Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 578.60 PTS
+0.15 %
6 581.50
+0.24 %
SBF 120 PTS
5 146.34
+0.14 %
DAX PTS
15 618.98
-0.32 %
Dow Jones PTS
35 133.92
+0.21 %
15 130.60
+0.12 %
1.180
+0.25 %

Entretien avec Maxence Dhoury, Co-responsable de la recherche actions chez Portzamparc

| Boursier | 103 | 5 par 2 internautes

Aures, Fountaine Pajot, Claranova, Pharmagest, Reworld...

Entretien avec Maxence Dhoury, Co-responsable de la recherche actions chez Portzamparc

Boursier.com : Le retour des flux vers les petites et moyennes capitalisations se concrétise-t-il?

On ne peut pas parler d'une franche dynamique concernant les flux en direction des petites et moyennes capitalisations. On peut distinguer 3 phases depuis le début d'année : un premier trimestre affichant une collecte dynamique, liée au regain de confiance consécutif à l'arrivée des vaccins, puis au printemps, on constate une phase de décollecte parfois assez marquée. Enfin, depuis juin, on alterne les semaines de collecte et de décollecte, dans une séquence clairement un peu plus hésitante. Notre sentiment est que les flux ne sont plus un frein à la performance du segment, comme cela pouvait être le cas en 2019, mais ils ne constituent pas pour autant un soutien aujourd'hui. Notons toutefois que la liquidité est aujourd'hui bonne sur les small caps (près de 100 ME échangés en moyenne par jour sur le CAC Small, deux fois plus qu'il y a deux ans), signe que le segment suscite de l'intérêt.
M.D.

Boursier.com : Que vous inspire la ruée des nouveaux entrants et ce nombre d'introductions en Bourse si dense en ce moment?

Le grand retour des IPO se concrétise sur de nombreux et différents secteurs même si les thématiques de la transition écologique et de la santé se distinguent. Alors que le marché des IPO avait connu plusieurs mois de gel l'an dernier, je m'en réjouis car cela permet de renouveler la cote parisienne. Plusieurs éléments peuvent l'expliquer. Compte-tenu des longs mois de préparation, les IPO des dernières semaines sont le fruit de décisions prises fin 2020 ou début 2021, à un moment où l'annonce des vaccins a apporté de la visibilité à tout le monde et soutenu les valorisations des marchés boursiers, devenus de ce fait plus attractifs pour lever des capitaux. Ajoutez à cela le support massif des pouvoirs publics à certains secteurs dans le cadre des plans de relance (santé, hydrogène notamment) et la véritable arrivée du phénomène SPAC en France et vous avez tous les ingrédients réunis pour encourager les IPO. La concentration en fin de printemps a cependant été très marquée cette année et le Marché a peut-être du mal à digérer et absorber tous ces dossiers. En tout cas les performances sont très contrastées !
M.D.

Boursier.com : Quels éléments plaident pour une poursuite de la performance des Small & Mid caps au deuxième semestre?

La confirmation du très fort rebond de leurs bénéfices. Et la réponse va arriver très vite, avec la publication des comptes semestriels. Les révisions bénéficiaires depuis 6 mois vont clairement dans le bon sens, ce qui est inhabituel et traduit la sortie de crise. En 2022, les bénéfices devraient nettement dépasser leur niveau d'avant crise. Et les messages des directions demeurent optimistes pour la suite. De plus, la visibilité semble meilleure, on le constate notamment en examinant le consensus des analystes sur les prévisions de bénéfices, deux fois plus resserré qu'il y a un an, preuve que l'incertitude a diminué.
M.D.

Boursier.com : Quels dossiers faites-vous entrer dans votre sélection de valeurs favorites?

Aures Technologies, spécialiste de la conception de terminaux de points de vente. Selon nous, un point bas d'activité a été atteint en 2020 après la très forte décroissance des deux derniers exercices, qui a ramené le groupe à son chiffre d'affaires de 2013. Désormais, Aures est bien positionné pour bénéficier à plein de la reprise. Nous misons sur le "rerating" du titre et visons 34 Euros. Il passera par un rebond de 25% du chiffre d'affaires en 2021, selon nous. Attention, la société est toutefois exposée aux problèmes d'approvisionnement en composants. Nous entrons aussi Claranova dont la stratégie entamée ces dernières années commence à porter ses fruits, ce qui devrait lui permettre de poursuivre sa bonne dynamique de croissance : en l'occurrence elle a dégagé 30% de croissance moyenne par an lors des 5 dernières années pour atteindre environ 500 ME cette année. Le management attend 700 ME en 2022/2023, nous 611 ME, hors acquisitions, et une amélioration progressive de la rentabilité. La valorisation est en outre raisonnable à moins de 15 fois le P/E pour l'exercice qui vient de s'ouvrir. Nous visons 11,20 Euros. S'y ajoute un aspect spéculatif puisqu'on peut imaginer une cession ou une IPO d'une des trois entités du groupe, pour maximiser la création de valeur. Surtout qu'il n'y a pas de réelles synergies entre les 3 activités... Nous entrons aussi Fountaine Pajot alors que la valorisation, inférieure à 7 fois sur le ratio VE/Ebit contre plus de 10 fois pour Bénéteau et Catana, nous interpelle! Le marché reproche encore probablement l'acquisition de Dufour qui a fait perdre à Fountaine Pajot son statut de pure-player du segment le plus dynamique et le plus margé, les multicoques. Alors que les prises de commandes sont dynamiques également chez Dufour et que le groupe a profité de la crise pour y implanter un plan de productivité, nous pensons que les prochains mois permettront de montrer que cette opération était bien justifiée et créatrice de valeur.
M.D.

Boursier.com : D'autres dossiers?

Pharmagest. Le repli du titre constitue selon nous un bon point d'entrée à exploiter pour se positionner sur un dossier d'une grande qualité, avec toujours des leviers sur sa croissance et ses marges. La société affiche un Business model récurrent, ce qui facilite sa croissance que nous attendons en moyenne à +11% entre 2020 et 2023. L'amélioration du mix devrait permettre de viser presque 29% de marge opérationnelle courante. Sur le titre, nous visons 111 Euros. Reworld Media, de son côté, devrait bénéficier du rebond du marché publicitaire tout en poursuivant son travail de digitalisation. Cela supportera l'EBITDA, que nous attendons entre 11 et 12% sur les prochaines années contre moins de 9% en 2019. Le titre est mal aimé mais constitue pour nous une opportunité à moins de 5 fois l'EBITDA. C'est très abordable pour une société très rentable avec peu de Capex. Nous visons 4,90 Euros.
M.D.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/07/2021

Au 2ème trimestre de son exercice 2021, Cabasse Group a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 6,4 ME, en progression dynamique de +37% par...

Publié le 26/07/2021

Avec un impact toujours fort lié à la crise du Covid-19, le Groupe Acteos enregistre un léger recul de son chiffre d'affaires à -1,5% à 7,11 ME sur...

Publié le 26/07/2021

Une notification du 26 juillet 2021 émise par AG Insurance, montre qu'un dépassement de seuil passif et un franchissement du seuil vers le bas du...

Publié le 26/07/2021

Bigben a réalisé au 1er trimestre 2021/22 (du 1er avril au 30 juin 2021), un chiffre d'affaires de 56,7 ME, soit une hausse de 2,8 %, portée par...

Publié le 26/07/2021

Au premier semestre 2021, le groupe Michelin a affiché des ventes de 11,2 Milliards d'euros, en hausse de 19,6% et un résultat opérationnel des...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne