Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 175.17 PTS
+0.09 %
6 176.00
+0.12 %
SBF 120 PTS
4 866.45
+0.12 %
DAX PTS
15 253.78
+0.13 %
Dow Jones PTS
33 800.60
+0.89 %
13 845.06
+0. %
1.190
+0.04 %

Entretien avec Nathalie Buhnemann, Directrice Financière d'Akka

| Boursier | 877 | 4 par 2 internautes

Nous confirmons la capacité du groupe à dégager une progression du chiffre d'affaires trimestre après trimestre

Entretien avec Nathalie Buhnemann, Directrice Financière d'Akka

Boursier.com : Peut-on tabler sur une "recovery" d'Akka dès 2021?

Akka est clairement en phase de "recovery" de crise. Nous confirmons la capacité du groupe à dégager une progression du chiffre d'affaires trimestre après trimestre. Ce rythme de progression séquentielle va continuer, mais nous restons en manque de visibilité pour ce qui est de l'amplitude de cette croissance. Du T4 2020 au T1 2021 toutefois, nous attendons une diminution séquentielle de l'activité américaine dans la mesure nous l'avons recentrée sur des projets à fortes marges, ce qui va entraîner une baisse d'activité.
N.B.

Boursier.com : Voyez-vous le bout du tunnel pour l'Aéronautique ?

Après une forte baisse au troisième trimestre, qui selon nous, correspondra au point bas d'activité, l'Aéronautique s'est stabilisé au quatrième trimestre. Le manque de visibilité demeure toutefois très fort dans ce secteur. Pour ce qui est des autres secteurs, le volume de demande d'offres est revenu à des niveaux intéressants, il faut que cela se concrétise désormais par des commandes.
N.B.

Boursier.com : Vous aviez indiqué que 80 ME étaient provisionnés pour financer les plans de restructuration. Le montant est-il celui finalement retenu ?

C'est le montant retenu. En 2020, nous avons mis en place une stratégie, réussie, de protection de notre Trésorerie de façon à payer les coûts de restructuration en 2021. Nous avons réussi à dégager 142 ME de free cash-flow l'an passé. Cela a été aussi soutenu par le retour à la profitabilité au deuxième semestre, premiers fruits de notre transformation. Nous aurons au total 200 ME de décaissements non opérationnels en 2021, mais avec un résultat opérationnel positif en face.
N.B.

Boursier.com : Les restructurations sont-elles terminées?

Nous avons engagé un plan social en Allemagne et un PSE en France. En ce qui concerne le plan de transformation, nous évaluons à 60 ME les coûts complémentaires des mesures en 2021, après 42 ME en 2020, avec des actions mises en place en septembre dernier. Nécessairement, nous avons d'autres actions à mener à bien en 2021. Le total fera donc une centaine de millions d'Euros, avec un retour sur investissement très rapide, en 18 mois. Notre plan de transformation, nécessaire et décidé dès 2019 s'est hélas combiné avec la crise sanitaire de 2020 et l'arrêt des secteurs de la mobilité. Néanmoins, nous avons réussi à mettre en place les actions très rapidement, en quelques mois seulement, la crise nous ayant obligés à accélérer.
N.B.

Boursier.com : La transformation peut-elle passer par un volet "croissance externe" ?

La société est focalisée sur son retour à la rentabilité mais n'exclut pas pour autant de petites acquisitions ciblées. Nous avons 938 ME de liquidités à fin décembre. Même si 200 ME de cash-out sont prévus, il nous reste des marges de manoeuvre si besoin...
N.B.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/04/2021

Michelin monte de 1,3% à 126 euros ce lundi, alors que parmi les derniers avis de brokers, la Deutsche Bank a relevé son objectif de cours de 125 à...

Publié le 12/04/2021

L'offre de Crédit Agricole Italia est jugée trop basse...

Publié le 12/04/2021

Alibaba gagne près de 6% avant bourse à Wall Street sur les 236$...

Publié le 12/04/2021

Samedi dernier, Valneva a annoncé le dépôt d'un document d'enregistrement auprès de la SEC en vue de son IPO sur le Nasdaq aux Etats-Unis. A ce stade, le nombre d'actions du fabricant…

Publié le 12/04/2021

Sans oublier l'aspect spéculatif...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne