Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 161.68 PTS
-0.13 %
6 174.00
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 853.34
-0.15 %
DAX PTS
15 215.00
-0.13 %
Dow Jones PTS
33 751.76
-0.14 %
13 820.45
-0.18 %
1.191
+0.12 %

Entretien avec Jack Holmes, co-gérant des fonds Artemis Funds (Lux) - Global High Yield Bond et Artemis (Lux) - Short-Dated Global High Yield Bond

| Boursier | 78 | Aucun vote sur cette news

La réouverture de l'économie mondiale, facteur positif pour les obligations à haut rendement

Entretien avec Jack Holmes, co-gérant des fonds Artemis Funds (Lux) - Global High Yield Bond et Artemis (Lux) - Short-Dated Global High Yield Bond

Boursier.com : Comment expliquez-vous la remontée actuelle des taux ?

Les rendements des obligations souveraines, et donc les perspectives sur les taux d'intérêts, sont en hausse car les investisseurs sont de plus en plus optimistes quant à la santé de l'économie mondiale. C'est logique : le programme de vaccinations permettant la réouverture des économies, le maintien du soutien financier de la part des gouvernements et d'une politique monétaire souple sont autant de facteurs qui devraient contribuer à une très forte croissance économique. Dans ce contexte, les investisseurs délaissent les obligations souveraines du noyau dur et se tournent vers des segments plus cycliques des marchés financiers tels que les actions et les obligations d'entreprises. Cela entraîne une baisse des prix des obligations d'Etat et par conséquent une hausse de leurs rendements.
J.H.

Boursier.com : Est-ce une mauvaise nouvelle ?

Pas du tout ! La réouverture de l'économie mondiale est sans nul doute un facteur positif pour les obligations à haut rendement, car les sociétés au sein de ce segment ont tendance à être assez cycliques. Lors des périodes de hausses des taux d'intérêts dans le passé, notamment entre 2004 et 2006 puis entre 2015 et 2018 aux Etats-Unis, le haut rendement a généré des rendements attrayants et surperformé de façon significative les autres segments de l'univers obligataire. Ceci s'explique par le fait que le marché du haut rendement tend à avoir une duration relativement plus courte que les autres segments de l'univers obligataire et que le rendement généré sur le marché du haut rendement provient essentiellement des écarts de crédit plutôt que des rendements des obligations souveraines. Cette combinaison de facteurs entraîne une performance attrayante lorsque l'économie est robuste et que les rendements des obligations d'Etat augmentent.
J.H.

Boursier.com : Comment évoluent les taux de défaut ?

Les taux de défaut ont atteint leur pic l'an dernier, et nous prévoyons qu'ils reculeront en 2021. L'expérience des douze derniers mois fut inédite pour maintes raisons. Mais une de ces raisons tient au fait que nous avons assisté à un pic des taux de défaut qui n'avait aucun rapport avec les déséquilibres fondamentaux entre les économies. La plupart des pics de taux de défaut sont liés à ces déséquilibres l'exploitation excessive du gaz de schiste entre 2014 et 2016, le secteur immobilier aux Etats-Unis au milieu et à la fin des années 2000 et celui des TMT à la fin des années 90 et au début des années 2000. La hausse du taux de défaut a eu lieu purement et simplement parce que certaines industries n'ont pas réussi à survivre à la fermeture à court terme de l'économie. Cependant en général, la plupart des sociétés sous-jacentes du marché obligataire à haut rendement ont bien performé, et cette tendance va probablement perdurer dans les prochains mois au fur et à mesure de l'embellie de la croissance économique. C'est pour cette raison que nous tablons sur une baisse des taux de défaut au cours des douze prochains mois, ce qui améliorera encore davantage la performance de l'obligataire à haut rendement.
J.H.

Boursier.com : Les détenteurs de dette obligataire high yield sont-ils bien rémunérés ?

Les écarts de crédit des obligations à haut rendement par rapport à ceux des obligations souveraines avoisinent les 4%. Dans un contexte de défauts anticipés, de faible niveau de sensibilité aux taux d'intérêts et de sources alternatives au sein de l'obligataire nous pensons que le haut rendement est relativement attrayant. Il convient de souligner que cela concerne l'ensemble de l'univers du haut rendement - pour un fonds à forte conviction tel que celui que nous gérons, nous pouvons tirer parti de la dislocation inhérente à un vaste marché pour trouver des sources supplémentaires de rendement.
J.H.

Boursier.com : Quels arbitrages effectuez-vous ?

Au cours du dernier semestre de l'an dernier nous avons changé l'allocation du portefeuille et investi dans des entreprises plus cycliques tout en réduisant la duration de tout le portefeuille. Nous avons pris cette décision car nous étions d'avis que la réouverture de l'économie et les plans de soutien financier notamment aux Etats-Unis seraient très favorables aux obligations à haut rendement et négatifs pour les rendements des obligations souveraines. Cette décision a été bénéfique pour le portefeuille ces derniers mois, et nous pensons qu'il continuera à bien performer. Pour ce qui des secteurs dans lesquels nous investissons, nous avons trouvé plusieurs opportunités très attrayantes dans l'automobile en raison de la résilience de la demande des consommateurs et du fait que les entreprises ont dans l'ensemble réussi à baisser leurs risques opérationnels au cours des dernières années. Le secteur de la construction immobilière surtout aux Etats-Unis a aussi fourni un bon nombre de sociétés intéressantes dans lesquelles investir. En effet, après dix ans de faibles chiffres de la construction et de taux d'intérêts très bas, la forte demande actuelle des consommateurs va probablement donner lieu à une expansion soutenue de ce secteur.
J.H.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 11/05/2018

Après avoir récemment officialisé le lancement des fonds G Fund - Euro High Yield Bonds et G Fund - Global Breakeven Inflation, Groupama AM étoffe sa gamme de fonds « Unconstrained »1.…

Publié le 14/11/2017

Le fonds renforce le profil ESG des investissements à haut rendement Candriam Investors Group, gestionnaire d’actifs multi-spécialiste européen, dont les actifs sous…

Publié le 14/11/2017

Candriam Investors Group annonce le lancement du fonds Candriam SRI Bond Global High Yield...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/04/2021

Delta Plus Group prévoit d'enregistrer cette année une nouvelle croissance organique de son chiffre d'affaires

Publié le 12/04/2021

Au premier trimestre de son exercice 2021, Ekinops a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 23,2 millions d'euros, en progression soutenue de 10%. A taux de change constants, le chiffre…

Publié le 12/04/2021

Arkema a annoncé lundi soir que l’Assemblée générale des actionnaires se tiendra le 20 mai prochain à huis clos, sans que les membres de cette assemblée et les autres personnes ayant le droit…

Publié le 12/04/2021

Valneva a annoncé lundi soir avoir finalisé le recrutement pour l’étude pivot de Phase 3, VLA1553-301, de son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya, VLA1553. La société dont…

Publié le 12/04/2021

Ipsos a annoncé l'acquisition d'Intrasonics, un fournisseur de technologie de reconnaissance audio basé au Royaume-Uni. Cette transaction, dont le montant n'a pas été dévoilé, s'inscrit dans la…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne