5 391.64 PTS
-
5 391.00
+0.24 %
SBF 120 PTS
4 318.18
-
DAX PTS
12 567.42
-0.19 %
Dowjones PTS
24 664.89
-0.34 %
6 774.89
-0.85 %
Nikkei PTS
22 092.07
-0.45 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Entretien avec Fabrice Plasson, Cofondateur et Président d'Amoéba

| Boursier | 609 | Aucun vote sur cette news

La réponse de l'Europe sera connue dès la fin du mois d'avril 2018...

Entretien avec Fabrice Plasson, Cofondateur et Président d'Amoéba

Boursier.com : Quelle est la genèse d'Amoeba ?

Je cherchais à créer une entreprise dans mon domaine de compétence, à savoir la biologie, avec un ancrage locale à Lyon et avec une soutenabilité dans le temps grâce à la protection offerte par des brevets. La société a été créée pour exploiter un brevet lié à un nouvel agent de lutte contre la légionnelle.
F.P.

Boursier.com : La légionnelle est-elle dangereuse ?

Cette bactérie parasitaire peut conduire à la légionellose. Il s'agit d'une maladie grave qui représente 1.300 cas par an en France avec une mortalité de 15%. De plus, le nombre de cas non déclarés est évalué entre 15.000 et 20.000 par an toujours en France.
F.P.

Boursier.com : Où se concentre la légionnelle ?

Dans le domaine industriel, cette bactérie est susceptible de se trouver dans les tours aéroréfrigérantes qui permettent de refroidir les systèmes. Elle peut aussi se situer dans l'eau chaude sanitaire des collectivités ou des particuliers. Aujourd'hui, la réponse passe par un traitement chimique qui s'avère peu efficace. De plus, ce traitement chimique est corrosif, il doit être stocké et le personnel concerné doit être équipée d'une protection spéciale.
F.P.

Boursier.com : Quels sont les atouts du biocide que vous développez ?

Notre biocide est non chimique car il s'agit d'une amibe naturelle. Elle a d'ailleurs été classée sans classe de danger pour l'homme et pour l'environnement. Notre biocide n'est pas corrosif pour les structures en place, il réduit la consommation d'eau, le personnel n'a pas besoin des équipements de protection et il met ses usagers en Europe en conformité avec les nouvelles directives européennes en la matière. Nous ciblons dans un premier temps le marché des tours aéroréfrigérantes.
F.P.

Boursier.com : Où en êtes-vous dans le développement de ce biocide ?

Avec des tests réalisés dans différentes usines et dans plusieurs géographies, nous nous sommes assurés de sa véracité industrielle. Tous ces tests ont effectivement apporté des résultats positifs... La deuxième étape consiste à pouvoir produire cette amibe de manière industrielle. Avec un investissement de 12 Millions d'Euros, nous avons construit une unité industrielle à Chassieu dans le Rhône. Cette usine peut couvrir 16% des besoins européens du marché des tours aéroréfrigérantes.
F.P.

Boursier.com : Quelle est la dernière étape ?

Il s'agit maintenant d'obtenir la validation réglementaire. La réponse de l'Europe sera connue dès la fin du mois d'avril 2018 et la commercialisation en Europe et aux Etats-Unis est attendue pour fin 2018.
F.P.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2018

Le réexamen du dossier conduira le CHMP à donner une seconde opinion en juillet 2018...

Publié le 19/04/2018

L'ambition de Groupe Open est d'intégrer à nouveau en 2018, plus de 1.000 nouveaux collaborateurs...

Publié le 19/04/2018

Stellenbosch Vineyards représentait en 2017 un chiffre d'affaires de 13,5 ME...

Publié le 19/04/2018

Ces contrats sont dédiés au domaine naval...

Publié le 19/04/2018

Le chiffre d'affaires 2018 budgété pour cette activité était de 7,7 ME...