Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 362.70 PTS
-0.07 %
6 358.50
-0.06 %
SBF 120 PTS
4 987.04
-0.1 %
DAX PTS
15 390.87
-0.04 %
Dow Jones PTS
34 262.59
-0.19 %
13 387.46
+0.56 %
1.221
+0.5 %

Entretien avec Geoffrey Godet, DG de Quadient (ex Neopost)

| Boursier | 880 | Aucun vote sur cette news

Nous avons toujours vécu notre cotation avec la possibilité d'être la cible d'une OPA...

Entretien avec Geoffrey Godet, DG de Quadient (ex Neopost)

Boursier.com : Comment s'est déroulé le millésime 2020 pour Quadient ?

Nous avons bien résisté compte tenu du ralentissement économique lié au Covid. Notre chiffre d'affaires a atteint un peu plus de 1 milliard d'euros, en baisse de 7,3% à périmètre et changes constants. Deux tiers de nos revenus sont récurrents, ce qui nous a permis d'amortir la baisse des ventes de licences et d'équipements. Et nous avons enregistré une forte reprise dès que l'économie a commencé à se redresser : après deux premiers trimestres à -11 et -15%, nous avons fait -3% au troisième trimestre et ce rebond s'est poursuivi au quatrième trimestre (-1%). Sur un plan géographique, l'Amérique du Nord - qui représente la moitié de notre chiffre d'affaires - n'a reculé que de 1,5%. L'Europe a été plus affectée. Nous avons aussi maintenu un niveau de profitabilité élevé grâce aux efforts engagés pour réduire nos coûts dans le contexte du Covid. En économisant 46 millions d'euros de charges opérationnelles tout en continuant à déployer nos initiatives stratégiques, nous avons dégagé une marge d'EBITDA de près de 24%, inférieure de seulement 80 points de base à celle de l'an dernier. Notre EBIT courant a atteint plus de 150 millions d'euros et notre résultat net 40 millions d'euros. Dans le même temps, nous avons généré 167 millions d'euros de free cash-flow ce qui nous a permis de réduire encore notre endettement et finir l'exercice avec une très forte position de liquidité.
G.G.

Boursier.com : Quelle est l'évolution prévue du traitement de courrier à moyen/long terme ?

Le courrier va continuer à baisser mais il ne va pas disparaître du jour au lendemain. Nous sommes par exemple très présents sur le marché nord-américain où le courrier recule plus lentement qu'en Europe. De plus, le chiffre d'affaires de notre activité liée au courrier baisse moins vite que les volumes de courrier. En effet, même si nos clients expédient moins de courrier, ils ont encore besoin d'équipements pour plier, insérer, affranchir leurs courriers et optimiser leurs dépenses d'affranchissement. Ces équipements sont placés chez nos clients via des contrats de location ou de leasing pour une durée de 5 ans en moyenne. Ce qui veut dire que, chaque année, nous n'avons que 20% de notre base installée à renouveler. Soulignons aussi qu'avec 440 000 entreprises clientes, notre base installée ne représente que 20% du marché mondial. En modernisant nos gammes de machines, en proposant de nouveaux services et en déployant une politique marketing et commerciale efficace, nous avons la capacité de continuer à conquérir des parts de marché. Pour les trois prochaines années, le chiffre d'affaires de nos solutions liées au courrier devrait baisser de moins de 5% par an, avec un niveau de profitabilité qui devrait être maintenu entre 43 et 45% à l'horizon des trois ans. Notre activité courrier nous permet également de dégager d'importantes synergies avec nos autres solutions.
G.G.

Boursier.com : Etes-vous satisfait de la montée en puissance de vos relais de croissance ?

Oui, très satisfaits. Le poids de nos moteurs de croissance est passé de 18% à 27% du chiffre d'affaires en deux ans. Nos activités logicielles vont continuer d'être portées par la transformation numérique des entreprises pour accompagner nos clients dans la digitalisation, l'automatisation et la personnalisation de leurs communications. Elles vont aussi bénéficier de l'enrichissement de notre offre, suite aux acquisitions de deux fintechs nord-américaines réalisées en juillet 2020 (YayPay) et mars 2021 (Beanworks) qui nous permettent de proposer des solutions de gestion des cycles d'encaissement et de paiement des factures. De plus, si le courrier est en baisse, notre offre de consignes colis automatiques bénéficie de la forte progression des volumes de colis en apportant une solution efficace pour la livraison du dernier kilomètre. Cette activité a crû fortement au cours des deux dernières années. Nous sommes en train de finir de déployer un important contrat avec la chaîne de distribution américaine Lowe's pour équiper ses magasins en consignes automatiques pour du click and collect. Nous continuons par ailleurs à développer notre base installée au Japon, avec de nouvelles consignes plus compactes qui s'adaptent à des emplacements moins spacieux. Enfin, nous avons lancé notre offre sur le marché résidentiel britannique et venons d'annoncer un lancement similaire sur le marché français.
G.G.

Boursier.com : Pourquoi avez-vous choisi de conserver votre activité Customer Experience Management ?

Nous ne sommes pas opposés par principe à des cessions mais nous devons mettre en balance la valeur que l'on peut dégager à court terme d'une cession avec la valeur que cette activité peut générer dans la durée si nous la conservons.
Notre activité de gestion de l'expérience client est au coeur de nos activités logicielles organisées autour d'une plateforme de R&D commune. Quadient Impress, notre logiciel d'automatisation des processus métiers, et Quadient Inspire, notre logiciel dédié à l'amélioration de l'expérience client, partagent ainsi plus de 60% de leurs codes source. Ensemble, ils nous permettent de couvrir les besoins de tous nos clients, des PME aux grandes entreprises. Il faut également prendre en compte les synergies commerciales dégagées. De début 2018 à mi-2020, plus de 20 % des nouveaux clients en gestion de l'expérience client ont été apportés par les équipes commerciales en charge des solutions liées au courrier. Enfin, sans son activité de gestion de l'expérience client, Quadient se retrouverait avec une exposition accrue au marché du courrier, dont le poids repasserait au-dessus de 80 % du chiffre d'affaires, ce qui freinerait notre transformation et nos perspectives de retour à un profil de croissance durable. La cession de l'activité gestion de l'expérience client aurait affaibli Quadient et été destructrice de valeur pour ses actionnaires.
G.G.

Boursier.com : De nouvelles acquisitions sont-elles prévues ?

En lançant notre plan stratégique Back to Growth en 2019, nous avions annoncé les activités dans lesquels nous souhaitions nous renforcer par croissance externe. Deux ans plus tard, nous avons atteint notre objectif avec trois acquisitions : Parcel Pending dans les consignes colis aux Etats-Unis, YayPay, une fintech spécialisée dans les logiciels de gestion des comptes clients, et tout récemment Beanworks, une autre fintech spécialisée dans la gestion des comptes fournisseurs. Notre priorité est de nous concentrer sur la poursuite de l'intégration de ces sociétés. D'ailleurs, notre trajectoire pour les trois ans à venir repose sur des objectifs purement organiques, à savoir une croissance annuelle moyenne à périmètre et changes constants d'au moins 3% pour notre chiffre d'affaires et d'au moins " mid single-digit " pour notre EBIT courant.
G.G.

Boursier.com : Etes-vous opéable ?

Depuis notre introduction en bourse en 1999, notre flottant est proche de 100%. Nous avons donc toujours vécu notre cotation avec la possibilité d'être la cible d'une OPA.
G.G.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2021

CODE OFFRE : FLASH21

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : FLASH21 lors de votre ouverture de compte.

Du 1er au 31 mai 2021

MIEUX QUE GRATUIT ?
"Un ordre de bourse qui vous rapporte"

Tradez gratuitement et recevez 1€ par ordre exécuté
sur tous les produits de la gamme Morgan Stanley*
Valable sur tous les ordres >= à 500€*, offre limitée à 200€

Découvrir l'offre

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Communication à caractère promotionnel. *Voir conditions de l'offre.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/05/2021

PRODWARELe groupe publiera (après Bourse) son chiffre d'affaires du premier trimestre.source : AOF

Publié le 18/05/2021

11h00 en zone euroInflation en avril16h30 aux Etats-UnisEvolution hebdomadaire des stocks de produits pétrolierssource : AOF

Publié le 18/05/2021

La croissance accélère mais le cours baisse...

Publié le 18/05/2021

Euronext revient en arrière de 1,2% sur les 85 euros ce mardi en Bourse de Paris, alors que le broker Morgan Stanley a repris le suivi de l'opérateur...

Publié le 18/05/2021

Alors que les centres commerciaux rouvrent leurs portes demain mercredi, les boutiques Free présentes dans ces centres accueilleront de nouveau dès...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne