5 372.38 PTS
+0.08 %
5 371.00
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 288.39
+0.13 %
DAX PTS
12 991.28
+0.01 %
Dowjones PTS
23 328.63
+0.71 %
6 108.82
+0.27 %
Nikkei PTS
21 457.64
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Entretien avec Morgan Harting, Portfolio manager chez AB Emerging Markets Multi Asset fund

| Boursier | 104 | Aucun vote sur cette news

Le moment pour augmenter la part des marchés émergents dans les portefeuilles

Entretien avec Morgan Harting, Portfolio manager chez AB Emerging Markets Multi Asset fund

Boursier.com : Les pays émergents constituent-ils un ensemble homogène ?

Les pays émergents ont, pour la plupart, mis en oeuvre des réformes politiques et économiques de grande envergure visant à une stabilisation macroéconomique. Ils ont ainsi réussi à maîtriser leur inflation et à renforcer leur monnaie. Voici quelques exemples de mesures adoptées par certains d'entre eux : BRÉSIL. Le pays a adopté des mesures d'austérité, parmi lesquelles un plafonnement des dépenses publiques visant à maîtriser le creusement de son déficit budgétaire ; une réforme de son système de sécurité sociale est également à l'étude. COLOMBIE. Une réforme fiscale importante a été adoptée dans le but de stimuler l'investissement et la croissance, laquelle comprend notamment une augmentation de la taxe sur la valeur ajoutée et une baisse de l'impôt sur les sociétés. Le pays a également pris des mesures visant à contrer l'évasion fiscale et à améliorer le recouvrement de l'impôt. INDE. Le pays est sur le point d'instaurer une taxe sur les biens et les services - essentiellement par la création d'une taxe unique qui viendra se substituer aux prélèvements locaux. Les activités économiques du pays en seront facilitées. INDONÉSIE. Les subventions aux combustibles fossiles ont été réduites dans le cadre d'une réforme de l'économie favorable au marché. MEXIQUE. Le pays a lancé un processus graduel d'abandon des subventions aux combustibles fossiles et s'est engagé à enregistrer un excédent budgétaire primaire pour la première fois depuis 2008. Ces mesures ont permis au gouvernement de nombreux pays émergents d'évoluer et d'adopter des politiques plus stimulantes, lesquelles devraient avoir un effet positif tant sur les obligations que sur les actions des marchés émergents.
M.H.

Boursier.com : Observe-t-on un ralentissement de la croissance chinoise ?

La croissance chinoise est moins forte qu'il y a dix ans, mais l'économie du pays poursuit la grande mutation structurelle qui lui permettra de moins dépendre des exportations pour croître et d'adopter un modèle plus équilibré, davantage fondé sur la demande intérieure et l'investissement - une évolution favorable aux nombreuses entreprises en forte croissance dont les activités sont axées sur la demande intérieure. Nous pensons par exemple que l'opérateur autoroutier Jiangsu Expressway est bien positionné pour tirer profit de l'accroissement des investissements dans les infrastructures locales - mais aussi de l'augmentation du trafic routier que provoqueront les voitures et camions achetés en nombre plus conséquent à mesure que se renforcent les dépenses de consommation chinoises. De plus, Jiangsu Expressway devrait pouvoir exploiter les nouvelles règles de sécurité visant à interdire la circulation des camions surchargés. Le fret devrait être réparti sur un plus grand nombre de véhicules - autant de camions susceptibles de franchir les péages de cette entreprise.
M.H.

Boursier.com : La chute du cours du pétrole est-elle préoccupante ?

Les économies émergentes ont longtemps été très dépendantes des exportations de matières premières, une configuration dans laquelle une chute des cours du pétrole représentait un risque plus important qu'il ne l'est actuellement. Ces économies ont en effet considérablement évolué et importent désormais des matières premières, ce qui signifie que toute baisse du prix de ces produits est devenue, dans une certaine mesure, un facteur favorable. Cette évolution transparaît notamment dans la part de la capitalisation boursière des marchés émergents que représentent les secteurs des technologies et de l'énergie, le premier atteignant désormais 27 %, un record à l'échelle mondiale, et le second seulement 7 %. Bien sûr, certains pays sont encore très dépendants de leurs exportations de matières premières. Ceux qui ne sont pas parvenus à mettre en oeuvre les politiques nécessaires à une bonne gestion de épisodes baissiers sont plus vulnérables que d'autres dans l'environnement économique que nous connaissons actuellement. Il est donc indispensable de procéder à une sélection rigoureuse des pays pour investir dans les marchés émergents.
M.H.

Boursier.com : Les pays émergents sont-ils vulnérables aux hausses des taux d'intérêt ?

La structure du commerce extérieur de nombreux pays émergents a considérablement évolué. En conséquence, ces économies sont généralement moins dépendantes des flux de capitaux étrangers - et donc moins vulnérables à une hausse des taux d'intérêt dans les pays développés. Les inquiétudes suscitées par le raffermissement du dollar sont probablement exagérées. Pour de nombreuses économies majoritairement fondées sur les exportations, l'affaiblissement de la monnaie locale par rapport au dollar devrait stimuler les rendements dans la mesure où les produits et services seront plus compétitifs à l'étranger.
M.H.

Boursier.com : Les actions des marchés émergents sont-elles attrayantes ?

Nous pensons que les marchés émergents continueront à afficher de très bonnes performances pendant quelques temps. Malgré la forte croissance intérieure et la dynamique réformatrice positive qui animent nombre de ces pays, de multiples actifs émergents jouissent d'une valorisation plus attrayante que celle de leurs homologues des pays développés ; ils se négocient notamment avec une décote plus importante et les titres adossées à des créances libellées en monnaie locale offrent des rendements supérieurs à ceux des obligations émises dans les pays développés. En outre, la plupart des investisseurs affichent encore une exposition proportionnellement faible aux marchés émergents, alors même que les flux de capitaux qui s'étaient détournés des actifs de ces marchés pendant des années font un retour en force. Il semble donc que le terrain soit propice à une augmentation de la part des marchés émergents dans les portefeuilles d'investissement, une évolution qui aurait pour conséquence de renforcer plus encore la valorisation des actifs qui composent ces marchés.
M.H.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/10/2017

Communiqué de Presse    Montrouge, France, le 20 Octobre; 10:35 pm CET DBV Technologies annonce les résultats de l'étude clinique de phase III chez les…

Publié le 20/10/2017

Le gestionnaire d'actifs Amundi, filiale du Crédit Agricole, prévoit de supprimer 134 postes en France, selon des sources citées vendredi par le site de 'L'Agefi'.

Publié le 20/10/2017

Le titre General Electric a connu une journée de montagnes russes vendredi à Wall Street, avec un écart de 7% en cours de séance.

Publié le 20/10/2017

La politique de dividende reste fondée sur l'évolution du Cash-flow net courant par action.

Publié le 20/10/2017

Retour d'Assemblée générale...

CONTENUS SPONSORISÉS