.C.

Boursier.com : Qu'en est-il du marché BtoC ?

Sur le dernier millésime, les revenus de LDLC dans la partie BtoC ont baissé de 8,9% à périmètre constant. Les problématiques évoquées plus haut ont fortement impacté les ventes car les clients particuliers achètent beaucoup de pièces détachées. La hausse des tarifs des composants a été très pénalisante.
O.C.

Boursier.com : En revanche, le chiffre d'affaires réalisé dans les boutiques physiques a continué de croître...

Le parc de boutiques physiques a continué de bien fonctionner avec des revenus en hausse de 13% en 2018/2019. Cette évolution favorable nous conforte dans notre stratégie multicanale. A fin juin, le réseau compte 45 boutiques contre 40 à la fin de l'exercice 2018/2019.
O.C.

Boursier.com : LDLC affiche une perte nette en 2018/2019, pourquoi ?

Tout d'abord, la marge brute s'est établie au même niveau que lors de l'exercice 2017/2018 ce qui constitue un élément de satisfaction. En revanche, les frais de personnel ont augmenté en représentant 10% du chiffre d'affaires contre 7,6% précédemment. Cette progression est liée à plusieurs projets à finaliser notamment en matière d'intégration. Alors que les ventes reculaient, la hausse des charges de personnel est venue déstabiliser le résultat. Sur l'ensemble de l'exercice, l'Ebitda est ressorti à +2 Millions d'Euros alors que le résultat net est de -4,3 ME.
O.C.

Boursier.com : Comment allez-vous désendetter l'entreprise ?

L'entrepôt logistique de Nantes a été vendu le 12 juin. Cette opération va permettre de réduire la dette nette de 11 Millions d'Euros. Le siège social devrait également être cédé d'ici fin septembre. Il est valorisé au bilan 22 Millions d'Euros... Au final, la dette nette devrait se réduire de 33 Millions d'Euros d'ici fin septembre alors qu'elle était de 61 Millions d'Euros à la clôture de l'exercice 2018/2019.
O.C.

Boursier.com : Que prévoyez-vous sur le nouvel exercice ?

Les problèmes qui ont perturbé récemment l'activité sont en voie de résolution. La nouvelle technologie d'Intel est désormais disponible. Dans les cartes graphiques, on observe un retour aux conditions habituelles. Enfin, le prix des mémoires connaît une tendance plutôt baissière... Ces éléments sont de nature à améliorer notre activité.
O.C.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2019

Guillaume Spinner a occupé précédemment les fonctions de Directeur au sein d'un family office

Publié le 17/07/2019

Les 106.839 actions annulées sont issues des acquisitions réalisées dans le cadre du programme de rachat d'actions mis en oeuvre le 23 janvier 2019...

Publié le 17/07/2019

La croissance du chiffre d'affaires a été principalement tirée par une hausse de +72% des ventes de consommables...

Publié le 17/07/2019

Le chiffre d'affaires du 1er semestre s'élève à 89,9 ME...

Publié le 17/07/2019

Filae, confiante dans une forte croissance de son chiffre d'affaires et le maintien d'un EBITDA positif sur l'ensemble de l'exercice, va poursuivre sa stratégie de publication de nouveaux contenus…