5 442.03 PTS
+0.53 %
5 393.00
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 340.37
+0.54 %
DAX PTS
12 444.77
+0.18 %
Dowjones PTS
24 083.83
+0.25 %
6 513.94
+0.00 %
Nikkei PTS
22 319.61
+0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Entretien avec Julien-Pierre Nouen, Directeur des études économiques chez Lazard Frères Gestion

| Boursier | 241 | Aucun vote sur cette news

Avec la remontée prévue des taux, un rattrapage des dossiers dits 'value' est envisageable

Entretien avec Julien-Pierre Nouen, Directeur des études économiques chez Lazard Frères Gestion

Boursier.com : Quel bilan tirez-vous de l'année 2017 ?

Julien-Pierre Nouen : La reprise économique s'est confirmée avec, au final, une croissance mondiale revue en hausse à 3,6% contre 3,2% initialement. Les révisions ont été fortes dans la zone Euro et au Japon... La dynamique apparaît particulièrement favorable en fin d'année avec des enquêtes PMI qui atteignent des plus hauts depuis 2010-2011 notamment dans le secteur manufacturier. Cette croissance est par ailleurs relativement équilibrée. On note toutefois un investissement qui reste faible dans les pays développés. Mais les intentions se redressent avec une croissance des profits de nature à soutenir cet investissement...

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer la conjoncture américaine ?

Julien-Pierre Nouen : Les Etats-Unis se situent dans la dernière phase du cycle d'expansion économique. Le niveau actuel du taux de chômage indique que le pays est en fin de cycle mais l'inflation et les salaires n'ont pas franchement accéléré... De plus, la politique monétaire se normalise progressivement même si elle reste encore accommodante. Une récession de l'économie américaine est probable mais pas avant 18 à 36 mois... En 2018, le rebond de l'investissement résidentiel, l'impact de la réforme fiscale et le rebond des stocks pourraient amener la croissance américaine à s'approcher des 3%.

Boursier.com : Quels sont les facteurs de risque pour la croissance mondiale ?

Julien-Pierre Nouen. : Aux Etats-Unis, la politique est une source de perturbation possible avec l'enquête sur les liens de Donald Trump avec la Russie. Le calendrier électoral est particulièrement chargé cette année avec des élections au Brésil, en Italie, au Mexique... Enfin, le rééquilibrage de la croissance chinoise vers la consommation privée est encore loin d'être achevé.

Boursier.com : Etes-vous confiants vis-à-vis des marchés actions ?

Julien-Pierre Nouen. : Avec des conditions financières favorables, les facteurs de soutien sont encore bien présents. En Europe, les marchés actions sont moins chers aujourd'hui qu'il y a un an dans la mesure où la performance boursière a été moins élevée que la progression des résultats. Cette année, selon le consensus, la croissance des bénéfices par action devrait évoluer autour de +10% aux Etats-Unis, en Europe et au Japon. Dans la zone Euro, les indicateurs économiques sont cohérents avec une révision en hausse de ces estimations de résultats... L'euphorie actuelle peut toutefois amener des corrections techniques sans remettre en cause la bonne tendance attendue sur l'année.

Boursier.com : Quelles sont les valeurs les plus intéressantes ?

Julien-Pierre Nouen: Avec la remontée prévue des taux, un rattrapage des dossiers dits 'value' est envisageable. Cette rotation des valeurs de croissance vers la value devrait favoriser les bancaires, la distribution alimentaire et la publicité. Le secteur de la santé semble aussi attractif alors qu'il affiche une rentabilité élevée et qu'il bénéficie de bonnes perspectives de croissance.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/04/2018

Le nouvel appel à la grève de trois syndicats de pilotes ne passe pas chez la direction d'Air France...

Publié le 26/04/2018

Total dévoile des résultats trimestriels en progression dans le sillage des cours du brut et de la hausse de la production...

Publié le 26/04/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 26/04/2018

Le nouvel appel à la grève de trois syndicats de pilotes ne passe pas chez la direction d'Air France...

Publié le 26/04/2018

Engie a regardé le dossier Direct Energie mais n'a pas donné suite...