En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 040.44 PTS
+1.15 %
6 035.50
+1.14 %
SBF 120 PTS
4 752.87
+0.98 %
DAX PTS
13 566.99
+1.33 %
Dow Jones PTS
29 160.09
-0.09 %
9 216.98
+0. %
1.103
-0.22 %

Entretien avec Laurent Fiard, PDG de Visiativ

| Boursier | 1956 | Aucun vote sur cette news

30 ME d'EBITDA en 2023

Entretien avec Laurent Fiard, PDG de Visiativ

Boursier.com : Vous avez divulgué les détails de votre nouveau plan de moyen terme nommé "Catalyst". Du point de vue financier quels sont les objectifs ?

30 ME d'EBITDA en 2023. Un objectif à entendre hors éventuelles croissances externes, lesquelles seront désormais envisagées sous l'angle de la rentabilité. En l'occurrence, nous ne nous concentrerons que sur des cibles fortement rentables et relutives pour Visiativ. Les 30 ME sont donc un minimum, hors acquisition. Le groupe dispose aujourd'hui de la taille critique pour atteindre une plus forte rentabilité.
L.F.

Boursier.com : Sur quels leviers opérationnels allez-vous jouer pour accroître la rentabilité ?

Nous comptons améliorer la performance opérationnelle, avec une plus grande agilité des fonctions supports centralisées au sein de la structure holding. L'intégration de toutes les croissances externes déjà réalisées au sein d'une proposition de valeur globale permettra d'accroître les synergies, et de contribuer à l'amélioration de la performance financière globale.
L.F.

Boursier.com : Sur quelles évolutions allez-vous capitaliser ?

Le Conseil va devenir un axe fort de développement, un véritable process pour Visiativ et aura un rôle transversal aux côtés de l'Intégration, notre métier historique et de l'Edition avec la création de plateformes. Nous allons proposer un diagnostic aux chefs d'entreprise ainsi que du conseil pour devenir un véritable partenaire des dirigeants PME et ETI. Nous voulons capitaliser sur notre base de plus de 18 000 clients pour accélérer les ventes multi-marques et ainsi accroître la part de notre activité réalisée à travers des ventes croisées entre ces différentes activités.
L.F.

Boursier.com : Allez-vous déborder le marché historique que vous adressé et vos cibles habituelles des PME?

Nous demeurons focalisés sur les PME et entreprises de taille intermédiaire. Le marché est suffisamment vaste et nous y sommes en position de force par rapport à la concurrence. Nous exposer à une concurrence exacerbée qui tire les prix vers le bas sur le marché des grands comptes n'est aujourd'hui pas judicieux à nos yeux, alors même que nous nous lançons dans un plan stratégique qui vise à faire progresser notre rentabilité.
L.F.

Boursier.com : Vous expliquez aussi vouloir déconsolider un certain nombre de participations dans des start-up. Pourquoi ?

Nous allons rendre leur autonomie à un certain nombre de nos participations tout en conservant une participation minoritaire au sein de leur capital. Dans notre objectif de progression de la rentabilité, il est aussi logique de déconsolider des activités consommatrices de cash et pénalisant la profitabilité du groupe.
L.F.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2020

Les Bourses européennes rebondissent ce vendredi. Si la situation sanitaire en Chine reste un sujet de préoccupation, l’OMS ne voit pas encore d’urgence mondiale. En parallèle, les…

Publié le 24/01/2020

Malgré le nombre croissant de victimes en Chine, l'Organisation mondiale de la santé a estimé qu'il n'y avait pas lieu pour l'heure de déclarer l'urgence sanitaire internationale...

Publié le 24/01/2020

Ericsson chute de 5,41% à 83,90 couronnes suédoises en raison de résultats décevants au quatrième trimestre. Sur cette période, l’équipementier télécoms a pourtant engrangé un bénéfice…

Publié le 24/01/2020

Après une phase délicate...

Publié le 24/01/2020

Medicrea progresse de 3,3% désormais à 3,73 euros ce vendredi...